AUSTRONÉSIENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pris dans un sens strict, les Austronésiens forment un groupe ethnolinguistique considérable dispersé de Madagascar aux îles Hawaii et recouvrant la totalité de l'Indonésie, de la Malaisie et des Philippines, la quasi-totalité de la Mélanésie et de Formose, et enfin la Micronésie et la Polynésie. Entité essentiellement linguistique, cet ensemble exclut les populations autochtones de l'Australie et de la Tasmanie (ces dernières aujourd'hui disparues) qui constituent un groupe à part.

Au sens large, il inclut aussi les ethnies qui parlent des langues que l'on ne peut qualifier jusqu'ici que négativement de « non austronésiennes » ou encore de « papoues ». Celles-ci se rencontrent surtout dans les hautes terres centrales de l'île de Nouvelle-Guinée, mais aussi en Indonésie (Timor, Halmahera) et en Mélanésie insulaire.

D'où viennent les Polynésiens et les Austronésiens en général ? Le fait qu'ils aient les premiers affronté l'immensité de l'océan Pacifique et celle de l'océan Indien intrigue depuis longtemps les esprits, et toutes sortes de théories fantaisistes ont été élaborées pour l'expliquer. On a commencé à entrevoir l'histoire du peuplement avec le développement des études linguistiques comparatives et des recherches archéologiques et ethnologiques. Il est probable que les Australoïdes arrivèrent en Nouvelle-Guinée avant de coloniser l'Australie, une colonisation que l'on fait remonter maintenant à environ 35 000 ans. Longtemps après l'arrivée des Australoïdes en Mélanésie sont arrivés les Austronésiens, mélange, né dans le Sud-Est asiatique, d'Australoïdes ou Négritos et d'envahisseurs mongoloïdes. Les Mélanésiens résulteraient d'un nouveau croisement, en Océanie même, avec les Australoïdes ou leurs descendants « papous », tandis que la souche polynésienne qui allait p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  AUSTRONÉSIENS  » est également traité dans :

ÉPOPÉE

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER, 
  • Maria COUROUCLI, 
  • Jocelyne FERNANDEZ, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT, 
  • Altan GOKALP, 
  • Roberte Nicole HAMAYON, 
  • François MACÉ, 
  • Nicole REVEL, 
  • Christiane SEYDOU
  •  • 11 798 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les influences chinoise et indienne »  : […] Plusieurs familles linguistiques s'imbriquent de la manière la plus complexe sur le continent. La péninsule est le lieu où les familles tibéto-birmane, karen, sino-tibétaine, miao-yao, thaï-kadaï, austro-asiatique et austronésienne se jouxtent dans l'espace et le temps, tandis que la situation est plus homogène dans les archipels, avec la famille austronésienne. Sur les populations animistes dite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epopee/#i_37767

MADAGASCAR

  • Écrit par 
  • Marie Pierre BALLARIN, 
  • Chantal BLANC-PAMARD, 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Bakoly DOMENICHINI-RAMIARAMANANA, 
  • Paul LE BOURDIEC, 
  • David RASAMUEL
  • , Universalis
  •  • 35 096 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Traits indonésiens, apports africains »  : […] La diversité anthropologique des Malgaches est évidente. Certains types évoquent l'Indonésie, d'autres l'Afrique ; les types mixtes sont les plus fréquents, conséquence de métissages multiples, anciens ou plus récents, entre originaires d'Asie et d'Afrique, eux-mêmes nuancés par d'autres apports asiatiques et européens. Une diversité qui éclate sur un fond incontestable d'unité et qui fait toute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madagascar/#i_37767

OCÉANIE - Préhistoire et archéologie

  • Écrit par 
  • José GARANGER
  •  • 4 127 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Micronésiens »  : […] Parmi ces populations à peau claire qui émigrèrent des côtes chinoises et de T'ai-wan, les unes gagnèrent l'Asie du Sud-Est puis le Pacifique occidental, d'autres atteignirent les Philippines, puis les îles de la Micronésie occidentale. Dans cette région, les sites les plus anciens que nous connaissons se trouvent aux Mariannes et datent du xvi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-prehistoire-et-archeologie/#i_37767

OCÉANIE - Ethnographie

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET, 
  • Jean-Paul LATOUCHE
  •  • 9 551 mots

