Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HAWAII

États-Unis : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

États-Unis : carte physique

Les îles Hawaii, le plus tardivement découvert des grands archipels du Pacifique (Cook, 1778), sont aussi originales par leurs aspects physiques (climat très favorable à l'homme, énormes volcans basaltiques comme le Mauna Kea et le Mauna Loa, le plus grand volcan actif du monde) que par leur histoire, la diversité de leur population et leur remarquable prospérité économique fondée sur leur intégration aux États-Unis, dont elles constituent le cinquantième État (le seul non continental) depuis 1959. Les îles Hawaii, qui n'ont guère plus d'un million d'habitants, occupent, au début du xxie siècle, une position géopolitique considérable et s'affirment à la fois comme le point nodal de l'influence américaine dans le Pacifique et comme un pont culturel entre l'Orient et l'Occident.

Un grand archipel volcanique

L'archipel des Hawaii est isolé au cœur du Pacifique nord, juste au sud du tropique du Cancer (entre 220 10′ et 180 55′ N), à quelque 3 850 km de la Californie à l'est, à 6 200 km du Japon à l'ouest et, vers le sud, à près de 3 900 km des Marquises d'où sont venus les premiers colonisateurs polynésiens. Il s'allonge sur environ 650 km du nord-ouest au sud-est sur une puissante dorsale sous-marine récente (30 millions d'années) qui se prolonge vers le nord-ouest jusqu'à Midway. Formé de huit îles principales dont sept habitées, il couvre 16 706 km2 dont près des deux tiers pour la grande île d'Hawaii (10 458 km2). Les autres, et en particulier Oahu qui regroupe les trois quarts de la population, occupent des surfaces bien moindres (Maui 1 887 km2, Oahu 1 574 km2, Kauai 1 433 km2).

Coulées de lave sur le Kilauea - crédits : G. Brad Lewis/ Stone/ Getty Images

Coulées de lave sur le Kilauea

Les îles Hawaii sont constituées par de grands volcans basaltiques, éteints et en partie démantelés par l'érosion à l'ouest et au centre, mais encore actifs dans l'est de l'île d'Hawaii où se trouve le plus grand volcan actif du monde, le Mauna Loa (4 169 m), flanqué à l'est du plus petit Kilauea (1 248 m), aux fréquentes et spectaculaires éruptions. C'est en effet à l'extrémité sud-est de l'archipel que se situe le « point chaud » qui perce la plaque océanique du Pacifique et par où ont été et continuent à être émises les gigantesques quantités de laves qui ont constitué la dorsale hawaïenne. L'énorme empilement des coulées de basaltes, fluides lorsqu'ils sont en fusion, donne des cônes aux formes douces mais aux dimensions impressionnantes. Le Mauna Kea, point culminant de l'archipel (4 205 m), comme le Mauna Loa figurent parmi les montagnes les plus puissantes du globe si l'on considère qu'ils s'élèvent depuis un fond marin à — 5 000 mètres ou — 6 000 mètres. Dans l'île d'Hawaii et dans l'est de Maui (volcan Haleakala, 3 055 m), ce sont les paysages de construction volcanique qui l'emportent, même si quelques formes spectaculaires d'érosion apparaissent (vallée de Waipio au nord de l'île d'Hawaii). Dans les autres îles au contraire, à part quelques petits cônes de scories aux formes très fraîches qui témoignent d'une reprise très récente de l'activité (Diamond Head dominant Waikiki à Oahu), ce sont les paysages nés de la destruction des édifices volcaniques par l'érosion et les affaissements tectoniques qui dominent, avec de véritables canyons (Waimea à Kauai), de grandes falaises (nord de Molokai) et abrupts (pali), plus ou moins verticaux sur des hauteurs considérables.

Les plaines sont réduites à un étroit liseré littoral discontinu, un peu plus large là où d'anciens récifs coralliens ont été légèrement soulevés comme au sud-ouest d'Oahu, autour de la grande « ria » de Pearl Harbor. Mais on trouve aussi des plateaux faiblement inclinés et offrant donc des possibilités de[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Christian HUETZ DE LEMPS. HAWAII [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Médias

États-Unis : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

États-Unis : carte physique

Coulées de lave sur le Kilauea - crédits : G. Brad Lewis/ Stone/ Getty Images

Coulées de lave sur le Kilauea

Hawaii - crédits : Encyclopædia Universalis France

Hawaii

Autres références

  • ANTHROPOLOGIE ÉCONOMIQUE

    • Écrit par
    • 5 153 mots
    ...privilégiés et héréditaires. Là encore les différences sont immenses, du chef d'Omarakana (Malinowski) à celui de Tikopia (Firth) et aux aristocraties d'Hawaii et de Tahiti (Malo, Handy, Williamson). Ce qui leur est commun est le privilège de posséder les magies les plus puissantes (fertilité, ...
  • CHEFFERIE

    • Écrit par et
    • 2 929 mots
    ...d'entreprises communes : constructions cérémonielles (marae de Tahiti), plates-formes mégalithiques (aux Marquises), travaux d'irrigation (aux Hawaii). Ils permettent aussi la différenciation d'un appareil administratif qui dépend du chef : contrôleurs de grenier, maîtres de cérémonie, orateurs...
  • HAWAII VOLCANS DES ÎLES

    • Écrit par
    • 206 mots
    • 2 médias

    L'île principale de l'archipel d'Hawaii, ou île d'Hilo, de forme subtriangulaire, est un immense volcan bouclier basaltique composé, dont la base circulaire repose par 4 000 mètres de profondeur, et dont la partie émergée atteint 4 000 mètres d'altitude. Il comporte cinq centres...

  • HONOLULU

    • Écrit par
    • 921 mots
    • 1 média

    Capitale du cinquantième État des États-Unis, les îlesHawaii, Honolulu est la plus grande agglomération des mondes insulaires du Pacifique tropical, bien loin devant Suva (Fidji), Papeete ou Nouméa. Elle occupe tout le sud et l'est de l'île d'Oahu (1 574 km2), et si la...

  • Afficher les 22 références