MALI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique du Mali (ML)
Chef de l'État et du gouvernementPrésident de la transition : Assimi Goïta (par intérim depuis le 26 mai 2021). Premier ministre : Choguel Kokalla Maïga (depuis le 7 juin 2021)
CapitaleBamako
Langue officiellefrançais
Unité monétairefranc CFA
Population21 120 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)1 241 238

Histoire

Malgré l'état actuel précaire de son économie, le Mali a une histoire fort riche. Situé au cœur de l'Afrique occidentale et sur les grandes routes du commerce transsaharien, il a été le centre d'importantes constructions politiques. Devenu colonie française, sous le nom de Soudan, il fut l'un des territoires clés de l'Afrique-Occidentale française, avant de devenir l'un des hauts lieux du nationalisme africain.

Les grands empires soudanais

On a trouvé sur le territoire du Mali plusieurs sites datant du paléolithique et du néolithique, avec des outillages de pierre taillée ou polie. Les restes osseux sont cependant peu nombreux (nécropole dite de la Frontière au nord de Tessalit, par exemple). On est beaucoup mieux renseigné sur les États médiévaux qui ont fasciné les voyageurs arabes et européens. L'empire du Ghana est signalé et décrit dans des textes arabes dès le viiie siècle comme le pays de l'or. Il était compris entre les fleuves Niger et Sénégal, et était le centre d'un intense trafic (sel, or) reliant l'Afrique du Nord au continent noir. Les souverains (tunka) contrôlaient ce commerce grâce à une administration efficace et à une réglementation rigoureuse. Si les grands commerçants étaient des Arabes ou des Berbères, les intermédiaires, eux, étaient des Soninke (Sarakolé). Ainsi émergea une première classe de marchands locaux qui contribuèrent au développement de centres urbains. Au xie siècle, les Berbères Almoravides entreprirent la conquête de cet empire animiste. En 1076, la capitale Kumbi-Saley fut saccagée. Les Soninke hostiles à l'islamisation se réfugièrent au sud.

800 à 900. Déclin des empires

Vidéo : 800 à 900. Déclin des empires

Pression des Vikings en Europe. Déclin des cités maya d'Amérique centrale et de l'empire huari dans les Andes, de la dynastie tang en Chine, du califat abbaside de Bagdad.Sur tous les continents, le IXe siècle est une période de déclin pour beaucoup des empires en place.En Europe de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mais la plus célèbre des formations politiques soudanaises fut sans aucun doute l'empire du Mali, si prestigieux que les dirigeants politiques modernes donnèrent son nom au nouvel État au moment de l'indépendance. On connaît relativement bien, grâce aux traditions orales mais aussi aux récits de voyageurs arabes, tels Al Bekri, Ibn Khaldun, Ibn Batuta ou Léon l'Africain, l'histoire de cet empire légendaire.

Ce vaste ensemble politique se constitua à partir des chefferies mandingues du HautNiger, et notamment du clan des Keita, dont l'un des grands ancêtres, Baramendena, se convertit à l'islam (à la suite d'une sécheresse) en 1050. Il se rendit en pèlerinage à La Mecque et à son retour prit le titre de sultan. Mais ce fut surtout sous l'impulsion de Soundiata Keita, dont les griots chantent encore aujourd'hui les louanges, que l'empire mandingue s'organisa, s'agrandit et assura son hégémonie sur la région. Il régna de 1230 à 1255 et installa sa capitale à l'emplacement du village de Niani, qui prit le nom de Mali. Il favorisa l'exploitation de l'or, le commerce et le développement de cultures nouvelles, notamment du coton.

Sous Kankan Musa ou Moussa (1312-1337), le Mali atteignit son apogée. L'influence de l'empire allait alors de l'océan Atlantique à l'ouest jusqu'aux confins du Sahara au nord et aux forêts du golfe de Guinée au sud. Le pèlerinage de ce souverain à La Mecque est resté célèbre dans les chroniques arabes de l'époque. La puissance économique et commerciale du Mali était alors considérable et y était garantie par des forces de sécurité qui comptaient plus de 100 000 hommes. De très nombreuses caravanes assuraient l'échange des marchandises contre or et esclaves. Ce contexte permit le développement de villes comme Gao, Djenné ou Tombouctou.

