PRIX NOBEL D'ÉCONOMIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lorsque Alfred Nobel rédigea son testament en 1895, il retint, parmi les domaines aptes à conférer « les plus grands bienfaits à l'humanité », la physique, la chimie, la physiologie ou la médecine, la littérature et, enfin, non un domaine mais un idéal en faveur duquel œuvrer, la paix mais... pas l'économie, ni d'ailleurs les mathématiques. Aux justifications légendaires de cette exclusion (un amour déçu et volé par un mathématicien de renom), il convient de préférer une explication simple : Alfred Nobel associait plus de prestige aux découvertes et aux inventions, auxquelles il avait lui-même contribué (en attestent à sa mort en 1896 ses 355 brevets), qu'aux sciences mathématiques et théoriques, dont l'économie prenait alors le chemin.

Toutefois, le renom des cinq prix Nobel, décernés à partir de 1901, amènera la Banque de Suède (la Sveriges Riksbank) à instituer, en 1968, à l'occasion de son trois centième anniversaire, un « prix de sciences économiques à la mémoire d'Alfred Nobel ». Décerné par l'Académie royale des sciences de Suède (comme les prix de physique et chimie), ce prix récompense des travaux en économie, selon les mêmes critères que le prix Nobel. Ragnar Frisch (Norvège) et Jan Tinbergen (Pays-Bas) furent, en 1969, les premiers économistes distingués pour leurs contributions à l'économie mathématique et à l'économétrie. D'autres travaux méthodologiques ont depuis lors été récompensés (par exemple, Wassily Leontief, 1973 ; James Heckman et Daniel McFadden, 2000), mais ont surtout été distinguées des contributions au paradigme dominant, relatives à la théorie de l'équilibre général (Kenneth Arrow et John Hicks, 1972 ; Gérard Debreu, 1983...), la macroéconomie (Milton Friedman, 1976 ; James Tobin, 1981 ; Robert Mundell, 1999) et la microéconomie (James Mirrlees et William Vickrey, 1996 ; Harry Markowitz, Merton Miller, William Sharpe, 1990). La distinction de recherches plus éclectiques, à la croisée de plusieurs disciplines, a été plus rare (Herbert Simon, 1978 ; Amartya Sen, 1998).

—  Jézabel COUPPEY

Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  PRIX NOBEL D'ÉCONOMIE  » est également traité dans :

AKERLOF GEORGE A. (1940- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 412 mots

Économiste américain, lauréat en 2001 du prix Nobel d'économie avec Michel Spence et Joseph Stiglitz pour leurs travaux sur les marchés à information asymétrique. Né le 17 juin 1940 à New Haven (Connecticut), George A. Akerlof obtient sa licence à Yale en 1962 et son doctorat à l'Institut de technologie du Massachusetts (M.I.T.), en 1966. Cette même année, il commence à enseigner à l'université d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-a-akerlof/#i_57073

ALLAIS MAURICE (1911-2010)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  • , Universalis
  •  • 1 312 mots

C'est un économiste français aussi brillant que peu consensuel qui s'est éteint le 9 octobre 2010 à Paris. Participant en 1947 à la première réunion de la très libérale Société du Mont-Pèlerin, partisan de l'Algérie française qui dénonçait le « génocide » commis à l'encontre des Français d'Algérie et des musulmans pro-français, critique acerbe du « libre-échangisme aveugle » défendu à l'O.M.C. co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-allais/#i_57073

ARROW KENNETH JOSEPH (1921-2017)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 1 238 mots

Dans le chapitre « L'équilibre général walrasien »  : […] Kenneth Arrow s'intéresse ensuite à l'équilibre général des économistes néo-classiques. Au cours de ses études, il a étudié la théorie néo-classique dans les écrits d'Alfred Marshall. En effet, jusqu'aux années 1940, Léon Walras reste peu connu des Anglo-Saxons. C'est John Hicks qui l'introduit en Angleterre et aux États-Unis par le truchement de son livre Value and Capital , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kenneth-joseph-arrow/#i_57073

