PAU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pau : le château

Pau : le château
Crédits : Philippe Giraud/ Goodlook Pictures/ Corbis

photographie


Pau, chef-lieu des Pyrénées-Atlantiques, rayonne sur une partie du piémont pyrénéen. La ville centre compte 79 260 habitants et son aire urbaine 240 850 habitants en 2012.

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Carte

Carte administrative de la région Nouvelle-Aquitaine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Pau doit sa situation de préfecture à son histoire et à son statut de capitale du Béarn, province à l'identité ancienne et marquée qui, au cours des siècles, a joui d'une certaine autonomie. Mais la ville ne joue que tardivement un rôle dans cette région.

Petit poste fortifié installé à l'origine (xiie siècle) sur un replat de terrasse dominant le gave du même nom, Pau se transforme en une puissante citadelle grâce à sa position stratégique. Autour de son château (xiiie-xvie siècle), la ville se développe et abrite, à la fin du xve siècle, une des cours princières provinciales les plus prestigieuses, la cour de Navarre, berceau du futur Henri IV.

Pau : le château

Pau : le château

Photographie

Construit sur un éperon rocheux, le château de Pau est à la fois une forteresse médiévale et un palais Renaissance. Il est surmonté de six tours, dont l'une est un impressionnant donjon de brique construit au XIVe siècle. L'installation de la cour de Navarre à Pau modifia largement l'aspect... 

Crédits : Philippe Giraud/ Goodlook Pictures/ Corbis

Afficher

À partir de la création, sous la Révolution, des Basses-Pyrénées, ancien nom des Pyrénées-Atlantiques, Pau (et plus généralement le Béarn) a du mal à se définir, tiraillée entre les différents territoires tels que le Pays de l'Adour et le Pays basque. Jusqu’en 2015, à l'échelle régionale, la ville était souvent incluse dans des programmes entre Midi-Pyrénées et Aquitaine (la réforme régionale entrée en vigueur ne devrait pas changer la donne). Cette situation de seuil empêche le rayonnement maximal de Pau, malgré la volonté politique de développer des axes de communication pouvant la désenclaver.

À partir du xixe siècle, la ville se bâtit une petite notoriété en devenant une station touristique hivernale appréciée des Britanniques, principalement pour la qualité de son climat. De cette période datent les grandes œuvres urbanistiques qui symbolisent Pau (palais Beaumont, hôtel Gassion, nombreuses villas, le premier golf du continent européen en 1856).

La ville doit son essor économique à la découverte, en 1951, à Lacq, à vingt kilomètres à l'ouest, sur [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PAU  » est également traité dans :

TARBES

  • Écrit par 
  • Robert MARCONIS
  •  • 779 mots
  •  • 2 médias

Préfecture des Hautes-Pyrénées, Tarbes comptait 42 870 habitants (en 2013) et forme, avec quatorze communes voisines, une communauté d’agglomération de près de 80 000 habitants. Dans la région Midi-Pyrénées (intégrée depuis 2016 dans la nouvelle région Occitanie), Tarbes se situait au deuxième rang, loin toutefois derrière Toulouse, près de dix fois plus peuplée. Son pôle urbain rayonne sur 84 com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tarbes/#i_37359

Pour citer l’article

Aude GASTILLEUR, « PAU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pau/