Mosquée de Djingareyber, Tombouctou

Photographie : Mosquée de Djingareyber, Tombouctou

Construite en terre crue, la mosquée de Djingareyber est l'une des trois grandes mosquées élevées à Tombouctou entre le XIIe et le XVe siècle, à l'époque la plus opulente de la ville. 

Crédits : Insights/ Universal Images Group/ Getty Images

Afficher

Avec le déclin de l'empire du Mali, à la suite de difficultés de succession et de la poussée touarègue en particulier, le royaume Songhay prit un essor remarquable. Sonni Ali fonda pendant les vingt-huit années de son règne (1464-1492) un empire qui allait de Kebbi (au Niger) à Ségou ; la région retrouva une grande expansion économique, et la culture islamique fit des progrès considérables. Grâce à l'appui du pouvoir politique et à la générosité des riches commerçants, une aristocratie du savoir assura le rayonnement intellectuel des écoles et universités du Soudan, surtout de Tombouctou. Mais, en 1591, la conqu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Médias de l’article

Mali : carte physique

Mali : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Mali : drapeau

Mali : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Village dogon (Mali)

Village dogon (Mali)
Crédits : Glen Allison/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Mali : régions agricoles

Mali : régions agricoles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine de l'Afrique, université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, directeur du C.E.M.A.F. (Centre d'études des mondes africains, U.M.R. 8171)
  • : agrégé de géographie, maître de conférences à l'université Paris-X-Nanterre
  • : directeur de recherche au C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  MALI  » est également traité dans :

MALI, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ADRAR DES IFORAS

  • Écrit par 
  • Isabelle CRUCIFIX
  •  • 308 mots

Situé au sud-ouest du massif du Hoggar, l'Adrar des Iforas, ou Ifoghas, occupe le nord-est de la république du Mali, entre 21 et 18 degrés de latitude nord. Plateau cristallin aux nombreuses aspérités, il présente une surface brunâtre et chaotique. L'altitude moyenne est voisine de 600 mètres, le point culminant se situe à 890 mètres. Un lambeau de grès du Hoggar, d'origine paléozoïque, affleure d […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Aires et styles

  • Écrit par 
  • Claire BOULLIER, 
  • Geneviève CALAME-GRIAULE, 
  • Michèle COQUET, 
  • François NEYT
  • , Universalis
  •  • 15 142 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'art dogon »  : […] Le site grandiose des falaises de Bandiagara au Mali abrite la vieille civilisation des Dogon, qui a depuis longtemps frappé les visiteurs par la hardiesse de son architecture, la vitalité de ses rites, la beauté de son art et de ses manifestations culturelles. Leur « découverte » scientifique en 1931 par la mission Dakar-Djibouti dirigée par Marcel Griaule, et les nombreuses publications qui ont […] Lire la suite

BAMAKO

  • Écrit par 
  • François BOST
  •  • 555 mots
  •  • 1 média

Capitale du Mali (du bambara Bammakô qui signifie le « marigot du caïman »), Bamako a été fondée à la fin du xvi e  siècle, sur la rive gauche du fleuve Niger. Longtemps gros village fortifié où se tenait un important marché (bétail, cola, sel, riz), la ville connaît un vigoureux essor commercial et militaire durant la colonisation avec l'arrivée des Français en 1883 ; puis, grâce à la constr […] Lire la suite

BAMBARA

  • Écrit par 
  • Jean BAZIN
  •  • 2 615 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une identité sociale relative »  : […] Aujourd'hui, Bambara est l'une des grandes catégories ethniques grâce auxquelles les habitants de la république du Mali s'identifient mutuellement. Les Bambara sont majoritaires dans la moitié occidentale du territoire, approximativement de Bamako à Djenné. On nomme aussi couramment bambara la forme véhiculaire moderne, utilisée par un nombre croissant de Maliens, de la langue mandingue, c'est-à- […] Lire la suite

BOBO

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 406 mots

L'appellation Bobo est peu claire. Les ethnologues ont alimenté la confusion en distinguant Bobo Oulé ou Tara, Niénigué, Bobo Gbé ou Kian, Bobo Fing, Bobo Dioula. Les Bobo Oulé ainsi que les Niénigué sont des Bwa ; ils sont installés au Burkina Faso, au nord-est de Bobo-Dioulasso, au sud et au nord de Dédougou et débordent sur les confins maliens. Quant aux Bobo Gbé que signale l'ethnologue frança […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Hollande (2012-2017)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 005 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une politique étrangère très active »  : […] François Hollande est très présent sur le terrain des relations internationales, ce dont témoigne le nombre de ses voyages à l’étranger : plus de quarante par an en moyenne, ce qui constitue un record par rapport à ses prédécesseurs ! Ces voyages permettent de faire entendre la voix de la France, mais également de promouvoir à l’étranger la technologie française. Le président et son ministre de l […] Lire la suite

