HAYEK FRIEDRICH AUGUST VON (1899-1992)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Prix Nobel d'économie en 1974, Friedrich von Hayek est beaucoup plus qu'un économiste : c'est un des grands maîtres de la philosophie sociale et politique du xxe siècle. Né à Vienne le 8 mai 1899, mort à Fribourg-en-Brisgau le 23 mars 1992, il a fait des études de droit et de sciences politiques à l'université de Vienne. Il est d'abord engagé comme expert à l'Institut autrichien de recherche économique, où il travaille sous la direction du grand représentant de l'école autrichienne d'économie Ludwig von Mises. De 1929 à 1931, il est privatdozent à l'université de Vienne. En 1931, remarqué pour ses premiers travaux en théorie économique, il est nommé professeur à l'université de Londres (London School of Economics) — il acquerra, en 1938, la nationalité britannique. Il fait la connaissance de Keynes, dont il devient l'ami tout en combattant ses idées. Au lendemain de la guerre, en 1947, il fonde la Société du Mont-Pèlerin. En 1950, il devient professeur à l'université de Chicago. Il est nommé, en 1962, professeur d'économie politique à l'université de Fribourg-en-Brisgau (Allemagne fédérale). Après sa retraite officielle, en 1967, il enseigne de nouveau en Autriche, à l'université de Salzbourg. En 1974, il reçoit le prix Nobel d'économie, conjointement avec Karl Gunnar Myrdal.

La bibliographie de Hayek compte plus de deux cents titres, dont une vingtaine de livres, parmi lesquels : Monetary Theory and the Trade Cycle (1929), Prix et Production (1931, Profits, Interest and Investment (1939), The Pure Theory of Capital (1941). La thèse fondamentale sur laquelle reposent ces travaux est que l'octroi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, docteur d'État ès lettres et sciences humaines, professeur à l'École supérieure de commerce de Paris

Classification


Autres références

«  HAYEK FRIEDRICH AUGUST VON (1899-1992)  » est également traité dans :

DROIT, LÉGISLATION ET LIBERTÉ, Friedrich von Hayek - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 1 296 mots

La publication des trois volumes de Droit, législation et liberté (1973, 1976 et 1979, respectivement) constitue le véritable aboutissement de la pensée de Friedrich von Hayek (1899-1992) et de son engagement, toute sa vie durant, à défendre la société libérale. L'ouvrage entend proposer une « nouvelle formulation des principes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-legislation-et-liberte/#i_47101

PRIX ET PRODUCTION, Friedrich von Hayek - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre GARROUSTE
  •  • 1 001 mots

L'ouvrage Prix et Production est la forme publiée en 1931 d'une série de quatre conférences données en 1930 et 1931 par Friedrich von Hayek (1899-1992) à la London School of Economics and Political Science sur l'invitation de Lionel Robbins. Cet ensemble de conférences vaudra à Hayek, alors âgé de trente-deux ans, d'être nommé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-et-production/#i_47101

ARON RAYMOND (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 6 089 mots

Dans le chapitre « Pluralisme et libéralisme »  : […] Aron s'est longuement, et à plusieurs reprises, expliqué sur la liberté. Principalement dans une étude critique du livre de F. A. Hayek, The Constitution of Liberty (« La Définition libérale de la liberté », in Archives européennes de sociologie, II, 2, 1961 ; aujourd'hui in Études politiques, pp. 195-215). Hayek voyait dans la liberté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-aron/#i_47101

AUTRICHIENNE ÉCOLE, économie

  • Écrit par 
  • Pierre GARROUSTE
  •  • 1 603 mots

Dans le chapitre « Subjectivisme »  : […] Dans son ouvrage The Sensory Order (1952), Hayek tente de donner un fondement théorique solide au subjectivisme. Il y développe deux idées. Tout d'abord, les perceptions et donc les connaissances ne constituent pas le reflet du monde physique. Ensuite, étant donné que les individus ont des expériences passées différentes, leurs perceptions comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-autrichienne-economie/#i_47101

CAPITALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick VERLEY
  •  • 6 276 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L'État est-il l'ennemi de l'économie de marché ? »  : […] menait plutôt à l'anarchie économique et au désastre si les États n'intervenaient pas. L'horizon de pensée du libéral Friedrich von Hayek ou de Joseph Schumpeter était le même : deux questions le résument. Toute planification, voire toute intervention de l'État, n'ouvre-t-elle pas la voie au totalitarisme qui est la négation de l'économie de marché […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capitalisme-histoire/#i_47101

JUSTICE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 7 951 mots

Dans le chapitre « Du fonctionnement de l'ordre « catallactique » »  : […] On retrouve un processus analogue à l'œuvre dans « l'ordre spontané », émergeant chez Hayek de l'évolution culturelle. Le « mirage de la justice sociale » est préalablement dénoncé par l'auteur de Droit, législation et liberté. L'expression « justice sociale », vide de sens et de contenu, a sans doute conquis l'imagination […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-sociale/#i_47101

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 040 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le retour de l'éthique »  : […] le « bien-être ensemble » (G. Lipovestky...). Certaines analyses radicales, ultralibérales, comme celles de Friedrich August von Hayek, selon lesquelles une société de liberté devrait même se défendre de réglementer la justice sociale, parce que peu compatibles avec la tradition de pensée française, ont été supplantées par l'accueil fait aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_47101

THINK TANKS

  • Écrit par 
  • Keith DIXON
  •  • 4 201 mots

Dans le chapitre «  Tournant néolibéral »  : […] Figure de proue et membre fondateur de la S.M.P., l'économiste et philosophe autrichien Friedrich von Hayek fut rejoint à l'époque par ceux qui allaient devenir, quelques années plus tard, les principaux animateurs du courant néolibéral. On trouvait ainsi, parmi les premiers membres de la société, Milton Friedman, de l'université […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/think-tanks/#i_47101

Pour citer l’article

Philippe NEMO, « HAYEK FRIEDRICH AUGUST VON - (1899-1992) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-august-von-hayek/