HERMÉTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'hermétisme à la Renaissance

C'est en 1460 environ qu'un moine apporta de Macédoine à Florence un manuscrit du Corpus Hermeticum. En 1463, Cosme de Médicis demanda à Marsile Ficin de le traduire en latin, et ce avant même de traduire Platon. Dans la Préface à sa traduction, Ficin, se référant à saint Augustin, fait d'Hermès le premier des théologiens : son enseignement aurait été transmis successivement à Orphée, à Aglaophème, à Pythagore, à Philolaos et enfin à Platon. Par la suite, Ficin placera Zoroastre en tête de ces prisci theologi, pour attribuer finalement à Zoroastre et Mercure un rôle identique dans la genèse de la sagesse antique : Zoroastre enseigna celle-ci chez les Perses en même temps que Mercure l'enseignait chez les Égyptiens. Ficin insista, en outre, sur la dimension prophétique des écrits d'Hermès, qui aurait prédit « la ruine de la religion antique, la naissance d'une nouvelle foi, l'avènement du Christ, le Jugement dernier, la Résurrection, la gloire des élus et le supplice des méchants ». La traduction de Ficin, imprimée dès 1471, fut le point de départ d'une véritable renaissance de l'hermétisme philosophique. Ainsi, c'est par une citation de l'Asclepius que Pic de la Mirandole (qui proposa, dans ses Conclusions, dix thèses « selon l'antique doctrine de l'Égyptien Mercure Trismégiste ») ouvrit son Oratio de hominis dignitate ; et, en 1488, une étonnante figure du Trismégiste, attribuée à Giovanni di Stefano, fut sculptée sur le pavement même de la cathédrale de Sienne.

En 1505, Lefèvre d'Étaples publia la traduction ficinienne du Pimandre avec l'Asclepius, auquel il joignit un commentaire où il se montre sensible à la valeur apologétique des Hermetica ; mais, préoccupé d'orthodoxie, il condamne certains de leurs aspects magiques. Il inclut dans le même volume l'extraordinaire Crater Hermetis rédigé en 1494 par Ludovico Lazzarelli, qui décrit la transmission, par un maître à son disciple, d'une expérience de regénération. En 1507, Symphorien Champier imprima dans son De quadruplici vita une traduction latine, due à Lazzarel[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : docteur en philosophie, attaché de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  HERMÉTISME  » est également traité dans :

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 656 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Son évolution »  : […] pour ainsi dire, en diverses langues, sans s'opposer à la variété ni à l'originalité des croyances religieuses dont elle se proposait, au contraire, d'établir la transcendante unité, fondement qu'elle jugeait indispensable à l'ordre futur du monde. Ainsi prit naissance l'« hermétisme chrétien », dans les premières années du xiie siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alchimie/#i_8782

BRUNO GIORDANO (1548-1600)

  • Écrit par 
  • Jean SEIDENGART
  •  • 5 287 mots

Dans le chapitre « De l'infinité cosmique à l'infinité divine »  : […] quelle qu'elle soit. Sur ce point, Bruno reprend l'expression traditionnelle que l'hermétisme réservait à Dieu seul (et que Nicolas de Cues avait appliqué pour la première fois, en 1440, à l'Univers) : « Une sphère infinie dont le centre est partout et la circonférence nulle part. » C'est l'essence même de Dieu qui répugne à toute limitation, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giordano-bruno/#i_8782

CERCLE, symbolisme

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 659 mots

Le cercle est une figure qui exerce une réelle fascination sur l'imagination humaine. Ce fait ne peut être réduit à une simple dimension subjective ; il reflète tout autant une dimension objective, constituant ainsi l'un des archétypes les plus universels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cercle-symbolisme/#i_8782

DJĀBIR IBN ḤAYYĀN (VIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 451 mots

Il existe un volumineux corpus arabe d'environ trois mille traités, relevant de l'hermétisme et de l'alchimie, qu'on a pendant des siècles attribué dans sa totalité à Abū Mūsa Djābir ibn Ḥayyān, penseur fervent (il reçut le surnom d'al-Ṣūfi) qui, vivant au viii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djabir-ibn-hayyan/#i_8782

ÉSOTÉRISME

  • Écrit par 
  • Serge HUTIN
  •  • 7 492 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ésotérisme, gnose, hermétisme »  : […] Le mot hermétisme, outre l'emploi général et fort inconsistant dont il fait volontiers l'objet aujourd'hui (où l'on parle tant de poésie ou de peinture « hermétique », à tort et à travers), se trouve fréquemment utilisé comme synonyme d'ésotérisme ; mais c'est là un abus manifeste. En bonne rigueur, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esoterisme/#i_8782

FESTUGIÈRE ANDRÉ-JEAN (1898-1982)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 713 mots

A.-J. Festugière consacre les années 1944-1954 à Hermès Trismégiste, c'est-à-dire à un groupe d'écrits qui, à côté des traités gnostiques et des Oracles chaldaïques, représentent un des phénomènes les plus énigmatiques de la fin de l'Antiquité. Il donne une remarquable traduction commentée du Corpus Hermeticum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-jean-festugiere/#i_8782

FLAMEL NICOLAS (1330 env.-1418)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 478 mots

Personnage dont s'empara très tôt la légende, faisant de lui un grand alchimiste. Né près de Pontoise, Flamel vint travailler à Paris, tout près de l'église Saint-Jacques-la-Boucherie, comme écrivain public, profession d'autant plus lucrative que l'imprimerie n'était pas encore inventée. Il aurait fait, dans sa jeunesse, un rêve étrange au cours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-flamel/#i_8782

