NAPOLÉON Ier BONAPARTE (1769-1821) empereur des Français (1804-1814 et 1815)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Portrait de Napoléon Ier, Girodet-Trioson

Portrait de Napoléon Ier, Girodet-Trioson
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

L’Empereur Napoléon dans son cabinet de travail aux Tuileries, J.-L. David

L’Empereur Napoléon dans son cabinet de travail aux Tuileries, J.-L. David
Crédits : Courtesy National Gallery of Art, Washington

photographie

L'impératrice Joséphine

L'impératrice Joséphine
Crédits : Hulton Getty

photographie

Bataille du pont de Lodi

Bataille du pont de Lodi
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Tous les médias


Général français, Premier consul (1799-1804) puis Empereur des Français (1804-1814/1815), Napoléon Bonaparte (en italien Napoleone Buonaparte), surnommé le Corse ou le Petit Caporal, fut l'une des figures marquantes de l'histoire occidentale. Il révolutionna l'organisation et la formation militaires, fit élaborer le Code Napoléon, qui servit de modèle aux codes civils ultérieurs, réorganisa l'éducation et mit en place avec la papauté le Concordat, dénoncé en 1905 mais toujours en vigueur en Alsace et en Moselle.

Portrait de Napoléon Ier, Girodet-Trioson

Portrait de Napoléon Ier, Girodet-Trioson

Diaporama

Anne Louis GIRODET dit GIRODET-TRIOSON, Portrait de Napoléon Ier - Étude pour "Remise des clés de la ville de Vienne le 13 novembre 1805", huile sur toile. Musée Bonnat, Bayonne. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Les nombreuses réformes de Napoléon laissèrent une empreinte durable sur les institutions de la France et d'une grande partie de l'Europe. Cependant, la passion qui le dirigea fut l'expansion militaire de la domination française et, bien qu'après sa chute la France fût à peine plus grande qu'au début de la Révolution, il fut quasi unanimement révéré, de son vivant et jusqu'à la fin du second Empire (sous le règne de son neveu), comme un des grands héros de l'Histoire.

L’Empereur Napoléon dans son cabinet de travail aux Tuileries, J.-L. David

L’Empereur Napoléon dans son cabinet de travail aux Tuileries, J.-L. David

Photographie

Jacques-Louis David, L'Empereur Napoléon dans son cabinet de travail aux Tuileries, 1812. Huile sur toile, 203,9 cm x 125,1 cm. National Gallery of Art, Washington. 

Crédits : Courtesy National Gallery of Art, Washington

Afficher

La jeunesse

Napoléon Bonaparte naquit le 15 août 1769 à Ajaccio, en Corse, peu après la cession de l'île à la France par Gênes. Son père, Carlo Buonaparte, était un avocat dont la famille, issue de l'ancienne noblesse toscane, s'était installée en Corse au xvie siècle. Lui et son épouse, Letizia Ramolino, eurent huit enfants à élever en des temps difficiles.

Sous la conduite de Pasquale Paoli, de nombreux Corses résistèrent à l'occupation française. Carlo Buonaparte les rejoignit d'abord mais, lorsque Paoli prit la fuite, il se résigna à la présence des Français. Grâce à la protection du gouverneur de Corse, il fut nommé assesseur à la juridiction d'Ajaccio en 1771. En 1778, il obtint l'admission de ses deux fils aînés, Joseph et Napoléon, au collège d'Autun.

Sur le continent, Bonaparte continua quelque temps à se sent [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Toulouse

Classification


Autres références

«  NAPOLÉON I er BONAPARTE (1769-1821) empereur des Français (1804-1814 et 1815)  » est également traité dans :

ABEILLES IMPÉRIALES

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 433 mots

Mouches et cigales font partie du mobilier funéraire mérovingien ; dans la civilisation de la steppe, la cigale est symbole de résurrection du fait de ses métamorphoses et, selon Édouard Salin : « La cigale mérovingienne évoque l'idée d'immortalité et elle est, plus ou moins indirectement, un héritage de traditions venues d'Extrême-Orient et apportées par le monde des steppes. » Lors de la découve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abeilles-imperiales/#i_6134

ABOLITIONNISME, histoire de l'esclavage

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 2 929 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'accord des puissances contre la traite »  : […] En Angleterre, en revanche, les abolitionnistes, en raison surtout de l'entêtement de Wilberforce et de son disciple Thomas Buxton, et aussi parce que le travail servile ne présente plus d'intérêt économique, obtiennent en 1807 la suppression de la traite. Le 1 er  janvier 1808, aux États-Unis, entre en vigueur une décision datée de 1794 qui interdisait l'importation d'esc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abolitionnisme/#i_6134

ABOUKIR BATAILLE D' (1er août 1798)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 503 mots
  •  • 1 média

Appelée bataille du Nil par les Anglais, cette bataille est l'une des grandes victoires de l'amiral Nelson. Elle oppose le 1 er  août 1798 les flottes française et britannique dans la rade d'Aboukir, à proximité d'Alexandrie, en Égypte. En février 1798, le général Bonaparte, dont les ambitions inquiètent, convainc sans peine les membres du Directoire de l'utilité d'une inv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-d-aboukir/#i_6134

AIGLE IMPÉRIALE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 542 mots

Oiseau de Zeus puis de Jupiter, patron de Rome, l'aigle fut employé par les Barbares qui le considéraient comme le symbole de l'Être suprême (Édouard Salin). Des indices prouvent que Charlemagne l'employa au sommet du mât de ses navires (denier de Quentovic, après 804) et en mit une image en bronze au-dessus de son palais d'Aix (Richer, Thietmar). Ce symbole romain parvint aux Stauffen qui le plac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aigle-imperiale/#i_6134

AJACCIO

  • Écrit par 
  • Bernard RAFFALLI
  •  • 894 mots
  •  • 1 média

Chef-lieu de la collectivité territoriale de Corse et du département de la Corse-du-Sud, « cité impériale » ainsi que la nomment ses habitants, Ajaccio (67 007 hab. en 2012) occupe dans la partie sud-ouest de l'île les bords d'un des plus beaux golfes de la Méditerranée . La légende prétendait que la ville avait été fondée par Ajax. En fait, parmi les diverses étymologies proposées pour Ajaccio, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ajaccio/#i_6134

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le choc de l'émancipation »  : […] L'émancipation des Juifs en France (1790-1791) suscite des réactions diverses. Il y a ceux qui craignent que les juifs ne remplissent pas leurs obligations à l'égard de la nation qui les a reconnus comme citoyens à part entière. Il y a aussi ceux qui par principe refusent cette entrée dans la nation, les partisans de l'ordre ancien, fondé sur la ségrégation et les discriminations. L'émancipation s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_6134

APPIANI ANDREA (1754-1817)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 512 mots

Parmi les représentants majeurs du néo-classicisme, on doit à coup sûr compter Andrea Appiani. Aux côtés d'un Giani, plus tendu et brutal, d'un Camuccini, plus maniérisant, Appiani est en Italie dans la lignée de Mengs et d'Angelica Kauffmann le représentant d'un art où le retour à l'antique passe, entre autres, par une méditation des classicismes, de celui du Raphaël de la Farnésine à celui de Po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-appiani/#i_6134

ARMÉE - Doctrines et tactiques

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 7 992 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Masse, manœuvre et idéologie »  : […] La royauté française expirante léguait à la Révolution une armée dotée d'un règlement de manœuvre (1791), de l'amorce de l'organisation divisionnaire (1788) et d'un armement qui restera en service pendant toutes les guerres de la Révolution et de l'Empire (fusil 1777 et artillerie Gribeauval). La Révolution remplit ces structures de la masse des citoyens, les anima d'une idéologie dynamique et co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-doctrines-et-tactiques/#i_6134

AUSTERLITZ BATAILLE D' (1805)

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 298 mots
  •  • 1 média

En septembre 1804, renonçant à envahir l'Angleterre, Napoléon lance la Grande Armée depuis les côtes de la mer du Nord au cœur de l'Europe pour frapper séparément les coalisés russes et autrichiens. Après avoir obtenu la reddition du général Mack à Ulm le 20 octobre et fait son entrée dans Vienne abandonnée le 14 novembre, il recherche une victoire décisive sur les armées alliées de l'empereur d'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-d-austerlitz/#i_6134

BARRAS PAUL comte de (1755-1829)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 680 mots

