ÉPARGNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La structure du patrimoine des ménages : vue globale

Les ménages détiennent un patrimoine d'actifs réels (principalement immobiliers) et financiers, qui est le résultat de leur effort d'épargne antérieur, des transferts en capital et des effets de valorisation, comme l'évolution des prix de l'immobilier et celle des cours de Bourse.

Si l'on fait abstraction de l'effet de valorisation, la fin du xxe siècle a été caractérisée, dans la plupart des économies développées, par une progression régulière des actifs réels et une progression irrégulière, mais en moyenne plus forte, des actifs financiers. La crise financière de 2008 a eu pour effet de sévères restrictions du crédit et une chute des achats d’immobilier dans certains pays comme l’Espagne.

Les acquisitions d'actifs réels dépendent en grande partie de la structure démographique d'un pays, mais aussi des politiques publiques d'incitation à l'accession à la propriété. Le montant total et surtout le choix de produits financiers achetés par les ménages dépendent de l'aversion au risque de ces derniers et de leurs anticipations de rendement.

L'aversion au risque

La hausse très forte des cours de Bourse dans la seconde moitié des années 1990 a contribué à faire croître très rapidement le patrimoine – à un rythme annuel supérieur à 11 p. 100 en Europe. La crise financière de 2008 aurait pu stopper net cette tendance, en l’absence d’intervention des banques centrales. La BCE, en particulier, a injecté des liquidités massives dans l’économie, liquidités qui sont venues alimenter la hausse des Bourses. Une telle hausse exerce un effet favorable sur la valeur des actions détenues directement, mais aussi indirectement, à travers les fonds d'investissement, les contrats d'assurance vie en unités de compte et les fonds de pension à « contributions définies » (à l'inverse, les droits sur les fonds de pension dits à « prestations définies » n'exposent normalement pas leurs ayants droit aux évolutions du marché).

Il semble bien également que l'euphorie boursière des années 1990 ait eu tendance à diminuer l'aversion au risque ou, plus exactement, la perception par les individus de l’importance de ce risque. Aux États-Unis et dans certains pays d'Europe (Espagne, Pays-Bas), les ménages n'ont pas hésité à accroître leur recours au crédit. Cette tendance a été stoppée net par la crise financière de 2008 prolongée à partir de 2010 par la crise des dettes souveraines en Grèce, puis en Italie, en Espagne, en Irlande et au Portugal.

La crise boursière de la fin des années 1990 et celle de 2008 semblent avoir diminué au final le goût du risque et affecté les anticipations des investisseurs européens. En France, la proportion de ménages détenteurs de valeurs mobilières (actions, obligations, fonds) a ainsi connu une forte baisse, passant de 24 p. 100 en 2004 à 19 p. 100 en 2010.

Les disparités entre pays

Bien que les flux d'épargne s'orientent selon des directions globalement parallèles dans la plupart des pays, le stock de capital financier accumulé par les ménages varie sensiblement en fonction de l'histoire propre à chacun de ces pays. À bien observer la structure des patrimoines au début du xxie siècle, l'épargnant européen type n'existe pas : en Allemagne, en Autriche, en Espagne et au Portugal, la monnaie et les dépôts en banque (dépôts à vue, à terme, comptes sur livret) représentent encore près de 40 p. 100 du patrimoine financier des ménages.

Rendements réels (hors inflation) moyens annualisés entre 1992 et 2017

Tableau : Rendements réels (hors inflation) moyens annualisés entre 1992 et 2017

Le rendement du livret A sur ces vingt-cinq années est très faible par rapport à celui des actions et des obligations, mais cela ne parvient pas à contrecarrer l'aversion au risque de très nombreux petits investisseurs (source : AMF). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

En Italie et en Belgique, les particuliers détiennent encore une proportion très significative d'emprunts d'État alors que dans beaucoup d'autres pays la gestion et le placement de la dette d'État ont été professionnalisés et institutionnalisés.

Les actions restent un poste important du patrimoine des ménages dans plusieurs pays, comme l'Espagne, la Finlande, la France et l'Italie. Il faut pourtant interpréter ces tendances avec précaution, car les statistiques incluent la détention, non seulement des actions cotées en Bourse, mais aussi des actions non cotées de très petites entités, dont la valorisation reste conventionnelle. En France, par exemple, plus des quatre cinquièmes du montant recensé comme des détentions d'actions correspondent à des actions non cotées : l'épargnant français, comme les autres épargnants européens, n'investit pas directement une proportion élevée de sa richesse en Bourse. Mais il faudrait en réalité ajouter les parts de fonds d'investissement qui sont eux-mêmes investis en actions : même l'épargne de marché est très largement intermédiée.

