Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DILTHEY WILHELM (1833-1911)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par
Wilhelm Dilthey - crédits : AKG-images

Wilhelm Dilthey

Le philosophe allemand Wilhelm Dilthey, dès son Introduction aux sciences de l'esprit (1883), désigna son entreprise comme une « critique de la raison historique » : ce qu'avait fait la Critique de la raison pure à l'égard des sciences de la nature, il s'est agi pour lui de le transposer aux sciences historiques, en posant le problème de leur objectivité et de ses limites.

Autonomiser les sciences humaines

L'enjeu était double : démarquer sciences historiques et philosophie de l' histoire ; isoler les sciences historiques des sciences physiques, en dégageant leurs principes propres.

Selon son second axe, épistémologiquement le plus important, l'entreprise (que poursuivra notamment G. Simmel) vise à établir l'autonomie de ces sciences de la réalité sociale, culturelle et politique qui rassemble l' historicité de leurs objets et que Dilthey nomme « sciences de l'esprit » (Geisteswissenschaften). En rupture avec l'épistémologie positiviste alors dominante, son œuvre trouve ici sa plus évidente originalité.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur en sociologie, chargée de recherche au C.N.R.S.

Classification

Pour citer cet article

Sylvie MESURE. DILTHEY WILHELM (1833-1911) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Média

Wilhelm Dilthey - crédits : AKG-images

Wilhelm Dilthey

Autres références

  • COMPRÉHENSION (sociologie)

    • Écrit par
    • 903 mots

    C’est au sein des sciences humaines allemandes de la seconde moitié du xixe siècle que la notion de compréhension a été formulée pour la première fois par l’historien Johann Gustav Droysen puis par le philosophe Wilhelm Dilthey. Elle est d’emblée définie en référence à un dualisme des...

  • CRITIQUE LITTÉRAIRE

    • Écrit par et
    • 12 918 mots
    • 4 médias
    ...philologique de Schleiermacher, conforme au positivisme français, postulait que la reconstruction du contexte d'origine était possible et suffisante, Dilthey et surtout Husserl voient dans toute œuvre la manifestation d'une conscience. La tâche du critique est de retrouver cette conscience, comme...
  • HERMÉNEUTIQUE

    • Écrit par
    • 3 294 mots
    • 3 médias
    ...conquiert ainsi un statut philosophique. Alors que Friedrich Schleiermacher (1768-1834) y voit encore une simple « science auxiliaire » de la philosophie, Wilhelm Dilthey (1833-1911) va lui accorder une dimension philosophique intrinsèque, en montrant le rôle central que les notions d'interprétation et de...
  • HISTORICITÉ

    • Écrit par
    • 6 456 mots
    • 3 médias
    Dilthey, en tant qu'héritier de l'école historique, fut le premier à prendre conscience des conséquences philosophiques que contient cet héritage, et qui, avec l'idée du « droit naturel », mettaient aussi en question l'idée de la vérité intemporelle. Avec son ami le comte Ludwig Yorck von Wartenburg,...
  • Afficher les 9 références