PRÊTRE JEAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Figure mythique, le Prêtre Jean représente pour les Occidentaux un puissant souverain chrétien, à la fois roi et prêtre, régnant au-delà des territoires qui leur étaient accessibles. Cette figure paraît s'être formée, à partir d'éléments divers, dans l'Orient latin, au contact des chrétiens orientaux (A. D. von den Brincken, Nationes christianorum orientalium, 1973). Le nom même pourrait venir de celui de l'empereur d'Éthiopie (Žan désignant l'empereur, qui recevait une ordination), d'après la conjecture de M. Marinesco : les pèlerins éthiopiens fréquentaient le Saint-Sépulcre. Mais la géographie médiévale englobait sous le nom d'Inde un vaste secteur allant de l'Afrique méridionale à l'Extrême-Orient, ce qui facilitait les glissements dans la localisation de son royaume. Et les circonstances amenèrent à confondre cette figure avec celle d'un roi David (originellement le roi de Géorgie), investi de la défense des Portes de Fer contre les « peuples immondes de Gog et Magog », qu'on situait au nord-est de l'Asie (J. Richard, « L'Extrême-Orient légendaire », in Annales d'Éthiopie, 1957).

On ne sait trop ce que dissimule la première attestation retenue : celle de la visite d'un archevêque des Indes, Jean, au pape Calixte II (1122). Mais la première mention du Prêtre Jean montre qu'on reconnut celui-ci dans le Gūr-khān des Kara Kitay, vainqueur en 1141 du sultan de Perse, Sanjar. On reconnut aussi le Prêtre Jean (ou le roi David) en Gengis khān, lorsque celui-ci vainquit le sultan de Khorezm en 1221. Chaque fois, on crut que le souverain oriental venait au secours des chrétiens de Terre sainte. Quand on connut mieux les Mongols, les uns supposèrent que ceux-ci avaient détruit le royaume du Prêtre Jean, qu'ils identifiaient à celui d'un des rois chrétiens des peuples turco-mongols, Naiman ou Kereit (Simon de Saint-Quentin) ; d'autres, que le Prêtre Jean les avaient tenus en échec (Plan-Carpin) ; d'autres encore reconnurent ses descendants dans la dynastie chrétienne qui régnait sur les Turcs Ongüt de Mongolie (Marco Polo).

Cependan [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Dijon

Classification

Autres références

«  PRÊTRE JEAN  » est également traité dans :

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un découpage occidental du monde »  : […] La conception habituelle et normative de l'Asie relève d'un découpage du monde, d'origine occidentale, en six continents. Élaborée au xvi e  siècle en fonction de critères topographiques mais aussi socioculturels et politiques, elle est légitimée au cours du xix e  siècle par une approche scientifique qui recourt à la géologie, les continents étant considérés comme d'énormes masses terrestres di […] Lire la suite

CONGO, fleuve et bassin

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER, 
  • Gilles SAUTTER
  •  • 4 581 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une énigme géographique tardivement éclaircie »  : […] Il ne semble pas qu'aux temps anciens les riverains et utilisateurs du Congo se soient beaucoup interrogés sur les origines et l'unité de ce fleuve, diversement dénommé dans les parties successives de son cours. Mais le problème a surgi dès l'arrivée du premier Européen : « En 1483, note l'historien Randles, le navigateur portugais Diogo Cao, en quête d'un passage reliant l'Atlantique à l'océan I […] Lire la suite

COVILHÃ PERO DA (1460 env.-env. 1545)

  • Écrit par 
  • Harold V. LIVERMORE
  • , Universalis
  •  • 766 mots

Explorateur portugais, né vers 1460 à Covilhã, mort vers 1545. Enfant, Pêro da Covilhã est placé au service du duc de Medina-Sidonia, à Séville, pendant six ou sept ans. Il retourne au Portugal avec le frère du duc à la fin de l'année 1474, ou au début de 1475, et devient écuyer d'Alphonse  V l'Africain. Il accompagne le roi quand celui-ci va réclamer le trône de Castille – il sera couronné à Pl […] Lire la suite

