OBJET

L'étymologie du mot objet (ce qui est placé devant) indique qu'il s'agit de ce que l'on vise, soit pour l'atteindre, soit pour le connaître. C'est cette dernière acception qui nous retiendra.

C'est d'abord par l'usage de nos sens que nous percevons des objets ; une première question, qui intéresse alors le psychologue, et sans doute aussi le sociologue, est de reconnaître comment se découpent et s'individualisent ces objets dans notre champ perceptif. Les essais actuels pour construire des robots capables de s'orienter dans un milieu étranger, de s'y mouvoir et d'y exécuter des ordres contribuent à renouveler la position du problème empirique de la perception des objets, sinon à le résoudre.

Sur le plan philosophique, la première interrogation sur le statut des objets en tant que visés par une connaissance concerne leur représentation dans un langage. Que signifie le privilège accordé aux noms dans tout symbolisme, comment s'expriment et se distinguent l'existence et la possibilité d'objets de pensée ?

Dans le prolongement de cette problématique, on conçoit qu'il faille examiner la notion d'objet en tant qu'elle se différencie selon les types de connaissances et l'on rencontre tout aussitôt le cas des objets mathématiques. Quel est leur degré d'indépendance à l'égard du symbolisme où ils sont construits, et à l'égard de l'empirie à quoi on les applique avec succès ? En quel sens ont-ils pu être assimilés à des « essences » immuables et autonomes ?

Quant aux objets des sciences empiriques, on en proposera une caractérisation au moyen de « modèles » abstraits, fixant et découpant les phénomènes en vue d'une représentation précise et d'une explication de leurs régularités. Mais une distinction sans doute essentielle devra alors être examinée : comment traiter comme objets les phénomènes humains.

Les objets, le langage et la pensée

Sans aborder ici les très intéressants problèmes posés au psychologue, il suffira de noter que ce que l'on nomme objet, à quelque niveau que ce soit – immédiat ou éla [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  OBJET  » est également traité dans :

ADAPTATION - Adaptation psychologique

  • Écrit par 
  • Albert JAKUBOWICZ
  •  • 5 009 mots

Dans le chapitre « Le monde en mouvement et les palpeurs »  : […] Les objets sont habités des mêmes enjeux. Ils favorisent l'adaptation ou soulignent la désadaptation. On sait combien, dans une société de consommation, les gens deviennent des choses, les choses deviennent des gens. L'habitat, la voiture s'inscrivent dans les faubourgs de la personnalité comme des protections, des sécurités […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adaptation-adaptation-psychologique/#i_12247

ANTHROPOLOGIE DE L'ART

  • Écrit par 
  • Brigitte DERLON, 
  • Monique JEUDY-BALLINI
  •  • 3 608 mots

Dans le chapitre « La vie sociale des objets »  : […] sociétés géographiquement dispersées et de leur intégration dans un système mondialisé. Ils entreprennent de retracer la « vie sociale » des objets (Appadurai, 1986) au fil du parcours qui les conduit à changer de statut et de signification quand ils franchissent des frontières communautaires ou nationales. Conscients que la valeur économique n’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-de-l-art/#i_12247

ARCHITECTURE & MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 7 421 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nouvelle position du problème : la critique de la conscience esthétique »  : […] Ne faut-il pas cependant s'interroger sur cette réduction de la « forme » à l'objet ? On se rappelle en quels termes le Heidegger de « l'époque des conceptions du monde » entreprenait – en 1938 – de se démarquer de Hegel : à la différence de ce dernier, l'auteur de Sein und Zeit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-et-musique/#i_12247

CHOSE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 746 mots

Terme de la langue ordinaire dont la référence, une fois exclus les êtres animés, est purement contextuelle : telle « chose difficile », c'est ce sur quoi porte mon action tandis que je parle ; « la chose en question », c'est ce dont nous nous entretenons sans lui donner son nom usité ; « dites quelque chose » signifie « dites n'importe quoi pourvu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chose/#i_12247

CONCEPT

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 3 815 mots

Dans le chapitre « Les propriétés du concept »  : […] une fonction purement référentielle : il renvoie à un fragment de réalité relativement isolable, visé en tant qu'unité concrète. Celle-ci peut appartenir au domaine des choses perceptibles ou au domaine des choses idéales (telles que les entités mathématiques) ; dans l'un et l'autre cas, on pourra dire que le sujet se réfère à des objets […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept/#i_12247

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le concept de représentation »  : […] deux types de présence : d'une part, la présence effective directe d'une personne, d'un objet, d'une action ; d'autre part, la présence indirecte, médiatisée par la première, d'une réalité qui n'appartient pas au champ de l'appréhension directe. La première disparaît en quelque sorte sous la seconde : elle ne s'exerce plus pour elle-même mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaissance/#i_12247

DÉVELOPPEMENT DE LA CATÉGORISATION (psychologie)

  • Écrit par 
  • Agnès BLAYE
  •  • 1 129 mots

catégories perceptives et taxonomiques, on observe également des catégories thématiques. L’émergence de ces catégories fondées sur l’appartenance des objets à des situations routinières communes (par ex., les objets du repas incluent à la fois, les couverts, la table, les plats et les boissons) est bien décrite par K. Nelson. Cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-de-la-categorisation/#i_12247

ÉPISTÉMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 13 083 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sciences de la nature, sciences de l'homme »  : […] sur un dernier point, tout à fait fondamental. Les faits que les sciences de l'homme prennent pour objet ont un sens. D'une manière ou d'une autre, ce sont des signes. Il est vrai que les phénomènes étudiés par le physicien peuvent presque toujours fonctionner comme signes pour des humains. Mais il est alors possible, sans altération […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epistemologie/#i_12247

ESTHÉTIQUE - L'expérience esthétique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 075 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le préréflexif »  : […] L'expérience a un but, comme l'avait reconnu Dewey, et donc un « objectif » ; mais nul objet n'est encore là, même si l'« objet » est apparemment « présent », car l'« objectif » ne cesse pas (c'est son éternité...) d'être un horizon d'attente. Aussi peut-on l'appeler pré-objectif, dénomination approximative, mais qui ne le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-l-experience-esthetique/#i_12247

EXPÉRIENCE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La subjectivité de l'expérience »  : […] »). Il faut distinguer ici (Peacocke, 1983) le contenu représentationnel d'une expérience (l'objet qu'elle nous présente) de ses propriétés « sensationnelles » (sa nature qualitative). Les philosophes classiques (à partir de Boyle et de Locke) appelaient en ce sens « qualités secondes » les propriétés phénoménales des expériences sensorielles ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience/#i_12247

IDÉALISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 497 mots

Dans le chapitre « Les éléments de la représentation : le sujet et l'objet »  : […] (Henri Poincaré) ou comme le caractère d'une connaissance sur laquelle peut s'établir un consensus raisonnable (objectivité faible de Bernard d'Espagnat). Il ne peut pas y avoir indépendance de l'objet par rapport au sujet, puisque l'objet est le représenté et que le représenté dépend de la représentation où il apparaît […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme/#i_12247

IDENTITÉ

  • Écrit par 
  • Annie COLLOVALD, 
  • Fernando GIL, 
  • Nicole SINDZINGRE, 
  • Pierre TAP
  •  • 13 234 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Signification de l'identité »  : […] étant entendu qu'à toute « idée » une « impression » empirique doit correspondre ? La singularité de chaque objet nous procure l'idée d'unité (au sens d'unicité), non celle d'identité. Et la pluralité des objets nous fournit celle de multiplicité, mais on ne pourra pas non plus en déduire l'identité, car, si grandes que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/identite/#i_12247

IMMÉDIAT

  • Écrit par 
  • Dominique LECOURT
  •  • 3 909 mots

Dans le chapitre « Kant : l'immédiat aux portes de la connaissance »  : […] comme une imposture, comme une illusion. La « révolution copernicienne » faisant de l'objet de la connaissance une construction du sujet connaissant, Kant est amené à rejeter hors de la connaissance toute forme d'immédiateté. D'une part, dans notre contact avec le monde, nous n'avons affaire qu'à des phénomènes ordonnés suivant les formes a priori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immediat/#i_12247

INTENTIONNALITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 282 mots

Notion phénoménologique dérivée d'une notion scolastique. La philosophie du Moyen Âge appelait intentio (intention) l'application de l'esprit à un objet ; dans cette application, l'esprit tend vers l'objet, il se dirige vers lui. S' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intentionnalite-philosophie/#i_12247

