PROGRÈS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Schémas de croissance : les modèles leibniziens

C'est précisément sur le mode problématique qu'entre 1694 et 1716 Leibniz a pensé le progrès. Substituant un idéal d'invention à l'exigence cartésienne de certitudes, il a échappé à la régression dubitative vers le fameux point ferme auquel on est toujours tenu de revenir. L'utilisation de la méthode de l'indétermination lui a permis de poser les questions essentielles (y a-t-il progrès, régression, stabilité ?) et le recours à la différenciation de reconnaître dans l'idée de progrès une notion sommatrice d'une infinité de mouvements partiels, d'avances, de reculs, d'équilibres. Sans imposer une vision de l'histoire, sa combinatoire explore formellement une totalité. Michel Serres l'a remarqué avec beaucoup de justesse dans son admirable travail sur Le Système de Leibniz et ses modèles mathématiques : de l'éternel retour des choses à l'indéfini progrès des Lumières, tout schème du monde et de l'histoire peut se réduire à une des solutions énoncées dans une lettre à Sophie du 3 septembre 1694 – la droite, le cercle, la spirale, l'ovale.

G.W. Leibniz

Photographie : G.W. Leibniz

Photographie

Tout à la fois philosophe et mathématicien, linguiste et juriste, historien, diplomate et théologien, G.W. Leibniz fut un précurseur de ce qu'on n'appelait pas encore l'interdisciplinarité. 

Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

Afficher

Mais, en raison du caractère crucial des idées qui leur étaient associées (bonheur et croissance, mal et régression, mémoire et accumulation...), les figures possibles des cas prévisibles ne pouvaient qu'être rejetées dans l'apparence par Leibniz, qui entendait établir une correspondance rigoureuse entre « l'évolution cyclique et l'évolution globale monodrome », le cycle de la vie humaine et la « monodromie universelle ».

Le problème se dénoue, en effet, en une loi d'évolution qui permet de penser la stabilité et la régression comme des projections obliques du progrès, loi d'évolution continue dont l'avance, le recul et l'arrêt ne sont que des spécifications singulières, loi saisie, selon Michel Serres, à partir d'un point qui n'est pour nous qu'un moment du chemin dans un progrès évolutif, qui est à son tour l'image de l'évolut [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Médias de l’article

G.W. Leibniz

G.W. Leibniz
Crédits : Photos.com/ Jupiterimages

photographie

John Stuart Mill

John Stuart Mill
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-V-Sorbonne, secrétaire général de L'Année sociologique

Classification

Autres références

«  PROGRÈS  » est également traité dans :

ANCIENS ET MODERNES

  • Écrit par 
  • Milovan STANIC, 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 5 036 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Rivaliser avec l'antique »  : […] Horace déjà, au i er  siècle av. J.-C., dont les écrits ( Art poétique ), après ceux de Cicéron ( De l'orateur ) et avant ceux de Quintilien ( Sur la formation de l'orateur ) au i er  siècle apr. J.-C., ont été déterminants pour la pensée de l'art jusqu'à la Renaissance, et même au-delà, oppose ancien et nouveau dans son épître À Auguste , pour affronter un courant archaïsant de son temps qui comb […] Lire la suite

BACON chancelier FRANCIS (1560 ou 1561-1626)

  • Écrit par 
  • Michèle LE DŒUFF
  •  • 2 167 mots
  •  • 1 média

La philosophie de Bacon représente une des grandes ruptures avec la scolastique. Après Thomas More et Montaigne, qu'il admire, avant Descartes qui le lira et reprendra plusieurs de ses idées, Bacon cherche à dégager la connaissance humaine de l'autorité accordée à Aristote par les universités : « Le savoir dérivé d'Aristote, s'il est soustrait au libre examen, ne montera pas plus haut que le sav […] Lire la suite

CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 7 115 mots

Dans le chapitre « Critères évolutifs »  : […] Lorsqu'on fait de la civilisation la marque d'un certain degré du progrès de l'humanité, il faut pouvoir dire à quoi l'on reconnaît qu'un peuple ou une société est rangé parmi les civilisés ou les non-civilisés. Cette démarche n'est pas seulement l'inverse de celle qui consiste à définir les sociétés ou la mentalité archaïque. En effet, suivant les critères que l'on cite, il peut se faire que cer […] Lire la suite

COLONISATION, notion de

  • Écrit par 
  • Myriam COTTIAS
  •  • 1 627 mots

Dans le chapitre « Une histoire coloniale sans problématique »  : […] Au xvi e  siècle, le mercantilisme est la première doctrine européenne de la colonisation, qui est alors simplement assimilée à une stratégie commerciale dont la finalité est d'équilibrer favorablement la balance du commerce, d'une part en dérobant du numéraire d'or et d'argent aux peuples voisins, ou en allant en quérir aux Indes occidentales, et d'autre part en assurant des débouchés aux produi […] Lire la suite

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 458 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La classification des sciences »  : […] L'évolution n'est pas terminée, ce qui supprimerait la question, et, d'ailleurs, elle s'opère de manière discontinue, les sciences accédant à l'état positif les unes après les autres. Cela détermine un plan, un ordre qui va donner naissance à une classification : « Les différentes branches de nos connaissances n'ont pas dû parcourir d'une vitesse égale les trois grandes phases de leur développemen […] Lire la suite