AUMANN ROBERT YIRAËL (1930- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 218 mots

Économiste et mathématicien de nationalité américaine et israëlienne, Prix Nobel d'économie en 2005, conjointement à l'Américain Thomas Schelling, pour avoir « amélioré [notre] compréhension des conflits et de la coopération au moyen de la théorie des jeux ». Robert John Auman est né le 8 juin 1930 à Francfort-sur-le-Main (Allemagne). Ses parents ont fui le nazisme en 1938. Ils s'installent à New […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-yirael-aumann/#i_57073

BECKER GARY STANLEY (1930-2014)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 230 mots

En 1992, le jury suédois a décerné une fois encore le prix Nobel d'économie à un professeur de l'université de Chicago, un an après la consécration de Ronald Coase, enseignant également dans cette université. Les caractéristiques du lauréat de 1992 sont conformes à celles de ses prédécesseurs. Gary S. Becker est américain, économiste néo-classique adepte de l'école de Chicago, mais il est relativ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gary-stanley-becker/#i_57073

BUCHANAN JAMES (1919-2013)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 071 mots

James Mc Gill Buchanan est né le 2 octobre 1919 à Murfreesboro dans le Tennessee. Après des études universitaires, il poursuit sa formation de chercheur à l'université de Chicago où il obtient un doctorat en 1948. De 1957 à 1967, professeur à l'université de Charlottesville en Virginie, il dirige le Centre Thomas Jefferson d'études d'économie politique et de philosophie sociale qu'il avait fondé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-buchanan/#i_57073

COASE RONALD HARRY (1910-2013)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 306 mots

C'est seulement à l'âge de quatre-vingt-un ans que Ronald H. Coase, professeur émérite de l'université de Chicago, se vit attribuer le prix Nobel d'économie, à la fois pour ses travaux sur la nature des organisations et pour ses analyses sur les modalités de certaines régulations étatiques. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ronald-harry-coase/#i_57073

DEBREU GÉRARD (1921-2004)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 836 mots

Disparu le 31 décembre 2004, Gérard Debreu fut le premier économiste français à recevoir le prix Nobel, en 1983, pour ses travaux sur la théorie de l'équilibre général, cinq ans avant celui qui fut son maître dans la discipline, Maurice Allais. Issu d'une famille d'industriels fabriquant de la dentelle, il est né le 4 juillet 1921 à Calais, où il commence ses études secondaires. Il les termine aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-debreu/#i_57073

ENGLE ROBERT F. (1942- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 881 mots

Professeur de finance américain, Robert Engle a partagé le prix Nobel d'économie 2003 avec le Britannique Clive W. Granger, avec qui il avait publié nombre d'articles sur les séries chronologiques tout au long des années 1980 et 1990. Robert Engle est né en novembre 1942 à Syracuse (État de New York). Il obtient avec la plus haute distinction une licence de physique au Williams College de New York […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-f-engle/#i_57073

FOGEL ROBERT WILLIAM (1926-2013)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 000 mots

C'est à soixante-sept ans que Robert William Fogel, professeur à l'université de Chicago (Illinois) a reçu le prix Nobel d'économie 1993, en même temps que son compatriote Douglass Cecil North, soixante-douze ans, professeur à l'université Washington de Saint Louis (Missouri), pour avoir « renouvelé la recherche en histoire économique par l'application de la théorie économique et des méthodes qua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-william-fogel/#i_57073

FRIEDMAN MILTON (1912-2006)

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 1 155 mots

Dans le chapitre « Une critique globale des politiques de relance »  : […] En ce qui concerne la politique de change, Friedman s'oppose là encore à la vision keynésienne d'un système de change fixe dans lequel la dévaluation, augmentant les débouchés à l'exportation et donc la demande, a un effet de relance. Pour lui, les changes fixes sont dépassés : le prix d'une devise, comme les autres prix, relève du marché et non d'un accord entre les autorités monétaires. Il préc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milton-friedman/#i_57073

GRANGER CLIVE W. (1934-2009)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 031 mots