Issu d'une famille provençale noble, Barras entre dans l'armée à seize ans, fait campagne aux Indes puis sous les ordres de Suffren, et donne sa démission à la fin de la guerre d'Indépendance. Suivent quelques années plus indolentes qu'actives, d'où il émerge inopinément comme député du Var à la Convention. Il y siège à la Montagne, vote la mort de Louis XVI, est envoyé dans le Midi pour une missi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-barras/#i_6134

BERTHIER ALEXANDRE (1753-1815) maréchal d'Empire (1804) prince de Neuchâtel (1806) prince de Wagram (1809)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 539 mots

Né à Versailles, ingénieur-géographe et officier de carrière, combattant valeureux de la guerre d'Amérique, Berthier, déjà connu comme officier d'état-major modèle, est lieutenant-colonel en 1789 ; avant de devenir le major-général (c'est-à-dire chef d'état-major) de Napoléon, il est celui de La Fayette à la tête de la garde nationale parisienne dès l'automne de 1789. Patriote à tout le moins fort […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-berthier/#i_6134

BLOCUS CONTINENTAL

  • Écrit par 
  • Marcel DUNAN, 
  • Universalis
  •  • 1 236 mots

Instrument principal de la lutte conduite par Napoléon I er contre l'Angleterre, le Blocus continental amena dans toute l'Europe des perturbations profondes. Bien que son étanchéité n'ait jamais été absolue, il faillit ruiner l'économie britannique et provoqua en Angleterre de très graves désordres sociaux. Mais, son extension à l'ensemble des pays d'Europe continentale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blocus-continental/#i_6134

BONAPARTE JOSEPH (1768-1844) roi de Naples (1806-1808) puis d'Espagne (1808-1813)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 405 mots
  •  • 1 média

Boursier au collège d'Autun, avocat en Corse, candidat malheureux à la Constituante puis à la Législative, antipaoliste réfugié à Marseille (où il fait un mariage avantageux avec une fille du riche négociant Clary), Joseph apparaît déjà, avant l'irrésistible ascension de son frère, comme un garçon charmant, bien qu'un peu infatué, sur lequel on ne peut guère compter. « Aussi suffisant qu'insuffisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-bonaparte/#i_6134

BONAPARTE LOUIS (1778-1846) roi de Hollande (1806-1810)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 396 mots

Aspirant d'artillerie en 1790, Louis Bonaparte prend part à la campagne d'Italie en 1796 comme aide de camp de son frère et se retrouve colonel de dragons au retour de l'Égypte. Dès ce moment, atteint peut-être d'une maladie sur la nature de laquelle on s'interroge, il donne des signes de fragilité psychique ; son hypocondrie et sa défiance maladive ne feront que s'accentuer. À la proclamation de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-bonaparte/#i_6134

BONAPARTE LUCIEN (1775-1845)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 333 mots

Quand il s'enflamme pour les idées révolutionnaires et signe Brutus Buonaparte ses missives, Lucien n'est encore qu'un adolescent ; au début de 1793, il inspire à la Société populaire de Toulon une lettre à la Convention qui entraînera le décret contre Paoli, décret à la suite duquel Paoli fera appel à l'Angleterre. En 1799, président du Conseil des Cinq-Cents, Lucien, par sa présence d'esprit, pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-bonaparte/#i_6134

BONAPARTE PAOLETTA dite PAULINE (1780-1825) princesse BORGHÈSE (1803) duchesse de Guastalla (1806)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 240 mots
  •  • 1 média

Célèbre par sa beauté que Canova immortalisera dans le marbre , Paoletta Bonaparte encore adolescente fait déjà des « ravages ». Parmi ses prétendants, Napoléon fait écarter le conventionnel Fréron, dont il se méfie, agrée le général Duphot, malencontreusement assassiné à Rome en 1797, préconise le général Leclerc, officier de valeur, que Pauline épouse en 1801 et qui aurait fait un maréchal d'Emp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonaparte-paoletta-dite-pauline-princesse-borghese-duchesse-de-guastalla/#i_6134

BRUNE GUILLAUME MARIE ANNE (1763-1815) maréchal d'Empire (1804)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 472 mots

Né à Brive-la-Gaillarde, clerc de procureur, puis imprimeur à Paris, Brune offre un exemple typique d'homme que rien ne semblait appeler à la carrière ni à la gloire des armes et dont la Révolution seule fit un soldat. (Parmi les autres maréchaux d'Empire, on pourrait citer encore le cas de Gouvion-Saint-Cyr, artiste peintre jusqu'en 1792.) Au début de la Révolution, Brune se lance dans le journal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-marie-anne-brune/#i_6134

CAMBACÉRÈS JEAN-JACQUES RÉGIS DE (1753-1824) deuxième consul (1799-1804) archichancelier d'Empire (1804)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 624 mots

Né à Montpellier d'une famille de noblesse de robe, conseiller à la cour des aides de Montpellier en 1774, président du tribunal criminel de l'Hérault en 1790, Cambacérès arrive à Paris, député de son département à la Convention, comme juriste compétent, bon vivant notoire et révolutionnaire prudent ; tel il restera durant toute sa vie. Il siège au Marais, vote la mort de Louis XVI en termes volon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-regis-de-cambaceres/#i_6134

CAMPOFORMIO PAIX DE (1797)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 379 mots

La première campagne d'Italie de Bonaparte s'achève par la paix de Campoformio. La paix avec l'Autriche aurait tout aussi bien pu être dictée par Hoche, vainqueur des Autrichiens à Neuwied, près de Coblence, le 18 avril 1797. Bonaparte prend de vitesse ses collègues et Vienne préfère traiter avec ce général, car elle espère des compensations en Italie qu'elle ne pense pas obtenir sur le Rhin. Le D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paix-de-campoformio/#i_6134

CANOVA ANTONIO (1757-1822)

  • Écrit par 
  • Gérard HUBERT
  •  • 1 464 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Sculpteur de Napoléon »  : […] Cependant, pour lui-même, il dessine des scènes de la rue, peint des portraits intimes, des compositions naïves ou brutales, modèle de fins reliefs où il s'éloigne sciemment des stucs pompéiens ou romains, pris comme exemples. Il développe toute une esthétique de la stèle funéraire dans l'esprit noble et mélancolique des tombeaux attiques. Soucieux de se renouveler, Canova s'attaque en 1795 à un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-canova/#i_6134

CARNOT LAZARE NICOLAS MARGUERITE (1753-1823)

  • Écrit par 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 1 449 mots
  •  • 1 média

Dans les manuels d'histoire, la grande figure de l'« Organisateur de la victoire » plane, seule respectable, bien au-dessus des figures sanguinaires de la Révolution. Fils d'un avocat et notaire bourguignon, Lazare Carnot fait de bonnes études secondaires à Autun, entre à dix-huit ans à l'École du génie de Mézières, arrive en garnison en 1783 comme capitaine à Arras, y fréquente Robespierre. Chaud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazare-nicolas-marguerite-carnot/#i_6134

CATALOGNE

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN, 
  • Christian CAMPS, 
  • John COROMINAS, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean MOLAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 22 411 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Histoire »  : […] Cette contrée a toujours été une région de contacts et d'échanges. Grottes et abris témoignent d'une occupation fort ancienne, au moins au Paléolithique moyen. À l'aube de l'époque historique, elle est habitée par un peuple aux origines incertaines, les Ibères, mêlant les liens avec l'Afrique et les courants celtes venus de l'Europe du Nord. Dès le vi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalogne/#i_6134

CAULAINCOURT ARMAND AUGUSTIN LOUIS marquis de (1773-1827) duc de Vicence (1808)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 720 mots

Né d'un père qui est lieutenant-général de Louis XVI et sera sénateur et comte de Napoléon, Caulaincourt est déjà sous-lieutenant à seize ans ; sous la Révolution, il connaîtra des fortunes diverses (il accompagnera, par exemple, un ambassadeur de la République à Constantinople) avant d'être remarqué par Talleyrand, qui se chargera de sa carrière — une carrière, tout compte fait, bien plus civile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armand-augustin-louis-caulaincourt/#i_6134