CONDORCET MARIE JEAN ANTOINE NICOLAS CARITAT marquis de (1743-1794)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 585 mots
  •  • 1 média

Par la diversité de ses recherches – mathématiques, économiques, philosophiques –, qui toutes portent la marque des orientations intellectuelles de l'époque des Lumières, le marquis de Condorcet occupe dans l'histoire des idées une place assez exceptionnelle. L'assimilation sommaire de son apport à une illustration optimiste de la théorie du progrès a, cependant, fait trop souvent de lui un simp […] Lire la suite

CULTURE - Culture et civilisation

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 14 332 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Deux modèles : Burckhardt, Guizot »  : […] On sait qu'il existe, au regard de Burckhardt, trois « puissances » de l'histoire : l'État, la religion, la culture. L'État et la religion, qui sont l'expression d'un besoin politique et métaphysique, « prétendent avoir, au moins aux yeux d'un peuple, si ce n'est du monde entier, une valeur universelle ». Au contraire, écrit Burckhardt, « nous appelons culture ( Kultur ) la somme des activités de […] Lire la suite

DÉCADENCE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 9 959 mots

Dans le chapitre « Décadence et dégénérescence »  : […] Un même optimisme caractérise au xix e  siècle le scientisme et le positivisme en France, en Allemagne le matérialisme mécaniste de Karl Vogt et Jakob Moleschott. D'un bout à l'autre du siècle, de Saint-Simon à Ernest Solvay, semblent s'affirmer la même confiance dans la science, la même foi dans le progrès. Les réflexions dolentes sur la décadence ne manquent pas cependant. Chateaubriand se lamen […] Lire la suite

DE L'INDUSTRIE FRANÇAISE, Jean-Antoine Chaptal - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 1 296 mots

Dans le chapitre « Un libéralisme dissocié au service de l'industrialisme français »  : […] Le livre de Chaptal, qui appartient à toute une littérature productiviste dont Jean-Baptiste Say est une autre figure, est d'abord l'expression d'une foi sans faille dans le progrès des techniques, de la production et des échanges, mais d'une façon plus générale dans « les progrès de l'esprit humain », dans le goût que possède l'homme de produire et de consommer. L'explication économique est préc […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE, notion de

  • Écrit par 
  • Emmanuelle BÉNICOURT
  •  • 1 635 mots

Dans le chapitre « Normes et indicateurs »  : […] La notion de développement peut désigner d'abord un processus historique par lequel les sociétés se transforment. C'est alors un concept positif, dont l'analyse relève de la description des changements de tous ordres enregistrés dans la durée. Mais l'idée de développement comporte également une dimension normative ; elle renvoie, d'une manière générale, à la notion de progrès, qui peut désigner, […] Lire la suite

Les derniers événements

Singapour. Élections législatives. 10 juillet 2020

Le Parti d’action populaire du Premier ministre Lee Hsien Loong, au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1959, domine les élections législatives avec 61,2 p. 100 des suffrages et 83 sièges sur 95. Le Parti des travailleurs de Pritam Singh obtient 11,2 p. 100 des voix et 10 élus, et le nouveau Parti du progrès de Tan Cheng Bock, 10,2 p. 100 des suffrages et 2 députés. Le taux de participation est de 95,6 p. 100. […] Lire la suite

Mali. Élections législatives. 19 avril 2020

Keïta arrive en tête du scrutin avec 51 sièges sur 147. L’Alliance pour la démocratie au Mali (Adéma) du ministre de la Défense Tiémoko Sangaré, membre du gouvernement d’ouverture formé en mai 2019, est en progrès avec 24 élus. L’URD progresse également avec 19 députés. Le taux de participation est de 35,3 p. 100. […] Lire la suite

Kiribati. Élections législatives. 14-21 avril 2020

Les 14 et 21 se déroulent les deux tours des élections législatives. En fort progrès, le parti Kiribati d’abord (ou Kiribati Moa en gilbertin), scission de Tobwaan Kiribati, la formation du président Taneti Maamau, remporte la majorité absolue avec 24 sièges sur 46. Tobwaan Kiribati enregistre un […] Lire la suite

Vanuatu. Élections législatives. 19 mars 2020

sortant Charlot Salwai, – 7 sièges chacun –, tous en progrès, arrivent en tête en nombre d’élus, suivis du Parti des dirigeants, également en progrès, et de l’Union des partis modérés, en recul, – 5 sièges chacun. […] Lire la suite

Israël. Troisièmes élections législatives en moins d’un an. 2-26 mars 2020

Le 2, le Likoud (droite) du Premier ministre Benyamin Nétanyahou, en progrès, remporte les troisièmes élections législatives depuis avril 2019 avec 29,5 p. 100 des suffrages et 36 sièges sur 120. La formation Bleu Blanc (centre) de Benny Gantz se maintient avec 26,6 p. 100 des voix et 33 élus […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard VALADE, « PROGRÈS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/progres/