MICRONÉSIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielÉtats fédérés de Micronésie (FM)
Chef de l'État et du gouvernementPeter M. Christian (depuis le 11 mai 2015)
CapitalePalikir
Langue officielleanglais
Unité monétairedollar des États-Unis (USD)
Population104 800 (estim. 2021)
Superficie (km2)708,4

Les États fédérés de Micronésie se situent dans l'ouest de l'océan Pacifique. Composé de plus de six cents îles et îlots appartenant à l'archipel des Carolines, il est divisé, selon des critères culturels et linguistiques, en quatre États : Yap, Chuuk, Pohnpei et Kosrae. Sa superficie totale atteint 701 kilomètres carrés, tandis que sa population est de 102 600 habitants (recensement de 2010). La capitale, Palikir, se trouve sur l'île Pohnpei.

Les États fédérés de Micronésie sont entourés, à l'ouest, par la République de Palaos, également située dans l'archipel des Carolines et, à l'est, par la République des îles Marshall. Ces deux pays, ainsi que le Commonwealth des Mariannes du Nord et les États fédérés de Micronésie furent administrés par les États-Unis en tant que Territoire sous tutelle des îles du Pacifique (Trust Territory of the Pacific Islands) de 1947 à 1986.

Micronésie : carte physique

Carte : Micronésie : carte physique

Carte physique de la Micronésie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Micronésie : drapeau

Dessin : Micronésie : drapeau

Micronésie (1978). Sur un champ bleu clair, le drapeau de ce pays présente quatre étoiles blanches à cinq pointes disposées en cercle, chacune à un point cardinal. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Géographie

Un groupe d'îles dans le Pacifique occidental

Mis à part l'île Yap, formée par les plis de la croûte terrestre, l'archipel présente des îles hautes, volcaniques, où la flore est très riche, et des atolls de faible altitude au sol pauvre. Dans chacun des quatre États, dont la superficie va de 101 à 334 kilomètres carrés (respectivement à Yap et Pohnpei), la population se concentre sur une portion de terres élevées relativement grande. Les îles volcaniques de Chuuk constituent une anomalie dans le Pacifique : entourées par un récif sans être immergées, elles ne forment pas un atoll classique. L'altitude de l'île Yap et des six îles de l'archipel Chuuk dépasse 150 mètres, tandis que les pics atteignent respectivement 628 mètres et 790 mètres d'altitude sur les îles Kosrae et Pohnpei.

Le climat tropical, avec une température annuelle moyenne de 27 0C, est très humide. Les précipitations atteignent en moyenne 3 000 millimètres par an dans tout l'archipel. On distingue nettement une saison des pluies et une saison sèche, qui s'étend de décembre à avril. Les nombreux typhons qui naissent dans l'est de l'archipel chaque année se déplacent vers le nord-ouest en direction de Yap et des îles Mariannes et frappent parfois les autres îles de Micronésie.

Sur les îles au relief élevé, des prairies et des broussailles séparent les mangroves qui longent la côte des forêts tropicales couvrant les montagnes de l'intérieur. Les villages sont presque tous situés près de la côte. Les îles volcaniques, au sol très riche, abritent de nombreuses espèces de plantes. Sur les atolls, les principales formes de végétation sont les cocotiers, les pandanus et les arbres à pain. Les habitants de ces atolls construisent en général leur maison sur la rive intérieure de la lagune.

Une population mélangée et dépendante de l'extérieur

Les habitants originels des États fédérés de Micronésie, généralement considérés comme des Micronésiens, présentent en fait une grande diversité de cultures et de langues. Les langues parlées dans la région, à l'exception de Yap, sont étroitement liées les unes aux autres et présentent des similitudes frappantes avec les langues de Vanuatu. On distingue en tout huit langues locales, ainsi que des dialectes dans les atolls périphériques. Les habitants de Yap sont proches des Mélanésiens, tandis que ceux de Kapingamarangi et Nukuoro, deux atolls situés dans le sud-ouest de l'État de Pohnpei, sont des Polynésiens. Seuls les habitants de Yap et de quelques atolls périphériques de Chuuk portent encore des vêtements traditionnels (pagne pour les hommes et jupe en fibres végétales, ou lavalava, pour les femmes). La plupart des habitants des États fédérés de Micronésie vivent d'une agriculture et d'une pêche de subsistance, préparent la nourriture de façon traditionnelle et se retrouvent dans des maisons collectives pour les cérémonies et les moments de détente. Les habitants de certains atolls éloignés maîtrisent toujours l'art de la construction de longues pirogues à simple balancier et de la navigation sur ces embarcations. Le travail du bois, qui avait à l'origine une fonction religieuse, est devenu une activité commerciale.