CAVALERIE

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR
  •  • 3 638 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Cavaliers de la Révolution et de l'Empire : XIXe siècle »  : […] En France, à la veille de la Révolution, la cavalerie, comme toute l'armée royale, est moderne, instruite, très bien tenue. Elle compte, en 1786, trente et un régiments de cavalerie, dont un seul cuirassé, deux de carabiniers (l'élite), vingt-quatre de dragons, six de hussards, six de chasseurs, portés à douze, en 1788, par transformation de six régiments de dragons ; mais la « gendarmerie », trop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cavalerie/#i_6134

CHATEAUBRIAND FRANÇOIS RENÉ DE (1768-1848)

  • Écrit par 
  • Patrick BERTHIER
  •  • 6 267 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le littérateur chrétien (1800-1814) »  : […] Chateaubriand, revenu à une certaine foi religieuse au tournant du siècle, estime nécessaire de favoriser la restauration du culte et, du même coup, la régénération sociale, après dix ans de troubles et d'écroulements. C'est donc en allié volontaire de Bonaparte, valeur neuve et en forte hausse, qu'il publie le 14 avril 1802 le Génie du christianisme , tandis que le 18 du mêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-rene-de-chateaubriand/#i_6134

CLAUSEWITZ KARL VON (1780-1831)

  • Écrit par 
  • André GLUCKSMAN
  •  • 4 624 mots

Dans le chapitre « Trois expériences »  : […] La première expérience est celle du bouleversement radical qu'introduit dans l'art de la guerre une révolution politique et sociale : « Une force dont personne n'avait eu l'idée fit son apparition en 1793. La guerre était soudain devenue l'affaire du peuple et d'un peuple de 30 millions d'habitants qui se considéraient tous comme citoyens de l'État [...] La participation du peuple à la guerre, à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-von-clausewitz/#i_6134

CODE CIVIL FRANÇAIS

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 272 mots

Dans l'histoire juridique de l'Occident, le Code Napoléon de 1804 marque le triomphe d'une conception codificatrice esquissée par Colbert. Depuis son apparition dans le droit impérial romain du Bas-Empire, un code se présentait toujours comme une œuvre de compilation. Organisée par matières, subdivisé en livres, chapitres et questions, il brassait quantité de sources, d'auteurs, d'époques. Quand i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/code-civil-francais/#i_6134

CODE NAPOLÉON

  • Écrit par 
  • André TUNC
  •  • 2 668 mots

Le Code civil des Français, promulgué par la loi du 30 ventôse an XII (21 mars 1804), reçut d'une loi de 1807 le nom de Code Napoléon . Ce nom, que lui retirèrent les chartes de 1814 et 1830, lui fut rendu par un décret de 1852, « pour rendre hommage à la vérité historique ». Tombé en désuétude dans la France républicaine, il est encore couramment employé à l'étranger. Effectivement élaboré sous l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/code-napoleon/#i_6134

CONCORDAT

  • Écrit par 
  • Roland MINNERATH
  •  • 2 524 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Historique »  : […] Les concordats sont apparus au xi e siècle à la suite de la réforme grégorienne, dont ils manifestent deux acquis : la papauté a reconquis son autonomie par rapport à l'empereur germanique et elle est en mesure d'engager les Églises locales face au pouvoir temporel, plus efficacement que ces dernières ne pourraient ou ne voudraient le faire. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concordat/#i_6134

CONCORDAT DE 1801

  • Écrit par 
  • Jean LEFLON
  •  • 4 340 mots

Il faut se replacer dans l'atmosphère du temps pour mesurer ce que comportait de nouveau le concordat conclu par Pie VII avec Bonaparte. Par la reconnaissance du gouvernement consulaire, ce traité rompait l'alliance séculaire de l'Église et de la monarchie légitime : Bonaparte, élu par le peuple, se trouvait légitimé, et, par là, étaient consacrés les principes de 1789 sur l'origine de l'autorité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concordat-de-1801/#i_6134

CONSTITUTIONS FRANÇAISES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 1 668 mots

Constitution de 1791 Adoptée le 3 septembre par l'Assemblée nationale constituante, deux années après la Déclaration de 1789 qui forme son Préambule, suspendue d'application le 10 août 1792, la première Constitution française ne dura pas un an. Essai de monarchie parlementaire, elle exacerbait en fait l'opposition entre exécutif et législatif : initiative des lois réserv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constitutions-francaises-reperes-chronologiques/#i_6134

CONSULAT

  • Écrit par 
  • Marcel DUNAN
  •  • 2 375 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La pacification intérieure »  : […] Il importait avant tout de mettre fin aux désordres nés de la Révolution. L'apaisement politique était urgent. Le premier geste spectaculaire fut de déclarer close la liste des émigrés à la date d'installation du nouveau régime. Puis le rythme des radiations de la fameuse liste alla en s'accélérant jusqu'aux mesures d'amnistie qui favorisèrent le retour des intéressés. En contrepartie la garantie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consulat/#i_6134

CONSULAT ET EMPIRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 186 mots

9-10 novembre 1799 Coup d'État de Bonaparte (18-Brumaire an VIII), qui est nommé consul provisoire. 17 janvier 1800 Suppression de soixante des soixante-treize journaux politiques parisiens. 15 juillet 1801 Signature du Concordat avec le pape Pie VII. 20 mai 1802 Rétablissement de l'escl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consulat-et-empire-reperes-chronologiques/#i_6134

CORSE

  • Écrit par 
  • Christian AMBROSI, 
  • Gilbert GIANNONI, 
  • Janine RENUCCI, 
  • André RONDEAU
  •  • 8 396 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'assimilation »  : […] Bonaparte, devenu Premier consul, maintint la Corse sous un régime d'exception, tout en lui accordant des avantages fiscaux (les arrêtés Miot de Mélito, administrateur général de l'île) ; le général Morand, qui eut tous les pouvoirs jusqu'en 1811, exerça une justice impitoyable. La présence de Napoléon à la tête de l'Empire favorise l'assimilation rapide de la Corse à la France. Désormais, l'histo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corse/#i_6134

DAVID JACQUES LOUIS (1748-1825)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 4 765 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le peintre de Napoléon »  : […] Avec Bonaparte, David trouva définitivement son grand homme, auquel il devait, jusqu'à sa mort, comme beaucoup d'autres Jacobins, vouer une fidèle admiration. Il n'entra vraiment en contact avec le général que vers 1797, souhaitant faire son portrait (ébauché et resté inachevé, Louvre), sortant enthousiasmé de leur première rencontre et disant à ses élèves (le mot est rapporté par Delécluze) : «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-louis-david/#i_6134

DESAIX LOUIS CHARLES ANTOINE DES AIX dit (1768-1800)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 275 mots

Issu d'une famille noble d'Auvergne, Desaix est déjà sous-lieutenant à quinze ans en 1783. Son attitude envers la Révolution peut se définir par un loyalisme sans faille et par une adhésion modérée. En 1791, son refus de suivre son frère aîné qui émigre le brouille avec sa famille ; en août 1792, il proteste contre la suspension du roi, ce qui lui vaut un mois d'emprisonnement. Dès octobre 1793, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desaix/#i_6134

DIRECTOIRE

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 4 527 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La guerre et la fin du Directoire »  : […] Si le régime issu de la Constitution de l'an III représente bien une tentative de stabilisation au sortir d'une période de troubles, elle ne pouvait réussir que si elle s'accompagnait du retour de la paix. Le Directoire a espéré l'atteindre dans l'été de 1797. Mais il a échoué. Les négociations de Lille sont rompues et la guerre reprend avec l'Angleterre. La paix continentale elle-même, signée av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/directoire/#i_6134

LE 18-BRUMAIRE DE LOUIS BONAPARTE, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuel BAROT
  •  • 1 248 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les contradictions de la IIe République »  : […] Lors du coup d'État du 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799), le commandant des troupes de Paris, le général en chef Bonaparte, savamment entouré, obtient des députés du Directoire non expulsés par son armée la proclamation d'un texte qui, le 19 brumaire, le nomme consul provisoire avec Sieyès et Roger Ducos. Il deviendra très vite le Premier consul, plénipotentiaire, avant d'être sacré empereur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-18-brumaire-de-louis-bonaparte/#i_6134

DIX-HUIT BRUMAIRE AN VIII (9 nov. 1799)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 644 mots

