PYRÉNÉES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Géographie humaine

Sur 450 kilomètres de longueur entre Atlantique et Méditerranée, les Pyrénées ont souvent été présentées comme l'archétype de la montagne barrière, compacte et homogène. Barrant l'isthme sur toute sa largeur, elles reléguaient la péninsule Ibérique en périphérie de l'Europe. Or cette vision doit être révisée, tant les Pyrénées apparaissent diverses et tant elles fonctionnent aujourd'hui comme un trait d'union vital entre la France et l'Espagne.

Les grilles de lecture de l'espace pyrénéen

L'opposition entre les versants nord et sud

C'est l'opposition la plus évidente, soulignée à petite échelle par l'unification politique de chacun des versants et par la frontière, inchangée depuis le traité des Pyrénées (1659), même si, dans le détail, celle-ci s'affranchit souvent de la ligne de crêtes (forêt d'Iraty, Val d'Aran, Cerdagne). Le versant nord, plus étroit, est aux trois quarts tourné vers l'Atlantique, par la Garonne et l'Adour, alors que le versant sud, large de plus de 80 kilomètres dans l'ouest catalan, est presque tout entier drainé vers la Méditerranée par les affluents de l'Èbre. La dissymétrie entre les Pyrénées françaises et espagnoles traduit bien une position de périphérie à l'échelle européenne : en effet, tandis que, dans les quatre régions pyrénéennes espagnoles, le P.I.B. par habitant est supérieur à la moyenne nationale, le P.I.B. par habitant des trois régions pyrénéennes françaises est inférieur à la moyenne française.

La diversité longitudinale

L'opposition des deux versants ne doit pas masquer la grande diversité qui se déploie longitudinalement entre Atlantique et Méditerranée. Sur le plan administratif se succèdent ainsi en Espagne quatre autonomies régionales (Pays basque, Navarre, Aragon et Catalogne) auxquelles répondent en France trois régions (Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon). Mais cette diversité se lit aussi sur le plan linguistique et culturel, avec l'aire bascophone et la Catalogne qui chevauchent les deux versants, l'Aragon de langue castillane, et l'Occitanie dans ses variantes gasconne et languedocienne. Certains sommets marquent les limites entre ces différents domaines, comme le pic d'Anie (2 501 m) entre le Pays basque et le Béarn, ou le pic d'Aneto, point culminant de la chaîne (3 404 m), entre l'Aragon et la Catalogne

L'opposition entre les extrémités et la partie centrale de la chaîne

Si, aux deux extrémités de la chaîne, les aires culturelles chevauchent la ligne de crêtes, tel n'est pas le cas dans la partie centrale des Pyrénées, plus enclavée : entre le col du Pourtalet (1 794 m, à l'amont de la vallée d'Ossau) et le col de Puymorens (1 915 m, à l'amont de la vallée de l'Ariège), aucun point de franchissement ne s'abaisse au-dessous de 2 000 mètres. C'est là, derrière le port d'Envalira (2 408 m), que se niche la coprincipauté d'Andorre, survivance médiévale. Cette partie centrale n'a d'ailleurs pas été fortifiée, contrairement aux vallées du Roussillon, du Béarn et du Pays basque. Mis à part quelques îlots présentant une forte activité touristique comme le val d'Aran, les densités de population ou la densité du réseau routier sont nettement plus faibles dans la partie centrale de la chaîne.

L'organisation des réseaux urbains

Celle-ci fait bien apparaître la hiérarchisation des espaces pyrénéens. À l'intérieur de la chaîne ou juste en bordure, les anciennes capitales valléennes sont de petites villes, souvent spécialisées, qui comptent en général moins de 20 000 habitants (Lourdes, Saint-Gaudens, Foix, Andorre-la-Vieille, La Seu d'Urgel, avec l'exception notable de Huesca, 45 000 hab.). Les pôles régionaux sont installés sur le piémont (Pau : 194 000 hab., Tarbes : 103 000 hab.) ou dans des bassins intérieurs (Pampelune : 195 000 hab.), et s'affirment comme des centres de services à l'échelle d'un département français ou d'une province espagnole. Enfin, les grandes métropoles sont situées nettement en avant de la chaîne et rayonnent sur des espaces beaucoup plus vastes (Saragosse : 650 000 hab., Toulouse, 760 000 hab. en 1999 et surtout Barcelone).

L'actualité d'une montagne barrière

Le contexte issu de 1986

Le développement du tourisme dans la péninsule Ibérique à partir des années 1960 induisit une première augmentation des contacts entre les deux versants des Pyrénées. Mais c'est surtout l'entrée de l'Espagne et du Portugal dans la Communauté économique européenne, en 1986, qui transforma radicalement le statut des Pyrénées, désormais tout entières incluses dans l'espace communautaire et passage obligé entre la péninsule Ibérique (et le Maroc) et le reste de l'Europe. Cette nouvelle situation se traduisit par une très forte augmentation du trafic transpyrénéen et par l'aménagement de nouveaux axes (tunnels routiers de la Sierra de Cadi ouvert en 1987 ou du Somport ouvert en 2003).

