ÉCHIDNÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Petit mammifère insectivore à l'allure très singulière d'un hérisson au long « bec », peuplant les montagnes et forêts de Nouvelle-Guinée (échidné de Bruijn, encore appelé échidné à long bec) ou les zones herbeuses, boisées, subdésertiques à montagneuses de l'Australie (échidné d'Australie, encore appelé échidné à bec court). Classe : Mammifères ; ordre : Monotrèmes ; famille : Tachyglossidés.

Les deux espèces d'échidnés (Tachyglossus aculeatus ou échidné à bec court et Zaglossus bruijni ou échidné à long bec) se ressemblent : elles présentent toutes deux un corps rond, recouvert de poils foncés entremêlés de forts piquants bruns et jaunes. Leur museau est allongé en forme de « bec » et son extrémité laisse passer une longue et fine langue protactile enduite d'une salive épaisse. Dépourvue de dents, leur mâchoire fragile porte des épines cornées. Leurs pattes sont larges et munies de griffes.

La taille des échidnés varie de 30 à 90 centimètres et leur poids de 2,5 à 10 kilogrammes, l'échidné de Bruijn étant le plus grand et le plus lourd. Leur espérance de vie atteint trente-cinq ans en captivité.

L'échidné à bec court se nourrit de fourmis et de termites. Après avoir percé la paroi des fourmilières ou des termitières à l'aide des puissantes griffes de ses membres antérieurs, il capture ses proies avec sa longue langue engluée qui peut sortir de 20 centimètres de sa bouche. Plus éclectique, l'échidné à long bec consomme différents insectes et des vers de terre.

Les échidnés vivent seuls et sont principalement nocturnes. Lorsqu'ils se sentent menacés, ils s'enfouissent dans le sol ou se roulent en boule. Ils nagent aussi très bien. Ils n'hibernent pas, mais ils peuvent présenter des phases de torpeur car ils ont parfois du mal, en cas de pluie ou de gel, à réguler leur température interne.

Les échidnés sont, avec les ornithorynques, les seuls [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉCHIDNÉ  » est également traité dans :

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  • , Universalis
  •  • 26 539 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « La faune »  : […] Les Vertébrés terrestres et dulçaquicoles groupent une centaine de Mammifères placentaires, plus de 100 Marsupiaux, 2 Monotrèmes, plus de 500 Oiseaux, près de 400 Reptiles, une centaine de Batraciens anoures (pas de salamandres ni de tritons) et 180 Poissons. Chez les Invertébrés, 700 Mollusques et, selon Keast (1959), 50 000 Insectes sont à mentionner. Les Oiseaux, qui constituent le groupe le mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/australie/#i_7533

MONOTRÈMES ou PROTOTHÉRIENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 1 568 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Description »  : […] Le Platypus ou ornithorynque (genre Ornithorhynchus ) est un animal à morphologie singulière : pelage épais, mais museau allongé ressemblant au bec d'un canard. Ce « bec » , garni intérieurement de rayures obliques latérales, est utilisé pour ramasser, dans la vase, les végétaux et les invertébrés aquatiques (vers, mollusques) dont l'ornithorynque se no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monotremes-prototheriens/#i_7533

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « ÉCHIDNÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/echidne/