HOMINIDÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des grands singes aux Hominidés

Le passage des grands singes à l'Homme est toujours le sujet d'un débat brûlant. Il est bien difficile de trouver les liens de parenté entre eux, les fossiles datés entre 10 et 4,5 Ma étant trop peu nombreux et souvent fragmentaires. Dans l'état actuel de nos connaissances et exception faite de Sahelanthropus tchadensis, trouvé au Tchad, tous les hominoïdes attribués à cette époque et liés à notre histoire directe sont exclusivement localisés en Afrique de l'Est (Kenya). Les grands singes eurasiatiques, quant à eux, seraient plutôt associés à l'histoire des orangs-outans, bien que le célèbre Ouranopithecus de Grèce ait été un temps considéré comme un ancêtre possible des Hominidés. Avant la découverte d'Orrorin tugenensis, les pièces est-africaines étaient connues seulement sur le gisement de Samburu Hills (9,5 Ma) – qui avait livré en 1982 un fragment de maxillaire –, sur celui de Cheboit (6 Ma) – où une molaire inférieure avait été mise au jour en 1974 –, sur ceux de Chemeron (5,5 Ma) et de Mabaget (4,1 Ma) – qui avaient livré respectivement une extrémité d'humérus et un fragment de mandibule avec des dents brisées (1982) – sur celui de Kanapoi (4 Ma) – où a été découvert un fragment huméral en 1966, et sur celui de Lothagam (redaté à environ 4,5 Ma) d'où provenait un fragment de mandibule portant une molaire. Mais, tous ces restes étaient bien fragmentaires et répartis sur un grand espace-temps. Il était donc extrêmement délicat de rapporter une pièce particulière à un Hominidé. Toutefois, la tendance anglo-américaine à attribuer toutes les pièces comprises entre 12 et 4 Ma à Australopithecus afarensis, puis plus récemment à Ardipithecus ramidus, relève plus d'un dogme ou d'un mythe que d'une réalité démontrée. Il faudrait admettre que pendant plusieurs millions d'années, après les derniers grands singes connus en Afrique orientale, seule une lignée aurait survécu et que cette dernière serait obligatoirement celle de l'Homme. Ce qui est d'autant plus critiquable que l'on se trouve dans la zon [...]

Hominidés : arbres phylogénétiques

Dessin : Hominidés : arbres phylogénétiques

Dessin

Deux propositions de phylogénie de la divergence entre les grands singes africains et l'Homme. Sources : B. Senut et M. Pickford, « La Dichotomie grands singes-hommes revisitée », in C. R. Paleovol., t. 3, pp. 265-276, 2004 (pour a) ; M. Brunet et al., « Toumaï, Miocène... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Médias de l’article

Hominidés : arbre phylogénétique

Hominidés : arbre phylogénétique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Hominidés : arbres phylogénétiques

Hominidés : arbres phylogénétiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Origines de l'homme, Y. Coppens

Origines de l'homme, Y. Coppens
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Ardipithecus ramidus

Ardipithecus ramidus
Crédits : White et al. & J. H. Matternes, 2009/ Science Mag/ AAAS

photographie

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de première classe au Muséum national d'histoire naturelle, Paris

Classification

Autres références

«  HOMINIDÉS  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 698 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L'époque quaternaire : l'Afrique, berceau de l'humanité »  : […] À partir de la fin du Cénozoïque l'Afrique a, à peu près, sa position actuelle en latitude. Elle subit des variations climatiques qui sont en relation avec les variations similaires de l'Europe et cela aura des conséquences importantes sur la biosphère, conséquences que l'on peut voir d'une façon de plus en plus détaillée à mesure que l'on se rapproche de l'Actuel. Une de ces conséquences est peut […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 306 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'émergence de comportements proto-humains »  : […] Différentes hypothèses ont été avancées pour expliquer l'émergence de comportements proto-humains ayant engendré la création des plus anciens sites archéologiques. Formulée dans la foulée des découvertes faites dans les grottes sud-africaines, l'hypothèse de la chasse considère celle-ci comme le moteur de l'évolution socioculturelle des proto-humains. Elle explique la fabrication et l'amélioratio […] Lire la suite

