BALDWIN JAMES MARK (1861-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Philosophe et psychologue de formation, James Baldwin a joué, dans le développement de la psychologie scientifique, un rôle important en introduisant dans celle-ci des concepts empruntés à la théorie de l'évolution. Après une année d'études à Berlin et à Leipzig, avec Wundt, il enseigna et dirigea des recherches psychologiques successivement à Toronto, Princeton (1893-1903), Baltimore (1903-1909), Mexico, Paris, où il devint en 1919 professeur à l'École des hautes études sociales. Son orientation résulte de ses premiers intérêts psychologiques, centrés sur le développement mental. Baldwin publie sur ce sujet deux ouvrages, Mental Development in the Child and the Race (1895) et Social and Ethical Interpretations in Mental Development (1897). Son œuvre, très éloignée de celle de Galton et de l'école des biométriciens anglais, constitue en quelque sorte le complément biologique de cette dernière, qui fut fondamentalement axée sur la mesure statistique et dont les effets devaient surtout se marquer sur le développement ultérieur de la psychométrie. L'originalité particulière de Baldwin tient au fait qu'en dépit de sa formation philosophique il a réussi à imposer, à partir de la psychologie, des notions nouvelles dans la théorie évolutionniste elle-même. La plus importante de celles-ci postule que, loin d'être déterminée exclusivement par des forces extérieures, l'évolution par sélection naturelle exige une intervention active de l'organisme. Ce principe de la sélection organique, encore appelé principe de la sélection parallèle et plus couramment désigné sous le nom de principe de Baldwin, a représenté, au cours de la première moitié du xxe siècle, le seul compromis acceptable entre les conceptions darwiniennes au sujet de la phylogenèse et les explications souvent teintées de lamarckisme qui résultaient d'observations sur les modifications intervenant au cours de l'ontogenèse. Ces changements produits par l'exercice individuel des activités vitales ou accommodats semblent ef [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université de Louvain, membre de l'Académie royale des sciences et de l'Académie royale de langue et de littérature française de Belgique, membre correspondant du Muséum national d'histoire naturelle de Paris

Classification


Autres références

«  BALDWIN JAMES MARK (1861-1934)  » est également traité dans :

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 557 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Psychologie et psychanalyse »  : […] C'est à travers la pédagogie – et notamment grâce à la réflexion pédagogique de Johann Friedrich Herbart – que la notion d'intérêt s'est imposée à la psychologie. Encore conviendra-t-il de remarquer que ce déplacement n'est pas intervenu sans quelque appauvrissement. Le Traité de pédagogie de Herbart souligne, en effet, dans l'intérêt la détermination essentielle de l'action spontanée ( Selbsttät […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sciences-humaines/#i_13238

Pour citer l’article

Georges THINÈS, « BALDWIN JAMES MARK - (1861-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-mark-baldwin/