IMPÔTPolitique fiscale

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les formes traditionnelles de la politique fiscale

Cadre théorique général

Dans son ouvrage de 1959, Richard Musgrave distingue trois fonctions principales de l'État : l'allocation des ressources, la redistribution des revenus et la stabilisation économique. La fonction d'allocation des ressources naît du caractère socialement insatisfaisant et sous-optimal du fonctionnement des marchés. C'est la raison pour laquelle l'État intervient afin de répondre aux besoins sociaux. La redistribution vise à corriger les inégalités engendrées par la répartition primaire des revenus, dans le sens de la justice sociale. Quant à la fonction de stabilisation, elle diffère des précédentes en ce qu'elle résulte des aléas de la conjoncture qui risquent de provoquer inflation et chômage. Il revient donc à l'État de mener des politiques conjoncturelles visant à assurer une croissance équilibrée, sans inflation et au voisinage du plein-emploi.

La division des tâches de l'État en trois fonctions visait à organiser conceptuellement l'étude des finances publiques à partir d'une typologie simple. D'ailleurs, dans son ouvrage, Richard Musgrave souligne que les budgets publics sont interdépendants de sorte que les trois fonctions elles-mêmes sont interdépendantes. Par exemple, l'allocation de ressources pour pallier la présence d'effets externes négatifs – la pollution notamment –, ou la stimulation de la demande dans le cadre de stratégies de croissance ne sont pas sans conséquences sur la redistribution. Mais les bouleversements théoriques des années 1970 ont provoqué une rupture entre la macroéconomie des financements publics et l'économie publique, dont la méthode est issue de l'analyse microéconomique. Elles se sont développées de manière cloisonnée, comme si les fonctions de l'État étaient séparables. Dans la période [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages






Écrit par :

  • : professeur des Universités en sciences économiques, université Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  IMPÔT  » est également traité dans :

IMPÔT - Histoire de l'impôt

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  • , Universalis
  •  • 13 947 mots

Phénomène social à multiples facettes dont la complexité n'est plus à démontrer, l'impôt fait partie intégrante de la vie publique et rythme tous les instants de la vie du citoyen. Sans doute l'impôt a-t-il varié dans son poids, dans sa répartition, dans ses justifications, mais de tout temps le prélèvement fiscal a été utilisé comme mode de financement […] Lire la suite

IMPÔT - Économie fiscale

  • Écrit par 
  • Jacques LE CACHEUX
  •  • 4 359 mots
  •  • 1 média

Parce que l'État occupe aujourd'hui, dans la plupart des pays développés, une place considérable dans l'économie, les prélèvements obligatoires qui en assurent le financement sont au cœur de débats incessants et de réflexions en constant renouvellement. Les modalités du prélèvement, la structure générale ou l'architecture du système fiscal, le contexte économique et technologique dans lequel s'ins […] Lire la suite

IMPÔT - Droit fiscal

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 8 468 mots

Technique libérale de financement des dépenses publiques, l'impôt est encore bien souvent ressenti par les contribuables comme une intrusion inique et une spoliation, puisqu'il entraîne une amputation des revenus ou du patrimoine, alors que sa contrepartie personnelle n'apparaît pas directement. Les moyens d'intervention de la puissance publique dans le domaine fiscal et les réactions de l'opinion […] Lire la suite

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Dans le chapitre «  L'enjeu fiscal »  : […] Le développement des activités marchandes et la revendication d'utilité sociale ont provoqué de plus en plus de conflits entre les associations ayant des activités économiques et la direction générale des impôts, soutenue par les autorités européennes. Cette dernière, dans un remarquable retour aux sources théoriques de 1901, a accentué son exigence de principe selon laquelle la gestion désintéres […] Lire la suite

AUTOFINANCEMENT

  • Écrit par 
  • Geneviève CAUSSE
  •  • 5 233 mots

Dans le chapitre « La mesure de l'autofinancement »  : […] L'autofinancement demeure le moyen de financement privilégié de la plupart des entreprises, mais il est très difficile de le mesurer de manière précise. En effet, la plupart des statistiques retiennent des indicateurs qui ne mesurent qu'indirectement l'autofinancement, via le taux de distribution des dividendes. On distingue bien entre le financement par capitaux propres et le financement par det […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - Les années Hollande (2012-2017)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 7 004 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une politique fiscale mouvementée »  : […] Au cours du quinquennat, le déficit des dépenses publiques reste important et supérieur aux engagements pris vis-à-vis de l’Union européenne. Correspondant à 4,8 p. 100 du PIB en 2012, il se situe encore à 3,4 p. 100 en 2016 et autour de 3 p. 100 en 2017 – alors que François Hollande avait promis un retour à l’équilibre des comptes à cette date. Ce niveau très élevé d’excédent de dépenses a entra […] Lire la suite

