BAMAKO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale du Mali (du bambara Bammakô qui signifie le « marigot du caïman »), Bamako a été fondée à la fin du xvie siècle, sur la rive gauche du fleuve Niger. Longtemps gros village fortifié où se tenait un important marché (bétail, cola, sel, riz), la ville connaît un vigoureux essor commercial et militaire durant la colonisation avec l'arrivée des Français en 1883 ; puis, grâce à la construction, en 1904, de la ligne de chemin de fer Dakar-Niger (1 300 km) dont elle est le terminus ; et, enfin, à la suite de son élévation au rang de capitale du Soudan français en décembre 1920. Sa croissance fut rapide, entre le plus ancien quartier de la ville (Niaréla) et le quartier européen où se concentraient les maisons de commerce bordelaises et marseillaises : 37 000 habitants en 1945, 400 000 habitants en 1976, 700 000 habitants en 1990, et 1,8 million habitants lors du recensement de 2009. Couvrant environ 267 kilomètres carrés, le district de Bamako, ses six communes et ses soixante-neuf quartiers se répartissent de chaque côté du fleuve en deux parties bien distinctes : l'une, au nord, en direction du plateau mandingue (collines de Kati et de Koulouba où se trouve le palais présidentiel), qui constitue un frein à l'urbanisation ; l'autre, au sud, vers les reliefs de Tienkoulou. Depuis 1947, les deux rives sont reliées par le pont des Martyrs (nom donné en 1991 en mémoire des manifestants tués par le régime de Moussa Traoré) et, depuis la fin des années 1990, par le pont Fahd ibn Abdulaziz.

Mali : carte administrative

Carte : Mali : carte administrative

Carte administrative du Mali. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Désormais très étendue (22 km d'est en ouest dans une vaste plaine alluviale qui oriente l'urbanisation ; 12 km du nord au sud), la ville peine à contrôler l'urbanisation à sa périphérie, en raison de l'arrivée des flux de migrants ruraux et de la vigueur de la croissance démographique. Mal intégrés au reste de la ville en raison du manque de planification, les quartiers les plus récents souffrent de la précarité et de l'insalubrité, de sous-équipement et d'un manque chronique d'activités économiques, en dehors du secteur informel.

Ville macrocéphale (la deuxième ville du Mali, Sikasso, ne compte que 225 000 habitants), Bamako cumule les principales fonctions administratives, industrielles, commerciales et culturelles du pays. Elle joue un rôle important de carrefour régional, au cœur d'un nœud routier, renforcé par son aéroport international inauguré en 1974. Cependant, son développement industriel reste embryonnaire en raison de l'étroitesse du marché local de consommation.

En 1978, le district de Bamako a été promu circonscription administrative de l'État, le plaçant au même rang que la région de son ressort et le dotant de la personnalité morale et de l'autonomie financière. En 1999, son autonomie s'est encore renforcée dans le cadre de la politique gouvernementale de décentralisation, lui permettant de définir ses priorités en termes de développement urbain et économique.

Le coup d’État militaire et les actions des rébellions touarègue et islamiste dans le nord du pays en 2012 et 2013 déstabilisent la ville.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé de géographie, maître de conférences à l'université Paris-X-Nanterre

Classification

Autres références

«  BAMAKO  » est également traité dans :

MALI

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Christian COULON
  •  • 8 522 mots
  •  • 7 médias

Le Mali est l'un des plus vastes États d'Afrique de l'Ouest. Sa population, aux langues et aux cultures très diversifiées, est estimée à 15 millions d'habitants (2013), et sa capitale, Bamako (1,9 million d'habitants en 2013), connaît une très rapide expansion. Par sa position géographique, centrale en Afrique de l'Ouest, saharien au nord, tropical-soudanien au sud, le pays traversé par le fleuve […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-31 janvier 2022 Mali – France. Blocus du pays par la CEDEAO et expulsion de l'ambassadeur de France à Bamako.

En décembre 2021, la Cedeao a adopté des sanctions contre Bamako, où le colonel Assimi Goïta, l’un des organisateurs du putsch d’août 2020, s’est arrogé le titre de président de la transition à l’issue d’un second coup d’État, en mai 2021. Le 9, la Cedeao renforce sévèrement les sanctions contre Bamako, imposant notamment la fermeture des frontières terrestres et aériennes avec le Mali, la suspension de toute transaction commerciale, hormis pour les produits de première nécessité, et le gel des avoirs du pays dans les banques de la région. […] Lire la suite

13-23 décembre 2021 Union européenne – Russie – Mali. Sanctions européennes contre le groupe Wagner.

Depuis lors, Bamako et Moscou ont renforcé leur coopération militaire. […] Lire la suite

14-17 décembre 2021 Mali – France. Départ de Tombouctou des soldats de l'opération Barkhane.

Il devait rencontrer le président Assimi Goïta à Bamako et les soldats français à Gao. […] Lire la suite

20-30 septembre 2021 Mali – France – Russie. Polémique au sujet du projet de collaboration du Mali avec le groupe paramilitaire privé russe Wagner.

Le 30, le président français Emmanuel Macron qualifie les propos tenus par Choguel Kokalla Maïga de « honte » qui « déshonore ce qui n’est même pas un gouvernement » – allusion à la junte au pouvoir à Bamako après le coup d’État de mai.  […] Lire la suite

1er-10 juin 2021 France – Mali. Annonce de la fin de l'opération Barkhane.

Le 3, Paris annonce l’arrêt « temporaire et réversible » de sa coopération militaire avec Bamako. Quelque cinq mille militaires français participent à l’opération Barkhane déployée dans le pays depuis 2014 pour combattre les groupes djihadistes. Les opérations conjointes qu’ils mènent avec les forces maliennes ainsi que leurs activités de formation sont suspendues. […] Lire la suite

Pour citer l’article

François BOST, « BAMAKO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bamako/