En attribuant le prix Nobel d'économie 2003 à deux statisticiens spécialistes de l'économétrie des séries temporelles, l'Académie royale des sciences de Suède s'est éloignée de la tendance qu'elle avait amorcée à la fin des années 1990. Depuis 1997, en effet, le jury du Nobel s'efforçait de récompenser des travaux interdisciplinaires ou de rapprocher l'économie des autres sciences sociales. La dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clive-w-granger/#i_57073

HAAVELMO TRYGVE (1911-1999)

  • Écrit par 
  • Julien DUPONT, 
  • Ariane KIEFFER-DUPONT
  •  • 676 mots

Économiste norvégien qui a enseigné pendant de nombreuses années à l'université d'Oslo, Haavelmo a joué un rôle clé dans le développement de l'approche probabiliste en économétrie entre 1930 et 1960. Fortement influencé par l'enseignement de Ragnar Frisch (1895-1973), qui fut l'un des fondateurs de la Société d'économétrie en 1931, il devient son assistant en 1933. Boursier de la fondation Fulbrig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trygve-haavelmo/#i_57073

HARSANYI JOHN CHARLES (1920-2000)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 907 mots

John Harsanyi, lauréat du prix Nobel d'économie en 1994, aurait certainement suivi ses deux colauréats au premier congrès mondial de la Société internationale de la théorie des jeux qui s'est déroulé à Bilbao du 24 au 28 juillet 2000 s'il n'avait été affaibli par la maladie. C'est en effet avec John Nash, professeur à Princeton (New Jersey) et Reinhard Selten, professeur à l'université de Bonn (A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-charles-harsanyi/#i_57073

HAYEK FRIEDRICH AUGUST VON (1899-1992)

  • Écrit par 
  • Philippe NEMO
  •  • 1 294 mots

Prix Nobel d'économie en 1974, Friedrich von Hayek est beaucoup plus qu'un économiste : c'est un des grands maîtres de la philosophie sociale et politique du xx e  siècle. Né à Vienne le 8 mai 1899, mort à Fribourg-en-Brisgau le 23 mars 1992, il a fait des études de droit et de sciences politiques à l'université de Vienne. Il est d'abord engagé c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-august-von-hayek/#i_57073

HICKS JOHN RICHARD (1904-1989)

  • Écrit par 
  • Christine BARTHET
  •  • 658 mots

Économiste britannique, Hicks a mené de front des activités de professeur (à l'université de Manchester jusqu'en 1946, puis, à partir de 1952, au All Souls College à Oxford) et la rédaction de nombreux ouvrages de qualité. Dès 1932, il publie La Théorie des salaires ( Theory of Wages ), où il développe sa conception des « inventions induites » ; selon l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-richard-hicks/#i_57073

HURWICZ LEONID (1917-2008)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 424 mots

L'économiste américain d'origine polonaise Leonid Hurwicz reçut, avec Eric Maskin et Roger Myerson, le prix Nobel d'économie en 2007 pour avoir formulé la théorie de conception des mécanismes, aussi appelée théorie des mécanismes d'incitation ( mecanism design theory ), modèle micro-économique d'attribution des ressources qui tente de produire le meilleur résultat pour les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonid-hurwicz/#i_57073

KAHNEMAN DANIEL (1934- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 186 mots

En attribuant le prix Nobel 2002 conjointement à un économiste, Vernon Smith, et à un psychologue, Daniel Kahneman, l'Académie royale des sciences de Suède confirmait une tendance, amorcée avec la distinction d'Amartya Sen en 1997 : récompenser des travaux interdisciplinaires qui rapprochent l'économie des sciences sociales et qui, de surcroît, s'éloignent du paradigme traditionnel hérité de la th […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-kahneman/#i_57073

KANTOROVITCH LEONID VITALIEVITCH (1912-1986)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre GALAVIELLE
  •  • 228 mots