La Révolution française s'est achevée sur un coup d'État militaire, les 18 et 19 brumaire an VIII (9 et 10 nov. 1799). La Constitution de 1795, qui fondait le Directoire, ayant fait faillite, il importait de la modifier. Regroupé autour de Sieyès, un parti révisionniste souhaite un renforcement du pouvoir exécutif et l'établissement d'un système où « la confiance viendrait d'en bas et l'autorité d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dix-huit-brumaire-an-viii/#i_6134

DUROC GÉRAUD CHRISTOPHE MICHEL DU ROC ou (1772-1813) duc de Frioul

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 352 mots

Cadet gentilhomme à l'École militaire de Pont-à-Mousson, puis de Châlons, Duroc émigre en 1792, revient en France, sert au siège de Toulon, où il est remarqué par Bonaparte, participe à la campagne d'Italie puis à celle d'Égypte, où il est blessé. Il accompagne le Premier consul dans la seconde campagne d'Italie et devient général de brigade le 13 octobre 1801. Nommé gouverneur du palais des Tuile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geraud-christophe-michel-du-duroc/#i_6134

ÉGYPTE - L'Égypte coloniale

  • Écrit par 
  • Nada TOMICHE
  •  • 6 521 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'occupation française »  : […] L'armée, dirigée par Bonaparte, débarque le 1 er  juillet 1798 à Aboukir . La jeune République française voit en l' Égypte moins, peut-être, une colonie à exploiter qu'une carte à jouer dans la guerre qui l'oppose à l'Angleterre. Bonaparte, ambitieux et encore imprégné d'idéal révolutionnaire, aspire à suivre l'exemple des grands conquérants, mais aussi à régénérer cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-coloniale/#i_6134

EMPIRE (PREMIER)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 7 976 mots
  •  • 10 médias

Le 2 décembre 1804, Napoléon se fait couronner empereur, mais s'il choisit ce titre , c'est par désir d'éviter celui de roi, après dix années de révolution, plutôt que par référence à l'expansion territoriale de Rome ou de Charlemagne. Son objectif est alors de rétablir la monarchie héréditaire à son profit et non de poursuivre une guerre de conquête qui semble terminée depuis que la France a atte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-premier/#i_6134

ENSEIGNEMENT DE L'ART

  • Écrit par 
  • Annie VERGER
  •  • 16 047 mots

Dans le chapitre « L'enseignement des « beaux-arts » »  : […] Garantes de la définition dominante de l'art, l'Académie royale de peinture et de sculpture (devenue l'Académie des beaux-arts en 1816), l'Académie de France à Rome et l'École de dessin appelée par la suite des beaux-arts de Paris ont subi, à chaque rupture historique, les attaques les plus violentes. La Convention les supprime ; le Directoire les rétablit ; Napoléon les transforme. Sous la Commu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseignement-de-l-art/#i_6134

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 270 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Prépondérance de la politique extérieure »  : […] Beaucoup plus que celui de Charles III, le règne de Charles IV fut dominé par les questions de politique extérieure. La Révolution française suscita dans l'opinion une hostilité presque générale et Floridablanca s'efforça d'empêcher la pénétration des idées subversives. Dans l'espoir d'améliorer les rapports avec la France, le roi confia le pouvoir à Aranda, mais celui-ci dut, après le 10 août 17 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/#i_6134

ÉTATS DU PAPE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 672 mots

755-756 À l'appel du pape Étienne II, menacé par les Lombards, l'armée franque de Pépin descend en Italie. Les territoires conquis sur les Lombards, autour de Ravenne et de Rome, sont donnés au pape, sous le nom de « Patrimoine de Saint-Pierre ». 846 Les basiliques Saint-Pierre et Saint-Paul-Hors-les-Murs de Rome sont pillées par les Sarrasin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-du-pape-reperes-chronologiques/#i_6134

EUROPE - Histoire de l'idée européenne

  • Écrit par 
  • Jean-Baptiste DUROSELLE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 10 490 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Napoléon et l'Europe »  : […] Napoléon poursuit les conquêtes révolutionnaires, mais dans un tout autre esprit : par ambition de conquérant. Un problème reste posé. A-t-il été un impérialiste à l'état pur, rêvant de conquêtes, où qu'elles se dirigent ? A-t-il été un patriote et un nationaliste français avide d'agrandir son pays, alors le plus peuplé ? Ou a-t-il songé à unifier l'Europe ? Dans les faits, il la domine de façon é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-histoire-de-l-idee-europeenne/#i_6134

ÉGYPTE EXPÉDITION D' (1798-1801)

  • Écrit par 
  • Patrice BRET
  •  • 222 mots

À la tête d'une expédition militaire, Bonaparte emmène avec lui en Égypte une « commission des sciences et arts » composée de quelque cent soixante techniciens civils, ingénieurs et savants, dont Gaspard Monge, Claude L. Berthollet, Étienne Geoffroy Saint-Hilaire et Joseph Fourier pour les plus connus. Héritière de celles qui viennent d'inventorier en Belgique et en Italie les objets à rapporter e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expedition-d-egypte/#i_6134

EXPLORATIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 13 774 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « À la conquête improbable de l'Orient »  : […] L 'expédition d'Égypte est le premier et sans doute le meilleur exemple de la rencontre d'un long courant de pensée, celui de l'« orientalisme islamisant » en France, et d'une conjoncture politico-militaire, de l'union d'une volonté d'action « impérialiste », aux objectifs concrets, et d'une immense curiosité scientifique, en grande partie désintéressée et ouverte sur tous les aspects d'une régi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explorations/#i_6134

EYLAU BATAILLE D' (7-8 févr. 1807)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 361 mots

Épisode marquant des campagnes de Napoléon contre la quatrième coalition, la bataille d'Eylau est aussi le premier échec important auquel celui-ci est confronté. Elle voit s'affronter 76 000 Russes et Prussiens, sous le commandement de Leonti Bennigsen, et 74 000 Français commandés par l'Empereur. Contre toute attente, les Russes ont lancé leur offensive en plein hiver. Le 7 février, un premier c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-d-eylau/#i_6134

FERDINAND VII (1784-1833) roi d'Espagne (1808 et 1814-1833)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 574 mots

Roi d'Espagne (1808 et 1814-1833), né le 14 octobre 1784 à El Escorial, près de Madrid, mort le 29 septembre 1833 à Madrid, Ferdinand est le fils de Charles IV et de Marie-Louise de Parme. En 1808, Napoléon I er , exploitant habilement l'inimitié de Ferdinand à l'égard du favori de son père, le ministre Manuel Godoy (celui-ci avait signé le traité de Bâle en 1795 mettan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-vii/#i_6134

FIÉVÉE JOSEPH (1767-1839)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 750 mots

Une éminence grise politique doublée d'un écrivain méconnu mais important, tel apparaît Joseph Fiévée, célèbre pour son roman La Dot de Suzette et pour sa Correspondance avec Napoléon que lurent avec passion Sainte-Beuve et Mérimée. Ce personnage, qui a fasciné ses contemporains, a été parfaitement défini par l'un d'eux : « Nul de nos personnages polit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-fievee/#i_6134

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 589 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La Révolution et l'Empire »  : […] Le comportement des assemblées révolutionnaires est, dans ce domaine, incertain et contradictoire. On doit d'ailleurs observer qu'elles n'accordent pas aux questions coloniales une très grande importance. Leur composition bourgeoise leur interdit tout initiative radicale. Le décalage est constant entre les décisions prises à Paris soit par les gouvernements, soit par les assemblées, et l'évolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-colonial-francais/#i_6134

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 922 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Finir la Révolution (1794-1830) »  : […] Reste que la chute brutale de Robespierre avait laissé en suspens une question que tous les régimes politiques français tentèrent de résoudre jusqu'à la III e  République : comment finir la Révolution ? Le Directoire (1795-1799) fut une tentative pour revenir à la Révolution de 1789, mais sans le roi, qui était mort. Il rétablit la distinction entre citoyens actifs et cito […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-temps-des-revolutions/#i_6134

FRANCE CAMPAGNE DE (1814)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 558 mots

Avant-dernière et, pour certains, la plus belle des campagnes de Napoléon, la campagne de France a fait l'objet d'études détaillées de Jomini et de Clausewitz qui ont analysé toutes les opérations de ce modèle de la « guerre de mouvement ». Lorsque la France est envahie en 1814, deux armées alliées totalisant 250 000 hommes jouent un rôle décisif : l'armée du général prussien Blücher et celle du g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campagne-de-france-1814/#i_6134