FULCANELLI

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 356 mots

On ne sait rien de l'auteur qui signait « Fulcanelli », mais Le Mystère des cathédrales (Paris, 1926) et Les Demeures philosophales et le symbolisme hermétique dans ses rapports avec l'art sacré et l'ésotérisme du grand œuvre (Paris, 1930), parus entre les deux guerres mondiales, s'imposèrent d'emblée à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fulcanelli/#i_8782

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 053 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Spéculations sur la sympathie universelle »  : […] Les contacts avec l'Orient enrichissent d'autre part l'hellénisme de nouvelles spéculations. L'hermétisme est, comme son nom l'indique, mis sous le patronage d'Hermès, transposition grecque du Thot égyptien, inventeur de l'écriture et des sciences sacrées, scribe des Enfers. Il est accessible dans les traités du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_8782

HERMAPHRODITE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 152 mots

L'enjeu philosophique du symbolisme de l'hermaphrodite est tout entier présent dans un aphorisme de l'alchimiste Heinrich C. Khunrath : « De l'Un grossier et impur naît un Un extrêmement pur et subtil. » L'hermaphrodite symbolise le processus de métamorphose de la conscience qui sous-tend cette naissance de l'Un véritable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermaphrodite/#i_8782

ILLUMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne PERROT
  •  • 4 956 mots

Dans le chapitre « Illuminisme et sciences traditionnelles »  : […] la médecine, la magie et l'alchimie, qui étaient constamment étudiées en rapport les unes avec les autres. Les illuministes vont, pour la plupart, conserver cet usage, fidèles en cela aux grands principes de l'hermétisme pour qui la connexion de ces différentes disciplines fait partie de l'enseignement de la sagesse. Ainsi l'astrologie ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illuminisme/#i_8782

MABILLE PIERRE (1904-1952)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 600 mots

Médecin, anthropologue et écrivain, né à Reims le 2 août 1904, Pierre Mabille fait partie de ces esprits lucides que le xxe siècle découvre tardivement. Partageant les préoccupations des surréalistes, il aborde, par une approche à la fois scientifique et poétique, l'étude de l'homme sensible et de ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-mabille/#i_8782

MAIER MICHAEL (1566-1622)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 321 mots

Médecin et alchimiste, né à Rindsberg, près de Kiel, Michael Maier obtint le doctorat de médecine à Rostock, où il vécut avant de s'installer à Prague à la cour de Rodolphe II, dont il devint le médecin personnel et le secrétaire particulier. Maier fait donc partie de ces nombreux alchimistes et hermétistes qui trouvèrent en cet empereur un prince […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-maier/#i_8782

MICROCOSME ET MACROCOSME

  • Écrit par 
  • Hélène VÉDRINE
  •  • 4 259 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Primat de l'unité et hiérarchie des êtres »  : […] C., les rapports du microcosme et du macrocosme sont ainsi conçus par les penseurs de la tradition hermétique : « Hermès se représente l'homme comme un microcosme, tout ce que contient le macrocosme l'homme le contenant aussi. Le macrocosme contient des animaux terrestres et aquatiques : ainsi l'homme a-t-il des puces, des poux et des vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microcosme-et-macrocosme/#i_8782

PAPUS GÉRARD ENCAUSSE dit (1865-1916)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 853 mots

Défenseur de l'occultisme et cofondateur de l'Ordre martiniste, né en Espagne, d'un père français et d'une mère espagnole, Gérard Encausse passa toute sa jeunesse à Paris, où il fut reçu docteur en médecine. Avant même de terminer ses études, il s'était donné pour tâche de lutter contre le scientisme de l'époque en répandant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papus/#i_8782

PELADAN JOSEPH dit JOSÉPHIN (1859-1918)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 442 mots

Partisan de l'ésotérisme et fondateur d'un ordre rosicrucien catholique, Joséphin Peladan, qui se donnait le titre de sâr, hérité, prétendait-il, d'un ancêtre roi babylonien, faisait grand cas de Fabre d'Olivet tout comme son contemporain Stanislas de Guaïta, le fondateur, en 1889, de l'Ordre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peladan-joseph-dit-josephin/#i_8782

PERNETY ANTOINE JOSEPH (1716-1801)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 797 mots

Bénédictin de la congrégation de Saint-Maur, traducteur de Wolf et de Swedenborg, collaborateur de la Gallia christiana, auteur d'un Dictionnaire portatif de peinture, de sculpture et de gravure (1757), Antoine Pernety est un esprit presque universel. La lecture de l'Histoire de la philosophie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-joseph-pernety/#i_8782

TRIADE, symbolique

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 169 mots
  •  • 2 médias

Dans la connaissance symbolique, la triade se manifeste à travers un spectre extrêmement large de possibilités. À titre de simples indications, on peut en souligner plusieurs aspects symboliques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/triade-symbolique/#i_8782

YATES FRANCES AMELIA (1899-1981)

  • Écrit par 
  • Margaret LLASERA
  •  • 676 mots

Après des études de français à l'université de Londres (B.A. 1924, M.A. 1926), Frances Yates, spécialiste britannique de l'histoire des idées, poursuit d'abord ses recherches en dehors du contexte universitaire. Entrée en 1941 au Warburg Institute, institut d'études de la Renaissance, elle y est nommée professeur en 1956. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frances-amelia-yates/#i_8782

Voir aussi

Pour citer l’article

Sylvain MATTON, « HERMÉTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermetisme/