INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Quelques participants de l’école d’été de Dartmouth (États-Unis)

Quelques participants de l’école d’été de Dartmouth (États-Unis)
Crédits : Photo courtesy of the Minsky family

photographie

Cinquantième anniversaire de l’école d’été de Dartmouth marquant la naissance de l’Intelligence artificielle

Cinquantième anniversaire de l’école d’été de Dartmouth marquant la naissance de l’Intelligence artificielle
Crédits : Joseph Mehling/ Courtesy of Dartmouth College Library

photographie

Réseau de neurones formels

Réseau de neurones formels
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

A.I. Intelligence artificielle, S. Spielberg

A.I. Intelligence artificielle, S. Spielberg
Crédits : Amblin/ Dreamworks/ WB / The Kobal Collection / Aurimages

photographie

Tous les médias


Enfant terrible de l’informatique, l’intelligence artificielle est apparue au milieu des années 1950, soit une dizaine d’années après la fabrication de l’ENIAC (Electronic Numerical Integrator and Computer), premier ordinateur entièrement électronique. À l’origine, elle se proposait de simuler les différentes facultés cognitives constitutives de l’intelligence, qu’elle soit humaine ou animale, sur des ordinateurs, en les programmant avec les techniques du traitement de l’information. Au cours du temps, l’intelligence artificielle a régulièrement défrayé la chronique. C’est surtout le cas depuis les années 2010 où, avec l’accroissement prodigieux de la capacité de stockage des processeurs, l’accélération inouïe de leur vitesse de calcul, la réduction de leur coût et leur miniaturisation, elle a pris une place croissante dans nos sociétés. Elle est ainsi devenue à la fois nécessaire, permettant de traiter les immenses quantités d’information produites, et déconcertante, en ce qu’elle modélise beaucoup de facultés cognitives humaines, au point que certains s’inquiètent et se demandent ce qui restera en propre à l’homme. De quoi est-elle capable et jusqu’où ira-t-elle ? Telles sont les questions que beaucoup se posent désormais. Pour y répondre, il convient d’abord de bien préciser les significations que recouvre cette notion d’intelligence artificielle.

Quelques jalons historiques

L’intelligence artificielle est d’abord une discipline scientifique qui a vu officiellement le jour en 1956, au Dartmouth College de Hanover, dans l’État du New Hampshire (États-Unis), lors d’une école d’été organisée par quatre chercheurs américains, John McCarthy (1927-2011), Marvin Minsky (1927-2016), Nathaniel Rochester (1919-2001) et Claude Shannon (1916-2001). Depuis, l'expression « intelligence artificielle », inventée par John McCarthy pour sans doute frapper les esprits, est devenue très populaire au point que plus personne ne l’ignore. Cette composante de l’informatique a pris de plus en plus d’ampleur [...]

Quelques participants de l’école d’été de Dartmouth (États-Unis)

Quelques participants de l’école d’été de Dartmouth (États-Unis)

Photographie

Prise en 1956, lors de l'école d'été du Dartmouth College de Hanover consacrée à l'intelligence artificielle, cette photographie en montre quelques participants dont les quatre organisateurs : Marvin Minsky (deuxième rang au centre), puis John McCarthy à sa gauche (en chemise blanche) et... 

Crédits : Photo courtesy of the Minsky family

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)  » est également traité dans :

INTELLIGENCE

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 6 577 mots

Dans le chapitre « L'intelligence artificielle »  : […] On désigne sous le terme d'intelligence artificielle l'élaboration de procédures automatiques de recherche de solution pour diverses classes de problèmes. Les procédures sont exprimées sous forme de programmes exécutables par les ordinateurs. Les types de problèmes auxquels ont été appliquées ces méthodes sont l'apprentissage de jeux (dames, échecs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence/#i_84068

COGNITIVES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 19 239 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Intelligence artificielle, robotique, vision artificielle »  : […] Tout en étant dès l'origine, on l'a vu, l'une des composantes majeures du projet des sciences cognitives, l'intelligence artificielle consiste aujourd'hui en grande partie en une collection d'applications de ces sciences – dans chacune des quatre grandes aires (perception, raisonnement, langage, action), les recherches fondamentales sur l'homme on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-cognitives/#i_84068

PENSÉE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 8 282 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pensée, machines et fonctionnalisme »  : […] Tout cela peut-il être tenu comme une réfutation définitive du cartésianisme ? Jusqu'à un certain point seulement. Ce dernier s'accorde avec la psychologie du sens commun quand il traite les états mentaux comme des causes du comportement. Mais la difficulté propre au dualisme a toujours été d'expliquer l'interaction entre le mental et le physique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pensee/#i_84068

ROBOTS

  • Écrit par 
  • Philippe COIFFET
  •  • 14 020 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le principe de fonctionnement »  : […] Un robot industriel peut posséder une, deux ou trois boucles de contrôle superposées, sans compter la boucle de supervision qui passe par l'opérateur le cas échéant (fig. 2 ). La première est la boucle de régulation interne que l'on rencontre sur toutes les machines automatiques et qui met en jeu les asservissements des actionneurs. Lorsqu'une tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robots/#i_84068