FRÉDÉRIC-AUGUSTE III (1750-1827) électeur de Saxe (1768-1827) puis roi de Saxe sous le nom de FRÉDÉRIC-AUGUSTE Ier (1806-1827)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 383 mots

Électeur de Saxe (1768-1827) puis premier roi de Saxe (1806-1827), né le 23 décembre 1750 à Dresde (Saxe), mort le 5 mai 1827 à Dresde. Duc de Varsovie, il fut l'un des alliés les plus fidèles de Napoléon et dut céder une grande partie de son royaume à la Prusse lors du congrès de Vienne. En 1763, Frédéric-Auguste III succède à son père en tant qu'électeur de Saxe. Il apporte ordre et efficacité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-auguste-iii/#i_6134

FRIEDLAND BATAILLE DE (14 juin 1807)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 320 mots
  •  • 1 média

Lors de la campagne contre la quatrième coalition, cette victoire de Napoléon efface le revers essuyé en février 1807 à Eylau. Elle permet la conclusion du traité de Tilsit, signé entre Napoléon et Alexandre I er de Russie le 8 juillet. La bataille se déroula à Friedland, en Prusse orientale (aujourd'hui Pravdinsk, en Russie), à 43 kilomètres au sud-est de Köninsberg (auj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-friedland/#i_6134

GROS ANTOINE JEAN baron (1771-1835)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 113 mots
  •  • 1 média

Les parents de Gros étaient miniaturistes, et il fut grâce à eux introduit dans le milieu artistique parisien. Lui-même entra très jeune, en 1785, dans l'atelier de David, qui devait beaucoup plus tard, lors de son départ en exil, lui en confier la responsabilité. Après avoir concouru sans succès pour le grand prix de peinture (1792), il partit à ses frais pour l'Italie (1793) où il vécut plusieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-jean-gros/#i_6134

GUERRE ET PAIX, Léon Tolstoï - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 1 175 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une grande fresque historico-romanesque »  : […] L'œuvre se compose de quatre parties, suivies d'un épilogue. La première commence en juillet 1805, avec les guerres de la troisième coalition, opposant la Grande-Bretagne, l'Autriche et la Russie à la France. À travers une chronique de la vie de plusieurs familles de la noblesse russe, on voit se dessiner trois lignes narratives principales : celle de l'idéaliste naïf et velléitaire Pierre Bezoukh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-et-paix-leon-tolstoi/#i_6134

HAÏTI

  • Écrit par 
  • Jean Marie THÉODAT
  • , Universalis
  •  • 8 673 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le Sud contre l'Ouest »  : […] L'ascendant politique de Toussaint Louverture attise la colère dans les rangs des officiers mulâtres du sud, dont André Rigaud, qui va même jusqu'à contester son autorité et le soupçonner de préparer l'indépendance de la colonie. Il s'ensuit une guerre civile qui dure un an (1799-1800) mais qui laisse des traces profondes dans les relations entre les Noirs et les Mulâtres en Haïti : sentiment de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haiti/#i_6134

HÖLDERLIN FRIEDRICH (1770-1843)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LEFEBVRE
  •  • 4 965 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le voyage en France »  : […] Le voyage de Hölderlin en France n'a cessé de fasciner les historiens de la littérature et les écrivains de tous les pays. L'imagination s'est emparée du silence de Hölderlin sur ces six mois pour conforter d'inventions diverses l'imagerie romantique du poète halluciné, inspiré, hagard. Ces projections ont longtemps obnubilé la lecture du célèbre poème Souvenir , qui décrit l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-holderlin/#i_6134

HORTENSE DE BEAUHARNAIS (1783-1837) reine de Hollande (1806-1810)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 270 mots

Reine de Hollande, née le 10 avril 1783 à Paris, morte le 5 octobre 1837 à Arenenberg en Suisse. Issue du premier mariage de la future impératrice Joséphine et d'Alexandre de Beauharnais, Eugénie-Hortense de Beauharnais fait sensation dans l'entourage de son beau-père, Premier consul de France depuis 1799. Pour asseoir sa position, Joséphine encourage sa fille à épouser Louis Bonaparte, le frère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hortense-de-beauharnais/#i_6134

INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 14 249 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les visées orientales de Napoléon Bonaparte (1798-1815) »  : […] Jusqu'en 1815 l'influence des Britanniques dans l'océan Indien ne cesse de s'accentuer. Leur prééminence politique en Inde est reconnue non seulement inévitable, mais encore nécessaire et utile au commerce, même par leurs rivaux. Depuis 1770, les Anglais ont organisé la fructueuse route commerciale entre l'Inde et la Chine. Ils soldent d'abord leurs achats de thé – dont la consommation en Angleter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ocean-indien/#i_6134

ITALIE CAMPAGNES D' (1796-1797 et 1800)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 812 mots
  •  • 1 média

Après la signature des traités de Bâle et de La Haye en 1795, la France n'a plus sur le Continent comme adversaire que l'Autriche. Devenu directeur, Carnot conçoit le projet de lancer trois armées sur Vienne : deux ont mission d'atteindre la capitale autrichienne par la vallée du Main et celle du Danube, la troisième doit passer par la vallée du Pô et les Alpes. Bien qu'elle soit confiée à un jeun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campagnes-d-italie/#i_6134

JOMINI ANTOINE HENRI baron (1779-1869)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 364 mots

Certains critiques ou historiens, dont Sainte-Beuve qui lui consacra une étude approfondie en 1869, ont considéré Antoine Henri Jomini comme l'un des plus grands stratèges d'une époque qui fut pourtant celle de Napoléon et de Clausewitz. Le Vaudois Jomini, employé de banque à Bade devenu officier dans les troupes helvétiques, se fait remarquer en publiant un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-henri-jomini/#i_6134

JOSÉPHINE, MARIE-JOSÈPHE ROSE TASCHER DE LA PAGERIE (1763-1814) impératrice des Français

  • Écrit par 
  • José MURACCIOLE
  •  • 660 mots
  •  • 2 médias

Née à la Martinique, Marie-Josèphe Rose Tascher de La Pagerie appartenait à une famille installée « aux Isles » depuis un demi-siècle. Elle mena jusqu'à seize ans une existence libre et oisive comme les jeunes créoles d'une époque peu exigeante en matière de moralité. Elle épousa, en France, le chevalier Alexandre de Beauharnais le 13 décembre 1779. Ce mariage décevant se termina six ans plus tard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josephine-marie-josephe-rose-tascher-de-la-pagerie-imperatrice-des-francais/#i_6134

JUNOT ANDOCHE (1771-1813) duc d'Abrantès (1808)

  • Écrit par 
  • Jacques POULET
  •  • 248 mots
  •  • 1 média

Après avoir entrepris de solides études de droit, Andoche Junot s'engagea dans l'armée du Rhin. À Toulon, Bonaparte le distingue pour sa bravoure et en fait son secrétaire. Junot sera pendant longtemps son meilleur ami. D'un courage extraordinaire, il se couvre de gloire en Italie, puis en Égypte. Loin d'être un soudard, Junot est cependant beaucoup plus un entraîneur d'hommes qu'un tacticien. Com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andoche-junot/#i_6134

JUSTICE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Loïc CADIET
  •  • 13 654 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La question du pouvoir judiciaire »  : […] Le principe de séparation des pouvoirs, affirmé à la suite plus ou moins fidèle de Montesquieu par la science politique du xix e  siècle, reconnaissait l'existence de trois pouvoirs, dont l'équilibre était nécessaire pour assurer un bon gouvernement. À côté du pouvoir législatif et du pouvoir exécutif, les tribunaux étaient appelés à participer au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-les-institutions/#i_6134

LAÏCITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Émile POULAT
  •  • 7 588 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Retour sur l'expérience française »  : […] Boniface VIII, le pape souffleté par l'envoyé du roi Philippe le Bel, ou « l'attentat d'Anagni » (1303) : cette image a traversé les siècles, et elle avait sa place dans tous les manuels d'histoire. Mais, si elle montre bien le choc des prétentions, elle ne dit rien sur le statut de la religion. Or ce que nous appelons laïcité est alors totalement impensable, à moins de parler d'une laïcité sacral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laicite/#i_6134

LANNES JEAN (1769-1809) maréchal d'Empire (1804) duc de Montebello (1808)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 363 mots