INTÉRIORITÉ

  • Écrit par 
  • Étienne BORNE
  •  • 5 258 mots

Dans le chapitre « Une alternative radicale »  : […] part l'intériorité, lui donneraient le statut d'une chose. En vérité, l'homme extérieur et l'homme intérieur font un seul et même homme qui est à la fois et à chaque instant objet dans le monde et sujet pour lui-même. Cette existence, objective et subjective, double et une à la fois, constitue le paradoxe fondamental de la condition humaine. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interiorite/#i_12247

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 383 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La critique, science et tribunal »  : […] de transcendantal que la scolastique appliquait à tout ce que l'on peut attribuer à un objet quelconque, indépendamment de toute détermination particulière (ainsi : l'être, l'unité, etc.), pour souligner qu'elle n'entend pas être une connaissance d'objets mais seulement de leurs concepts dans la mesure où cela est possible a priori, bref la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_12247

MEINONG ALEXIUS VON (1853-1920)

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 2 677 mots

Dans le chapitre « La formation du système »  : […] sur la théorie humienne de l'abstraction conduit d'abord Meinong à admettre une opposition radicale entre le connaître et le connu. Un objet connu ne saurait être identique au processus du connaître ; et, si la connaissance implique la reconnaissance de relations entre les éléments du connu, il convient d'admettre l'existence d'actes mentaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexius-von-meinong/#i_12247

MÉTHODE

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 008 mots

Dans le chapitre « Méthodes et philosophie »  : […] – est typique de l'idéalisme. En effet, si le principe de la connaissance de l'objet est l'objet lui-même (réalisme), il serait paradoxal qu'on sache comment on le connaît avant d'en avoir une connaissance. Si au contraire le principe de la connaissance de l'objet est la pensée ou la structure mentale du sujet connaissant (idéalisme), la méthode […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methode/#i_12247

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « Logique du sens »  : […] reste pas moins ici ou là dominé par le nominisme. Si le réel au sens de la science est l'objet de la science, il faut encore déterminer ce qu'est cet objet de la science. Il ne suffit pas, par exemple, de dire que l'objet de la physique est le « corps en mouvement », l'« étant en mouvement » ou le « mouvement », pour en avoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_12247

MUSÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN, 
  • André DESVALLÉES, 
  • Raymonde MOULIN
  •  • 13 792 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Dépassements et évolutions »  : […] Si ce que l'on a longtemps considéré comme objet-témoin témoignait imparfaitement, ou du moins ne témoignait qu'en fonction du contexte qui lui était donné, il paraissait évident que le contexte devenait l'objet principal de l'exposition. Si l'on ne peut restituer le contexte physique d'origine, tel que Georges-Henri Rivière l'avait réalisé, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/museologie/#i_12247

MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre BILLARD, 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 10 135 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La musique-objet »  : […] Le fait musical est lié à l'existence d'une œuvre ou objet musical, qui, comme tout objet, se définit par sa « forme », plus ou moins solide, plus ou moins évidente et plus ou moins complexe. Or, plus une forme paraît complexe, moins il est probable qu'elle résulte du hasard. Une célèbre parabole le fait parfaitement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique/#i_12247

NOMINALISME

  • Écrit par 
  • Paul VIGNAUX
  •  • 3 602 mots

Dans le chapitre « De Guillaume d'Ockham à la révolution scientifique du xviie siècle »  : […] à des signes de choses auxquelles ils resteraient extérieurs alors qu'ils apparaissent intérieurs aux objets que la science découvre ? La notion d'objet à connaître s'est transformée ; pour Ockham, c'était la « chose » indépendante et « hors de l'âme » à laquelle celle-ci, en tant que connaissante, se rapportait comme une réceptivité ; au xvii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nominalisme/#i_12247

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 647 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une nouvelle problématique ontologique »  : […] On voit le chemin parcouru à partir d'une ontologie qui admettait parmi ses entités « les nombres, les dieux homériques, les relations, les chimères et les espaces à quatre dimensions », jusqu'à l'ontologie du monde extérieur pour laquelle la réalité se réduit à l'ensemble des sense-data, en passant par une ontologie des objets, puis des faits […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ontologie/#i_12247

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 814 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Fichte »  : […] le non-moi comme limité par le moi ». Le moi se différencie, se fait fini, en posant l'objet fini comme sa propre limite. Mais, comme son activité centrifuge comporte un caractère infini, il rencontre la limitation de l'objet comme un obstacle à surmonter, et qu'il dépasse sans cesse. Ce procès projectif de dépassement est défini comme un effort […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-d-opposition/#i_12247

