ADRAR DES IFORAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Situé au sud-ouest du massif du Hoggar, l'Adrar des Iforas, ou Ifoghas, occupe le nord-est de la république du Mali, entre 21 et 18 degrés de latitude nord. Plateau cristallin aux nombreuses aspérités, il présente une surface brunâtre et chaotique. L'altitude moyenne est voisine de 600 mètres, le point culminant se situe à 890 mètres. Un lambeau de grès du Hoggar, d'origine paléozoïque, affleure dans le Nord ; la dépression du Tilemsi, orientée nord-sud, limite l'Adrar à l'ouest et le relie au Niger.

Le climat de l'Adrar est de type sahélien sur le versant occidental et dans les vallées ; mais, en raison du relief, la mousson pluvieuse de juillet lui assure des précipitations supérieures à celles du reste du Sahara (env. 150 mm par an). Celles-ci sont aussitôt évaporées sur le versant oriental et les plateaux. Ailleurs, elles permettent la croissance d'une herbe verte et fugace. Les arbres sont rares, sauf dans les vallées.

Seuls les Touareg, nomades et berbérophones, fréquentent avec leurs troupeaux de zébus les pentes du versant occidental, plus favorables en période de sécheresse que celles du versant oriental. Quelques palmeraies, très exiguës, produisent des fruits médiocres, et quelques plantations un peu de mil et de blé.

L'Adrar a été témoin de nombreux événements historiques : dès la fin du xie siècle, les Noirs sont chassés de l'Adrar par les Berbères après de rudes combats ; au début du xvie siècle, l'Adrar faisait partie du royaume sonraï, où la ville Es Souk au nord de Kidal jouait un grand rôle. Kidal n'est plus qu'un poste administratif et Tessalit une minuscule palmeraie. Des traces de minerai de cuivre et d'uranium ont été découvertes dans l'Adrar.

—  Isabelle CRUCIFIX

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ADRAR DES IFORAS  » est également traité dans :

MALI

  • Écrit par 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Christian COULON
  •  • 8 521 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L’internationalisation du problème malien »  : […] que le prélude à de longues opérations anti-djihadistes, tout particulièrement dans l’Adagh (Adrar des Ifoghas) et dans la région de Gao. Les Français de l’opération Serval et les soldats tchadiens, aidés par des éléments du M.N.L.A., lancèrent un vaste ratissage sur un terrain difficile. À la fin de février, un des chefs d’A.Q.M.I., Abou Zeid, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mali/#i_33276

Pour citer l’article

Isabelle CRUCIFIX, « ADRAR DES IFORAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrar-des-iforas/