Économiste soviétique, académicien, docteur en sciences physique et mathématique, Kantorovitch est le directeur adjoint de l'institut de mathématiques de la section sibérienne de l'Académie des sciences de l'U.R.S.S. Il reçoit en 1949 le prix Staline. Il peut être considéré comme le principal tenant de l'économie mathématisée. Face aux difficultés rencontrées par la planification traditionnelle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonid-vitalievitch-kantorovitch/#i_57073

KLEIN LAWRENCE ROBERT (1920-2013)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 360 mots

Après avoir étudié à l'université de Berkeley, puis au célèbre Massachusetts Institute of Technology avec Samuelson, Lawrence Robert Klein, né le 14 septembre 1920 à Omaha (Nebraska) devient professeur à la Wharton School de l'université de Pennsylvanie, puis conseiller du président Carter. Il obtient le prix Nobel d'économie en 1980, récompense qui consacre ses recherches dans le domaine des mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lawrence-robert-klein/#i_57073

KOOPMANS TJALLING CHARLES (1910-1985)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 350 mots

Né aux Pays-Bas où il étudie les mathématiques, la physique et les sciences économiques, Tjalling C. Koopmans émigre aux États-Unis au début de la Seconde Guerre mondiale et enseigne, à partir de 1955, à l'université Yale. Il fait œuvre de pionnier en matière d'économie mathématique et obtient le prix Nobel d'économie en 1975 pour ses travaux sur la question de l'allocation, récompense qu'il part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tjalling-charles-koopmans/#i_57073

KUZNETS SIMON (1901-1985)

  • Écrit par 
  • Edith ARCHAMBAULT
  •  • 946 mots

Simon Kuznets a reçu en 1971 le troisième prix Nobel d'économie « pour son interprétation fondée sur des données empiriques de la croissance économique, qui a renouvelé et approfondi la connaissance de la structure économique et sociale et du processus de développement ». Américain d'origine russe, comme Wassily Leontief également lauréat du prix Nobel en 1973, Simon Kuznets est né en 1901 à Khark […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-kuznets/#i_57073

KYDLAND FINN E. (1943- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 137 mots

Après Ragnar Frisch, premier lauréat du prix Nobel d'économie en 1969, et Trygve Haavelmo, qui l'obtint vingt ans plus tard, Finn E. Kydland est, en 2004, le troisième Norvégien à remporter cette récompense. Il partage le prix avec l'Américain Edward C. Prescott, professeur à W.P. Carey School of Business (université de l'État d'Arizona) pour « leurs contributions à la macroéconomie dynamique : l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finn-e-kydland/#i_57073

LEONTIEF WASSILY (1906-1999)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 874 mots

Avant même sa disparition, à l'âge de quatre-vingt-treize ans à New York, ses pairs disaient de Wassily Leontief que c'était un sage, tant il était reconnu que sa pensée évoluait hors des dogmes et en toute indépendance, faisant de lui un « économiste complet » au sens défini par Keynes lui-même. Né le 5 août 1906 à Saint-Pétersbourg, dans une famille bourgeoise, Wassily Leontief commence très jeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wassily-leontief/#i_57073

LEWIS ARTHUR (1915-1991)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 281 mots

Auteur de Theory of Economic Growth (1955) et Prix Nobel d'économie en 1979 avec Theodore Schultz, sir Arthur Lewis est né à Sainte-Lucie, aux Antilles, en 1915 et a étudié à la London School of Economics. Rendu célèbre par ses analyses des problèmes du Tiers Monde et de développement, il met en avant la nécessité de briser les structures sociales et culturelles des pays en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-lewis/#i_57073

LUCAS ROBERT EMERSON Jr. (1937- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 848 mots

La pensée libérale est très souvent mise à l'honneur par les cinq membres du jury de l'Académie royale des sciences de Suède. Après Friedrich August von Hayek (1974), Milton Friedman (1976), George Stigler (1982), James Buchanan Jr. (1986) et Gary Becker (1992), Robert E. Lucas Jr. , professeur à l'université de Chicago, a reçu en 1995 la récompense suprême dans le monde des économistes : le prix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-emerson-lucas/#i_57073

