GARONNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

France : carte physique

France : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Agen : le pont-canal

Agen : le pont-canal
Crédits : Philippe Giraud/ Goodlook Pictures/ Corbis

photographie


Petite, nerveuse et redoutable, telle apparaît la Garonne. C'est le fleuve français le plus court (575 km), au bassin le plus limité (56 000 km2). Il débite 625 m3/s, plus que la Seine, soit 11,1 l/s/km2 ou 350 mm, ce qui lui vaut la deuxième place, après le Rhône, en alimentation spécifique. Des crues puissantes et d'origines diverses rendent son voisinage périlleux.

France : carte physique

France : carte physique

Carte

Carte physique de la France métropolitaine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Prenant sa source en Espagne, vers 2 200 m, au pied de la Maladetta, la Garonne suit au départ sa direction générale vers le nord-ouest qu'elle retrouvera après le confluent du Tarn, après une large boucle vers l'est de Saint-Gaudens à Malause par Toulouse. Son réseau est déséquilibré vers la droite, après la Neste, son premier affluent notable en rive gauche, elle ne recevra de ce côté que les maigres filets rayonnant du plateau de Lannemezan. Au contraire, à droite, la rejoignent le Salat et l'Ariège pyrénéens, puis le Tarn et le Lot du Massif central, deux artères parallèles et comparables, de même poids qu'elle.

Le relief, qui atteint plus de 3 000 m sur la chaîne frontière et près de 2 000 m sur le massif, attire des précipitations généreuses : respectivement plus de 1 500 mm et 2 500 mm. La lame précipitée sur tout le bassin vaut environ 900 mm. Le déficit d'écoulement est maximum dans les plaines et les plateaux très chauds l'été et minimum dans les Causses du Tarn où l'absorption karstique dérobe l'eau à l'évaporation superficielle.

Les modules de la période normale 1921-1960 (40 années de références un peu faibles, de 1 à 5 p. 100, comparées à des séries plus longues mais inégales) sont heureusement connus sur la Garonne après chaque confluence notable. On peut donc suivre vers l'aval la progression des débits absolus et la diminution des lames écoulées. À Valentine (2 230 km2), avec la contribution de la Neste, on relève 54 m3/s ou 765 mm (24,2 l/s/km2). À [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GARONNE  » est également traité dans :

AGEN

  • Écrit par 
  • Aude GASTILLEUR
  •  • 542 mots
  •  • 2 médias

Agen, préfecture du Lot-et-Garonne, département rural, est au centre d'une agglomération qui compte 80 177 habitants (recensement de 2012), dont 34 899 pour la commune même. Sa position d'étape sur l'axe reliant Bordeaux à Toulouse par la Garonne, puis par le canal latéral et, aujourd'hui, par la voie ferrée et l'autoroute a de tout temps structuré son évolution. Le site originel d'Agen se situe s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agen/#i_38069

AQUITAINE

  • Écrit par 
  • Jean DUMAS, 
  • Charles HIGOUNET
  •  • 7 519 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le milieu : les nuances de la diversité locale »  : […] La région s'inscrit dans trois bassins hydrographiques tournés vers l'Atlantique. Au nord, celui de la Dordogne et de l'Isle conflue avec la Garonne qui constitue l'axe central, tandis que, au sud, l' Adour draine le versant pyrénéen et concentre ses torrents. À partir de là, trois ensembles physiques s'identifient avec force. Le cœur de la région, entre les fleuves, est occupé, pour plus d'un tie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aquitaine/#i_38069

BORDEAUX

  • Écrit par 
  • Jean DUMAS, 
  • Charles HIGOUNET
  • , Universalis
  •  • 1 936 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Géographie »  : […] La ville de Bordeaux représente 57 p. 100 de la population du département de la Gironde et 25 p. 100 de celle de la région Aquitaine. L'agglomération s'étend largement de part et d'autre de la Garonne, mais dans une dissymétrie inscrite historiquement dans son développement économique. Sur la rive gauche, son développement vers l'ouest est considérable ; il s'appuie sur les liaisons vers Toulouse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bordeaux/#i_38069

TARN

  • Écrit par 
  • Jean de BEAUREGARD
  •  • 497 mots

Le plus gros affluent de la Garonne, et même plus abondant qu'elle, le Tarn arrive de l'est, partage son cours et son bassin entre le Massif central et la plaine aquitaine, reçoit vers la fin le renfort de l'Agout sur sa rive gauche, puis celui de l'Aveyron sur sa rive droite, et, après Moissac, verse à la Garonne 230 mètres cubes par seconde. Le bassin s'étend sur 15 700 kilomètres carrés ; le dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarn/#i_38069

Pour citer l’article

Jean de BEAUREGARD, « GARONNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/garonne/