PERMANENCE DE L'OBJET, psychologie

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 218 mots

L'expression « permanence de l'objet » est due à Jean Piaget. Il l'a proposée dans les années 1940 pour rendre compte de tout un ensemble d'observations que ses travaux relatifs à la psychogenèse de l'enfant lui avaient fait découvrir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/permanence-de-l-objet-psychologie/#i_12247

PHÉNOMÈNE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DUMONT
  •  • 3 344 mots

Dans le chapitre « La perception sensible »  : […] Imaginons d'abord en quels termes la science archaïque, ayant à résoudre le problème de la mise en rapport d'un objet sensible, empirique et extérieur avec le sens ou la conscience interne propre à un sujet, a pu poser le problème de la perception dont la solution engageait le philosophe sur la nature de la rencontre de l'homme avec le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomene/#i_12247

PHYSIQUE - Le modèle en physique

  • Écrit par 
  • Marie-Antoinette TONNELAT
  •  • 3 158 mots

Dans le chapitre « Hiérarchie des modèles. Modèles et objets »  : […] est d'autant plus « explicative » qu'elle introduit un modèle plus rigide, qu'elle contient moins de paramètres arbitraires. C'est à la limite seulement qu'elle cesse d'être étalonnée par l'expérience et qu'elle permet de prévoir l'expérience. C'est à cette condition que le « modèle » se transforme en « objet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-le-modele-en-physique/#i_12247

RÉALISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 966 mots

Dans le chapitre « L'idéalisme regardé du point de vue réaliste »  : […] Il est étrange que des scientifiques, qui tendent spontanément à croire en la réalité de l'objet qu'ils étudient, finissent par admettre une dose d'idéalisme supérieure à celle qui s'imposerait, s'ils voulaient seulement rendre justice à la contribution de l'intelligence au savoir. Prennent-ils en théorie le contre-pied de ce qu'ils font en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-philosophie/#i_12247

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Image et émotion »  : […] et, d'après Sartre, jusque dans la modernité) tient à ce qu'elle soit comprise comme un « objet mental », ou comme un objet dans la conscience – au même titre du reste que la perception, la sensation, ou le concept, dont elle ne peut plus alors différer que quantitativement, par exemple par son moindre degré de réalité. Pourtant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_12247

SOCIOLOGIE - La démarche sociologique

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 5 426 mots

Dans le chapitre « Questions de mots »  : […] offertes aux intuitions de sens commun se retrouve pour la délimitation de la population ou du domaine à étudier. On ne peut se voir imposer les limites de l'objet par les circonstances contingentes ou par des routines de l'existence quotidienne. À la différence de l'objet préconstruit par des classements administratifs, juridiques, politiques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-la-demarche-sociologique/#i_12247

SURRÉALISME - Surréalisme et art

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 4 884 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une seconde génération : de la peinture au cinéma et à l'« objet » »  : […] Au cours de cette même période, le domaine de « l'objet » s'ouvre de manière étonnamment prémonitoire, aussi bien à l'activité individuelle qu'à l'activité collective des surréalistes. Dans un numéro spécial des Cahiers d'art (1936), Breton pourra faire état, aux côtés des objets surréalistes, de toute une série d'objets dont l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/surrealisme-surrealisme-et-art/#i_12247

THÉORIE (sociologie)

  • Écrit par 
  • Louis PINTO
  •  • 1 041 mots

de l’agent rationnel, mais c’est bien deux fois la même chose qui est désignée. Comment l’objet a-t-il été préconstruit, préjugé avant tout jugement de la science ? La théorisation doit, pour progresser, se défaire des discours profanes ou savants qui imposent leurs évidences et, pour cela, elle doit, avant tout, les prendre pour objets : des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-sociologie/#i_12247

ZEN

  • Écrit par 
  • Claude GRÉGORY
  •  • 18 848 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le regard et le miroir »  : […] Partant de la doctrine de l'anātman, le Mahāyāna et particulièrement le chan avertissent le bouddhiste : l'objectivation qu'il fait de lui-même est le principal ob-stacle à la bodhi ; autrement dit, l'erreur première tient à ce que précisément le préfixe latin ob annonce pour nous si bien : l'acte incessant de confondre le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zen/#i_12247

Voir aussi

Pour citer l’article

Gilles Gaston GRANGER, « OBJET », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet/