ALMORAVIDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dynastie musulmane qui domina l'Afrique du Nord et l'Espagne, les Almoravides (étymologie arabe : al-mūrabiṭūn) tirent leur origine d'un groupe de tribus berbères sahariennes qui nomadisaient entre le Sénégal et le sud du Maroc, les Lamtūna et les Juddala. Ces deux tribus faisaient partie du grand groupe berbère des Sanhāǧa. Elles étaient connues par leur coutume de porter un voile (litām) sur le bas du visage. Elles vivaient de l'élevage et du trafic caravanier. Elles se convertirent à l'islam à la fin du ixe siècle et firent la guerre sainte aux Noirs du Sénégal.

1000 à 1100. Seldjoukides

Vidéo : 1000 à 1100. Seldjoukides

Vidéo

Empire seldjoukide de l'Anatolie à l'Asie centrale. Les Fatimides contrôlent l'Égypte et la mer Rouge.L'Occident chrétien se renforce au XIe siècle. Les Vikings cessent leurs raids pour fonder des principautés puissantes à l'image de l'État anglo-normand.Le renouveau religieux se traduit... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'ascension

Vers 1048, le chef des deux tribus, ayant fait un pèlerinage à La Mecque, ramena dans son pays un savant en sciences religieuses du Sud marocain, ‘Abdallāh ibn Yāsin, afin qu'il enseigne aux siens les vraies règles de la vie musulmane. Il créa dans une île (du fleuve Sénégal ?) un couvent militaire (ribāt) : de nombreux guerriers voués à la guerre sainte y menèrent une vie très austère, rigoureusement disciplinée. On les appela les « gens du ribāṭ » (al-murābiṭūn). Leur chef religieux, ‘Abdallāh ibn Yāsin, s'associa à un chef militaire, Yaḥyā ibn ‘Umar, de la tribu Lamtūna.

Tandis qu'une partie des Almoravides dirigeait ses efforts guerriers et missionnaires vers les pays noirs, conquérant et islamisant à partir de 1054 le pays de Ghāna, d'autres remontaient vers le nord. ‘Abdallāh ibn Yāsin soumet vers 1055 la ville de Siǧilmāsa au Tafilelt, que dominaient les Maġrāwa du groupe berbère des Zanāta. Il périt en 1059, en luttant contre les hérétiques Barġawāṭa du Maroc atlantique. Abū Bakr ibn ‘Umar, frère de Yaḥyā (mort en 1056), poursuit la conquête du Maroc, grâce à son cousin Yūsuf ibn Tāšfīn. Il finit par lui déléguer ses pouvoirs sur le Maghreb et par lui céder sa femme Zaynab, tandis qu'il se retire au Sahara où il meurt vers 1087.

Yūsuf fonde Marrakech (vers 1060), d'abord simple camp, pre [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification

Autres références

«  ALMORAVIDES  » est également traité dans :

ALMORAVIDES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean BOULEGUE
  •  • 152 mots

1048-1049 Dans l'ouest du Sahara, Yahya ibn Ibrahim, un chef juddala (fraction des Berbères sanhaja), revient de pèlerinage accompagné du cheikh Abdallah ibn-Yasin.1049-1054 Ibn Yasin établit son autorité sur les Juddala et leurs voisins, les Lamtuna.1054-1055 Prises d'Awdaghost et S […] Lire la suite

MOUVEMENT ALMORAVIDE

  • Écrit par 
  • Jean BOULEGUE
  •  • 178 mots

En 1048, des Berbères sanhaja de l'ouest du Sahara (actuelle Mauritanie) se coalisèrent sous l'impulsion d'un prédicateur malikite marocain, Abdallah ibn Yasin, et d'un chef local. On les a appelés Almoravides, de al-murabitun, « ceux du rib […] Lire la suite

ABBADIDES

  • Écrit par 
  • Charles-Emmanuel DUFOURCQ
  •  • 1 329 mots

On donne le nom d'Abbadides à une dynastie hispano- musulmane d'origine arabe, celle des Beni ‘Abbād. Elle régna à Séville, de 1023 à 1091, et fit de cette ville la capitale d'un État qui s'agrandit progressivement, surtout vers 1050-1080. À l'ouest, il engloba le pays compris entre le bas Guadalquivir et le bas Guadiana, les régions autour de Niebla, Huelva et Saltes, Mertola et Silves (dans le […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 664 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Afrique septentrionale »  : […] Après la mort du Prophète, les Arabes, maîtres du Proche-Orient, envahissent l'Égypte en 640, puis la Cyrénaïque d'où ils lancent des reconnaissances jusqu'aux abords du lac Tchad. En 670, ils fondent Kairouan, dans l'ancienne province d'Africa, alors dénommée Ifriqiya. Ayant vaincu les résistances berbères les plus dures, en 711, les Arabes passent en Espagne. En Ifriqiya, point d'appui fort des […] Lire la suite

AL-ANDALUS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 277 mots

711 Arrivée des Omeyyades en Espagne. 756 ‘Abd al-Rahm̄an I er fonde l'émirat omeyyade de Cordoue. 859 Exécution d'Euloge de Cordoue, qui prônait le martyre contre l'arabisation de la société. 929 ‘Abd al-Rahm̄an III proclame le califat de Cordoue. 985 Al-Mans̄ur (Almanzor, pour les chrétiens), le chambellan ( hadjib ) du calife omeyyade, met Barcelone à sac. 1031 Disparition du dernier cal […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les Almoravides et les Almohades »  : […] Les États hammadides végétèrent désormais, repliés autour du port de Bougie, demeuré seul actif dans la première moitié du xii e  siècle. Cependant, à l'ouest, d'autres envahisseurs survenaient, les Almoravides. Ces Berbères sahariens au visage voilé, fidèles au malékisme intégral, étaient déjà devenus les maîtres du Maroc, lorsqu'ils s'emparèrent de l'Algérie occidentale vers 1080. Ils passèrent […] Lire la suite

ALMOHADES

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  •  • 963 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'ascension »  : […] Le fondateur, né vers 1080, en fut Muḥammad ibn ‘Abdallāh Ibn Tūmart, de la tribu Harġa du groupe des Masmuda. Étudiant en Orient, il subit l'influence des idées théologiques aš ‘arites, du grand docteur G̣azālī et aussi du shī‘isme. De retour au Maghreb vers 1110-1120, il attaqua les mœurs jugées contraires à la loi musulmane et aussi les fuqahā' (« clergé » des spécialistes en sciences religieu […] Lire la suite

ALPHONSE VII (1105 env.-1157) roi de Castille et de León (1126-1157)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 268 mots

Roi de Castille et de León (1126-1157), né vers 1105, mort en août 1157, à Fresneda, Castille. Fils de Raymond de Bourgogne et petit-fils d'Alphonse VI, dont il reprendra le titre impérial, le jeune Alphonse connaît une enfance compliquée par le conflit entre sa mère Urraca et son deuxième mari, Alphonse I er , roi d'Aragon, pour le contrôle de la Castille et du León. À la mort d'Urraca (1126), s […] Lire la suite

ANDALOUSIE

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 10 387 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Le déclin de l'Espagne musulmane »  : […] Le déclin, c'est d'abord la décomposition du califat. À la mort d'al-Ḥakam II, son fils Hisḥām II n'a que dix ans. De l'aristocratie militaire qui gouverne en son nom se détache bientôt un jeune Arabe, Ibn Abī ‘Āmir, que son énergie, son habileté et la faveur de la mère d'Hisḥām II placent au premier plan. Hādjib , il conduit presque tous les ans contre les États chrétiens du Nord des expéditions […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Des Wisigoths aux Rois catholiques

  • Écrit par 
  • Marcelin DEFOURNEAUX
  •  • 6 376 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les grands siècles de la Reconquête (XIe-XIIIe siècle) »  : […] La dislocation du califat de Cordoue, au début du xi e  siècle, a modifié l'équilibre des forces dans la péninsule . Vers la même époque, l'Espagne chrétienne, qui a vécu jusque-là presque en marge de la chrétienté occidentale, s'ouvre à son influence. Appelés par les souverains qui leur confient la réforme des monastères et leur offrent de nombreux sièges épiscopaux, les moines de Cluny contribue […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Maxime RODINSON, « ALMORAVIDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/almoravides/