Deux grands pays se distinguent par un montant élevé de droits sur des fonds de pension : le Royaume-Uni et les Pays-Bas. Ce n'est pas un hasard si les habitants de ces deux pays se situent, en termes comptables, parmi les plus riches d'Europe : le financement de la retraite par capitalisation crée en effet des droits financiers, alors que les régimes de retraite par répartition, prépondérants dans les autres pays, ne créent que des droits « sociaux » des retraités sur les actifs, qui ne sont pas comptabilisés dans le patrimoine des ménages.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Taux d’épargne des ménages en 2017

Taux d’épargne des ménages en 2017
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Rendements réels (hors inflation) moyens annualisés entre 1992 et 2017

Rendements réels (hors inflation) moyens annualisés entre 1992 et 2017
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Patrimoine financier par habitant dans six grands pays européens

Patrimoine financier par habitant dans six grands pays européens
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉPARGNE  » est également traité dans :

ACTIONNAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre BALLEY
  •  • 8 143 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Valeur patrimoniale de l'action »  : […] Représentant une fraction de l'actif net et de la capacité bénéficiaire d'une société, l'action a incontestablement une valeur patrimoniale. Mais comment l'évaluer ? Aucune méthode n'est pleinement satisfaisante. La valeur comptable n'a pas grande signification, étant donné les fluctuations de la monnaie ; sa revalorisation à partir de coefficients monétaires est sans portée économique. La capital […] Lire la suite

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 085 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'épisode des pyramides financières »  : […] L'apport massif des travailleurs émigrés albanais est à l'origine d'un phénomène spéculatif que l'Albanie n'a pas été la seule à connaître (comme on l'a vu en Roumanie avec le phénomène Caritas dans les années 1994-1995 ou encore en Russie en 1993 avec MMM). En l'absence d'un système bancaire fiable et d'un encadrement institutionnel et juridique suffisamment contraignant et stable, d'importantes […] Lire la suite

BANQUE - Économie de la banque

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON, 
  • Jean-Charles ROCHET
  •  • 7 882 mots
  •  • 4 médias

Les banques sont les établissements financiers qui collectent les dépôts du public (en particulier les dépôts à vue) et qui accordent des crédits aux entreprises et aux ménages. Elles font partie, au même titre que les sociétés d'assurance et les organismes de placement collectif en Bourse, de ce que les économistes appellent les intermédiaires financiers. Ces derniers ont pour fonction de collec […] Lire la suite

BANQUE - Supervision prudentielle

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY, 
  • Dominique PLIHON
  •  • 6 046 mots

Dans le chapitre « Protéger les épargnants »  : […] La protection des dépôts bancaires et de l'épargne du public constitue une première justification d'un encadrement de l'activité des professionnels de la banque et de la finance. La banque a ceci de particulier que ses créanciers sont aussi, pour la plupart, ses clients. Les déposants qui confient leurs fonds à des banques pour disposer d'un compte courant ne sont donc pas des créanciers ordinair […] Lire la suite

BOURSE - Marchés de valeurs mobilières

  • Écrit par 
  • Daniel GOYEAU, 
  • Amine TARAZI
  •  • 8 114 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La logique de fonctionnement des marchés financiers »  : […] On peut dénombrer cinq fonctions principales des marchés financiers. – Mobiliser l'épargne . Une double concordance serait nécessaire pour qu'une relation directe puisse s'établir entre un agent à besoin de financement et un agent à capacité de financement : une concordance de montant, et une concordance de durée. En pratique, cette double concordance apparaît impossible. En effet, tout d'abord, l […] Lire la suite

BOURSE - Réglementation des marchés boursiers

  • Écrit par 
  • Didier DAVYDOFF
  •  • 6 663 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  L'appel public à l'épargne  »  : […] Les sociétés qui font appel à l'épargne d'investisseurs externes doivent rendre des comptes à ces derniers, sur l'utilisation qu'elles font de leur argent. Si l'épargne du public a été sollicitée, c'est en général à travers une cotation en Bourse. Pour que cette dernière puisse fonctionner normalement, c'est-à-dire qu'un prix juste se dégage des offres et des demandes, et qu'une personne souhaita […] Lire la suite

CHANGE - Les théories du change

  • Écrit par 
  • Hélène RAYMOND-FEINGOLD
  •  • 9 061 mots

Dans le chapitre « Le taux de change réel naturel (Natrex) »  : […] Toutes les théories du taux de change d'équilibre ne sont cependant pas exclusivement orientées vers la définition de normes. Ainsi Jerome Stein, auteur du modèle de taux de change réel naturel (Natrex, pour Natural Real Exchange Rate ) motive l'intérêt de son approche avant tout comme un moyen d'expliquer la dynamique observée des taux de change réels, notamment celle du taux de change euro/dolla […] Lire la suite

