BAMAKO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale du Mali (du bambara Bammakô qui signifie le « marigot du caïman »), Bamako a été fondée à la fin du xvie siècle, sur la rive gauche du fleuve Niger. Longtemps gros village fortifié où se tenait un important marché (bétail, cola, sel, riz), la ville connaît un vigoureux essor commercial et militaire durant la colonisation avec l'arrivée des Français en 1883 ; puis, grâce à la construction, en 1904, de la ligne de chemin de fer Dakar-Niger (1 300 km) dont elle est le terminus ; et, enfin, à la suite de son élévation au rang de capitale du Soudan français en décembre 1920. Sa croissance fut rapide, entre le plus ancien quartier de la ville (Niaréla) et le quartier européen où se concentraient les maisons de commerce bordelaises et marseillaises : 37 000 habitants en 1945, 400 000 habitants en 1976, 700 000 habitants en 1990, et 1,8 million habitants lors du recensement de 2009. Couvrant environ 267 kilomètres carrés, le district de Bamako, ses six communes et ses soixante-neuf quartiers se répartissent de chaque côté du fleuve en deux parties bien distinctes : l'une, au nord, en direction du plateau mandingue (collines de Kati et de Koulouba où se trouve le palais présidentiel), qui constitue un frein à l'urbanisation ; l'autre, au sud, vers les reliefs de Tienkoulou. Depuis 1947, les deux rives sont reliées par le pont des Martyrs (nom donné en 1991 en mémoire des manifestants tués par le régime de Moussa Traoré) et, depuis la fin des années 1990, par le pont Fahd ibn Abdulaziz.

Mali : carte administrative

Mali : carte administrative

Carte

Carte administrative du Mali. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Désormais très étendue (22 km d'est en ouest dans une vaste plaine alluviale qui oriente l'urbanisation ; 12 km du nord au sud), la ville peine à contrôler l'urbanisation à sa périphérie, en raison de l'arrivée des flux de migrants ruraux et de la vigueur de la croissance démographique. Mal intégrés au reste de la ville en raison du manque de planification, les quartiers les plus récents souffrent de la précarité et de l'insalubrité, de sous-équipement et d'un manque c [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

  • : agrégé de géographie, maître de conférences à l'université Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  BAMAKO  » est également traité dans :

MALI

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Christian COULON
  •  • 8 519 mots
  •  • 7 médias

Le Mali est l'un des plus vastes États d'Afrique de l'Ouest. Sa population, aux langues et aux cultures très diversifiées, est estimée à 15 millions d'habitants (2013), et sa capitale, Bamako (1,9 million d'habitants en 2013), connaît une très rapide expansion. Par sa position géographique, centrale en Afrique de l'Ouest, saharien au nord, tropical-soudanien au sud, le pays traversé par le fleuve […] Lire la suite

Les derniers événements

9-21 juin 2019 • Mali • Poursuite des attaques meurtrières de villages.

entraîné la mort de plus de deux mille sept cents personnes. Le 21, des milliers de personnes manifestent à Bamako contre l’inaction du gouvernement et l’impunité des auteurs des massacres.  [...] Lire la suite

5-18 avril 2019 • Mali • Démission du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

Le 5, à la suite du massacre de villageois peuls survenu en mars à Ogossagou, des milliers de personnes, mobilisées notamment par le président du Haut Conseil islamique du Mali, l’imam wahhabite Mahmoud Dicko, manifestent à Bamako contre la « mauvaise gouvernance » du président Ibrahim Boubakar [...] Lire la suite

2 juillet 2017 • Afrique - France • Création d’une Force conjointe au Sahel.

Les présidents de la Mauritanie, du Niger, du Mali, du Burkina Faso et du Tchad réunis à Bamako (Mali) annoncent la création de la force conjointe G5 Sahel, une unité antiterroriste de cinq mille hommes. Invité, le président français Emmanuel Macron promet de doter cette force de matériel [...] Lire la suite

2-14 janvier 2017 • France - Irak - Mali • Visite du président français François Hollande aux troupes en mission.

le même combat, le même enjeu [en Irak et au Mali] », affirme-t-il. Le président français participe au vingt-septième sommet Afrique-France qui se tient jusqu’au lendemain à Bamako en présence de soixante délégations, dont trente-cinq conduites par des chefs d’État ou de gouvernement.  [...] Lire la suite

15 janvier 2016 • Burkina Faso • Attaque meurtrière revendiquée par AQMI

-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) revendique l’opération menée « contre la France et l’Occident infidèles » par le groupe Al-Mourabitoune dirigé par l’Algérien Mokhtar Belmokhtar. Celui-ci avait conduit une attaque similaire contre un hôtel de Bamako en novembre 2015.  [...] Lire la suite

20 novembre 2015 • Mali • Attaque d’un hôtel de Bamako.

Deux hommes armés investissent l’hôtel Radisson Blu à Bamako et ouvrent le feu sur les occupants. La commission de suivi de l’accord de paix signé en mai et juin entre le gouvernement et les groupes armés du nord du pays devait s’y réunir dans la journée. À l’issue de l’assaut donné par les forces [...] Lire la suite

20 juin 2015 • Mali • Signature de l’accord de paix par la Coordination des mouvements de l’Azawad.

La Coordination des mouvements de l’Azawad (C.M.A.), qui regroupe les rebelles touaregs et arabes du nord du pays, signe, à Bamako, l’accord de paix qui doit mettre fin au conflit déclenché en janvier 2012. Les autres parties l’avaient signé en mai. La C.M.A. justifie sa décision par la prise en compte de certaines de ses revendications et l’engagement de la communauté internationale à accompagner le processus jusqu’à son terme.  [...] Lire la suite

15 mai 2015 • Mali • Signature de l’accord de paix.

L’accord de paix dans le nord du pays, paraphé à Alger en mars par le gouvernement et les groupes armés qui lui sont fidèles, est signé à Bamako par les mêmes représentants. Les dirigeants touaregs et islamistes de la Coordination des mouvements de l’Azawad, qui ont accepté de le parapher [...] Lire la suite

1er-15 mars 2015 • Mali • Rejet de l’accord de paix par la coordination de Kidal et attentat à Bamako.

les groupes fédéralistes ou autonomistes du nord du pays, dont les propositions n’ont pas toutes été retenues, demande un délai de réflexion. Le C.M.A. inclut notamment le Mouvement national de libération de l’Azawad (M.N.L.A.) basé à Kidal. Le 6, un commando armé attaque un bar de Bamako fréquenté [...] Lire la suite

Pour citer l’article

François BOST, « BAMAKO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bamako/