Yap (Micronésie)

Photographie : Yap (Micronésie)

Hutte traditionnelle de Yap, dans l'archipel des Carolines (Micronésie). 

Crédits : M. Leigheb/ DeAgostini/ Getty Images

Afficher

Près de 50 p. 100 de la population des États fédérés de Micronésie vit à Chuuk, environ 30 p. 100 à Pohnpei, 10 p. 100 à Yap et 7 p. 100 à Kosrae. Depuis l'exode rural des années 1990, les quatre principales villes (les capitales de chaque État) regroupent près d'un quart de la population totale. La croissance démographique annuelle s'élève à environ 3 p. 100. Presque tous les habitants sont chrétiens. L'anglais est largement utilisé dans le commerce et l'administration.

L'agriculture et la pêche de subsistance sont les principales activités économiques. Les produits de base sont les fruits à pain, le taro, les noix de coco et les bananes, mais les ignames, le manioc et les patates douces sont également cultivés sur certaines îles montagneuses. Les subventions versées par les États-Unis, aux termes de l'Accord de libre association (Compact of Free Association) signé en 1982 et renouvelé en 2003, constituent la première source de revenus, soit près de 70 p. 100 du produit national brut (P.N.B.). L'administration, secteur qui génère le plus de revenus, soutient le secteur tertiaire privé. Les exportations (coprah, produits de la mer, poivre noir, artisanat) représentent moins de 5 p. 100 du P.N.B. L'État tire également des revenus de la vente de permis de pêche à des pays étrangers et d'un secteur touristique naissant. La pêche commerciale locale est peu développée, et les tentatives pour mettre en place une agriculture commerciale ont régulièrement échoué. Le pays importe une grande partie de ses denrées alimentaires, et presque tous ses produits manufacturés et tout son pétrole.

Les principaux ports commerciaux se trouvent à Takatik près de Pohnpei, à Kosrae, à Colonia sur Yap et à Weno (Moen). Le pays ne compte que trois aéroports internationaux, à Yap, Pohnpei et Weno.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Micronésie : carte physique

Micronésie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Micronésie : drapeau

Micronésie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Yap (Micronésie)

Yap (Micronésie)
Crédits : M. Leigheb/ DeAgostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur du Séminaire micronésien, à Kolonia, Pohnpei, États fédérés de Micronésie

Classification

Autres références

«  MICRONÉSIE  » est également traité dans :

CHUUK

  • Écrit par 
  • Jean-Paul LATOUCHE
  •  • 381 mots
  •  • 1 média

Ensemble d'îlots volcaniques entouré d'une chaîne d'îlots coralliens, les Chuuk (Truk jusqu'en 1990) constituent un des quatre États fédérés de Micronésie (îles Carolines). Situées approximativement à 7 degrés de latitude nord et 152 degrés de longitude est, elles comprennent six îles volcaniques, dont celles de Moen, chef-lieu du district administratif, et de Tol, l'anneau corallien qui les entou […] Lire la suite

MASQUES - Le masque en Océanie

  • Écrit par 
  • Christian COIFFIER
  •  • 8 692 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Micronésie et Polynésie »  : […] La Micronésie et la Polynésie ont été souvent présentées comme des régions où les masques n'existaient pas. Certains auteurs ont écrit qu'ilsauraient été remplacés en Polynésie par le tatouage, comme aux îles Marquises, et par les scarifications chez les Maoris de Nouvelle-Zélande. Ces affirmations doivent être nuancées, mais c'est un fait que l'on ne possède que très peu de masques collectés par […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques de l'Océanie

  • Écrit par 
  • Mervyn Evan MCLEAN
  •  • 5 753 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Utilisations profanes et rituelles de la musique »  : […] Partout en Océanie, les différents types de chants sont classés en fonction de leur utilisation. Une catégorie importante comprend les chants associés à des «  rites de passage » comme ceux qui marquent la naissance, la puberté, le mariage et la mort. Une autre regroupe les chants des cérémonies magiques et religieuses. Dans le domaine profane, on trouve les chants qui accompagnent la danse et ce […] Lire la suite

OCÉANIE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Jean GUIART, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS
  •  • 887 mots