COMMERCE INTERNATIONAL - Politique du commerce extérieur

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLOCHON
  •  • 7 521 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les droits de douane »  : […] Un droit de douane est un impôt fixé par l'État sur une marchandise qui franchit la frontière du pays. Chaque droit s'applique à un produit bien spécifié et l'ensemble des droits est rassemblé dans un document appelé tarif douanier. On distingue les droits d'entrée (ou droits à l'importation) et les droits de sortie (ou droits à l'exportation). Les premiers sont les plus fréquents, les pouvoirs p […] Lire la suite

DÉFICIT BUDGÉTAIRE

  • Écrit par 
  • Élisabeth VESSILLIER
  •  • 622 mots

Il y a déficit budgétaire quand le volume des charges est supérieur à celui des ressources. On distingue le déficit budgétaire ex ante , qui est le solde négatif d'une loi de finances, laquelle « prévoit et autorise, pour chaque année civile, l'ensemble des ressources et des charges de l'État », et le déficit ex post , dont le montant est donné par la loi de règlement, laquelle entérine les résult […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Keynésianisme

  • Écrit par 
  • Olivier BROSSARD
  •  • 8 210 mots

Dans le chapitre « La prise en compte des anticipations »  : […] Finn Kydland et Edward Prescott (1977) ont affirmé que cela était dû à l'incapacité de mener une politique monétaire « dynamiquement cohérente » (problèmes dits de time inconsistency ) : lorsque les agents anticipent un certain taux d'inflation, les gouvernements sont tentés d'accroître le produit intérieur brut (P.I.B.) et de réduire le chômage en créant une inflation « surprise » plus forte que […] Lire la suite

ÉCONOMIE SOUTERRAINE

  • Écrit par 
  • Philippe BARTHÉLÉMY
  •  • 7 256 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Dans les pays occidentaux »  : […] Dans les pays occidentaux, l'économie souterraine se présente en premier lieu comme un moyen d'échapper à l'impôt, aux cotisations sociales ou aux divers règlements. C'est une illustration particulière de l'adage selon lequel « trop d'impôt, tue l'impôt ». Dans cette logique, plus l'écart entre le coût du travail dans les économies officielles et non officielles est grand, plus l'incitation à tr […] Lire la suite

ÉCOSSE

  • Écrit par 
  • Edwige CAMP-PIETRAIN, 
  • Roland MARX
  •  • 6 824 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La dévolution, une réelle autonomie pour l'Écosse »  : […] Le Parlement et l'exécutif écossais, mis en place en 1999, gèrent notamment la santé, l'éducation, le logement, l'agriculture, la pêche, le développement économique, la police et la justice. Le Parlement écossais vote librement des lois, le gouvernement britannique se contentant de vérifier qu'elles n'empiètent pas sur les domaines qui lui sont réservés. La dévolution ayant été définie comme un m […] Lire la suite

ÉCOTAXE

  • Écrit par 
  • Franck-Dominique VIVIEN
  •  • 2 342 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Définition de l'écotaxe »  : […] On distingue différents types d'écotaxes. Certaines portent sur les nuisances et les rejets polluants induits par certaines activités (taxe sur le bruit, la pollution de l'eau, etc.). D'autres portent sur les produits dont la consommation a un impact sur l'environnement (taxe sur les carburants, par exemple). D'autres encore correspondent à un service rendu aux citoyens (enlèvement des ordures mé […] Lire la suite

FINANCES PUBLIQUES

  • Écrit par 
  • Élisabeth VESSILLIER
  •  • 762 mots

L'expression « finances publiques » désigne à la fois les fonds relevant des diverses activités publiques et la science qui s'y rapporte. Exprimée au xix e  siècle par le baron Louis, par Léon Say et par d'autres financiers, celle-ci manifestait par ses maximes le souci de l'État libéral de limiter au strict minimum les tâches de l'État — donc ses dépenses —, réservant la plus grande part des acti […] Lire la suite

FONDATIONS

  • Écrit par 
  • Michel POMEY
  •  • 6 746 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Régime fiscal »  : […] Le régime fiscal des fondations et de leurs bienfaiteurs est tellement important que, souvent, aux États-Unis par exemple, il conditionne le développement de celles-ci. Dans la plupart des pays, les fondations agréées bénéficient pour elles-mêmes d'avantages fiscaux consistant en l'exonération des droits de mutation, totale ou partielle, pour les dons et legs qu'elles reçoivent, et en l'exonératio […] Lire la suite

FOUNDATIONS OF SUPPLY-SIDE ECONOMICS, V.A. Canto, D.H. Joines et A.B. Laffer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 153 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La « courbe de Laffer » : imposition optimale et effet substitution »  : […] Les auteurs de Foundations of Supply-Side Economics étudient les effets macroéconomiques (sur les revenus des facteurs, le marché du travail, la croissance économique) de la fiscalité à partir de la théorie néo-classique « standard » du choix économique : les agents maximisent leur satisfaction en minimisant leurs coûts et modifient leur choix en fonction des signaux du marché, mais aussi en rép […] Lire la suite

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Un siècle de politique économique

