Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PARIS TRAITÉ DE (1763)

Signé par la France, l'Angleterre, l'Espagne et le Portugal, le traité de Paris met fin, avec celui d'Hubertsburg conclu entre Frédéric II de Prusse et Marie-Thérèse d'Autriche, alliée de Louis XV, à la guerre de Sept Ans (1756-1763) au profit des Anglo-Prussiens. Ce conflit a un volet continental impliquant la plupart des puissances de l'Europe, mais aussi une forte dimension maritime et extra-européenne, liée à la croissance du commerce colonial au xviiie siècle. Tenue en échec sur le continent mais victorieuse sur les mers, l'Angleterre accepte à Paris un statu quo territorial en Europe occidentale, qui se révélera durable, pour mieux s'imposer comme la première puissance coloniale. La France, qui ne conserve de son premier empire colonial que ses comptoirs antillais et africains et cinq ports indiens, cède à l'Angleterre le Canada, toutes ses possessions à l'est du Mississippi, et offre la Louisiane à l'Espagne qui perd la Floride au profit de l'Angleterre. La France prendra sa revanche lors de l'indépendance américaine, mais l'Amérique du Nord sera anglo-saxonne.

— Vincent GOURDON

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Vincent GOURDON. PARIS TRAITÉ DE (1763) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • ART COLONIAL

    • Écrit par et
    • 8 370 mots
    • 2 médias
    Le traité de Paris de 1763, qui règle les différends entre l'Angleterre et la France à l'issue de la guerre de Sept Ans, autorise la Compagnie française des Indes orientales à conserver cinq comptoirs maritimes : Chandernagor, demeurée possession française jusqu'en 1950, ainsi que Pondichéry, Mahé,...
  • CANADA - Histoire et politique

    • Écrit par , et
    • 19 402 mots
    • 12 médias
    ...avaient dû s'incliner devant la puissance de leurs ennemis. Après une lutte impitoyable de plus de soixante-dix ans, les Anglo-Américains triomphaient. Le traité de Paris (1763) élimina la France de l'Amérique du Nord (elle ne conservait que l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon à l'entrée du...
  • CHOISEUL ÉTIENNE FRANÇOIS duc de (1719-1785)

    • Écrit par
    • 917 mots

    Issu d'une noble famille champenoise connue depuis le xie siècle, Choiseul tire son nom d'une terre située en Bassigny. Fils d'un grand chambellan du duc François de Lorraine, le marquis de Stainville, petit-fils du baron de Beaupré, gouverneur de Saint-Domingue, il suit la carrière des armes....

  • ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

    • Écrit par , , et
    • 33 218 mots
    • 62 médias
    ...puissances pour la domination du continent et tourne à l'avantage de l'Angleterre qui élimine progressivement son adversaire, du traité d'Utrecht (1713) à celui de Paris (1763). Les Espagnols de Floride et du Nouveau-Mexique ne présentaient aucun danger, et les progrès russes le long de la côte du Pacifique...
  • Afficher les 11 références