DU BEAU, ENNÉADES I, 6 et V, 8, PlotinFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plotin (205-270) a cinquante-neuf ans quand il rencontre Porphyre (234-305 env.), qui demeure avec lui pendant six ans et qui, après sa mort, réunit ses œuvres en cinquante-quatre livres, partagés en six Ennéades. Les passages sur le Beau et le Beau intelligible occupent respectivement les livres I, 6 et V, 8 (Traités 1 et 31). Plotin n'a pas écrit pour exposer un système, mais pour résoudre des questions particulières que lui posaient ses auditeurs (Porphyre, Vie de Plotin 4, 11 et 5, 5). Il se situait, en effet, dans la dernière période de la philosophie post-socratique, caractérisée par le passage d'un enseignement oral à un commentaire exégétique des textes, ceux de Platon et d'Aristote surtout, ainsi que par l'attention portée aux idées contenues non plus seulement dans le discours parlé, mais dans les textes écrits. On apprenait désormais moins à parler qu'à lire, même si, en apprenant à lire, on apprenait encore à vivre, comme on le faisait aux époques précédentes.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de l'Université, ancien membre de l'École française de Rome, professeur d'histoire de l'art médiéval à l'université de Bourgogne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Daniel RUSSO, « DU BEAU, ENNÉADES I, 6 et V, 8, Plotin - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-beau-enneades-i-6-et-v-8/