COMPTABILITÉ NATIONALE

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 11 281 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les comptes non financiers des secteurs institutionnels résidents »  : […] Le compte non financier de chaque secteur va être décomposé dans le S.E.C. en six sous-comptes, chacun d'entre eux regroupant des opérations ayant un certain caractère homogène et permettant de déterminer un solde analytiquement intéressant. Ce solde sera placé par convention du côté gauche du compte et sera reporté du côté droit du compte suivant afin de permettre de retrouver le B.D.F. ou la C.D […] Lire la suite

CONSOMMATION - Dépenses de consommation

  • Écrit par 
  • Nicolas HERPIN, 
  • Daniel VERGER
  •  • 5 716 mots

Dans le chapitre « Revenu courant, revenu permanent et épargne de précaution »  : […] Pour les keynésiens, les pouvoirs publics ont la mission de stimuler la consommation en élevant le revenu courant, le chômage, fléau du capitalisme, ayant pour cause l'insuffisance de la demande effective. Pour les monétaristes, disciples de Milton Friedman, cette intervention de l'État perturbe l'efficacité des mécanismes du marché. Dans sa théorie du revenu permanent, Friedman postule, en effet, […] Lire la suite

COOPÉRATIVES

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 10 053 mots

Dans le chapitre « Coopératives de crédit »  : […] La coopération de crédit et d' épargne a connu un développement très inégal d'un pays à l'autre. C'est, bien sûr, en Allemagne, pays d'origine des caisses de crédit mutuel, que le mouvement est le plus puissant : les 3 000 coopératives de crédit regroupent 11,4 millions de sociétaires. Au Québec, les Caisses Desjardins sont les caisses d'épargne les plus puissantes du pays et financent l'ensembl […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

17-24 mars 2021 États-Unis – Chine – Russie. Tensions diplomatiques entre l'Occident, la Chine et la Russie au sujet des droits de l'homme.

épargné. Les jours suivants, Pékin dénonce des « mensonges » et riposte en adoptant des mesures similaires à l’encontre de Bruxelles, Washington, Londres et Ottawa. Les 22 et 23, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi reçoit à Guilin (Guangxi) son homologue russe Sergueï Lavrov. Les deux hommes proposent la tenue d’un sommet des membres […] Lire la suite

26 février 2021 États-Unis. Mise en cause du prince saoudien Mohammed ben Salman dans l'assassinat du dissident Jamal Khashoggi.

épargne Mohammed ben Salman. Washington annonce également des sanctions financières contre le général Ahmed al-Assiri, l’ancien numéro deux des services de renseignement saoudiens, ainsi que contre la Force d’intervention rapide alors dirigée par l’ancien conseiller Saoud al-Qahtani, considérés comme impliqués dans l’assassinat du journaliste. L’ancien […] Lire la suite

11-17 décembre 2020 Nigeria. Enlèvement de centaines d'élèves.

épargné par les violences djihadistes. Le 15, l’opération est revendiquée par Abubakar Shekau, chef d’une des deux factions de Boko Haram – nom signifiant « l’éducation occidentale est un péché » en langue haoussa. En avril 2014, Boko Haram avait enlevé deux cent soixante-dix lycéennes à Chibok, dans l’État de Borno, son principal théâtre d’opérations […] Lire la suite

5-31 décembre 2019 France. Mouvement de contestation de la réforme des retraites.

d’épargne-retraite, le secteur de l’assurance est concerné par la réforme des retraites. Le 9, Jean-Paul Delevoye reconnaît « un oubli » et annonce sa démission de l’IFPASS. Le 10, alors que la grève des transports publics se poursuit, les syndicats appellent à une nouvelle journée d’action. Le ministère de l’Intérieur dénombre près de trois cent quarante […] Lire la suite

28 octobre 2019 France. Publication du rapport sur l'EPR de Flamanville.

épargne toutefois la direction de l’entreprise et ne remet pas en cause la filière. Il épingle la défaillance des sous-traitants, la gouvernance du projet, ainsi qu’une perte de compétence technique du secteur. Le rapport préconise d’« afficher des programmes stables […] de construction de nouveaux réacteurs en France ». En septembre, le gouvernement […] Lire la suite

Pour citer l’article

Didier DAVYDOFF, « ÉPARGNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/epargne/