La question des transports

Si vingt-sept points de passage routiers sont ouverts entre France et Espagne, plus des deux tiers du trafic passent aux deux extrémités de la chaîne, avec une légère prééminence pour le franchissement au Pays basque (36,5 p. 100 entre Irun et Hendaye, contre 30,6 p. 100 côté méditerranéen entre Le Perthus et La Jonquera, en 2004). Cette concentration ne cesse d'ailleurs de se renforcer : entre 1985 et 2005, le trafic au péage de Biriatou (Pyrénées-Atlantiques) a été multiplié par plus de cinq. La Cerdagne et l'Andorre concentrent 18,6 p. 100 du trafic, si bien que les quinze routes de la partie centrale de la chaîne, entre la vallée de la Garonne et le littoral basque, n'écoulent que 13,6 p. 100 du trafic : le tunnel de Bielsa par exemple, ouvert en 1976 entre les Hautes-Pyrénées et l'Aragon, ne voit passer qu'un peu plus de mille véhicules par jour dans chaque sens. De même, le tunnel de Vielha (1948, doublé par un nouveau tunnel en 2007) dessert surtout le Val d'Aran en tant que destination touristique pour les Espagnols.

Quant au réseau ferré, qui n'assure que 4 p. 100 du trafic marchandises transpyrénéen en 2004, il se concentre également sur les itinéraires littoraux, surtout depuis la fermeture en 1970 de la voie ferrée Pau-Canfranc-Saragosse sous le Somport. La construction d'une ligne à grande vitesse par le col du Perthus renforcera encore cette littoralisation du trafic.

Toutefois, le prolongement de l'autoroute A 66 et le passage à 2 fois 2 voies de la RN 20 dans la vallée de l'Ariège préfigurent le renforcement d'un grand axe Toulouse-Barcelone par la Cerdagne et peuvent à terme modifier la géographie du trafic transpyrénéen en reliant directement les deux métropoles ré [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Coupe schématique à travers la chaîne des Pyrénées

Coupe schématique à travers la chaîne des Pyrénées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Pâturage des vaches, Pyrénées espagnoles

Pâturage des vaches, Pyrénées espagnoles
Crédits : Age Fotostock

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  PYRÉNÉES  » est également traité dans :

ANDORRE

  • Écrit par 
  • Pierre RATON, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 2 152 mots
  •  • 2 médias

La principauté d'Andorre, située sur le versant méditerranéen de la partie orientale de la chaîne des Pyrénées, s'étend sur 468 kilomètres carrés. Limitée au nord par les départements français de l'Ariège et des Pyrénées-Orientales et au sud par la province catalane de Lérida, l'Andorre est un pays de montagnes, creusé de profondes vallées ; le point culminant (Comapedrosa) atteint 2 942 mètres […] Lire la suite

ARAGON

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 8 661 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Géographie »  : […] Ne comprenant aujourd'hui que les provinces de Huesca, de Saragosse et de Teruel, l'Aragon (1 250 000 habitants en 2004) est caractérisé par une personnalité historique incontestable et de fortes contraintes naturelles. Les Pyrénées aragonaises (Pyrénées centrales ou hautes en France), du pic d'Anie (ouest) au massif de la Maladetta (est), sont composées de la couverture sédimentaire des massifs […] Lire la suite

BASQUE PAYS

  • Écrit par 
  • Roland COURTOT
  •  • 1 020 mots
  •  • 2 médias

Traversé par une frontière politique et orographique, le Pays basque possède une forte unité ethnique, culturelle et linguistique, qui compense l'hétérogénéité du milieu physique. Sans jamais avoir formé un ensemble politique, les provinces basques espagnoles (Vizcaya ou Biscaye, Guipúzcoa et Álava) présentent les plus forts particularismes et abritent un mouvement nationaliste très actif, qui pos […] Lire la suite

BRASSEMPOUY, archéologie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRY-GAMBIER
  •  • 333 mots

Le village de Brassempouy en Chalosse appartient à une région de l'avant-pays pyrénéen, limitée au nord par l'Adour et au sud par le Gave de Pau. Le gisement étudié est situé à 2 kilomètres. La grotte du Pape, découverte en 1880 et fouillée par Pierre-Eudoxe Dubalen puis par Édouard Piette de 1894 à 1897, est célèbre pour avoir livré 9 statuettes gravettiennes en ivoire dont la plus connue est la […] Lire la suite

CÉNOZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 7 576 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les zones de subduction »  : […] La « ceinture de feu » du Pacifique, connue pour ses fréquents séismes (San Francisco, 1906 ; Kobe 1995 ; Sumatra, 2004 ; Pérou, 2007), encercle l'océan Pacifique. Comprenant des fosses océaniques profondes, des arcs volcaniques et des chaînes montagneuses, elle résulte du mouvement de plaques océaniques et de leurs collisions. L'éruption du mont Saint-Helens (État de Washington) en 1980, celle d […] Lire la suite