« Le Roland de la Grande Armée ». Né à Lectoure, apprenti teinturier, volontaire en 1792, Lannes est déjà chef de brigade (colonel) en 1793. Par sa bravoure éclatante et l'audace de ses initiatives, il s'impose de plus en plus à l'attention de Bonaparte en Italie et en Égypte ; il fait partie du petit noyau de fidèles que ce dernier ramène en France avec lui et il joue dans la préparation du 18-Br […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-lannes/#i_6134

LAS CASES EMMANUEL AUGUSTIN DIEUDONNÉ MARIE JOSEPH comte de (1766-1842)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 526 mots

Descendant de l'antique famille de Las Cases qui s'était illustrée au xii e siècle dans la lutte contre les Maures, marquis d'Ancien Régime, officier de marine émigré pendant la Révolution, devenu chambellan et comte de l'Empire puis conseiller d'État pendant les Cent Jours, Emmanuel de Las Cases ne présenterait dans l'épopée napoléonienne qu'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-augustin-dieudonne-marie-joseph-las-cases/#i_6134

LÉGION D'HONNEUR

  • Écrit par 
  • Claude DUCOURTIAL-REY
  •  • 784 mots

Le plus élevé des ordres nationaux français, créé le 29 floréal an X (19 mai 1802) par Napoléon Bonaparte, Premier consul, pour récompenser les services civils et militaires. La Révolution, ayant aboli les décorations de la monarchie, avait remis des récompenses militaires, usage réglementé par l'arrêté consulaire du 4 nivôse an VIII, créant les armes d'honneur. Peu avant son accession au trône im […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/legion-d-honneur/#i_6134

LOUIS XVIII (1755-1824) roi de France (1814-1815 et 1815-1824)

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 677 mots

Né à Versailles, troisième fils du dauphin Louis et de Marie-Josèphe de Saxe, Louis Stanislas Xavier reçut le titre de comte de Provence. Intelligent et ambitieux, il se composa le personnage du prince éclairé et lettré, tout en frondant sournoisement le gouvernement de son frère Louis XVI, notamment à l'Assemblée des notables en 1787. En juin 1791, alors que le roi échouait, à Varennes, dans sa t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xviii/#i_6134

MALET CLAUDE FRANÇOIS DE (1754-1812)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 769 mots

D'origine noble, mousquetaire sous l'Ancien Régime, licencié par suite de compressions budgétaires, général de la Révolution, hostile à l'avènement du consulat à vie, nommé sous l'Empire gouverneur de Rome mais destitué pour propagande républicaine, Malet n'occuperait qu'une place restreinte dans l'histoire napoléonienne, celle d'un opposant, comme le général Delmas, s'il n'avait fomenté contre Na […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-francois-de-malet/#i_6134

MALMAISON MUSÉE NATIONAL DU CHÂTEAU DE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 1 000 mots
  •  • 2 médias

Malmaison, Trianon consulaire, est un musée dédié au souvenir de Joséphine de Beauharnais qui y habita de 1799 à 1814. Musée national depuis 1904, document essentiel pour l'histoire du goût Empire, il constitue un jalon dans le passage d'un néo-classicisme à la française à la première génération du romantisme historiciste. Le château, qui comportait à l'époque un vaste domaine, aujourd'hui démembr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-national-du-chateau-de-malmaison/#i_6134

MARENGO BATAILLE DE (14 juin 1800)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 292 mots
  •  • 1 média

Remportée de justesse contre la deuxième coalition par Napoléon pendant la seconde campagne d'Italie, la bataille de Marengo , à 5 kilomètres environ au sud-est d'Alessandria (Piémont), met aux prises 28 000 Français et 31 000 Autrichiens sous les ordres du général Michael Friedrich von Melas. Cette victoire aboutit à l'occupation française de la Lombardie jusqu'au fleuve Mincio et renforce l'auto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-marengo/#i_6134

MARET HUGUES (1763-1839) duc de Bassano

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 360 mots

Avocat au parlement de Bourgogne en 1789, rédacteur du Bulletin de l'Assemblée constituante , qui devait se transformer en Moniteur universel , chargé de diverses missions qui lui vaudront d'être arrêté par les Autrichiens et échangé par la suite avec d'autres prisonniers contre la fille de Louis XVI, Maret est nommé après le coup d'État de Brumaire secr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugues-maret/#i_6134

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Révolution française et Empire napoléonien »  : […] La Révolution française en Méditerranée aura d'immenses conséquences. L'Italie est profondément secouée. À Gênes, à Florence, à Naples, à Rome, les anciens régimes sont remplacés par des républiques sœurs. La deuxième campagne d'Italie (1801) raffermit le joug français sur la péninsule. Napoléon se fait roi d'Italie mais, au lieu de l'unifier, il installe ses parents dans des « royaumes » sur mes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_6134

MONGE GASPARD (1746-1818)

  • Écrit par 
  • Bruno BELHOSTE
  •  • 2 226 mots

Dans le chapitre « Vie de Monge »  : […] Né à Beaune le 9 mai 1746 dans une famille de commerçants, Gaspard Monge fait d'excellentes études chez les Oratoriens. Le commandant en second de l'École du génie, ayant repéré ses talents de dessinateur lors d'un passage dans la ville, en 1764, lui propose de venir à Mézières. Le jeune Monge est de trop modeste origine pour devenir lui-même ingénieur : il est employé dans l'atelier de l'école co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaspard-monge/#i_6134

MONITEUR UNIVERSEL LE

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 620 mots

Le 24 novembre 1789, Charles-Joseph Panckoucke (1736-1798), libraire et éditeur renommé, qui avait déjà, à la fin de l'Ancien Régime, pris à sa charge la publication de La Gazette de France et du Mercure de France , associé à Hugues Bernard Maret, fonda La Gazette nationale ou le Moniteur universel , qui ne garda bientôt plus que l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-moniteur-universel/#i_6134

MOSKOVA BATAILLE DE LA ou BATAILLE DE BORODINO (7 sept. 1812)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 348 mots

Appelée bataille de Borodino par les Russes – qui ne la considèrent pas comme une défaite –, cette bataille extrêmement meurtrière s'est déroulée le 7 septembre 1812, durant l'invasion de la Russie par Napoléon, à environ 110 kilomètres à l'ouest de Moscou, non loin de la rivière Moskova . Près de 130 000 hommes de la Grande Armée, appuyés par plus de 500 canons, y affrontent 120 000 Russes et 600 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moskova-bataille-de-borodino/#i_6134

MURAT JOACHIM (1767-1815) roi de Naples (1808-1815)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 933 mots
  •  • 1 média

Le moins étonnant de la vie de ce centaure n'est pas que Murat, fils d'un aubergiste du Quercy, ait débuté par le séminaire et ait été ordonné sous-diacre ; mais cette erreur d'orientation initiale est vite réparée : renvoyé du séminaire, il s'engage dans la cavalerie dès 1787, pour vingt-huit ans. Ardent patriote, le chef d'escadron Murat change un temps son nom en celui de Marat, est dénoncé com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joachim-murat/#i_6134

NARBONNE-LARA LOUIS comte de (1755-1813)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 217 mots

Est-il le fils naturel de Louis XV ? Sa mère est dame d'honneur à la cour de Versailles et Narbonne reçoit une éducation privilégiée. Colonel à trente ans du régiment d'Angoumois puis de Piémont, il adopte les idées de la Révolution en 1789. Commandant en chef de toutes les gardes nationales du Doubs, il rétablit le calme troublé par les soulèvements agraires. Le 7 décembre 1791, il est appelé par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-narbonne-lara/#i_6134

NÉO-CLASSICISME, arts

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 8 099 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le style Empire »  : […] La partie théorique du néo-classicisme se complète au cours du xviii e  siècle, qui voit aussi la naissance d'œuvres originales (les tableaux de David : Hector et Andromaque , Le Serment des Horaces , Brutus , Marat , Les Sabines  ; les s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-classicisme-arts/#i_6134

NEY MICHEL (1769-1815) maréchal d'Empire (1804) duc d'Elchingen (1808) prince de la Moskowa (1812)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 448 mots
  •  • 1 média