DOGON

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 1 489 mots
  •  • 3 médias

Descendant d'une branche Keita, les Dogon habitent au Mali, dans la partie sud-ouest de la boucle du Niger, une région montagneuse appelée « falaises de Bandiagara » . D'après la tradition, ils sont venus du Mandé, région située au sud-ouest de leur habitat actuel. Le Mandé fut, au xiii e et au xiv e  siècle, le centre de l'empire des Keita, dit du Mali. La langue dogon, qui se subdivise en plus […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2014

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 695 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La France à l’épreuve du monde »  : […] L’ année 2013 avait été marquée par une intervention au Mali – près de trois mille hommes engagés dans l’opération Serval – et le début de l’intervention en République centrafricaine. En 2014, les forces françaises se déploient sur trois fronts : le Mali, la République centrafricaine et, désormais, l’Irak également. La France est en effet membre de la coalition engagée contre Daesh (« État islami […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2013

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 311 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La France dans le monde »  : […] La politique extérieure permet quelque peu au gouvernement et à François Hollande de redorer leur image . L’intervention de la France au Mali (opération Serval lancée en janvier) est en effet couronnée de succès. Conduite avec l’accord des alliés de la France, des pays africains et de l’O.N.U., elle inaugure sans doute une nouvelle phase des relations entre la France et le continent africain, con […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-15 mai 2022 Mali. Dénonciation des accords de défense avec la France et retrait du G5 Sahel.

Bamako dénonce « l’opposition de certains États du G5 Sahel » à ce que le Mali assure la présidence tournante de l’organisation, qui aurait dû lui revenir en février, ainsi que « les manœuvres d’un État extrarégional visant désespérément à isoler le Mali » – accusation dirigée implicitement contre la France. […] Lire la suite

1er-21 avril 2022 Mali. Massacre de civils à Moura, imputé aux forces maliennes et au groupe Wagner.

Le 1er, les Forces armées maliennes (FAMa) évoquent l’« opération d’opportunité aéroterrestre de grande envergure » menée fin mars dans la région de Moura, dans le centre du pays, et affirme avoir tué « deux cent trois combattants des groupes armés terroristes ». Moura est contrôlée par la katiba Macina, membre du Groupe de soutien de l’islam et des musulmans (GSIM) affilié à Al-Qaida. […] Lire la suite

17 mars 2022 Mali. Suspension de la diffusion de France 24 et de Radio France internationale.

Après avoir invité l’ambassadeur de France à quitter le pays en janvier et ordonné le retrait du territoire des forces Barkhane et Tabuka en février, la junte au pouvoir à Bamako annonce la suspension de la diffusion des chaînes françaises France 24 et Radio France internationale (RFI). Elle invoque « de fausses allégations faisant état d’exactions commises par les forces armées maliennes contre des civils », informations qui avaient été publiées par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les droits de l’homme et l’ONG Human Rights Watch avant d’être reprises par les chaînes françaises. […] Lire la suite

8 mars 2022 Mali. Attaques meurtrières de l'organisation État islamique.

Le MSA et le GATIA sont signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, signé à Bamako en mai et juin 2015, qui avait mis fin à la rébellion touarègue. L’armée régulière ainsi que la force française Barkhane encore stationnée à Ménaka effectuent des frappes en soutien aux groupes touaregs. Cette offensive marque le retour en force de l’EIGS que la mort de son chef Adnan Abou Walid al-Sahraoui, en août 2021, avait affaibli. […] Lire la suite

7-17 février 2022 Mali – France. Annonce du retrait des forces antiterroristes étrangères.

L’état-major français précise que la fermeture dans les six mois des dernières bases françaises implantées au Mali – Gao, Ménaka et Gossi – doit aller de pair avec le maintien des bases de N’Djamena au Tchad et de Ouagadougou au Burkina Faso, et avec un renforcement de la présence française au Niger. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre BOILLEY, François BOST, Christian COULON, « MALI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mali/