LE BANQUET, PlatonFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sans doute le plus connu des dialogues platoniciens, Le Banquet (Sumpósion) ou Sur l'amour, rédigé vers 375 avant notre ère – soit, comme La République, Le Phédon et Le Phédre, durant la période dite de la maturité de Platon (428 env.-347 env. av. J.-C.) – demeure un texte énigmatique. La structure virtuose du récit – la relation par un témoin, Aristodème, à son tour rapportée par un autre, Apollodore, de cinq éloges successifs de l'amour (occasion d'imiter certains des auteurs célèbres de l'époque), puis de l'éloge de Socrate lui-même par Alcibiade, lors d'un dîner bien arrosé en l'honneur du tragédien Agathon, mêlée d'anecdotes autour des convives – rend délicate l'assignation à Platon d'une doctrine de l'amour, sauf à la réduire à celle exprimée par Socrate. Mais ce dernier, dans la mesure où il met en abyme le discours de Diotime, ne parle pas ici en son nom.

Cratère, vase grec, banquet

Cratère, vase grec, banquet

Photographie

Banquet. Détail d'un cratère, vase grec, IVe siècle av. J.-C., Kunsthistorisches Museum, Vienne. Cratère en terre cuite. La scène du banquet (que l'on retrouve de Platon à Rabelais) est récurrente dans l'imagerie hédoniste. La philosophie hédoniste grecque est lisible jusque dans les... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

François TRÉMOLIÈRES, « LE BANQUET, Platon - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-banquet/