« Le Brave des braves ». Fils d'un tonnelier de Sarrelouis, d'abord petit clerc de notaire, puis soldat dès 1787. Avance avec une relative lenteur au cours des guerres de la Révolution ; quand Napoléon en fait un de ses premiers maréchaux, Ney a déjà une grande réputation d'héroïsme, mais n'a encore jamais exercé que de petits commandements ; par contre, il s'est signalé par son ostentatoire loyal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-ney/#i_6134

ORIENTALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Daniel-Henri PAGEAUX, 
  • Christine PELTRE
  •  • 11 010 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Égyptomanie »  : […] C'est aussi dans cette voie qu'a travaillé celui qui semble aujourd'hui l'un des fondateurs de l'orientalisme : Dominique Vivant Denon (1747-1825), après sa participation à l'expédition de Bonaparte en 1798, publie en 1802 le Voyage dans la Basse et la Haute Égypte. Expression d'une curiosité individuelle qui sert en même temps une volonté plus politique, ce livre reflète une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientalisme-art-et-litterature/#i_6134

OUVRARD GABRIEL JULIEN (1770-1846)

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 597 mots

Fils d'un papetier de Clisson, Ouvrard passe à Nantes ses vingt premières années. Il y acquiert une intime connaissance des mécanismes de la spéculation financière, des règles du commerce transatlantique, des possibilités du continent américain. Tout au long de sa vie aventureuse, il sera donc le témoin de cette France maritime, banquière et commerçante qui connut un extraordinaire développement e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-julien-ouvrard/#i_6134

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Destruction et réorganisation »  : […] La Révolution de 1789 ne tarda pas à affecter l'activité de la ville, notamment la construction qui stagnera à partir de l'émigration ; elle en perturba peu à peu l'approvisionnement jusqu'aux périodes les plus dramatiques de 1793-1794, marquées par la disette et le rationnement. La vie chère et la dépréciation du papier-monnaie ruinent les Parisiens, sauf ceux qui ont investi leur numéraire dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris/#i_6134

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Révolution et restauration 1780-1830 »  : […] Comme ailleurs en Europe occidentale, la République fut le théâtre d'un changement de mentalité surtout sensible à partir de 1780. Le mouvement des Patriotes connut d'abord des succès, mais, sitôt la maison d'Orange menacée, la Prusse intervint (1787) et l'ancien conservatisme subsista avec ses privilèges, ses abus et sa corruption. La République fut épargnée par les premières phases de la Révolu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pays-bas/#i_6134

PIE VII, GREGORIO BARNABA CHIARAMONTI (1740-1823) pape (1800-1823)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 850 mots

Bénédictin à l'âge de seize ans, abbé du monastère Saint-Calliste à Rome en 1775, évêque de Tivoli en 1782, puis d'Imola en 1785, Gregorio Chiaramonti fut nommé cardinal la même année et élu pape à Venise en 1800. Le pontificat de Pie VII fut dominé par son conflit avec Napoléon I er . Négocié entre le Premier consul et le cardinal Consalvi, le concordat de 1801 restaurait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregorio-barnaba-pie-vii/#i_6134

POLICE SOUS LA RÉVOLUTION ET L'EMPIRE

  • Écrit par 
  • Vincent DENIS
  •  • 3 209 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La police de Napoléon (1800-1815) »  : […] On relativise aujourd'hui les innovations de la police à l'époque napoléonienne, tout comme l'image d'une police toute-puissante et omnisciente, créée par les policiers eux-mêmes. La police de Napoléon est en effet une construction évolutive, qui connaît une phase particulièrement instable d'expérimentations de 1799 à 1804, pour s'adapter à la construction impériale et à son expansion en Europe c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-sous-la-revolution-et-l-empire/#i_6134

POLICE FRANÇAISE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Marc BERLIÈRE
  •  • 3 668 mots

Dans le chapitre « La Révolution, le Consulat et l'Empire  »  : […] Révolution, Consulat et Empire sont trois périodes essentielles dans l'histoire de la police. S'expriment alors l'idée proprement révolutionnaire d'une « force publique » au service des droits de l'homme ( article 12 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, août 1789) et la confirmation aux corps municipaux élus de leurs prérogatives et du soin de faire « jouir leurs habitants des av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-police-francaise/#i_6134

PONT DE LODI BATAILLE DU (10 mai 1796)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 312 mots
  •  • 1 média

Cette bataille spectaculaire mais d'importance secondaire s'est déroulée pendant la première campagne italienne de Bonaparte. Ce dernier y gagna la confiance et la loyauté de ses troupes, qui le surnommèrent « le petit caporal » en reconnaissance de son courage personnel. La bataille se déroula au pont de Lodi , qui enjambe la rivière Adda, à 31 kilomètres au sud-est de Milan. Elle mit aux prises […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-du-pont-de-lodi/#i_6134

PREMIER EMPIRE, en bref

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 217 mots
  •  • 1 média

Le 2 décembre 1804, Napoléon Bonaparte, général glorieux des armées de la I re  République, consul depuis le coup d'État du 18-Brumaire an VIII (9 novembre 1799) et consul à vie depuis 1802, se fait sacrer par le pape Pie VII Empereur des Français, sous le nom de Napoléon I er . Il met alors en place un régime extrêmement centralisé, despotique, to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premier-empire-en-bref/#i_6134

PYRAMIDES BATAILLE DES (21 juill. 1798)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 301 mots

Épisode célèbre de la campagne d'Égypte, la bataille des Pyramides , qui doit son nom à Bonaparte toujours très soucieux de sa propagande, se déroula en réalité aux abords d'Embabeh, petite localité située sur la rive gauche du Nil, en aval du Caire, à environ 7 kilomètres au nord des pyramides de Guizeh. L'armée d'Égypte, forte de 25 000 hommes, y affronta environ 40 000 hommes sous les ordres de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-des-pyramides/#i_6134

RÉFÉRENDUM

  • Écrit par 
  • Edmond JOUVE
  •  • 2 830 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les déviations plébiscitaires »  : […] L'histoire contemporaine offre de nombreux exemples de déviations plébiscitaires. Après le 18-Brumaire, le corps électoral français est invité à se prononcer sur le projet constitutionnel du 22 frimaire an VIII et sur le coup d'État. Le succès est total. Le Premier consul comprend le parti qu'il peut tirer de ce type de consultation. Désormais, le peuple ne sera plus appelé à se prononcer sur un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/referendum/#i_6134

RÉVOLUTION & EMPIRE, armée

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BERTAUD
  •  • 8 855 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De l'armée des soldats citoyens à l'armée des coups d'État »  : […] Pourtant, ce furent ces soldats, s'honorant du titre de citoyen, qui participèrent aux coups d'État dont fut émaillée la vie politique du Directoire, jusqu'à faire s'effondrer la République, et qui donnèrent le pouvoir à un de leurs généraux. À cette situation il y a plusieurs explications et d'abord celle d'une démission progressive du pouvoir face aux généraux. Le Directoire s'efforça bien de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-et-empire-armee/#i_6134

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La guerre européenne et Brumaire (1797-1799) »  : […] Par la paix de Campoformio, qui accorde la Lombardie et la Belgique à la France, l'Autriche reconnaît les « républiques sœurs », cisalpine et ligurienne, dans le nord de l'Italie. Bonaparte garde les îles ioniennes, laissant Venise à l'Autriche. La conquête militaire se poursuit en Italie, les États du pape et le royaume de Naples deviennent respectivement la République romaine (février 1798) et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_6134

RISORGIMENTO

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 4 791 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'Italie jacobine et napoléonienne »  : […] Les deux décennies de présence française en Italie ont été décisives dans le cours du Risorgimento. Lorsque le Directoire intervient et détrône, par la force des armes, les souverains absolutistes, il trouve sur place des Jacobins, anciens adeptes du réformisme, qui fournissent le personnel politique et administratif des « républiques sœurs ». Le triennio républicain (1796-1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/risorgimento/#i_6134

RŒDERER PIERRE LOUIS (1754-1835)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 956 mots

Fils de parlementaire, lui-même conseiller au parlement de Metz à vingt-cinq ans, auteur de nombreux mémoires fort prisés de l'Académie de Metz, Rœderer arrive aux États généraux avec une forte réputation d'économiste et de financier, comme avec une solide expérience du journalisme. Jacobin modéré à la Constituante, il fait encore figure de meneur de la gauche : une gravure de 1791 en fait, avec R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-louis-roederer/#i_6134

SAINT-NICAISE ATTENTAT DE LA RUE (1800)

