Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MONOTRÈMES ou PROTOTHÉRIENS

Par leur revêtement de poils et leurs glandes mammaires, leur diaphragme et leur cœur à quatre cavités, leur articulation mandibulaire et leur oreille moyenne, leur homéothermie et quelques autres caractères, les Monotrèmes, qui vivent dans la région faunistique australienne, sont indiscutablement des Mammifères. Cependant, ils possèdent aussi quelques dispositions primitives (squelette de la ceinture pectorale, appareil reproducteur) qui rappellent les Reptiles ancestraux. On constate, en outre, la présence de caractères très spécialisés en relation avec leurs modes de vie et leurs régimes alimentaires particuliers.

La paléontologie n'apporte guère de documents sur l'origine et les affinités de ces animaux. Un fragment de mandibule (steropodon galmani) du Crétacé inférieur d'Australie aurait appartenu à un Ornithorynchidé de même que les restes de l'Obdurodon du Miocène australien. Les résultats d'expériences de biologie moléculaire suggèrent qu'ornithorynques et échidnés auraient divergé dès le Crétacé supérieur. Une molaire ressemblant à celles d'Obdurodon ayant été découverte en Argentine en 1992 dans le Paléocène, l'origine gondwanienne des monotrèmes semble probable.

Finalement, les monotrèmes seraient des Prototheria, groupe frère de l'ensemble des autres Mammifères (Theria) comprenant les deux groupes divergents : les Marsupiaux (Metatheria) et les Placentaires (Eutheria).

Description

Le Platypus ou ornithorynque (genre Ornithorhynchus) est un animal à morphologie singulière : pelage épais, mais museau allongé ressemblant au bec d'un canard. Ce « bec », garni intérieurement de rayures obliques latérales, est utilisé pour ramasser, dans la vase, les végétaux et les invertébrés aquatiques (vers, mollusques) dont l'ornithorynque se nourrit. Ce n'est pas un étui corné comme le bec des oiseaux, mais seulement un épiderme épais peu kératinisé. La bouche est largement fendue ; les mâchoires du jeune ornithorynque portent quelques vraies dents qui tombent bientôt et sont remplacées chez l'adulte par des plaques cornées. Le corps, trapu, prolongé par une queue aplatie, est porté par de courtes pattes aux doigts palmés qui permettent la marche, la nage et le fouissage.

Ornithorynque - crédits : John Carnemolla/ Shutterstock

Ornithorynque

Ornithorynque : appareil buccal - crédits : Encyclopædia Universalis France

Ornithorynque : appareil buccal

L'ornithorynque mène une vie amphibie, préférentiellement aquatique ; il creuse, dans les berges des rivières tranquilles ou des lacs, des terriers comportant une chambre spacieuse où les jeunes sont élevés dans un nid de feuilles.

Les échidnés (genre Tachyglossus et Zaglossus) ont un aspect très différent ; ils tiennent à la fois du fourmilier et du porc-épic. Le revêtement pileux est entremêlé de forts piquants. Le « bec » cylindrique est long et étroit, la bouche très petite. Une langue longue et protractile, enduite d'une salive épaisse, permet la capture de fourmis ou de termites.

Dans les deux formes de Monotrèmes, le crâneest spécialisé et les os sont largement soudés. Il est de type mammalien ; l'oreille moyenne, en particulier, comporte trois osselets et, en conséquence, la mandibule, très réduite, est formée du seul dentaire.

Cependant l'architecture du crâne diffère franchement de celle des Mammifères Euthériens. Ainsi le pariétal n'a pas, chez les Monotrèmes, l'extension ventrale qu'il présente chez les autres Mammifères, et la paroi latérale du crâne est formée, pour une bonne part, par un pleurosphénoïde, élément ossifié du chondrocrâne embryonnaire. Ventro-latéralement, une lame osseuse dermique, interprétée longtemps comme « alisphénoïde », est une pièce originale. L'alisphénoïde vrai est très réduit chez les Monotrèmes.

Échidné : ceinture pectorale - crédits : Encyclopædia Universalis France

Échidné : ceinture pectorale

Les membresont une disposition presque transversale comme ceux des Reptiles primitifs. La ceinture pectorale, très particulière, est beaucoup plus proche de celle d'un Reptile que de celle d'un[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien professeur à la faculté des sciences, université de Paris-VII

Classification

Pour citer cet article

Yves FRANÇOIS. MONOTRÈMES ou PROTOTHÉRIENS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Ornithorynque - crédits : John Carnemolla/ Shutterstock

Ornithorynque

Ornithorynque : appareil buccal - crédits : Encyclopædia Universalis France

Ornithorynque : appareil buccal

Échidné : ceinture pectorale - crédits : Encyclopædia Universalis France

Échidné : ceinture pectorale

Autres références

  • AUSTRALIE

    • Écrit par , , , , , , , , et
    • 27 355 mots
    • 29 médias
    ...chauves-souris, des rongeurs et le dingo (Canis familiarisdingo) qui semble avoir été introduit par l'homme aborigène. Les Mammifères ovipares ou Monotrèmes, confinés en Australie et Nouvelle-Guinée, tels l' échidné (Zachyglossusaculeatus) et l'ornithorhynque (Ornithorhynchusanatinus...
  • CÉNOZOÏQUE

    • Écrit par
    • 7 601 mots
    • 7 médias
    ...livré que peu d'informations. Au début du Paléocène, la vie mammalienne sur les continents était représentée par quatre groupes déjà présents au Crétacé : les monotrèmes (qui se diversifieront peu, cantonnés de nos jours au continent australien), les multituberculés (le groupe le plus diversifié du Mésozoïque),...
  • DOCODONTES

    • Écrit par
    • 1 495 mots
    • 4 médias
    Les membres de Docofossor brachydactylus, qui présentent des similitudes avec ceux des actuels monotrèmes fouisseurs, montrent que cet animal était bien capable de creuser des terriers. Les extrémités de ses membres antérieurs constituent en effet des pelles efficaces et ses pattes postérieures sont...
  • ÉCHIDNÉ

    • Écrit par
    • 491 mots

    Petit mammifère insectivore à l'allure très singulière d'un hérisson au long « bec », peuplant les montagnes et forêts de Nouvelle-Guinée (échidné de Bruijn, encore appelé échidné à long bec) ou les zones herbeuses, boisées, subdésertiques à montagneuses de l'Australie...