PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La psychologie a une longue histoire puisqu’on trouve déjà traités dans les textes de l’Antiquité, notamment chez Aristote, de nombreux thèmes majeurs de la discipline. Il est habituel de faire débuter l’histoire de la psychologie moderne avec René Descartes (1596-1650), tout en soulignant que l’émergence effective de la discipline date du xixe siècle. Si l’origine philosophique de la psychologie ne fait aucun doute, il est important de souligner que l’individualisation de la discipline se réalisera d’abord dans les pays de langue allemande.

Les Quatre Tempéraments, Livre des barbiers-chirurgiens de la ville d’York

Les Quatre Tempéraments, Livre des barbiers-chirurgiens de la ville d’York

Photographie

Formalisée par Hippocrate et Galien, la théorie des humeurs décrit la manière dont celles-ci contrôlent le comportement de l'humanité et, selon leur combinaison, déterminent le tempérament de chaque individu : sanguin, colérique, flegmatique, mélancolique. Jusqu'au XVIIIe siècle, ce... 

Crédits : British Library/ AKG-images

Afficher

Naissance d’une discipline autonome, émancipée de la philosophie

C’est le successeur de Leibniz, le philosophe allemand Christian Wolff (1679-1754), qui introduira le terme « psychologie » dans la littérature pour désigner la science de l’âme et qui établira une distinction fondamentale entre une « psychologie empirique » (1732) et une « psychologie rationnelle » (1734). Selon lui, la psychologie empirique (expérimentale) tire de l’observation et de l’expérience les principes par lesquels elle explique ce qui se passe dans l’âme humaine, alors que la psychologie rationnelle (métaphysique) est définie comme l’étude, du point de vue philosophique, des questions sur la nature des facultés de l’âme, sur son essence, son origine, son immortalité et ses relations avec le corps. À partir de cette époque, les études de psychologie empirique, qui constituent une tendance novatrice, vont se multiplier en Allemagne. À la fin du xviiie siècle, Emmanuel Kant (1724-1804) s’appuie sur la distinction établie par Wolff pour retirer à la psychologie rationnelle le statut de science et placer la psychologie empirique en dehors de la philosophie et au niveau de la physique expérimentale. Il est néanmoins forcé de constater la difficulté pour la psychologie empirique de recourir à la stricte expé [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Médias de l’article

Les Quatre Tempéraments, Livre des barbiers-chirurgiens de la ville d’York

Les Quatre Tempéraments, Livre des barbiers-chirurgiens de la ville d’York
Crédits : British Library/ AKG-images

photographie

Une leçon clinique à la Salpêtrière, A. Brouillet

Une leçon clinique à la Salpêtrière, A. Brouillet
Crédits : Photo 12/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie





Écrit par :

  • : professeur de psychologie, université de Paris-V-René-Descartes

Classification


Autres références

«  PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA  » est également traité dans :

ADLER ALFRED (1870-1937)

  • Écrit par 
  • Alfred MEYER
  •  • 2 593 mots
  •  • 1 média

Une évolution considérable fut réalisée dans la psychopathologie lorsque, dans l'étiologie des maladies nerveuses, apparut la conception que les symptômes morbides nerveux sont provoqués par des troubles psychiques qui doivent être traités par une intervention sur le psychisme. La psychologie d'Adler , dans l'analyse du comportement de l'être humain sous ses aspects normaux et pathologiques, a mis […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la sensation à l'intellection »  : […] La psychologie d'Aristote n'en est pas moins construite selon un schéma ascendant, où l'on voit les fonctions supérieures de l'âme se dégager peu à peu de leur conditionnement sensible. Cette gradation apparaît tout d'abord dans la hiérarchie des êtres vivants, qui ont tous une « âme », mais définie par différentes fonctions : ainsi, la plante n'est capable de se nourrir et de se reproduire que p […] Lire la suite

ASSOCIATIONNISME

  • Écrit par 
  • Frederic Charles BARTLETT
  •  • 630 mots

C'est pour expliquer des phénomènes propres à la mémoire qu'on élabora la théorie relative à l'association mentale. Celle-ci n'a posé un problème philosophique que lorsque, sous le nom d'associationnisme, des penseurs ont constitué une théorie psychologique globale. Aristote avait distingué trois formes d'association : par similarité, par contraste et par contiguïté. Mais la formule « association […] Lire la suite

BALDWIN JAMES MARK (1861-1934)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 490 mots

Philosophe et psychologue de formation, James Baldwin a joué, dans le développement de la psychologie scientifique, un rôle important en introduisant dans celle-ci des concepts empruntés à la théorie de l'évolution. Après une année d'études à Berlin et à Leipzig, avec Wundt, il enseigna et dirigea des recherches psychologiques successivement à Toronto, Princeton (1893-1903), Baltimore (1903-1909), […] Lire la suite

BEHAVIORISME

  • Écrit par 
  • Jean-François LE NY
  •  • 4 674 mots
  •  • 1 média

L'acte de naissance du behaviorisme est constitué par l'article intitulé « La Psychologie telle qu'un behavioriste la voit », que John Watson publia en 1913 dans la revue qu'il dirigeait, la Psychological Review. Il développa et précisa ensuite ses idées dans divers articles et dans plusieurs ouvrages, dont le principal est Behaviorism , publié pour la première fois en 1925. Bien que Watson lui-mê […] Lire la suite

BERGSON HENRI (1859-1941)

  • Écrit par 
  • Camille PERNOT
  •  • 8 102 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'esprit, le moi, la liberté »  : […] La durée est d'essence psychique, car elle suppose la conservation et la continuation du passé dans le présent, c'est-à-dire une mémoire. Elle est donc, en premier lieu, la forme sous laquelle l'intuition perçoit la vie intérieure : l'esprit est durée et même il n'est que durée. Pour Bergson, ce qui le caractérise au premier chef, ce n'est pas un pouvoir de connaître ou de sentir, ni la capacité […] Lire la suite

BINET ALFRED (1857-1911)

  • Écrit par 
  • Jacques PERSE
  •  • 1 368 mots
  •  • 1 média

Fondateur de L'Année psychologique et créateur de la psychométrie scientifique, Alfred Binet établit le premier test mental véritablement applicable et fut l'un des promoteurs de la psychologie expérimentale en France. « Il faut toujours, écrivait-il, faire bon accueil aux faits qui sont en opposition avec nos théories » ; ses études sur l'hystérie, sur la graphologie, sur de nombreux problèmes […] Lire la suite

BRENTANO FRANZ (1838-1917)

  • Écrit par 
  • Samuel Hugo BERGMAN
  •  • 1 608 mots

Dans le chapitre « La « science de l'avenir » »  : […] Brentano considérait la psychologie comme la partie la plus importante de son œuvre, celle qui devait servir de base aux autres disciplines et rendre possible la solution des principaux problèmes philosophiques. D'après lui « science de l'avenir », elle exercera une profonde influence sur le développement de la pédagogie, de la politique et de la vie pratique en général. Dans Psychologie du point […] Lire la suite

BURT sir CYRIL LODOWIC (1883-1971)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 394 mots

L'œuvre de sir Cyril Burt est intimement liée aux développements techniques de l'analyse factorielle. Ce savant anglais, qui enseigna à Oxford, Liverpool, Cambridge, Londres et qui publia notamment The Factors of the Mind (1940), figure parmi les fondateurs de ce secteur important de la statistique psychologique, à côté de Karl Pearson, de Charles Spearman et de Godfrey H. Thomson. En 1904, Spear […] Lire la suite

BUYTENDIJK FREDERIK (1887-1974)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 1 277 mots

Occupant une place particulière parmi les meilleurs psychologues contemporains, le savant hollandais F. J. J. Buytendijk, qui fut pendant de longues années professeur aux universités de Nimègue et d'Utrecht, peut difficilement être rangé dans une école. On ne peut pas non plus le considérer comme un éclectique préoccupé de psychologie générale. Ce qui domine son œuvre est avant tout le souci de ré […] Lire la suite

CATTELL JAMES MCKEEN (1860-1944)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 421 mots

Les historiens de la psychologie sont unanimes à reconnaître l'ampleur de la personnalité de James Cattell et l'influence déterminante qu'il exerça sur le développement de la psychologie aux États-Unis. Comme la plupart des psychologues américains de cette époque, Cattell reçut sa formation scientifique en Allemagne. Il étudia avec R. H. Lotze à Göttingen et avec W. Wundt à Leipzig. Il rencontra u […] Lire la suite

CLAPARÈDE ÉDOUARD (1873-1940)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 246 mots

Neveu du zoologiste du même nom et du même prénom, Édouard Claparède entreprend d'abord des études de médecine, puis se consacre à la psychologie. Il fait sa carrière à l'université de Genève, où il fonde l'École de psychologie et des sciences de l'éducation. Claparède s'apparente au courant dit fonctionnaliste, qui s'attache à découvrir la finalité de chaque type de comportement en le plaçant dan […] Lire la suite

COGNITION

  • Écrit par 
  • Chrystel BESCHE-RICHARD, 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 2 620 mots

Dans le chapitre « Théorie de l'évolution et fondation de la psychologie »  : […] L'avènement des théories évolutionnistes au xix e  siècle place l'homme dans une généalogie où les animaux l'ont précédé, le faisant descendre directement du singe. Cela justifie la fondation d'une psychologie qui compare les différents niveaux de l'évolution mentale animale jusqu'à l'homme. L'expérimentation donne un contenu plus précis aux processus en cause dans l'apprentissage et la résoluti […] Lire la suite

COGNITION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Vincent YZERBYT
  •  • 1 024 mots

Si la psychologie sociale étudie la manière dont les pensées, les émotions et les comportements sont influencés par autrui et l’affectent, la cognition occupe une place tout à fait privilégiée dans la discipline. Mobilisant de façon intensive les modèles de l’attention, de la mémoire, du raisonnement et de la formation de concepts, la cognition sociale est un courant de recherche très actif, qui […] Lire la suite

DIEL PAUL (1893-1972)

  • Écrit par 
  • Alain BAVELIER
  •  • 657 mots

Psychologue français d'origine autrichienne, Paul Diel est le créateur de la psychologie de la motivation. Soutenu par Einstein, avec lequel il a correspondu pendant de longues années, il a travaillé notamment dans le cadre du C.N.R.S. et au sein du laboratoire de psychologie dirigé par Henri Wallon. S'écartant des voies tracées par Freud et Adler, il a voulu élever l'introspection au rang d'une m […] Lire la suite

DUMAS GEORGES (1866-1946)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 421 mots

Psychologue et médecin français, élève de T. Ribot. Admis à l'École normale supérieure en 1886, agrégé de philosophie en 1889 et docteur en médecine en 1896 (avec une thèse sur Les États intellectuels dans la mélancolie ), Dumas est nommé chef de laboratoire à la Clinique des maladies mentales, de Paris, en 1897. Docteur ès lettres en 1900 (avec une thèse sur La Tristesse et la joie ), il succède […] Lire la suite

EBBINGHAUS HERMANN (1850-1909)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 334 mots

Psychologue allemand, qui s'est attaché à mettre au point des méthodes de mesure pour l'étude des processus mentaux supérieurs. Né près de Bonn, fils de marchand, Ebbinghaus fait des études d'histoire, de philologie, puis de philosophie à Bonn, Halle et Berlin et commence une existence indépendante d'homme de science. Il découvre chez un bouquiniste parisien, en 1875, l'ouvrage de Fechner Element […] Lire la suite

ERIKSON ERIK HOMBURGER (1902-1994)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 235 mots

Né le 15 juin 1902 à Francfort-sur-le-Main (Allemagne), Erik Erikson s'installe à Vienne en 1927, où il s'occupe des quatre enfants de l'Américaine Dorothy Tiffany Burlingham, qui étudie la psychanalyse avec Sigmund Freud. Erikson suit les enseignements d'Anna Freud à l'Institut de psychanalyse, s'initie à la méthode d'enseignement de Maria Montessori, crée une école pilote avec Anna Freud, entre […] Lire la suite

FECHNER GUSTAV THEODOR (1801-1887)

  • Écrit par 
  • Claude RABANT
  •  • 911 mots

L'inventeur de la psychophysique, Fechner — un des penseurs qui marquèrent le plus l'Allemagne au xix e siècle — est à bien des égards l'héritier de la philosophie de la nature. Encore étudiant, il lit avec enthousiasme les œuvres de Schelling et d'Oken. Il en retient l'idée « que la nature culmine dans une unité et qu'elle est pénétrée par un principe spirituel ». Pourtant il préfère d'abord, lo […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4 septembre - 6 octobre 2018 • États-Unis • Accusations portées contre le candidat à la Cour suprême Brett Kavanaugh.

Blasey Ford, professeure de psychologie à l’université de Palo Alto (Californie). Le 27, Christine Blasey Ford et Brett Kavanaugh sont entendus par la commission sénatoriale. Le 28, la commission des Affaires juridiques rend un avis favorable à la nomination de Brett Kavanaugh. Le 6 octobre, à la suite [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Serge NICOLAS, « PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-psychologie/