Ségolène LE MEN

professeur des universités, membre de l'I.U.F., professeur d'histoire de l'art contemporain à l'université de Paris-ouest Nanterre-La Défense

AQUAFORTISTES MOUVEMENT DES

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 856 mots

En 1862, la fondation de la Société des aquafortistes fut la première manifestation d'un mouvement de renaissance de l'eau-forte originale de peintre ; la Société était animée par l'imprimeur Auguste Delâtre (1822-1907) et par le marchand d'estampes Alfred Cadart (1828-1875). Ils publièrent trois cents eaux-fortes originales entre septembre 1862 et août 1867 dans la publication mensuelle de la Soc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-des-aquafortistes/#i_0

BEWICK THOMAS (1753-1828)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 664 mots

Graveur à Newcastle, Bewick est l'un des « pères » du livre illustré romantique. Il a mis en valeur et fait reconnaître la validité de la technique du bois de bout : la plaque faite d'aubier de buis est coupée perpendiculairement au sens des fibres, et non parallèlement, comme dans le bois de fil. L'utilisation d'un bois dur et la coupe de la plaque autorisent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-bewick/#i_0

BOIS DE BOUT, gravure

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 882 mots

Après avoir connu de grandes heures dans les débuts du livre illustré, la gravure sur bois n'a survécu aux xviie et xviiie siècles qu'à titre ornemental dans le texte. Elle était réservée aux fleurons, bandeaux et culs-de-lampe, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bois-de-bout-gravure/#i_0

BRION GUSTAVE (1824-1877)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 830 mots

Comme Schuler (qui fut d'abord un illustrateur), Brion est un peintre de l'Alsace, dont l'œuvre, après 1870, touche le public du Salon par la fibre patriotique des « provinces perdues ». Né à Rothau dans les Vosges dans une famille où l'on se faisait volontiers pasteur, il était le petit-neveu de Frédérique Brion, l'amie de Goethe. En 1831, sa famille s'installe à Strasbourg, où il reçoit sa forma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-brion/#i_0

CHARLET NICOLAS TOUSSAINT (1792-1845)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 773 mots

Étroitement mêlé à celui de la lithographie romantique, le nom de Charlet est aussi, comme ceux de Bellangé, Raffet ou Vernet, associé au mythe de Napoléon, dont la gloire rejaillit sur lui. Très populaire auprès de ses contemporains, il s'est spécialisé dans la scène de genre à sujet militaire ou enfantin. Gros admire son Bona […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-toussaint-charlet/#i_0

DAUBIGNY CHARLES FRANÇOIS (1817-1878)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 755 mots

Issu d'une lignée d'artistes qui compte plusieurs peintres en miniatures, Charles François Daubigny est initié à la peinture par son père, Edme François, qui est un élève de Victor Bertin. Très jeune, il doit travailler :« Il eut à naître artiste, dans une famille d'artistes, trouver dans son berceau d'enfant deux puissances irréconciliées encore, le génie et la pauvreté ; entrer dans la vie sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-francois-daubigny/#i_0

FRANÇAIS FRANÇOIS LOUIS (1814-1897)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 374 mots

Né à Plombières-les-Bains, François Louis Français arriva en 1825 à Paris, où il travailla chez un libraire. Au bout de cinq ans, il put vivre de ses dessins, exécuta des vignettes sur bois pour des éditions de luxe et se fit un nom dans la lithographie. Élève de Corot, il exposa au Salon de 1857 son premier paysage, Une chanson sous les saule […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-louis-francais/#i_0

GIGOUX JEAN-FRANÇOIS (1806-1894)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 367 mots

Élève de Gros, le peintre Jean-François Gigoux fut aussi un lithographe célèbre et le pionnier de l'illustration romantique ; dans son atelier, il forma de nombreux disciples, qui comprirent la leçon d'une double carrière : de peintre au Salon, d'illustrateur dans la presse et le livre.Gigoux est en effet l'un des p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-gigoux/#i_0

GRAVEURS SUR BOIS ROMANTIQUES

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 966 mots

La gravure sur bois de bout a été importée en France par un graveur anglais, Charles Thompson. Appelé par Ambroise Firmin Didot en 1817, il forma un atelier avec des compatriotes et, peu à peu, des disciples français, et suscita rapidement une émulation sur place avec des graveurs concurrents, comme Brevière à Rouen ou Durouchail à Paris. Tout au long de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graveurs-sur-bois-romantiques/#i_0

ILLUSTRATION

  • Écrit par 
  • Constance MORÉTEAU, 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 9 152 mots

Le mot illustration, nom de l'hebdomadaire « à images » fondé en 1843 par Paulin, Johanne et Charton, peut désigner autant un survol de l'histoire du livre illustré qu'un bilan méthodologique sur un domaine d'études, le texte et l'image, apparu dans les années 1870 et dont la dénomination varie. On parl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illustration/#i_0

LANGLOIS EUSTACHE HYACINTHE (1777-1837)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 584 mots

« Je désirais mettre à la suite de saint Julien le vitrail de la cathédrale de Rouen ; il s'agissait de colorier la planche qui se trouve dans le livre de Langlois, rien de plus. Et cette illustration me plaisait précisément parce que ce n'était pas une illustration, mais un d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eustache-hyacinthe-langlois/#i_0

LITHOGRAPHIE ROMANTIQUE

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 1 020 mots

À la différence des procédés de gravure dits « en creux » (pour le métal) et « en relief » (pour le bois), la lithographie est un procédé « à plat ». Le dessin est tracé à l'encre grasse sur la pierre lithographique, un fin calcaire bavarois, très poreux, laquelle est ensuite humidifiée et enduite d'encre d'imprimerie : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithographie-romantique/#i_0

SCHULER THÉOPHILE (1821-1878)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 680 mots

Né à Strasbourg et fils de pasteur, Théophile Schuler est un artiste lié au mouvement dit du « romantisme alsacien », auquel se rattache également Gustave Brion, comme l'a bien montré, en 1979, l'exposition Théophile Schuler, un romantique alsacien 1821-1876, au château des Rohan à Strasbourg. Il se forma très jeune à la peinture av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theophile-schuler/#i_0

VIERGE DANIEL URRABIETA dit DANIEL (1851-1904)

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 438 mots

Fils d'un illustrateur espagnol connu, Vicente Urrabieta Ortiz — qui encouragea sa vocation de dessinateur —, Daniel Vierge fut élève à l'École des beaux-arts de Madrid en 1864. Il vint avec sa famille s'installer à Paris peu avant la guerre de 1870 et commença à signer du nom de jeune fille de sa mère afin d'éviter d'être confondu avec son père. Charles Yriarte l'enrôla dans l'équipe du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vierge-daniel-urrabieta-dit-daniel/#i_0