Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PAU

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par
Nouvelle-Aquitaine : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Pau, chef-lieu des Pyrénées-Atlantiques, rayonne sur une partie du piémont pyrénéen. La ville centre compte 79 260 habitants et son aire urbaine 240 850 habitants en 2012.

Pau doit sa situation de préfecture à son histoire et à son statut de capitale du Béarn, province à l'identité ancienne et marquée qui, au cours des siècles, a joui d'une certaine autonomie. Mais la ville ne joue que tardivement un rôle dans cette région.

Pau : le château - crédits : Pau Pyrénées Tourisme – DG

Pau : le château

Petit poste fortifié installé à l'origine (xiie siècle) sur un replat de terrasse dominant le gave du même nom, Pau se transforme en une puissante citadelle grâce à sa position stratégique. Autour de son château (xiiie-xvie siècle), la ville se développe et abrite, à la fin du xve siècle, une des cours princières provinciales les plus prestigieuses, la cour de Navarre, berceau du futur Henri IV.

À partir de la création, sous la Révolution, des Basses-Pyrénées, ancien nom des Pyrénées-Atlantiques, Pau (et plus généralement le Béarn) a du mal à se définir, tiraillée entre les différents territoires tels que le Pays de l'Adour et le Pays basque. Jusqu’en 2015, à l'échelle régionale, la ville était souvent incluse dans des programmes entre Midi-Pyrénées et Aquitaine (la réforme régionale entrée en vigueur ne devrait pas changer la donne). Cette situation de seuil empêche le rayonnement maximal de Pau, malgré la volonté politique de développer des axes de communication pouvant la désenclaver.

À partir du xixe siècle, la ville se bâtit une petite notoriété en devenant une station touristique hivernale appréciée des Britanniques, principalement pour la qualité de son climat. De cette période datent les grandes œuvres urbanistiques qui symbolisent Pau (palais Beaumont, hôtel Gassion, nombreuses villas, le premier golf du continent européen en 1856).

La ville doit son essor économique à la découverte, en 1951, à Lacq, à vingt kilomètres à l'ouest, sur le piémont, d'un très important gisement de gaz. Pau accueillait alors les cadres et les laboratoires de la Société nationale des pétroles d'Aquitaine, future Elf Aquitaine, et animait une région active (dont le taux de croissance était de 4 à 5 p. 100 par an), comprenant une centrale électrique à Artix, un complexe chimique à Pardies, une usine d'aluminium et une ville nouvelle à Mourenx. Mais le déclin du gisement, amorcé depuis 1983, et l'arrêt progressif de l'exploitation amènent Pau à développer d'autres secteurs économiques.

Aujourd'hui, le secteur industriel est basé sur l'aéronautique, regroupé autour de Turboméca, Messier-Bugatti-Dowty (groupe Safran) et Dassault et d'un certain nombre d'entreprises de sous-traitance dans ce domaine. Mais la ville reste surtout un centre de services important en raison de son éloignement relatif des deux métropoles régionales, Bordeaux et Toulouse, se situant chacune à près de 200 kilomètres. Pau possède donc des services aux entreprises qui sont diffusés jusqu'à la ville de Tarbes, sa voisine dans les Hautes-Pyrénées. Même si son pôle universitaire est incomplet, il est particulièrement dynamique dans la recherche sur le pétrole. Néanmoins, la fonction régionale que Pau souhaiterait développer est limitée par la barrière pyrénéenne et par la concurrence de Bayonne et, dans une moindre mesure, de Tarbes, qui n'est qu'à quarante-cinq kilomètres.

La ville conserve une fonction touristique certaine avec un casino, un espace vert important autour de la ville (golf, hippisme), un circuit automobile et un palais des congrès, aménagé dans le palais Beaumont, depuis 2000. Porte des Pyrénées à quarante kilomètres des premières montagnes, et à cent dix kilomètres de la mer, elle constitue une escale urbaine dans les voyages du piémont.

Pau pourrait devenir un nœud relativement important, avec un axe[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Aude GASTILLEUR. PAU [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Pau : le château - crédits : Pau Pyrénées Tourisme – DG

Pau : le château

Autres références

  • TARBES

    • Écrit par
    • 782 mots
    • 2 médias

    Préfecture des Hautes-Pyrénées, Tarbes comptait 42 870 habitants (en 2013) et forme, avec quatorze communes voisines, une communauté d’agglomération de près de 80 000 habitants. Dans la région Midi-Pyrénées (intégrée depuis 2016 dans la nouvelle région Occitanie), Tarbes se situait au...