CERDAGNE

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 236 mots

Ancien comté situé sur le versant sud des Pyrénées orientales, la Cerdagne occupait le large bassin montagnard du Sègre en amont de la Séo d'Urgel et débordait sur celui de la Têt. Son premier comte apparaît au x e  siècle. Mais, dès 1117, le pays est réuni au comté de Barcelone. Il n'en sera dès lors distrait que pour suivre le sort du Roussillon, appartenant au roi de Majorque aux xiii e et xi […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN
  •  • 9 612 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une configuration massive où dominent hautes plaines et plateaux »  : […] La forme ramassée du territoire espagnol et son littoral peu découpé résultent de la présence d'un massif ancien qui a résisté à tous les plissements postérieurs à sa formation. Les mouvements orogéniques alpins ont cependant soulevé ce socle rigide. Plus de la moitié de la superficie de l'Espagne se trouve au-dessus de 600 mètres (altitude de Madrid), tandis que des blocs soulevés forment de moye […] Lire la suite

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 015 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les chaînes alpines »  : […] Les chaînes alpines d'Europe forment deux ensembles : l'un, principal, est lié à la collision de l'Europe et de l'Afrique ayant cicatrisé la Téthys ; l'autre est l'ensemble pyrénéo-provençal. L'ensemble principal est à double déversement, avec : une branche alpidique , en marge du continent européen, déversée vers celui-ci, allant de Gibraltar à l'Asie Mineure par les cordillères Bétiques, les […] Lire la suite

FOIX

  • Écrit par 
  • Robert MARCONIS
  •  • 500 mots
  •  • 2 médias

Préfecture de l'Ariège, Foix est le plus petit chef-lieu de département en France. Avec 10 276 habitants seulement (2012), la ville forme avec cinq communes voisines une agglomération de 14 592 habitants. Ce petit pôle urbain rayonne cependant sur une quinzaine de communes, où réside une partie de ses actifs. L'ensemble forme une aire urbaine de 18 425 habitants. Distante à peine de 20 kilomètres, […] Lire la suite

FOIX COMTÉ DE

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 479 mots
  •  • 1 média

Ancienne principauté française confinant au Languedoc à l'est, à la Gascogne à l'ouest et à la Catalogne au sud, le comté de Foix correspondait approximativement au bassin de l'Ariège et comprenait deux régions séparées par la barrière calcaire du Plantaurel. Au sud, le haut comté occupait l'endroit où le versant français des Pyrénées est long d'environ 50 kilomètres. Ses vallées montagnardes, lim […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3-15 juillet 2020 France. Démission du gouvernement d'Édouard Philippe et nomination de Jean Castex.

Pyrénées-Orientales), conseiller départemental, ancien conseiller régional et ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, Jean Castex avait été chargé par le gouvernement sortant d’établir le plan de déconfinement. Il annonce son intention de quitter Les Républicains (LR) et de rejoindre La République en marche […] Lire la suite

13 janvier 2020 France – Afrique. Sommet des membres du G5 Sahel.

Pyrénées-Atlantiques) les dirigeants des pays membres du G5 Sahel : Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad. L’annonce de ce sommet, programmé à la suite de l’accident d’hélicoptères qui a coûté la vie à treize soldats français de l’opération Barkhane en novembre au Mali, avait suscité les réserves de certains participants qui s’étaient sentis […] Lire la suite

9 novembre 2019 France. Dédommagement des victimes de violences sexuelles dans l'Église.

Hautes-Pyrénées) décide le versement d’une « somme d’argent unique et forfaitaire » aux victimes de violences sexuelles perpétrées par des prêtres ou des religieux, sans prise en compte du délai de prescription. La mesure « vise à reconnaître que la souffrance des personnes victimes tient aussi à des manquements d’ordres divers au sein de l’Église  […] Lire la suite

28-30 octobre 2019 France. Attaque de la mosquée de Bayonne.

Pyrénées-Atlantiques), avant de blesser par balles deux fidèles. L’auteur des faits, Claude Sinké, connu pour sa xénophobie et sa haine des musulmans, s’était présenté aux élections départementales de mars 2015 sur la liste du Front national (FN). Le Rassemblement national (ex-FN) déclare que Claude Sinké n’est plus adhérent. Le secrétaire d’État auprès […] Lire la suite

24-26 août 2019 France. Sommet du G7 à Biarritz.

Pyrénées-Atlantiques) sous présidence française. Les principaux dossiers sont ceux du nucléaire iranien et des tensions dans le Golfe, de la guerre commerciale sino-américaine et des risques de récession, des relations avec la Russie, de la taxe sur les géants du numérique, ainsi que des incendies en Amazonie. L’important dispositif policier empêche […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christophe GAUCHON, Raymond MIROUSE, Georges VIERS, « PYRÉNÉES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pyrenees/