MATIÈRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour l'action comme pour la connaissance, la « matière » est toujours première. Première dans ses mixtes et ses confusions, lorsqu'elle résiste aux projets de façonnage ; première dans sa présence originelle, dès qu'apparut le projet d'une construction intelligible du monde. Mais, avant même que soient déclarées ces deux ambitions de conquête, la matière, diverse et multiple, est déjà là sous l'aspect du corps pâtissant, chair corruptible dont les intimes dérangements brisent net les élans de l'âme.

La sérénité requise du physicien ou du chimiste qui règle ses expérimentations sur les exigences d'un savoir méthodique, pour retenir, au plus près du concept de matière, les effets observables de ses manipulations, cette sérénité est bien le fruit d'une double ascèse, d'un double effort d'épuration qui converge en un lieu aussi éloigné du confus et du mixte donné que des grands mythes de genèse dont le système des causes est un avatar distingué. Mais encore la matière ainsi domptée fut le produit d'une hygiène culturelle qui dénonçait la primauté du corps pâtissant, en décrétant un ordre de la raison. Sans doute les progrès réels et imaginaires de l'art de guérir y eurent leur part – Descartes se voue à la médecine, s'étant vu grisonnant, tout en invoquant le coût des expériences de mécanique ! Entre déclin du corps et mur d'argent, les mécomptes, les écarts et les suspens dans la quête d'une maîtrise raisonnée de la matière ont de quoi exciter la sagacité des analystes. Reste que, dénouant les liens de la matière et du mal, les travaux et les succès de la physique expérimentale contrariaient l'autorité morale et apologétique des Églises, même si leurs ministres s'y référaient dans l'intention de préserver les âmes des équivoques de la matière. Au demeurant, les entreprises de cette physique eurent pour effet de frayer les voies d'un déisme entaché de sensualisme dont le « matérialisme » de Diderot fut l'un des plus entraînants.

Délivrer la matière de la confusion de se [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MATIÈRE  » est également traité dans :

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 656 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le règne de l'homme »  : […] Or tout art est inconcevable sans une matière, et c'est pourquoi la notion d'alchimie « spirituelle » ou purement « psychologique » est aberrante, car elle méconnaît la fonction principale de l'alchimie : délivrer l'esprit par la matière en délivrant la matière elle-même par l'esprit. Cette mutuelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alchimie/#i_95983

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les principes »  : […] et de renaissances (ainsi, l'illettré mourrait en devenant lettré, l'enfant en devenant adulte : thèse qui était celle de certains sophistes) : ce troisième principe est le substrat, ou matière, qui est ce qui subsiste sous le changement ; ainsi, l'argile n'en demeure pas moins argile en cessant d'être informe pour recevoir la forme de la statue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/#i_95983

ATOMISME

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 1 362 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une pensée de la matière »  : […] immunise » le monde contre les incursions des dieux. L'atomisme implique l'existence d'une matière infinie, constituée par les atomes de taille, de forme et de poids différents, disséminés dans un espace infini, tout aussi éternel que ceux-ci. Dans cet espace, les atomes sont soumis à un mouvement éternel de chute rectiligne constante. En déviant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atomisme/#i_95983

FORME

  • Écrit par 
  • Jean PETITOT
  •  • 27 547 mots

Dans le chapitre « Logique transcendantale et mécanique rationnelle »  : […] le mouvement comme manifestation spatio-temporelle de la matière. Comme nature et existence, la matière possède certes une intériorité substantielle. Mais celle-ci est inaccessible en tant que telle. Elle est nouménale. Elle s'extériorise, s'externalise, dans le mouvement qui en est le phénomène. La mécanique doit se restreindre à la légalisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forme/#i_95983

HYLÉMORPHISME

  • Écrit par 
  • Édouard-Henri WÉBER
  •  • 939 mots

Théorie philosophique d'Aristote selon laquelle la constitution de tout être relevant du cosmos est expliquée par deux principes corrélatifs : la matière (hylê : bois, matériau de construction) et la forme (morphê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hylemorphisme/#i_95983

MARXISME - Le matérialisme dialectique

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 6 387 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'être et la conscience »  : […] Matérialisme et empiriocriticisme, chap. iv). Le monde est matériel, il est la seule réalité : la pensée est elle-même un processus matériel, elle ne se développe pas dans un milieu autonome, elle n'a de sens que par rapport aux autres processus matériels dont elle est, en tant que connaissance, le reflet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-le-materialisme-dialectique/#i_95983

MATÉRIALISME

  • Écrit par 
  • Georges GUSDORF
  •  • 3 917 mots
  •  • 1 média

Le mot matérialisme désigne une attitude philosophique caractérisée par le recours exclusif à la notion de matière pour expliquer la totalité des phénomènes du monde physique et du monde moral. Cette conception est attestée dès le moment où se forme, dans la Grèce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/materialisme/#i_95983