ÉTHIOPIE DE L'ANTIQUITÉ AU XVIe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Bertrand HIRSCH
  •  • 492 mots

iv e  siècle Conversion des rois d'Axoum au christianisme. Création de l'écriture éthiopienne, un syllabaire dérivé de l'alphabet sud-arabique. v e - vi e  siècle Période possible de traduction en langue guèze de la Bible dans la version grecque de la Septante. Selon la tradition éthiopienne, introduction du monachisme par l'intermédiaire de neuf saints venus du monde byzantin. 529-530 À la sui […] Lire la suite

INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 14 249 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Conquistadores et marchands européens »  : […] La conquête musulmane avait – en dépit des croisades et de leurs résultats incomplets – rejeté dans la Méditerranée occidentale les Européens dont le trafic avec l'Orient, malgré les efforts des Vénitiens pour s'en adjuger une bonne part, passait désormais par des intermédiaires musulmans ou byzantins. C'est l'une des raisons, à partir du xii e  siècle, de la recherche du légendaire prêtre Jean, […] Lire la suite

DÉCOUVERTES GRANDES

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 7 955 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les causes religieuses »  : […] Non seulement on connaît ou l'on soupçonne l'existence de populations lointaines et l'on éprouve une vocation missionnaire, un désir d'évangélisation universelle, mais encore on n'abandonne pas l'idée de croisade, croisade défensive contre l'Islam menaçant. Les Portugais et les Espagnols rejettent les Maures en Afrique et même établissent des présides (des garnisons) sur cette terre d'Afrique pou […] Lire la suite

Les derniers événements

Vatican – République tchèque – Pologne. Visite du pape Jean-Paul II en République tchèque et en Pologne et publication d'une encyclique sur l'œcuménisme. 20-30 mai 1995

Du 20 au 22, le pape Jean-Paul II se rend en République tchèque dans un climat de relative indifférence dû à la désaffection religieuse que connaît le pays. Il canonise le prêtre Jan Sarkander, un artisan de la « recatholisation » de la Moravie au XVIIe siècle […] Lire la suite

Haïti. Élection du père Jean-Bertrand Aristide à la présidence. 16 décembre 1990

par le Front national pour le changement et la démocratie, le père Jean-Bertrand Aristide, adepte de la théologie de la libération et partisan de plus de justice sociale, l'emporte dès le premier tour avec 66,7 p. 100 des voix. Hormis l'aile dure des duvaliéristes, tous ses rivaux reconnaissent la victoire du « prêtre rouge », qui appelle de son côté au « consensus ». Le père Aristide doit prendre ses fonctions le 7 février 1991. […] Lire la suite

France – Pologne. Visite à Varsovie de Jean-Bernard Raimond, ministre français des Affaires étrangères. 10-11 avril 1987

du père Popieluszko, prêtre proche de Solidarność, assassiné par des officiers de la police politique en 1983. Toutefois, c'est le directeur des affaires politiques du quai d'Orsay, Jean Noiville, qui se rend à Gdańsk pour saluer, au nom du gouvernement français, Lech Wasa. […] Lire la suite

Pologne. Participation massive aux obsèques du père Popieluszko. 3-13 novembre 1984

Le 3 se déroulent à Varsovie les obsèques du père Jerzy Popieluszko. La cérémonie donne lieu au plus grand rassemblement populaire qu'ait connu la Pologne depuis la visite du pape Jean-Paul II en juin 1983 : des centaines de milliers de personnes, arborant l'emblème de Solidarność, se rassemblent […] Lire la suite

Vatican – Portugal. Visite du pape Jean-Paul II au Portugal. 12-15 mai 1982

Le 12, Jean-Paul II arrive à Lisbonne, où, après une cérémonie à la cathédrale, il est reçu par le général Eanes, président de la République. Ce dernier lui demande d'être le médiateur entre le Portugal et l'Indonésie dans le conflit de Timor-Est. Se rendant le soir même à Fatima, Jean-Paul II […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean RICHARD, « PRÊTRE JEAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pretre-jean/