MARKOWITZ HARRY MAURICE (1927- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 620 mots

Né à Chicago en 1927, Harry M. Markowitz, professeur à la City University de New York, reçut le prix Nobel d'économie en 1990 « pour avoir développé la théorie dite du choix des portefeuilles pour le placement des fortunes ». Le professeur Harry Markowitz ne se doutait pas que son article de jeunesse publié en 1952 dans le Journal of Finance , puis développé dans un livre par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harry-maurice-markowitz/#i_57073

McFADDEN DANIEL (1937-2018)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 936 mots

Professeur à l'université de Berkeley (Californie), Daniel McFadden a partagé avec un autre Américain, James Heckman, le prix Nobel d'économie en 2000. L'Académie royale des sciences de Suède récompensait deux spécialistes de la microéconométrie, auteurs de méthodes d'analyse des « échantillons sélectifs » (Heckman) et des « choix discrets » (McFadden) dont les applications se sont étendues, au-d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-mcfadden/#i_57073

MEADE JAMES EDWARD (1907-1995)

  • Écrit par 
  • Gabriel POULALION
  •  • 926 mots

Né le 23 juin 1907 à Swanage, en Angleterre, James Edward Meade suit des études littéraires à Oxford, puis des études économiques à Cambridge (Grande-Bretagne), universités dont il est diplômé ( master of arts ) en 1928 et 1930, respectivement. Cette double formation universitaire lui vaut d'être élu fellow à Hertford College d'Oxford, où il enseigne de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-edward-meade/#i_57073

MERTON ROBERT COX (1944-2003)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 719 mots

L'Américain Robert C. Merton, a reçu le prix Nobel d'économie en octobre 1997, en même temps que son compatriote Myron Scholes, pour avoir élaboré une « méthode d'évaluation des instruments financiers dérivés ». Cette méthode d'évaluation a certainement accéléré la croissance rapide des marchés des instruments financiers dérivés depuis les années 1980 et permis l'amélioration de la gestion des ris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-cox-merton/#i_57073

MILLER MERTON HOWARD (1923-2000)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 836 mots

Issu de l'université de Chicago (Illinois), la pépinière des Prix Nobel d'économie, dont l'idéologie réputée libérale a dominé la pensée économique contemporaine, l'Américain Merton Miller n'a jamais été une « star » dans sa discipline, à l'image d'un Paul Samuelson (Prix Nobel 1970) ou d'un Milton Friedman (Prix Nobel 1976). Très écouté, toutefois, de tous les spécialistes de l'investissement et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merton-howard-miller/#i_57073

MIRRLEES JAMES ALEXANDER (1936- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 751 mots

C'est pour « leurs contributions fondamentales à la théorie des incitations dans le cas d'informations asymétriques » que le Britannique James Alexander Mirrlees et le Canadien William Vickrey ont reçu conjointement le prix Nobel d'économie 1996. Les deux chercheurs se distinguent par un travail de synthèse, rarement opéré en sciences économiques, entre une analyse théorique abstraite et une appl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-alexander-mirrlees/#i_57073

MODIGLIANI FRANCO (1918-2003)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 706 mots

Né à Rome en 1918, Franco Modigliani s'est fait connaître très jeune, en 1944, par un article sur la théorie de Keynes qui a lancé la controverse sur le rôle essentiel de la préférence pour la liquidité. Fidèle au keynésianisme, il a pris part, en tant que chef de file, à la polémique des années 1950 et 1960 entre monétaristes et keynésiens, aux côtés de Paul Samuelson, James Tobin et Lawrence Kl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franco-modigliani/#i_57073

MUNDELL ROBERT A. (1932- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 036 mots

Premier Canadien à recevoir le prix Nobel d'économie, Robert Mundell a été distingué le 13 octobre 1999 à la fois pour son « analyse des politiques monétaires et budgétaires sous différents régimes de change » et pour son « analyse des zones monétaires optimales ». Connu pour avoir été l'un des chefs de file, non dogmatique, de l'école de Chicago, Mundell est désormais considéré comme l'inventeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-a-mundell/#i_57073