DEEP BLUE, superordinateur

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 1 072 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le défi de l’intelligence artificielle »  : […] Dès les débuts de l’informatique, des chercheurs comme Alan Turing (1912-1954) ont envisagé la possibilité pour un ordinateur de jouer aux échecs, comme test d’intelligence de la machine. Dans les années 1950, la mise au point d’une méthode mathématique améliorant l’algorithme minimax de recherche du meilleur coup a constitué un progrès. En 1962 o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deep-blue-superordinateur/#i_84068

AUTOMATISATION

  • Écrit par 
  • Jean VAN DEN BROEK D'OBRENAN
  •  • 11 880 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Systèmes industriels d'intelligence artificielle et systèmes experts »  : […] L'intelligence artificielle s'adresse à toutes les activités cognitives, comme la compréhension du langage naturel, l'analyse d'images, la reconnaissance des formes, ainsi qu'à certains problèmes qui, comme ceux de la mise au point d'emplois du temps, les choix d'un itinéraire, ont une solution théorique combinatoire, mais sont résolus de façon plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/automatisation/#i_84068

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Michel DENIS
  •  • 4 733 mots

Dans le chapitre « Psychologie cognitive et étude de la cognition »  : […] Ce qui a marqué durablement la psychologie cognitive est la reconnaissance, aujourd'hui largement partagée, d'un objectif général : établir une conception de la cognition humaine inspirée par les concepts fournis par la théorie du traitement de l'information. En l'occurrence, il s'agit de rendre compte des fonctions mentales qui s'appliquent à l'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive/#i_84068

MINSKY MARVIN LEE (1927-2016)

  • Écrit par 
  • Michael Aaron DENNIS, 
  • Universalis
  •  • 440 mots

Le scientifique américain Marvin Minsky fut un pionnier de l’intelligence artificielle (IA). Il contribua également à l’étude de la psychologie cognitive, des réseaux neuronaux et des mathématiques symboliques. Né le 9 août 1927 à New York, Marvin Lee Minsky sert dans la marine américaine (US Navy) en 1944-1945 avant d’étudier la physique, la neuro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marvin-lee-minsky/#i_84068

SIMON HERBERT ALEXANDER (1916-2001)

  • Écrit par 
  • Claude MÉNARD
  •  • 1 362 mots

Théoricien original, l'Américain Herbert Alexander Simon (1916-2001) a influencé profondément les sciences économiques et sociales tout en étant constamment marginalisé. Sa remise en cause du concept de rationalité, développée dès les années 1940, continue de donner lieu à de vives controverses. Homme des frontières, il fut sans doute l'économiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-alexander-simon/#i_84068

AUTO-ORGANISATION

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN
  •  • 6 239 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Auto-organisation au sens faible »  : […] Des exemples d'auto-organisation au sens faible sont fournis par la plupart des applications du calcul par réseaux neuronaux aux techniques d' intelligence artificielle destinées à fabriquer des machines à apprendre et à mémoire distributive (cf. F. Fogelman-Soulié, 1991 ; T. Kohonen). Ce calcul est effectué en parallèle par un grand nombre d'uni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auto-organisation/#i_84068

INFORMATIQUE - Ordres de grandeur

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 2 645 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La puissance de calcul et l'intelligence »  : […] Le bit d'information et l'octet qui s'en déduit sont des unités précises et claires. La difficulté qu'il y a de savoir le nombre exact de CD ou de DVD dans le monde (parmi ceux qui ont été produits, combien ont été détruits ?) et le nombre exact de disques durs (même problème) introduit une incertitude dans le décompte de l'information numérique to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/informatique-ordres-de-grandeur/#i_84068

APPRENTISSAGE PROFOND ou DEEP LEARNING

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 2 649 mots
  •  • 1 média

Apprentissage profond, deep learning en anglais, ou encore « rétropropagation de gradient »… ces termes, quasi synonymes, désignent des techniques d’apprentissage machine ( machine learning ), une sous-branche de l’intelligence artificielle qui vise à construire automatiquement des connaissances à partir de grandes quantités d’information. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-profond-deep-learning/#i_84068

LE CERVEAU ET LA PENSÉE (J.-F. Dortier)

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BERTHELOT
  •  • 924 mots

La revue Sciences humaines s'efforce avec succès de mettre à la disposition d'un public cultivé les acquis des diverses sciences se réclamant de l'homme et de la société. La tâche n'est pas aussi simple qu'il y paraît. Si les disciplines concernées – philosophie, économie, histoire, sociologie, psychologie, linguistique, etc. – présentent pour la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cerveau-et-la-pensee/#i_84068

TRAITEMENT AUTOMATIQUE DES LANGUES

  • Écrit par 
  • Anne ABEILLÉ
  •  • 8 408 mots
  •  • 5 médias

Le traitement automatique des langues (T.A.L.) est un domaine de recherches pluridisciplinaire, qui fait collaborer linguistes, informaticiens, logiciens, psychologues, documentalistes, lexicographes ou traducteurs, et qui appartient au domaine de l'Intelligence artificielle (I.A.). On dispose d'automates qui jouent aux échecs, ou conduisent des vé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traitement-automatique-des-langues/#i_84068