MATIÈRE ET MÉMOIRE, Henri Bergson - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 775 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le travail de la mémoire »  : […] Dans l'« Avant-Propos de la septième édition », Bergson écrit : « Ce livre affirme la réalité de l'esprit, la réalité de la matière, et essaie de déterminer le rapport de l'un à l'autre sur un exemple précis, celui de la mémoire. » Cette thèse en apparence dualiste, tout le livre va s'efforcer de la dépasser. En effet, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-et-memoire/#i_95983

NATURE PHILOSOPHIES DE LA

  • Écrit par 
  • Maurice ÉLIE
  •  • 6 379 mots

Dans le chapitre « Physique et philosophies de la nature »  : […] Le mécanisme géométrique s'impose ici, par « figures, grandeurs et mouvements », et la matière se voit réduite à ses seules propriétés géométriques. Descartes est certes également philosophe, métaphysicien, et il déduit les lois de la nature de la « constance » de Dieu, qui les a établies « comme un monarque en son royaume » ; principalement, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-la-nature/#i_95983

PANTHÉISME

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 7 634 mots

Dans le chapitre « Giordano Bruno »  : […] c'est en raison de la présence universelle totale en chaque partie de l'Être unique qui est Dieu ou Substance, et qui pénètre toute la matière. Sur la base de cette Unité absolue, immobile et infinie qui englobe et constitue le tout de l'être, il est possible de comprendre l'agencement des concepts de Cause et de Principe, de Matière et de Forme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pantheisme/#i_95983

PLOTIN

  • Écrit par 
  • Maurice de GANDILLAC
  •  • 5 010 mots

Dans le chapitre « L'Âme et l'Intelligence »  : […] » (VI, vii, 14-15). À la différence de la matière d'« ici-bas », qui ne prend forme que de « cadavre organisé » (II, iv, 5), celle de « là-haut », « qui est divine, lorsqu'elle reçoit ce qui la définit, possède une vie définie » ; ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plotin/#i_95983

RÉALITÉ CONCEPT DE

  • Écrit par 
  • Jean HAMBURGER
  •  • 4 338 mots

Dans le chapitre « Césures »  : […] Par exemple, la lumière est onde ou corpuscules selon la méthode d'étude. Elle est onde si on étudie sa propagation, corpuscules si on étudie ses interactions avec la matière. La lumière offre ainsi, comme Janus, le double visage d'une double réalité. À la suite de Niels Bohr, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-de-realite/#i_95983

RÉDUCTIONNISME & HOLISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 924 mots

Dans le chapitre « Historique »  : […] à substruction scientifique. Nous trouvons dans les conceptions modernes de la matière et de la force l'équivalent du substantialisme transformiste des anciens Grecs. L'idée de matière dérive de celle de substance. Quant aux principes dynamiques nécessaires à générer les apparences, les savants les appellent des forces. Ces forces, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reductionnisme-et-holisme/#i_95983

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Science et phénoménologie »  : […] : la composante sensuelle (les datas sensibles), qu'il appelle la matière ou la hylè, et la composante intentionnelle proprement dite, qu'il appelle la noèse. La noèse anime la matière sensuelle pour donner naissance au noème, le corrélat intentionnel de nature idéale. Le problème de la constitution est en définitive celui de savoir comment « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_95983

SPIRITUALISME

  • Écrit par 
  • Dominique JANICAUD
  •  • 2 202 mots

Dans le chapitre « L'instauration bergsonienne »  : […] des données scientifiques les orientations qui leur confèrent un sens métaphysique : « Comme l'esprit et la matière se touchent, métaphysique et science vont pouvoir, tout au long de leur surface commune, s'éprouver l'une l'autre, en attendant que le contact devienne fécondation. » Cette théorie de la surface commune est extrêmement importante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spiritualisme/#i_95983

TERRE ÂGE DE LA

  • Écrit par 
  • Pascal RICHET
  •  • 5 141 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La force du raisonnement philosophique »  : […] Indépendamment du fait qu’elles divergeaient sur l’éternité du monde, sa création temporelle, ses formations et destructions périodiques, toutes les écoles grecques postulaient que la matière était éternelle. Très précocement, Parménide d’Élée (~vie-ve s. av. J.-C.) avait ainsi affirmé que « l’être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/age-de-la-terre/#i_95983

VIDE & PLEIN, symbolique

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 486 mots

Cette opposition ne dérive en rien de l'empirie, elle constitue une catégorie a priori de l'imagination. À travers l'imaginaire du plein et du vide, nous investissons la réalité selon les trois plans de la connaissance : ceux de la matière, de la vie et de l'esprit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vide-et-plein-symbolique/#i_95983

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques GUILLERME, Hélène VÉRIN, « MATIÈRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere/