SERRES MICHEL (1930-    )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Michel Serres a une formation à la fois scientifique et philosophique. Né à Agen le 1er septembre 1930, il entre à l'École navale en 1949 et à l'École normale supérieure en 1952. Agrégé de l'Université et docteur en philosophie, il sert comme officier de marine sur divers vaisseaux de la Marine nationale, avant d'enseigner à Clermont-Ferrand, Vincennes, Paris-I et Stanford University. Il a été élu à l'Académie française en 1990. Dans sa diversité et sa générosité, toute son œuvre tend à une conciliation des savoirs disjoints, science et philosophie, sans laquelle notre réel ne saurait être appréhendé.

Une pensée de l'hétérogène

Ouvrant le cloisonnement entre lettres et sciences, Michel Serres stigmatise, en ce sens, la visée traditionnelle de l'épistémologie ; car elle en ratifie la rupture en se faisant pont. Son œuvre est une théorie du local et de l'objet : aux antipodes du commentaire. Il calcule l'hétérogène de toute trouvaille, il décrit la tuchè comme stabilité rare et morphogenèse, il oppose le rare et l'exception, rencontre Jacques Monod et René Thom ; il parle de thermodynamique et de système, de Carnot, certes, mais aussi de Bergson et de Prigogine : théorie des flux et des systèmes ouverts. La primauté, sans cesse remise en œuvre, du parcours sur le discours conduit alors son projet d'une nouvelle situation de l'encyclopédie jusqu'au point où s'y aperçoivent d'archaïques violences que seule, peut-être, une théorie généralisée du local et de l'objet peut détourner de leur cours proliférant.

« À travers des régions fort éloignées circule souvent un rapport souterrain que l'intuition n'atteint pas, ni la connaissance immédiate, ni même le savoir discursif, mais que parfois saisit un formalisme pur et affiné... L'aptitude au divers est proportionnelle à la pureté initiale », écrit-il dans Le Système de Leibniz et ses modèles mathématiques (thèse d'État, 1968). Cela ne veut pas dire que la mathématique soit l'organon pur, le modèle de référence, l'index d'une hiérarchie encyclop [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure, agrégée de philosophie, psychanalyste

Classification


Autres références

«  SERRES MICHEL (1930- )  » est également traité dans :

INDIVIDU

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 4 626 mots

Dans le chapitre « L'individu comme loi de l'universel »  : […] C'est ce dernier point qui permet à Michel Serres de renverser la problématique habituelle à la détermination de l'individu, et dont on a vu un modèle parfait avec la systématique hégélienne : au lieu que l'individu soit l'élément particulier d'une totalité donnée au principe comme fondamentale et causale, Leibniz part de l'individu pour déduire l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu/#i_84669

PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 8 635 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Schémas de croissance : les modèles leibniziens »  : […] Sans imposer une vision de l'histoire, sa combinatoire explore formellement une totalité. Michel Serres l'a remarqué avec beaucoup de justesse dans son admirable travail sur Le Système de Leibniz et ses modèles mathématiques : de l'éternel retour des choses à l'indéfini progrès des Lumières, tout schème du monde et de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progres/#i_84669

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une crise de la signification »  : […] mais en la mise en crise systématique ou stratégique de la signification sous l'égide du Signifiant. Sous sa forme la plus systématisée, en même temps sans doute que la plus positive, la thématisation par Serres de la communication sous le signe d'Hermès et de Leibniz (Hermès I, II, III) problématise de la manière la plus large cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_84669

Pour citer l’article

Christiane RABANT, « SERRES MICHEL (1930-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-serres/