NORTH DOUGLASS CECIL (1920-2015)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 999 mots

Douglass Cecil North, professeur à l'université Washington de Saint Louis (Missouri) fut colauréat, avec son compatriote Robert William Fogel, du prix Nobel des sciences économiques en 1993 pour avoir « renouvelé la recherche en histoire économique par l'application de la théorie économique et des méthodes quantitatives aux changements économiques et institutionnels ». Le jury récompensait ainsi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/douglass-cecil-north/#i_57073

OHLIN BERTIL (1899-1979)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 336 mots

Professeur d'économie à l'université de Stockholm où il succède en 1930 à son maître Eli Heckscher, Bertil Ohlin est connu tout d'abord par ses contributions à l'analyse par périodes, d'une part, à l'étude des relations entre l'épargne et l'investissement, d'autre part, travaux qui se situent dans la lignée de Wicksell et s'inscrivent dans la tentative d'élaboration d'une dynamique économique. Mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertil-ohlin/#i_57073

PHELPS EDMUND (1933- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 975 mots

La décision de la Banque de Suède d'attribuer le prix Nobel d'économie à Edmund Strother Phelps a été accueillie sans réserve des deux côtés de l'Atlantique. Professeur d'économie politique à l'université de Columbia (New York), le lauréat 2006 est un libéral au sens américain du terme, apprécié pour son esprit éclectique et lié à la famille des néo-keynésiens par la thématique de ses recherches […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmund-phelps/#i_57073

PRESCOTT EDWARD C. (1940- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 122 mots

Le 11 octobre 2004, Edward C. Prescott est devenu le trente-sixième américain lauréat du prix Nobel d'économie. En attribuant la récompense à ce professeur de l'université de Tempe (Arizona), l'Académie royale des sciences de Suède confirmait la domination des États-Unis sur le prix qu'elle a créé en 1969. Elle confirmait également que le délai peut être long entre la publication d'une recherche e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-c-prescott/#i_57073

SAMUELSON PAUL ANTHONY (1915-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 018 mots

Chercheur, pédagogue, conseiller de hautes autorités financières et politiques, Samuelson a rempli avec succès toutes ces fonctions et gagné une notoriété qui dépasse le cercle des spécialistes de l'économie. Les nouveaux outils méthodologiques et l'inventivité théorique qu'il a appliqués à ses multiples travaux font de lui l'un des plus grands maîtres de la science économique contemporaine. Né le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-anthony-samuelson/#i_57073

SCHELLING THOMAS CROMBIE (1921-2016)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 284 mots

Théoricien du concept de dissuasion et de son application aux relations internationales, le professeur américain Thomas Crombie Schelling a déclenché une vive polémique le jour où il a reçu le prix Nobel d'économie 2005, conjointement à l'Israélien Robert Aumann. L'attribution de cette récompense a non seulement ravivé une critique récurrente sur les orientations idéologiques du prix de la Banque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-crombie-schelling/#i_57073

SCHOLES MYRON (1941- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 033 mots

Né en 1941, Myron Scholes présente son doctorat en 1969 à l'université de Chicago. Il occupe en 1988 la chaire Frank E. Buck de professeur de finance au Graduate School of Business de l'université Stanford (Californie) où il dirige également des recherches pour l'Institution Hoover. Il a reçu le prix Nobel d'économie en 1997 pour avoir élaboré, avec Fischer Black, une « méthode d'évaluation des i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myron-scholes/#i_57073

SCHULTZ THEODORE WILLIAM (1902-1998)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques FRIBOULET
  •  • 842 mots

Theodore Schultz est né en 1902 dans une famille de fermiers du Dakota du Sud. Son premier cycle d'études s'est déroulé au collège d'État où il obtient un master's degree en 1928. Son cursus se poursuit à l'université du Wisconsin et lui permet de devenir docteur en économie rurale en 1930. Il commence alors une carrière universitaire, d'abord à l'Iowa State College, où il a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-william-schultz/#i_57073

