Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

JEUNESSE LITTÉRATURE POUR LA

Les pouvoirs de l'illustration : du conte au documentaire

Les effets du développement de la caricature et de l'image des années 1830 furent décisifs. P.-J. Hetzel publia en 1841-1842 Scènes de la vie publique et privée des animaux, visions caricaturales avec des illustrations de Grandville, célèbre déjà pour d'autres ouvrages illustrés. Alfred de Musset y publia de son côté Histoire d'un merle blanc, et Balzac Les Amours de deux bêtes, Peines de cœur d'une chatte anglaise, Guide-âne à l'usage des animaux qui veulent parvenir aux honneurs et Voyage d'un lion d'Afrique à Paris. Mis en valeur par les vignettes de Gustave Doré en 1857, les Nouveaux Contes de fées de la comtesse de Ségur, prélude d'une œuvre qui allait être une véritable comédie de mœurs, témoignaient d'une nouvelle liberté de l'adulte capable de donner libre cours à ses fantasmes. La pédagogie s'empara ensuite du conte pour le déployer en récit d'éducation scientifique, comme dans Les Métamorphoses d'une goutte d'eau, suivies des guêpes, de la fourmi, de la goutte de rosée (1859) de Zulma Carraud, ou, plus significativement dans Histoire d'une bouchée de pain, lettres à une petite fille sur la vie de l'homme et des animaux (1861) de Jean Macé.

Ce sont toutefois les Contes d'une grand-mère de George Sand, publiés à partir de 1872 dans Le Temps, puis dans la Revue des Deux Mondes, et illustrés par son fils, qui réalisèrent une synthèse exceptionnelle entre le merveilleux, les idées de Rousseau en matière d'éveil éducatif, l'intérêt pour le folklore et les paysages typiques du Berry, présents dans les Légendes rustiques de 1858, ou la passion de la musique dans Les Maîtres sonneurs. On y trouvait aussi le fantastique hérité de Nodier et de E. T. A. Hoffmann, les aspirations au féminisme de l'auteur – qui s'exprimaient alors dans son récit Nanon de 1873, montrant comment une petite bergère qui a appris à lire, réussit dans la vie et finit par épouser un aristocrate –, et un sens de la famille qui distinguait la plupart des écrivains femmes du xixe siècle. Utilisant directement sa position de conteuse proche de ses petites-filles, George Sand, qui est avec son fils une adepte du théâtre de marionnettes, multiplie dans ses contes les images de libération de l'enfant : Les Ailes du courage met en scène celle de Clopinet, au nom significatif et le héros du Chêne parlant est bien armé, car il s'appelle Émile ; Diane dans le Château de Pictordu incarne le salut par l'art, alors que Catherine, la bergère plus jeune du Nuage rose, s'initie au travail par le rêve.

Le développement de la civilisation urbaine et le centralisme républicain allaient déterminer des nostalgies et des valorisations régionalistes perceptibles dans Les Contes des bords du Rhin d'Erckmann-Chatrian (1862) ou Les Lettres de mon moulin(1866), Les Contes du lundi (1873) d'Alphonse Daudet. L'école mise en place par Jules Ferry exerçait son attraction sur le domaine, et la grande collection Contes et légendes de Fernand Nathan, atteignant plus de cent volumes, allait proposer dès 1913 une littérature proche du documentaire. Elle est encore éditée et a été revue « pour les enfants de la télévision », comme écrivait alors l'éditeur ; la langue en a été « modernisée » et des nouveautés ont été rajoutées.

Après la Première Guerre mondiale, le retour au conte ne se dissocie pas de la publication de l'album qui repose sur la liaison fonctionnelle du texte et de l'image. Le jeu avec celle-ci a été favorisé dès 1931 par l'apport des illustrateurs russes du Père Castor, tandis que la collection Légendes et contes de tous les pays des éditions Gründ naîtra en 1956, à la suite d'une rencontre avec des illustrateurs tchèques talentueux. Ainsi naissent[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite de l'université de Paris-XIII, président fondateur de l'Institut international Charles-Perrault

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Michel Tournier - crédits : Rapahel Gaillarde/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Michel Tournier

<em>Les Misérables</em>, V. Hugo - crédits : Géo Dupuis/ musée Victor Hugo, Paris/ AKG Images

Les Misérables, V. Hugo

Lewis Carroll - crédits : Lewis Carroll/ Hulton Archive/ Getty Images

Lewis Carroll

Autres références

  • ALEXANDER LLOYD (1924-2007)

    • Écrit par Universalis
    • 507 mots

    Nourri aux sources de la mythologie et des romans arthuriens, l'écrivain américain Lloyd Alexander transporta ses lecteurs dans un univers de fantasy avec cinq romans regroupés sous le titre de Prydain Chronicles (Chroniques de Prydain). La série débute avec The Book of Three (1964, Le Livre...

  • ALICE AU PAYS DES MERVEILLES, Lewis Carroll - Fiche de lecture

    • Écrit par Sophie MARRET
    • 1 212 mots
    • 1 média
    Les Aventures d'Alice au pays des merveilles naquirent lors d'une promenade en bateau à laquelle Lewis Carroll avait convié Alice, Lorina et Charlotte Liddell, les filles du doyen de Christ Church. Les enfants lui demandèrent de leur raconter une histoire qu'il inventa au fur et à mesure de leur...
  • ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

    • Écrit par Elisabeth ANGEL-PEREZ, Jacques DARRAS, Jean GATTÉGNO, Vanessa GUIGNERY, Christine JORDIS, Ann LECERCLE, Mario PRAZ
    • 28 170 mots
    • 30 médias
    L'évolution du genre suit, comme il est logique, l'évolution de la place attribuée à l'enfant dans la société anglaise et, plus précisément, au sein de la classe dominante. Tant que les enfants n'existent pas pleinement comme individus reconnus et que rares sont ceux qui savent lire, il n'y a pas de...
  • BARRIE JAMES (1860-1937)

    • Écrit par Universalis
    • 791 mots

    Auteur de pièces de théâtre et de romans, James Barrie, né le 9 mai 1860 en Écosse à Kirriemuir, est surtout connu pour avoir créé le personnage de Peter Pan, le garçon qui ne voulait pas grandir.

    Fils d'un tisserand, il ne s'était jamais remis de la mort d'un de ses frères, survenue alors...

  • Afficher les 93 références

Voir aussi