INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conquistadores et marchands européens

La conquête musulmane avait – en dépit des croisades et de leurs résultats incomplets – rejeté dans la Méditerranée occidentale les Européens dont le trafic avec l'Orient, malgré les efforts des Vénitiens pour s'en adjuger une bonne part, passait désormais par des intermédiaires musulmans ou byzantins. C'est l'une des raisons, à partir du xiie siècle, de la recherche du légendaire prêtre Jean, ce puissant, mystérieux et mythique souverain chrétien auquel l'Occident désemparé tâcha de tendre la main. Les missions envoyées par la papauté à cet effet ramenèrent en tout cas d'Asie centrale de précieux renseignements sur les Mongols ; le Livre de Marco Polo raconte, entre autres, les périples océaniques de ce Vénitien devenu ambassadeur de l'empereur de Chine dans les pays de l'océan Indien oriental. Après Marco Polo, d'autres voyageurs italiens, missionnaires et marchands, renouèrent avec les longs voyages d'Extrême-Orient, souvent effectués par voie maritime, et qui ne cessèrent d'accroître les connaissances sur les pays d'étape : les îles, l'Inde, la Chine. De ces connaissances, les Génois, dont Christophe Colomb, devaient aussi profiter.

La quête des Portugais pour contourner la barrière musulmane (XVe-XVIe s.)

Au début du xve siècle, Venise l'emporta définitivement sur Gênes, mais elle fut frustrée dans la reprise de ses relations orientales par la prise de Constantinople, la conquête de la Syrie et de l'Égypte par les Turcs. Les efforts des Vénitiens pour se survivre et se « reconvertir » du point de vue commercial les empêchèrent de se consacrer comme il aurait fallu aux problèmes de l'océan oriental et de mener à bien ce qui les eût peut-être sauvés, le recreus [...]

1400 - 1500. Poussée ottomane et grandes découvertes

Vidéo : 1400 - 1500. Poussée ottomane et grandes découvertes

Vidéo

Prise de Constantinople. Voyages maritimes du Chinois Zheng He, de Vasco de Gama, de Christophe Colomb. Les Ming en Chine. Gutenberg. Renaissance en Europe.Le XVe siècle marque la fin du Moyen Âge.Les grands empires nomades : la Horde d'or et l'ancien empire de Tamerlan, se divisent et... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 22 pages

Médias de l’article

Paysage côtier dans le sud du Kenya

Paysage côtier dans le sud du Kenya
Crédits : Christopher Pillitz/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

1400 - 1500. Poussée ottomane et grandes découvertes

1400 - 1500. Poussée ottomane et grandes découvertes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Vasco de Gama (vers 1469-1524)

Vasco de Gama (vers 1469-1524)
Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

1600 à 1700. Les nouveaux conquérants

1600 à 1700. Les nouveaux conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Provence, directeur de l'Institut d'art
  • : professeur émérite d'histoire à l'université de Provence

Classification

Autres références

«  INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN  » est également traité dans :

AUSTRONÉSIENS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul LATOUCHE
  •  • 915 mots

Pris dans un sens strict, les Austronésiens forment un groupe ethnolinguistique considérable dispersé de Madagascar aux îles Hawaii et recouvrant la totalité de l'Indonésie, de la Malaisie et des Philippines, la quasi-totalité de la Mélanésie et de Formose, et enfin la Micronésie et la Polynésie. Entité essentiellement linguistique, cet ensemble exclut les populations autochtones de l'Australie et […] Lire la suite

CHINOISES EXPÉDITIONS MARITIMES

  • Écrit par 
  • Catherine MEUWESE
  •  • 610 mots
  •  • 1 média

La Chine a été la plus grande puissance maritime du xi e au xv e siècle. L'apogée est atteint, au xv e siècle, avec de grandes expéditions rendues possibles grâce au perfectionnement des techniques mises au point depuis le xi e siècle  : invention de la boussole, apparition de la jonque de haute mer avec gréement et voilures permettant de naviguer au plus près. De plus, les Song du Sud (1127-1 […] Lire la suite

