BRASSEMPOUY, archéologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le village de Brassempouy en Chalosse appartient à une région de l'avant-pays pyrénéen, limitée au nord par l'Adour et au sud par le Gave de Pau. Le gisement étudié est situé à 2 kilomètres.

La grotte du Pape, découverte en 1880 et fouillée par Pierre-Eudoxe Dubalen puis par Édouard Piette de 1894 à 1897, est célèbre pour avoir livré 9 statuettes gravettiennes en ivoire dont la plus connue est la Dame à la capuche.

Les fouilles programmées réalisées à partir de 1981 par une équipe pluridisciplinaire ont profondément renouvelé la vision du site. Elles ont révélé l'existence de nouvelles cavités (abri Dubalen, galerie du Mégacéros et grotte des Hyènes) qui constituent avec la grotte du Pape un réseau complexe. Un des acquis majeur des recherches a été de mettre en évidence une importante séquence d'occupations du début du Paléolithique supérieur, période qui en Europe voit la disparition des populations néandertaliennes et l'installation de l'Homme moderne. À Brassempouy, cette séquence datée de 35 000 à 30 000 ans débute par le Châtelperronien et s'achève par l'Aurignacien. Le Châtelperronien est représenté par une série de pointes de Châtelperron dont l'analyse prouve que les Châtelperroniens utilisaient le site comme halte de chasse. À Brassempouy, l'Aurignacien appartient à la phase ancienne de cette culture. Le matériel reflète un large éventail d'activités et de comportements (fabrication d'outils de silex et d'os, d'objets de parure, stratégie de chasse, etc.) indiquant des occupations répétées et durables du site. Comparé à celui d'autres sites aurignaciens, il prouve l'existence de contacts entre les groupes aurignaciens aquitains.

Brassempouy est, en outre, un des rares sites d'Europe occidentale où des niveaux aurignaciens anciens ont livré des vestiges humains (fragments d'os et dents isolées).

—  Dominique HENRY-GAMBIER

Bibliographie

F. Bon, L'Aurignacien entre mer et océan. Réflexion sur l'unité des phases anciennes de l'Aurignacien dans le sud de la France. Mémoire de la Société préhistorique française, XXIX, 2002

D. Gambier, F. Bon, C. Ferrier & P. Gardère, « Gisement de Brassempouy (Landes) : les recherches de 1995 à 1997, bilan et perspectives », in Bull. Soc. Borda, 449, 1998.

Écrit par :

  • : directrice de recherche au laboratoire d'anthropologie des populations du passé, CNRS, PACEA, UMR 5199, université Bordeaux-I

Classification


Autres références

«  BRASSEMPOUY, archéologie  » est également traité dans :

DELPORTE HENRI (1920-2002)

  • Écrit par 
  • Yvette TABORIN
  •  • 565 mots

Préhistorien français né à Tourcoing en 1920 et mort à Lesigneux (Loire) en 2002. Instituteur à dix-neuf ans, Henri Delporte devient professeur d'histoire et géographie à Arras, puis à Montbrison. Devoir expliquer marquera toutes ses activités. Sur ses différents chantiers de fouilles, il recrute couramment trente ou quarante participants. Il les forme patiemment, sévèrement parfois. Lorsqu'il dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-delporte/#i_18423

IVOIRE

  • Écrit par 
  • Eugen von PHILIPPOVICH
  •  • 3 095 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Préhistoire et Antiquité »  : […] La chasse apportait à l'homme préhistorique les moyens de subsistance, ce qui restait du butin était consacré à l'art. Du début du Paléolithique, dont une certaine période a été qualifiée d'éburnéenne ou éléphantine, on connaît des gravures sur os ainsi que des sculptures en ivoire purement plastiques. Parmi les découvertes les plus importantes, il y eut celles de la grotte du Pape à Brassempouy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivoire/#i_18423

Pour citer l’article

Dominique HENRY-GAMBIER, « BRASSEMPOUY, archéologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/brassempouy-archeologie/