KIND OF BLUE (M. Davis)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au cours d'une carrière qui fut à la fois longue et précoce, Miles Davis a côtoyé les plus grands et est parvenu, sans perdre ni son âme ni les caractéristiques d'un style reconnaissable entre tous, à traverser toutes les modes : le be-bop, le cool, le hard bop, le free jazz, la pop music, les traditions extra-européennes et même l'amplification électrique, dont il fera usage dans les années 1980. Ni très athlétique, ni très virtuose, ce poète lunaire de la trompette offre un swing décontracté qui utilise admirablement le silence, un phrasé nonchalant, une sonorité feutrée – sans vibrato – au grain inimitable, ainsi que l'émotion pénétrante d'une confidence murmurée. Chet Baker sera le seul à mettre, avec bonheur, ses pas dans les siens. Le plus souvent idéalement accompagné, Miles Davis laisse un legs discographique aussi considérable que fascinant. En mars et avril 1959, il enregistre avec un prodigieux sextette – Julian « Cannonball » Adderley (saxophone alto), John Coltrane (saxophone ténor), Bill Evans et Wynton Kelly (piano), Paul Chambers (contrebasse) et Jimmy Cobb (batterie) – l'album Kind of Blue, miracle d'équilibre et d'élégance qui constitue un des témoignages les plus aboutis, non seulement du jazz, mais aussi de la musique du xxe siècle.

Miles Davis

Miles Davis

photographie

Le trompettiste américain de jazz Miles Davis (1926-1991) lors d'une séance d'enregistrement en 1959. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

—  Pierre BRETON

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « KIND OF BLUE (M. Davis) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kind-of-blue/