ROBOTIQUE ET PSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Philippe GAUSSIER
  •  • 2 143 mots
  •  • 2 médias

La robotique et les sciences cognitives (psychologie, neurobiologie…) ont un passé commun qui remonte à la création de la cybernétique en 1947 par Norbert Wiener. La cybernétique s’intéresse à la régulation de systèmes complexes et à l’émergence de propriétés liées aux interactions d’un très grand nombre d’éléments. Ces premiers travaux ont montré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robotique-et-psychologie/#i_84068

TURING ALAN MATHISON (1912-1954)

  • Écrit par 
  • B. Jack COPELAND
  •  • 1 552 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Intelligence artificielle  »  : […] Turing est l'un des pères fondateurs des sciences cognitives modernes et l'un des premiers chefs de file de la théorie selon laquelle le cerveau humain est en grande partie un ordinateur. Il émet l'hypothèse que le cortex est à la naissance une « machine inorganisée » qui, par le biais de l'apprentissage, devient une « machine universelle ou quelqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alan-mathison-turing/#i_84068

BIOÉTHIQUE ou ÉTHIQUE BIOMÉDICALE

  • Écrit par 
  • Gilbert HOTTOIS
  •  • 7 814 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des questions nouvelles  »  : […] Voici deux ensembles de questions nouvelles associées à des avancées techno-scientifiques et à des mutations sociales en cours. Le premier gravite autour des TIC, de l’intelligence artificielle (IA), de la robotique et de la révolution numérique et algorithmique en général. Le second concerne la médecine d’amélioration et le transhumanisme. L’un e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bioethique-ethique-biomedicale/#i_84068

RÉSEAUX DE NEURONES

  • Écrit par 
  • Gérard DREYFUS
  •  • 5 120 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] Les réseaux de neurones constituent un avatar récent d'un vieux rêve : celui de la « machine intelligente », susceptible d'imiter – et, bien sûr, de dépasser – les capacités du cerveau humain. Dès les années 1960, un courant de recherche dans ce domaine s'est développé aux États-Unis, mais ses travaux ont rapidement été limités par deux facteurs : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reseaux-de-neurones-formels/#i_84068

ANDERSON JOHN ROBERT (1947- )

  • Écrit par 
  • Denis ALAMARGOT
  •  • 372 mots

John Robert Anderson est né à Vancouver (Canada) en 1947. Après des études à l’université de la Colombie-Britannique, il obtient son Ph.D. en 1972 à l’université Stanford, sous la direction de G. Bower. D’abord professeur de psychologie à Yale de 1973 à 1977, il rejoint en 1978 l’université Carnegie-Mellon à Pittsburgh. John Anderson cherche à élab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-robert-anderson/#i_84068

APPRENTISSAGE, psychologie

  • Écrit par 
  • Daniel GAONAC'H, 
  • Jean-François LE NY
  •  • 5 932 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Depuis les années 1990 »  : […] Alors que, dans les années 1970-80, la psychologie cognitive a accordé plus d’attention à l’étude de la mémoire qu’à celle de l’apprentissage, l’évolution des connaissances à partir de la fin des années 1980 a conduit à une fusion des concepts et des théories de ces deux champs. En effet, les théories récentes qui cherchent à rendre compte des proc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-psychologie/#i_84068

KINTSCH WALTER (1932- )

  • Écrit par 
  • Daniel GAONAC'H
  •  • 379 mots

Né en Roumanie en 1932, docteur de l’université du Kansas en 1960, Walter Kintsch a mené ensuite la plus grande partie de sa carrière à l’université du Colorado à Boulder. Ses travaux relèvent à la fois de la psychologie expérimentale et de la modélisation informatique : ils visent à rendre compte des processus cognitifs en jeu dans la compréhensi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-kintsch/#i_84068

VIE ARTIFICIELLE

  • Écrit par 
  • Philippe COLLARD
  •  • 842 mots

L'intelligence artificielle (I.A.), en proposant de concevoir des machines dotées de capacités de raisonnement, constitue la première tentative pour étudier et implémenter sur un média artificiel (ordinateur, robot, etc.) certaines caractéristiques du monde vivant. Cet objectif est très ambitieux. La vie artificielle (V.A.), par une approche fondam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vie-artificielle/#i_84068

COBOL (common business oriented language)

  • Écrit par 
  • Pierre GOUJON
  •  • 330 mots

Langage de programmation de haut niveau spécialement conçu pour des applications commerciales et des applications de gestion. Cobol autorise le traitement des gros fichiers sur supports séquentiels ou sélectifs à l'aide d'un vocabulaire et d'une syntaxe censés rappeler l'anglais courant. Cobol fut développé en 1959 au sein d'un comité de la Codasyl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cobol/#i_84068

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Gabriel GANASCIA, « INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-artificielle-ia/