L' O céanie est considérée comme la cinquième partie du monde ; cependant elle est très différente des quatre autres puisqu'elle doit son unité à l' océan Pacifique qui occupe le tiers de la surface du globe (176 millions de km 2 ). Dans cette immensité maritime, les terres émergées ne tiennent qu'une place restreinte : 9 millions de kilomètres carrés, dont 7,7 pour la seule Australie située à l […] Lire la suite

OCÉANIE - Préhistoire et archéologie

  • Écrit par 
  • José GARANGER
  •  • 4 127 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les aires culturelles »  : […] Le 27 décembre 1831, l'amiral Dumont d'Urville proposait à la Société de géographie de Paris une division de l'Océanie en quatre régions principales : l'Océanie orientale ou Polynésie, l'Océanie boréale ou Micronésie, l'Océanie occidentale ou Malaisie et l'Océanie méridionale ou Mélanésie. Il y englobait l'Australie et la Tasmanie qui sont restées isolées de l'influence des cultures océaniennes, […] Lire la suite

OCÉANIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 524 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  De la Seconde Guerre mondiale à nos jours : l'émergence des États insulaires »  : […] La partie européenne de la guerre n'a certes pas été sans conséquences importantes pour les îles du Pacifique, avec l'envoi massif de troupes et de matériel depuis les colonies et dominions britanniques, avec le ralliement des territoires français à la France libre et la création d'un deuxième bataillon du Pacifique (après celui de 1916), qui s'illustra notamment à Bir Hakeim et en Italie. Mais, […] Lire la suite

OCÉANIE - Ethnographie

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET, 
  • Jean-Paul LATOUCHE
  •  • 9 551 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire du peuplement »  : […] Les documents écrits faisant défaut, l'histoire culturelle de la Micronésie doit être déduite des observations combinées des anthropologues, des archéologues et des linguistes, qui montrent d'ailleurs une assez grande cohérence. Les techniques de l'archéologie sont souvent les plus efficaces ; malheureusement, faute de fouilles systématiques suffisantes, on ne peut encore établir une chronologie s […] Lire la suite

PACIFIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 282 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  La guerre du Pacifique (1941-1945) »  : […] La guerre de 1914 consacre donc l'hégémonie dans le Pacifique des États-Unis et du Japon, qui vont se retrouver face à face. Dans les années 1930, le Japon mène une politique d'expansion en Mandchourie (1931-1933), en Chine du Nord-Est (1933-1935), et engage les hostilités contre la Chine en juillet 1937 (occupation de la Chine du Centre et du Sud) . En même temps, il réalise une remarquable colo […] Lire la suite

PALAOS ou PALAU

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 1 602 mots
  •  • 3 médias

Appelé encore république de Palau, Belau ou même un temps îles Pelew, Palaos fait partie de ces micro-États insulaires de Micronésie issus du démantèlement des anciens territoires sous tutelle dont les États-Unis avaient obtenu de l'O.N.U. la gestion en 1945, après leur victoire sur le Japon. Grâce à sa relativement faible densité de population, à l'essor du tourisme et, surtout, à des accords de […] Lire la suite

PALIKIR

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 171 mots
  •  • 1 média

Capitale fédérale, depuis 1989, des quatre États constituant la Micronésie indépendante (1986), Palikir se situe au nord-ouest de la « grande île » de Pohnpei (Ponape jusqu'en 1984) et n'est en fait que le prolongement, dans la vallée de Palikir, de la petite ville et port de Kolonia, l'ancienne capitale qui reste le chef-lieu de l'État de Pohnpei et abrite, sur un îlot relié à la côte par une ch […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2 mars 2021 Micronésie. Élections législatives.

Dix des quatorze membres du Congrès, tous sans étiquette, sont reconduits lors des élections législatives. Le scrutin concerne les dix circonscriptions électorales mais pas les quatre représentants des États – appelés sénateurs – de la fédération, Yap, Chuuk, Pohnpei et Kosrae, élus pour quatre ans en mars 2019. Élu président en mai 2019, David Panuelo […] Lire la suite

5 mars 2019 Micronésie. Élections législatives.

Treize des quatorze membres du Congrès, tous sans étiquette, sont reconduits lors des élections législatives. Seul le président sortant de la Fédération, Peter Christian, est battu pour l’obtention du poste de sénateur de l’État de Pohnpei. Le même jour, les électeurs approuvent par référendum la convocation d’une convention constitutionnelle chargée […] Lire la suite

Pour citer l’article

Francis X. HEZEL, « MICRONÉSIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/micronesie/