SELTEN REINHARD (1930-2016)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 706 mots

En 1944, John von Neumann et Oskar Morgenstern publiaient la première édition d'un ouvrage fondateur, The Theory of Games and Economic Behaviour . La théorie des jeux n'était alors qu'une curiosité. Conçue par des mathématiciens, elle n'était pas à proprement parler […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reinhard-selten/#i_57073

SEN AMARTYA KUMAR (1933- )

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY, 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 2 402 mots

En honorant du prix Nobel 1998 Amartya Kumar Sen , économiste d'origine indienne et philosophe soucieux de la condition des laissés-pour-compte du monde industriel, les jurés de l'Académie royale des sciences ont-ils voulu faire amende honorable ? Après l'été de 1998, il était difficile en effet de vanter les mérites du libéralisme quand une violente crise financière frappait la moitié de la popu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amartya-kumar-sen/#i_57073

SHARPE WILLIAM FORSYTH (1934- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 620 mots

L'Académie royale des sciences de Suède a décerné, le 16 octobre 1990, le prix Nobel de sciences économiques à trois professeurs américains, Harry Markowitz, Merton Miller et William Sharpe. Même si les travaux récompensés étaient déjà anciens et se situent pour l'essentiel entre 1950 et 1970, l'Académie a jugé que les lauréats étaient des « novateurs dans le domaine de la théorie de l'économie fi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-forsyth-sharpe/#i_57073

SIMON HERBERT ALEXANDER (1916-2001)

  • Écrit par 
  • Claude MÉNARD
  •  • 1 362 mots

Théoricien original, l'Américain Herbert Alexander Simon (1916-2001) a influencé profondément les sciences économiques et sociales tout en étant constamment marginalisé. Sa remise en cause du concept de rationalité, développée dès les années 1940, continue de donner lieu à de vives controverses. Homme des frontières, il fut sans doute l'économiste le plus polyvalent de sa génération. Il a en effe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-alexander-simon/#i_57073

SMITH VERNON L. (1927- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 183 mots

Professeur d'économie et de droit à l'université George-Mason (Virginie, États-Unis), au sein de laquelle il a fondé en 2001 le Centre interdisciplinaire pour la science expérimentale (I.C.E.S.), Vernon Smith reçoit le prix Nobel d'économie en 2002, conjointement avec Daniel Kahneman. La récompense consacre en Vernon Smith un économiste qui a « fait de l'expérience en laboratoire un instrument d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vernon-l-smith/#i_57073

SOLOW ROBERT MERTON (1924- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 975 mots

Né à Brooklyn, formé à Harvard, assistant au Massachusetts Institute of Technology, puis professeur à partir de 1957, Robert Merton Solow a obtenu le prix Nobel d'économie en 1987. Sa Théorie de la croissance , publiée en 1970, fait référence, de même que son ouvrage sur Les Origines du chômage aux États-Unis (1964), qui a contribué à des analyses écon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-merton-solow/#i_57073

STIGLER GEORGE (1911-1991)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 768 mots

Né le 17 octobre 1911 à Renton, dans l'État de Washington, docteur de l'université de Chicago en 1938, le professeur George Stigler a fait toute sa carrière comme enseignant aux universités de l'Iowa (1936-1938), du Minnesota (1938-1946), à Brown University (Rhode Island) en 1946-1947, à Columbia (1947-1958), enfin à Chicago (1958-1981). Il n'a pas eu, en Europe, une audience comparable à celle qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-stigler/#i_57073

STIGLITZ JOSEPH (1943- )

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 093 mots

Dès l'annonce de son prix Nobel d'économie, partagé le 10 octobre 2001 avec George Akerlof et Michael Spence, Joseph Stiglitz n'a pas failli à sa réputation et s'est empressé de dénoncer les baisses d'impôt décidées par George W. Bush, l'idéologie du tout privatisable et l'hypocrisie américaine vis-à-vis des paradis fiscaux. Après trente-cinq années d'une carrière plutôt atypique, marquée par un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-stiglitz/#i_57073