  • Écrit par 
  • Marcel LE CLÈRE
  •  • 188 mots

Le 24 décembre 1800, à vingt heures, une explosion, cinq secondes après le passage de la voiture de Napoléon Bonaparte, alors Premier consul, et qui se rend à l'Opéra, ravage les immeubles de la rue Saint-Nicaise qui longe l'actuel musée du Louvre, des guichets de Rohan à ceux du Carrousel. Des barils remplis de poudre et de ferraille ont été dissimulés sous la paille d'une charrette. L'explosion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/attentat-de-la-rue-saint-nicaise/#i_6134

SAVARY ANNE JEAN MARIE RENÉ (1774-1833) duc de Rovigo (1808)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 720 mots

Fils d'un major de la place de Sedan, Savary s'engage à dix-sept ans et sert dans l'armée du Rhin de 1792 à 1797. Il devient aide de camp de Desaix, le suit en Égypte, est encore à ses côtés à Marengo ; c'est la plus sûre recommandation aux yeux de Bonaparte qui se l'attache aussitôt. En septembre 1801, Savary est nommé chef de la légion de gendarmerie d'élite attachée à la personne du Premier con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-jean-marie-rene-savary/#i_6134

SCHIMMELPENNINCK JAN RUTGER comte de (1761-1825)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 418 mots

Homme politique néerlandais, né le 31 octobre 1761 à Deventer, mort le 15 février 1825 à Amsterdam. Avocat installé à Amsterdam en 1784, Jan Rutger, comte de Schimmelpenninck, devient un membre actif du comité révolutionnaire des « patriotes » en 1794. Il dirige cette organisation lorsqu'elle dépose le stathouder héréditaire de Hollande, le prince Guillaume V d'Orange, en janvier 1795. Président […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-schimmelpenninck/#i_6134

SCHWARZENBERG KARL PHILIPP prince von, duc von KRUMAU (1771-1820)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 518 mots

Feld-maréchal autrichien, né le 15 avril 1771 à Vienne, mort le 15 octobre 1820 à Leipzig. Issu de l'une des plus anciennes familles aristocratiques de l'empire des Habsbourg, Karl Philipp von Schwarzenberg s'engage dans l'armée autrichienne en 1787 et combat contre les Turcs en 1788-1789. Officier de cavalerie pendant la première guerre de coalition contre la France révolutionnaire (1792-1797), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-philipp-schwarzenberg/#i_6134

STAËL GERMAINE DE (1766-1817)

  • Écrit par 
  • Simone BALAYÉ
  •  • 1 331 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'écrivain et le pouvoir »  : […] De 1795 à 1800, Germaine de Staël lutte pour les idées de la première Révolution et pour la réconciliation des partis, ce qui lui vaut la méfiance du Directoire et l'exil. Lorsque Bonaparte prend le pouvoir, elle voit en lui l'homme qui sauvera la Révolution. Quand elle publie, en mai 1800, De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales , elle d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madame-de-stael/#i_6134

SUISSE

  • Écrit par 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Frédéric ESPOSITO, 
  • Bertil GALLAND, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Adrien PASQUALI, 
  • Dusan SIDJANSKI
  • , Universalis
  •  • 24 362 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'hégémonie française »  : […] La Révolution française éveilla des échos profonds dans les treize cantons. En 1792, les sujets alémaniques du prince-évêque de Bâle proclament la république et, à Genève, bourgeois et natifs renversent l'oligarchie. Le Directoire est décidé à mener une politique d'expansion territoriale. En 1797, il annexe à la Cisalpine la Valteline, sujette des ligues grisonnes. La France désire contrôler les c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suisse/#i_6134

TALLEYRAND-PÉRIGORD CHARLES MAURICE DE (1754-1838) prince de Bénévent (1806)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 1 194 mots

Illustre famille noble, claudication dès l'enfance, conviction de n'être pas aimé de sa mère, obligation familiale d'entrer dans les ordres sans vocation : de ces quatre données initiales pourrait se déduire un essai d'explication socio-psychanalytique du personnage, et se dégager le sens fantasmatique plutôt qu'historique de cette « douceur de vivre » sous l'Ancien Régime qu'il célébrera dans ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-maurice-de-talleyrand-perigord/#i_6134

TOUSSAINT LOUVERTURE FRANÇOIS DOMINIQUE TOUSSAINT dit (1743-1803)

  • Écrit par 
  • Oruno D. LARA
  •  • 1 316 mots
  •  • 2 médias

Dans la nuit du 22 au 23 août 1791, l'insurrection générale des nègres de la colonie française de Saint-Domingue débuta dans la plaine du Nord . Elle était commandée par Jean-François, Georges Biassou, Boukman et Jeannot. Quel fut le rôle exact de Toussaint à Bréda, Créole libre alors âgé d'une cinquantaine d'années ? Surnommé Fatras-Bâton (le Contrefait), c'était un homme de petite taille (1,63  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toussaint-louverture/#i_6134

TRAFALGAR BATAILLE DE (1805)

  • Écrit par 
  • Michèle BATTESTI
  •  • 263 mots
  •  • 1 média

Retiré à Cadix, depuis qu'il a jugé impossible de rallier la Manche pour appuyer l'invasion de l'Angleterre, le vice-amiral français Villeneuve s'y retrouve bloqué par Nelson à partir d'août 1805. Engagé dans la campagne d'Allemagne, Napoléon lui ordonne de gagner Naples. Villeneuve appareille le 19 octobre avec 33 vaisseaux, dont 15 espagnols. Le 21 vers midi, il se heurte au large du cap Trafalg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-trafalgar/#i_6134

TRÔNE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 886 mots

Fauteuil sur lequel le souverain s'assied lors des grandes cérémonies, le trône s'insère en général dans un décor destiné à mettre un homme au-dessus du commun des mortels : les trônes sassanides et byzantins plaçaient le souverain au milieu du cosmos, à mi-chemin entre ciel et terre, position souvent suggérée depuis l'Antiquité par des fauteuils ornés de représentations d'animaux, souvent des ois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trone/#i_6134

VENDÉMIAIRE AN IV JOURNÉE DU 13 (1795)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 440 mots

Après avoir rédigé la Constitution dite de l'an III, la Convention aurait dû se séparer et laisser la place aux nouveaux députés. Inquiète de la poussée royaliste qui risque de se traduire par des élections trop réactionnaires, elle décide par le décret du 22 août 1795 que, pour assurer la transition et éviter l'erreur qu'avaient commise les membres de l'Assemblée constituante en se déclarant inél […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/journee-du-13-vendemiaire-an-iv/#i_6134

VENDÔME PLACE

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 785 mots
  •  • 1 média

L'une des cinq places royales de Paris. Réalisée sous le règne de Louis XIV à un moment où la formule se révèle parfaitement au point (place Dauphine, place Royale — l'actuelle place des Vosges —, place des Victoires), cette quatrième place est le résultat d'une opération spéculative et le fait d'un courtisan (la place Louis-XV, baptisée place de la Concorde en 1795, est la plus récente des places […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/place-vendome/#i_6134

WAGRAM BATAILLE DE (5-6 juill. 1809)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 353 mots

Napoléon remporta cette bataille, forçant l'Autriche à signer un armistice . Cette victoire conduisit finalement au traité de Schönbrunn, signé en octobre, concluant ainsi la guerre de 1809 livrée par l'Autriche pour mettre fin au contrôle français de l'Allemagne. La bataille se déroula sur la plaine du Marchfeld (au nord-est de Vienne) et mit aux prises 154 000 soldats (aussi bien français que d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-wagram/#i_6134

WATERLOO BATAILLE DE (1815)

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 289 mots
  •  • 1 média

Rentré de l'île d'Elbe au début de mars 1815, Napoléon est aussitôt mis hors la loi par le Congrès de Vienne. L'Angleterre, la Prusse, la Russie et l'Autriche s'engagent à marcher contre lui. Fidèle à sa tactique, il veut gagner l'ennemi de vitesse et manœuvrer en position centrale. Avant d'affronter l'armée russe et l'armée autrichienne restées sur le Rhin, il se porte donc, à marches forcées, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-waterloo/#i_6134

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques GODECHOT, « NAPOLÉON Ier BONAPARTE (1769-1821) - empereur des Français (1804-1814 et 1815) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/napoleon-ier-bonaparte/