ARDIPITHECUS RAMIDUS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 735 mots
  •  • 1 média

En 1994 était découvert à Aramis, en Éthiopie, un squelette daté de 4,4 millions d'années (Ma) appartenant à Ardipithecus ramidus . Comme le spécimen était très écrasé, il a fallu attendre quinze ans pour que la communauté scientifique puisse dresser un portrait de ce supposé ancêtre (T. D. White et al., «  Ardipithecus ramidus and the Paleobiology of Early Hominids », in Science , vol. 326, pp.  […] Lire la suite

ARTENAC (SAINT-MARY), site préhistorique

  • Écrit par 
  • Anne DELAGNES, 
  • Jean-François TOURNEPICHE
  •  • 915 mots
  •  • 1 média

Le site préhistorique d'Artenac est situé en Charente, dans le nord du Bassin aquitain, à une vingtaine de kilomètres au nord-est d'Angoulême. Après la destruction de la grotte sépulcrale éponyme qui a fait connaître l'Artenacien, culture du Néolithique final, la carrière d'exploitation du calcaire ouverte à flanc de coteau en 1972 a révélé le gisement actuel . C'est une cavité étroite et longue, […] Lire la suite

ATAPUERCA, site préhistorique

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques HUBLIN
  •  • 1 042 mots

Les gisements du complexe d'Atapuerca en Espagne ont acquis une renommée mondiale à la suite des découvertes qui y ont été faites à partir de 1980. Ces sites ont apporté des informations d'une importance exceptionnelle sur les premiers peuplements de l'Europe et sur l'origine des Néandertaliens. La sierra de Atapuerca est un massif calcaire qui s'élève à 1 080 m d'altitude au nord-est de Burgos. […] Lire la suite

AUSTRALOPITHECUS ANAMENSIS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 769 mots

Australopithecus anamensis est le nom d’une espèce d’hominidé ancien bipède (pouvant se déplacer sur ses deux membres postérieurs) qui a été définie en 1995 et dont le premier spécimen fossile a été découvert en 1965. Il a vécu entre 4,2 et 3,9 millions d’années (Ma). […] Lire la suite

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 356 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Le Paléolithique inférieur »  : […] Le développement culturel durant le Paléolithique inférieur est le résultat d'un long processus qui commença sur le territoire chinois il y a un million d'années et se termina voici 200 000 ans. Les plus anciens vestiges d'occupation humaine sont encore très mal connus ; ils dateraient de la fin du Pléistocène inférieur. Les premières traces d' Homo erectus , identifiées en Chine du Nord sur les s […] Lire la suite

CHORORAPITHECUS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 606 mots

Neuf dents isolées, dont quatre fragmentaires, découvertes entre 2005 et 2007 en Éthiopie, dans la région de Chorora (site de Beticha), ont été rapportées à un nouveau grand singe fossile, Chororapithecus abyssinicus , par une équipe nippo-éthiopienne dirigée par Yonas Beyene et Gen Suwa. Ces fossiles proviennent de la partie supérieure de la Formation de Chorora, dont les sédiments sont datés de […] Lire la suite

COPPENS YVES (1934- )

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 2 326 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des éléphants à l'homme »  : […] Né le 9 août 1934 à Vannes (Morbihan), Yves Coppens passe sa petite enfance dans la région de Clermont, dans l'Oise, où enseigne son père qui prépare alors, avec Irène Joliot-Curie, une thèse de doctorat d'État sur la radioactivité. L'installation de ses parents à Vannes en 1944 va contribuer à éveiller son attrait pour les sciences du passé, goût très vif qu'il concrétise rapidement. Il fréquente […] Lire la suite

CRÂNE

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 5 238 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Crânes des ancêtres d'« Homo sapiens » »  : […] On a retrouvé sur le continent africain, en Afrique australe, dans la zone du Rift (Kenya, Tanzanie, Éthiopie), et plus récemment au Tchad, des ossements fossiles qui ont été identifiés comme les restes d'hominidés archaïques (cf. origines de l'homme ). Leur étude a permis de préciser les étapes de l'évolution du rameau humain : transformation de la denture (et sans doute du régime alimentaire), […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Brigitte SENUT, « HOMINIDÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hominides/