STONE RICHARD (1913-1991)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 896 mots

Économiste anglais né en 1913, Richard Stone a commencé sa carrière chez un courtier londonien, avant de rejoindre en 1940 les rangs du Bureau central des statistiques, à l'initiative de John Maynard Keynes. Ses relations avec ce dernier semblent n'avoir jamais été très faciles ; c'est peut-être la raison pour laquelle il s'est défendu d'appartenir à l'école de Cambridge, qui prétendait prolonger […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-stone/#i_57073

THALER RICHARD (1945- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 147 mots
  •  • 1 média

L’économiste américain Richard Thaler s’est vu décerner le prix Nobel d’économie en 2017 pour ses travaux sur l’économie comportementale, un domaine de la microéconomie qui applique les découvertes en psychologie et autres sciences sociales à l’étude des comportements économiques. Durant plus de quarante ans et à travers de nombreuses publications, Thaler a exploré la manière dont la prise de déc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-thaler/#i_57073

TINBERGEN JAN (1903-1994)

  • Écrit par 
  • Philippe LE GALL
  •  • 692 mots

Père de la macroéconométrie et du modèle social-démocrate qui s'est imposé en Europe du Nord, inlassable militant pour l'aide aux pays sous-développés, Jan Tinbergen était un scientifique rigoureux doublé d'un idéaliste, dont l'œuvre vise à concilier l'équité et l'efficacité économique. Il fut le premier — conjointement avec le Norvégien Ragnar Frisch — à recevoir, en 1969, le prix Nobel d'écono […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jan-tinbergen/#i_57073

TIROLE JEAN (1953- )

  • Écrit par 
  • Emmanuelle AURIOL
  •  • 1 125 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la théorie des jeux avant toute chose… »  : […] Après son baccalauréat à Troyes et une classe préparatoire à Nancy, il intègre en 1973 l'École polytechnique, puis en 1976 le corps des Ponts et Chaussées, avant d'obtenir en 1978 un doctorat de troisième cycle en mathématiques de la décision à l'université de Paris-Dauphine et, enfin, un doctorat en économie au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il soutiendra ce dernier en 1981 sous la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-tirole/#i_57073

TOBIN JAMES (1918-2002)

  • Écrit par 
  • Bruno JETIN
  •  • 1 107 mots

Né en 1918 à Champaign (Illinois, États-Unis) et mort le 11 mars 2002 à New Haven (Connecticut), James Tobin explique sa passion pour l'économie par le souvenir de la grande dépression qui l'a profondément marqué durant son enfance. D'où sa volonté de mettre la réflexion théorique au service de la politique économique afin de lutter contre la pauvreté par la croissance et le plein-emploi. Étudian […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-tobin/#i_57073

VICKREY WILLIAM SPENCER (1914-1996)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 1 125 mots

Les jurés du prix Nobel d'économie décerné en 1996 ont relevé dans leurs attendus que les deux lauréats, l'octogénaire canadien William Spencer Vickrey (quatre-vingt-deux ans) et son cadet britannique James Alexander Mirrlees (soixante-deux ans) avaient permis de mieux comprendre le fonctionnement de multiples secteurs où l'information est incomplète : marché des assurances et du crédit, mécanism […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-spencer-vickrey/#i_57073

WILLIAMSON OLIVER E. (1932- )

  • Écrit par 
  • Claude MÉNARD
  •  • 1 025 mots

Oliver Williamson est sans aucun doute un des économistes les plus influents de sa génération ; cette influence déborde en outre largement sur les sciences de gestion, le droit et les sciences politiques – d'où l'intérêt que lui portent les décideurs économiques et politiques. Oliver Williamson naît en 1932 à Superior, une petite ville du Wisconsin. De famille modeste – ses parents enseignent dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oliver-e-williamson/#i_57073

Pour citer l’article

Jézabel COUPPEY, « PRIX NOBEL D'ÉCONOMIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-d-economie/