Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FAR WEST

Mount Williamson-Clearing Storm, Ansel Adams - crédits : Ansel Adams/ d.r.

Mount Williamson-Clearing Storm, Ansel Adams

Le terme de Far West, popularisé par le cinéma, la littérature, le folklore et la télévision, est en lui-même assez vague et ne correspond ni à une période de l'histoire américaine ni à un domaine géographique bien défini. Forgé à l'imitation de Far East, qui pour les Américains désigne ce que nous appelons l'Extrême-Orient, il désigne donc l'extrême ouest du domaine américain, aux diverses phases de l'extension de la nation. En fait, malgré les apparences, ce terme qui, à l'origine, avait un contenu géographique – le Far West succédait au Middle West quand on venait de l'Est – en est venu à qualifier une phase de l'histoire américaine, la fin de la conquête et de l'occupation territoriales, entre la guerre de Sécession et l'aube du xxe siècle.

L'épopée du Far West, terminée aux premières années du xxe siècle, est devenue une véritable mythologie qui sert d'assise à la civilisation américaine et justifie ses fins. C'est, en effet, la lutte des bons contre les méchants, la victoire du progrès sur les ténèbres, l'apothéose de l'homme blanc contre les forces de la nature, thèmes chers à un pays puritain et sans passé.

Définition géographique et historique

Les limites topographiques sont fort imprécises, dans la mesure où le Far West couvre l'espace situé entre le Middle West, à l'est, et la côte du Pacifique, à l'ouest. Il correspond donc à peu près aux États ou parties d'États situés dans les montagnes Rocheuses, ainsi qu'à leurs prolongements au contact des plaines, dans les deux Dakotas, et la partie occidentale du Nebraska entre la frontière canadienne, au nord, et les confins mexicains, au sud. Cet immense ensemble, qui comprend environ le tiers des États-Unis, est encore parfois désigné sous l'appellation de Far West, bien qu'on lui préfère celle d'États des Rocheuses.

1800 à 1850. Indépendances américaines - crédits : Encyclopædia Universalis France

1800 à 1850. Indépendances américaines

Une telle définition est cependant incomplète sans le recours à l'histoire et à un phénomène typiquement américain, celui de la frontière, défini à la fin du xixe siècle par Frederick Jackson Turner et repris depuis lors par nombre d'historiens. La frontière, c'est la zone extrême du peuplement pionnier, face au vide du continent, vide relatif d'ailleurs, puisque des Indiens n'ont cessé d'occuper, au moins en partie, les espaces vacants. Vers la fin de la guerre de Sécession, les pionniers s'étaient avancés au-delà du Mississippi jusqu'à environ un millier de kilomètres à l'ouest du fleuve. Une frange d'États avait été créée sur sa rive occidentale, le premier en date étant le Missouri (1821), le plus récent le Kansas (1861). Au même moment, des pionniers s'étaient déjà établis, par-delà les Rocheuses, en Californie et dans l' Oregon, profitant, d'une part, de l'entrée de ces régions dans l'espace américain, à la suite du traité de Guadalupe Hidalgo avec le Mexique (1848) et des négociations avec la Grande-Bretagne (1846), de l'autre, de la découverte de l'or dans les alluvions du Sacramento, en 1849. Le grand rush des « quarante-huitards » amena une animation extraordinaire, désordonnée et violente, dans la vallée intérieure de Californie et aux ports de débarquement comme San Francisco. La Californie fut admise dans l'Union en 1850, l'Oregon en 1859.

Entre ces deux espaces occupés, l'un à l'ouest, l'autre à l'est, s'étend le Far West. Ses vastes étendues étaient alors parcourues par des tribus indiennes, Sioux, Blackfoot, Arapahos, Crows, Zunis, Navajos, Hopis, Nez-Percés, qui, presque toutes, relevaient de ce qu'on peut appeler la civilisation du bison, le fameux buffalo du folklore américain. Le bison était, par excellence, l'animal des hautes plaines et des plateaux et fournissait aux[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification

Pour citer cet article

Claude FOHLEN. FAR WEST [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Mount Williamson-Clearing Storm, Ansel Adams - crédits : Ansel Adams/ d.r.

Mount Williamson-Clearing Storm, Ansel Adams

1800 à 1850. Indépendances américaines - crédits : Encyclopædia Universalis France

1800 à 1850. Indépendances américaines

Bisons d'Amérique, Yellowstone - crédits : David Schultz/ Getty Images

Bisons d'Amérique, Yellowstone

Autres références

  • CONQUÊTE DE L'OUEST - (repères chronologiques)

    • Écrit par
    • 297 mots

    1803 Le président Jefferson achète la Louisiane à la France et double ainsi la superficie du territoire des États-Unis.

    1819 Les États-Unis acquièrent aux dépens de l'Espagne la Floride, qui entre officiellement dans l'Union en 1845.

    1845 Ancienne province du Mexique ayant fait sécession...

  • BUFFALO BILL (1846-1917)

    • Écrit par
    • 587 mots

    Une des figures emblématiques de l'Ouest américain, Buffalo Bill, de son vrai nom William Frederick Cody, né le 26 février 1846, à Scott County (Iowa), perd son père en 1857, à l'âge de onze ans. Il devient alors messager à cheval au Kansas pour la compagnie de convois de chariots qui deviendra plus...

  • FORD JOHN (1894-1973)

    • Écrit par
    • 1 746 mots
    • 4 médias
    L'année 1939 est aussi celle de trois films importants dans lesquels Ford traitedes mythes « fondateurs » des États-Unis, l'Ouest, Lincoln et l'esprit de 1776 (La Chevauchée fantastique ; Young Mr. Lincoln[Vers sa destinée] ; Drums along the Mohawk[Sur la piste des Mohawks]). Le...
  • FRONTIÈRE LA, États-Unis

    • Écrit par
    • 527 mots
    • 1 média

    D'après le Bureau du recensement américain, la frontière correspond à une zone de peuplement dans laquelle la densité est supérieure à deux habitants et inférieure à six habitants par mille carré (2,59 km2). C'est pourquoi il fut déclaré officiellement en 1890 que la frontière avait...

  • L'HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE (J. Ford), en bref

    • Écrit par
    • 226 mots

    John Ford (1894-1973) fut l'un des artisans majeurs de la mythologie du Far West, avec des films comme Le Cheval de fer (1924), La Chevauchée fantastique (1939) ou La Poursuite infernale (1946). Dans L'Homme qui tua Liberty Valance (1962), il reprend la thématique qui fonde le western...

  • Afficher les 7 références