Dans le chapitre « Peuplement »  : […] On distingue en Mélanésie trois types physiques différents : les Pygmées, qui habitent les montagnes centrales de Nouvelle-Guinée ; les Papous, qui peuplent la plus grande partie de cette île ; les Mélanésiens proprement dits, qui occupent les zones côtières de Nouvelle-Guinée et les archipels. L'origine des Pygmées est incertaine et, bien que leur taille soit très petite, on a pu supposer qu'ils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-ethnographie/#i_37767

OCÉANIE - Les langues

  • Écrit par 
  • Jean-Claude RIVIERRE
  •  • 2 542 mots

Les langues d'Océanie ne sont pour l'essentiel que la subdivision orientale de l'ensemble linguistique le plus étendu à la surface du globe : l' austronésien (AN). L'austronésien-nord est représenté par Taiwan, l'austronésien-ouest regroupe le malais, les langues des Philippines, de Madagascar et la plupart des langues d'Indonésie. L'originalité la plus évidente de la famille océanienne est son e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-les-langues/#i_37767

PAPOUS

  • Écrit par 
  • Joël DUSUZEAU
  •  • 824 mots
  •  • 2 médias

Terme qui a longtemps servi à désigner collectivement les indigènes habitant l'île de la Nouvelle-Guinée, en Océanie, et qui dénote en fait les caractéristiques morphologiques qu'on retrouve chez un certain nombre de peuples de Mélanésie et plus particulièrement de Nouvelle-Guinée. Mais le mot « papou » ne désigne pas un groupe racial homogène et défini. Il dérive d'une appellation probablement ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papous/#i_37767

PÂQUES ÎLE DE

  • Écrit par 
  • Michel ORLIAC
  •  • 4 624 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'origine des Pascuans »  : […] James Cook et Hippolyte Roussel, familiers des Polynésiens, placent sans hésiter les Pascuans dans la grande famille de ce peuple de marins. Mais leur origine amérindienne est proposée dès 1803 par le père Joaquin de Zuniga, et ensuite par quelques autres, parce que les vents et les courants dominants viennent de l'est, ou parce que la culture y serait « plus développée ». Thor Heyerdahl, en 1947, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ile-de-paques/#i_37767

TAÏWAN [T'AI-WAN] (FORMOSE)

  • Écrit par 
  • Philippe CHEVALÉRIAS, 
  • Évelyne COHEN, 
  • Jean DELVERT, 
  • François GODEMENT, 
  • Frank MUYARD, 
  • Angel PINO, 
  • Pierre SIGWALT, 
  • Charles TESSON
  • , Universalis
  •  • 19 329 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Une des plus fortes densités du monde »  : […] Taïwan compte 23,3 millions d'habitants environ en 2013, soit une des densités les plus élevées du monde : 649 habitants au kilomètre carré, plus de deux fois supérieure à celle de la province du Fujian qui lui fait face. Cette population est très inégalement répartie : les montagnes, refuge traditionnel des autochtones, sont très peu peuplées, souvent vides ; le littoral pacifique n'a qu'un peupl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taiwan-t-ai-wan/#i_37767

TIMOR ORIENTAL

  • Écrit par 
  • Françoise CAYRAC-BLANCHARD, 
  • Frédéric DURAND, 
  • Universalis
  •  • 4 716 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une grande diversité en dépit d’un territoire relativement limité »  : […] Située dans l'arc extérieur des petites îles de la Sonde, entre l'Indonésie et l'Australie, l'île de Timor est d'une nature géologique complexe. On y trouve des matériaux des ères secondaire, tertiaire et quaternaire, amalgamés ou juxtaposés par les forces poussant la plaque tectonique australienne sous la plaque asiatique. Ce phénomène a donné à Timor un relief particulièrement accidenté, surtou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/timor-oriental/#i_37767

WALLIS-ET-FUTUNA

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 756 mots
  •  • 2 médias

Située dans le Pacifique sud, dans l’aire culturelle polynésienne, la collectivité d’outre-mer (COM) de Wallis-et-Futuna est le territoire français habité le plus éloigné de la métropole , et il faut faire escale en Nouvelle-Calédonie pour s’y rendre par avion depuis l’Europe. D’une superficie de 141 kilomètres carrés, il est principalement composé de trois îles. L’île Wallis (77 km²), appelée éga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wallis-et-futuna/#i_37767

Pour citer l’article

Jean-Paul LATOUCHE, « AUSTRONÉSIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/austronesiens/