COMORES

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise ROMBI
  • , Universalis
  •  • 4 926 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les Comoriens : Africains et Orientaux »  : […] Il est difficile de dater avec précision l'arrivée des premiers habitants, mais il est vraisemblable que le peuplement d'origine africaine précéda la venue des Arabo-Shirazi et des Malgaches. Il semble probable que la vague de population africaine originaire de la côte orientale d'Afrique a atteint les Comores à l'âge du fer, entre le v e et le x e  siècle. Malheureusement, on ne sait que peu de […] Lire la suite

COMPAGNIES FRANÇAISES DES INDES

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 1 134 mots

Au temps de Colbert, la colonisation devient une affaire d'État ou de grandes compagnies favorisées par l'État. Colbert fonde la Compagnie française des Indes orientales et la Compagnie française des Indes occidentales (1664). Le but de cette dernière est la production de sucre, mais elle ne peut assurer son monopole et est dissoute en 1674. La Compagnie des Indes orientales reçoit le monopole du […] Lire la suite

NAVIGATION MARITIME

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 608 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Boutres arabes et jonques chinoises »  : […] Zone de contacts millénaires entre marins de Méditerranée, d'Afrique et d'Extrême-Orient, l'océan Indien avait livré aux Anciens, au temps d'Hippalos ( i er  s.), le « secret » du rythme saisonnier de la mousson. Sur leurs traces, les Arabes s'assuraient des marchés jusqu'en Chine ( ix e  s.), tandis que les marins chinois venaient à leur rencontre jusqu'à Ceylan et Zanzibar. Les voyages de Marco […] Lire la suite

EXPLORATIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 13 774 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le temps des grandes compagnies »  : […] La V.O.C. hollandaise était à peu près contemporaine de la première Compagnie anglaise des Indes orientales fondée en 1600. Leurs ambitions se recoupaient. Les Anglais, depuis la circumnavigation de Drake (1577-1580) et de Lancaster (1590-1594), s'étaient lancés avec les mêmes préoccupations mercantiles sur les mêmes chemins qui les conduisirent d'abord à se heurter aux Portugais, puis à entrer e […] Lire la suite

GAMA VASCO DE (1469 env.-1524)

  • Écrit par 
  • Eila M.J. CAMPBELL
  •  • 1 749 mots

Le navigateur portugais Vasco de Gama a ouvert une route maritime entre l’Europe occidentale et l’Orient en passant par le cap de Bonne-Espérance, lors du premier de ses voyages (1497-1499, 1502-1503, 1524) vers l’Inde. […] Lire la suite

GONDWANA

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK, 
  • Michel WATERLOT
  •  • 2 441 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Reconstitutions et fragmentation du Gondwana »  : […] Dans l'esprit de nombreux géologues contemporains, le Gondwana était constitué d'un bloc compact autour du pôle (Sud) du Paléozoïque supérieur, rassemblant, comme on vient de le voir, Amérique du Sud, Afrique, Arabie, Madagascar, Inde, Australie et Antarctique. Cependant, à la suite des nombreux travaux réalisés notamment en Asie méridionale et autour du Pacifique, il s'avère que la réalité est be […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 890 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Vijayanagar »  : […] L'Inde du xv e  siècle est fractionnée en États régionaux, qui sont soit des sultanats musulmans issus des provinces du défunt empire, soit des royaumes hindous restaurés par l'aristocratie indigène. Il s'agit principalement, dans ce dernier cas, du Rājasthān, où les Rājpūt reconstituent peu à peu leurs anciennes principautés, et surtout de l'empire de Vijayanagar, qui a grandi à l'extrême sud da […] Lire la suite

INDIEN OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre PINOT
  • , Universalis
  •  • 6 085 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Histoire de l'exploration »  : […] Bordé au nord par des terres d'anciennes civilisations, l'océan Indien a été très tôt parcouru par des navigateurs égyptiens, phéniciens, romains, chinois et malais. Mais ce sont les navigateurs arabes qui ont donné les premières descriptions sérieuses du régime des vents et des courants dans le nord de l'océan, et les premiers renseignements plus ou moins déformés sur les terres méridionales. B […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

André BOURDE, Jean-Louis MIÈGE, « INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ocean-indien/