  • Écrit par 
  • Pascal GAUCHON, 
  • Philippe LÉGÉ
  •  • 21 044 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Budget et prélèvements obligatoires »  : […] La politique budgétaire est un instrument clé de la politique économique. Elle permet de réguler l'activité économique mais introduit une nouvelle contrainte. En 1980, le budget était équilibré, mais le déficit se creuse rapidement, jusqu'à atteindre 2,5 p. 100 du PIB en 1985. Il ne sera jamais comblé, et aura sur longue période tendance à s'aggraver jusqu'au choc de la crise qui le portera à 6 p […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2017

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 5 343 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le gouvernement d’Édouard Philippe »  : […] À l’occasion de la composition du gouvernement, Emmanuel Macron continue son travail de brouillage des frontières traditionnelles entre les partis . Le Premier ministre Édouard Philippe, maire du Havre, est un ancien soutien d’Alain Juppé. Les ministères sont confiés à des personnalités de gauche et de droite, à des soutiens de la première heure, à d’anciens opposants, ainsi qu’à des personnalité […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2015

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 369 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une politique économique hésitante »  : […] L’ambiance délétère engendrée par les attentats de janvier et de novembre se greffe sur le malaise persistant des Français quant à leur avenir économique. Malgré une légère éclaircie, due notamment à la chute des cours du pétrole, la crise de l’économie française se prolonge. Certes, la croissance, principalement tirée par une légère reprise de la consommation des ménages, est d’au moins 1,1 p. 10 […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2014

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 693 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une politique économique hésitante »  : […] En 2 014, les indicateurs de l’économie française sont aussi inquiétants qu’en 2013. La croissance annuelle est estimée à 0,4 p. 100 tout au plus en fin d’année (0,3 p. 100 en 2013). Le chômage touche 3,48 millions de personnes, soit une augmentation de 5,8 p. 100 en un an. Les personnes âgées de cinquante ans et plus sont particulièrement concernées (augmentation de 11,1 p. 100, après 11,5 p. 10 […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-29 avril 2019 • France • Annonce des mesures inspirées par le « grand débat national ».

d’administration centrale et des représentants syndicaux et associatifs pour présenter les premières conclusions du grand débat national. Relevant notamment l’« immense exaspération fiscale » qui s’en dégage, il déclare que « le besoin de changement est si radical que tout conservatisme, toute [...] Lire la suite

4-13 juin 2018 • Jordanie • Mouvement de contestation.

par le projet de réforme fiscale du gouvernement qui prévoit l’abaissement du seuil de l’impôt sur le revenu. Cette mesure, de même que les augmentations de prix du pain, des carburants ou de l’électricité intervenues depuis le début de l’année, sont les effets de la politique d’austérité imposée [...] Lire la suite

4-10 juillet 2017 • France • Discours de politique générale du Premier ministre Édouard Philippe.

Le 4, le Premier ministre Édouard Philippe prononce un discours de politique générale devant l’Assemblée nationale. Il détaille les moyens de limiter le déficit public à 3 p. 100 du PIB en 2017 et indique son intention, sur la durée du quinquennat, de faire baisser de trois points de PIB [...] Lire la suite

8 septembre 2012 • France - Belgique • Annonce de la demande de naturalisation belge de Bernard Arnault.

le groupe a déplacé de longue date de nombreux actifs vers la Belgique où la fiscalité des entreprises est moins lourde qu'en France, indique que cette décision n'a pas de motivation fiscale personnelle. Elle intervient la veille de l'entretien télévisé du président François Hollande qui présente [...] Lire la suite

2-3 juillet 2002 • France • Message au Parlement du chef de l'État et déclaration de politique générale du Premier ministre.

. Concernant les impôts, il indique que le rythme de la baisse de la pression fiscale, au-delà de la réduction de 5 p. 100 de l'impôt sur le revenu prévue pour 2002, « dépendra de la vigueur de la croissance économique ». L'Assemblée nationale lui exprime sa confiance par 374 voix contre 173.  [...] Lire la suite

9 février 2000 • Allemagne • Annonce d'une forte baisse des impôts.

de la réduction des tranches du lourd impôt sur le revenu, mais aussi aux entreprises. Elle marque une rupture avec la politique préconisée par l'ancien ministre des Finances, Oskar Lafontaine, qui avait démissionné en mars 1999. En janvier, le gouvernement français avait annoncé une baisse des impôts de 120 milliards de francs pour les exercices 2001 à 2003.  [...] Lire la suite

2-19 septembre 1990 • France • Préparation du budget et débat sur la « rigueur ».

réduction du taux majoré de la T.V.A. de 25 à 22 p. 100. En revanche, des mesures dites « d'équité fiscale » doivent rapporter 6,7 milliards de francs supplémentaires à l'État : la réduction du plafonnement de l'impôt de solidarité sur la fortune (I.S.F.) et l'alourdissement de la taxation des plus [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Marie MONNIER, « IMPÔT - Politique fiscale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/impot-politique-fiscale/