ÉPARGNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Épargne des ménages : comparaison européenne

Épargne des ménages : comparaison européenne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Patrimoine financier individuel : comparaison européenne

Patrimoine financier individuel : comparaison européenne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Patrimoine financier des ménages : comparaison européenne

Patrimoine financier des ménages : comparaison européenne
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


La structure du patrimoine des ménages : vue globale

Les ménages détiennent un patrimoine d'actifs réels (principalement immobiliers) et financiers, qui est le résultat de leur effort d'épargne antérieur, des transferts en capital et des effets de valorisation, comme l'évolution des prix de l'immobilier et celle des cours de Bourse.

Si l'on fait abstraction de l'effet de valorisation, la fin du xxe siècle a été caractérisée, dans la plupart des économies développées, par une progression régulière des actifs réels, et une progression irrégulière, mais en moyenne plus forte, des actifs financiers.

Les acquisitions d'actifs réels dépendent en grande partie de la structure démographique d'un pays, mais aussi des politiques publiques d'incitation à l'accession à la propriété. Le montant total et surtout le choix de produits financiers achetés par les ménages dépendent de l'aversion au risque de ces derniers et de leurs anticipations de rendement.

L'aversion au risque

La hausse très forte des cours de Bourse dans la seconde moitié des années 1990 a contribué à faire croître très rapidement le patrimoine – à un rythme annuel supérieur à 11 p. 100 en Europe. La hausse de la Bourse exerce un effet favorable sur la valeur des actions détenues directement, mais aussi indirectement, à travers les fonds d'investissement, les contrats d'assurance-vie et les fonds de pension à « contributions définies » (à l'inverse, les droits sur les fonds de pension dits à « prestations définies » n'exposent normalement pas leurs ayants droit aux évolutions du marché).

Il semble bien également que l'euphorie boursière des années 1990 ait eu tendance à diminuer l'aversion au risque. Aux États-Unis et dans certains pays d'Europe (Italie, Espagne, Pays-Bas), les ménages n'ont pas hésité à accroître leurs engagements financiers en recourant au crédit. Globalement, les engagements financiers des ménages étaient, à la fin de l'an 2000, deux fois plus importants aux États-Unis qu'en Europe  [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉPARGNE  » est également traité dans :

ACTIONNAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre BALLEY
  •  • 8 142 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Valeur patrimoniale de l'action »  : […] Représentant une fraction de l'actif net et de la capacité bénéficiaire d'une société, l'action a incontestablement une valeur patrimoniale. Mais comment l'évaluer ? Aucune méthode n'est pleinement satisfaisante. La valeur comptable n'a pas grande signification, étant donné les fluctuations de la monnaie ; sa revalorisation à partir de coefficients […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actionnaires/#i_5317

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 072 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'épisode des pyramides financières »  : […] L'apport massif des travailleurs émigrés albanais est à l'origine d'un phénomène spéculatif que l'Albanie n'a pas été la seule à connaître (comme on l'a vu en Roumanie avec le phénomène Caritas dans les années 1994-1995 ou encore en Russie en 1993 avec M.M.M.). En l'absence d'un système bancaire fiable et d'un encadrement institutionnel et juridiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albanie/#i_5317

BANQUE - Économie de la banque

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON, 
  • Jean-Charles ROCHET
  •  • 7 880 mots
  •  • 4 médias

Les banques sont les établissements financiers qui collectent les dépôts du public (en particulier les dépôts à vue) et qui accordent des crédits aux entreprises et aux ménages. Elles font partie, au même titre que les sociétés d'assurance et les organismes de placement collectif en Bourse, de ce que les économistes appellent les intermédiaires fi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-economie-de-la-banque/#i_5317

BANQUE - Supervision prudentielle

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY, 
  • Dominique PLIHON
  •  • 6 046 mots

Dans le chapitre « Protéger les épargnants »  : […] La protection des dépôts bancaires et de l'épargne du public constitue une première justification d'un encadrement de l'activité des professionnels de la banque et de la finance. La banque a ceci de particulier que ses créanciers sont aussi, pour la plupart, ses clients. Les déposants qui confient leurs fonds à des banques pour disposer d'un compt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banque-supervision-prudentielle/#i_5317

BOURSE - Marchés de valeurs mobilières

  • Écrit par 
  • Daniel GOYEAU, 
  • Amine TARAZI
  •  • 8 114 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La logique de fonctionnement des marchés financiers »  : […] On peut dénombrer cinq fonctions principales des marchés financiers. – Mobiliser l'épargne . Une double concordance serait nécessaire pour qu'une relation directe puisse s'établir entre un agent à besoin de financement et un agent à capacité de financement : une concordance de montant, et une concordance de durée. En pratique, cette double concorda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-marches-de-valeurs-mobilieres/#i_5317

BOURSE - Réglementation des marchés boursiers

  • Écrit par 
  • Didier DAVYDOFF
  •  • 6 662 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  L'appel public à l'épargne  »  : […] Les sociétés qui font appel à l'épargne d'investisseurs externes doivent rendre des comptes à ces derniers, sur l'utilisation qu'elles font de leur argent. Si l'épargne du public a été sollicitée, c'est en général à travers une cotation en Bourse. Pour que cette dernière puisse fonctionner normalement, c'est-à-dire qu'un prix juste se dégage des o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-reglementation-des-marches-boursiers/#i_5317

CHANGE - Les théories du change

  • Écrit par 
  • Hélène RAYMOND-FEINGOLD
  •  • 9 061 mots

Dans le chapitre « Le taux de change réel naturel (Natrex) »  : […] Toutes les théories du taux de change d'équilibre ne sont cependant pas exclusivement orientées vers la définition de normes. Ainsi Jerome Stein, auteur du modèle de taux de change réel naturel (Natrex, pour Natural Real Exchange Rate ) motive l'intérêt de son approche avant tout comme un moyen d'expliquer la dynamique observée des taux de change r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-theories-du-change/#i_5317

COMPTABILITÉ NATIONALE

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 11 280 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les comptes non financiers des secteurs institutionnels résidents »  : […] Le compte non financier de chaque secteur va être décomposé dans le S.E.C. en six sous-comptes, chacun d'entre eux regroupant des opérations ayant un certain caractère homogène et permettant de déterminer un solde analytiquement intéressant. Ce solde sera placé par convention du côté gauche du compte et sera reporté du côté droit du compte suivant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comptabilite-nationale/#i_5317

CONSOMMATION - Dépenses de consommation

  • Écrit par 
  • Nicolas HERPIN, 
  • Daniel VERGER
  •  • 5 716 mots

Dans le chapitre « Revenu courant, revenu permanent et épargne de précaution »  : […] Pour les keynésiens, les pouvoirs publics ont la mission de stimuler la consommation en élevant le revenu courant, le chômage, fléau du capitalisme, ayant pour cause l'insuffisance de la demande effective. Pour les monétaristes, disciples de Milton Friedman, cette intervention de l'État perturbe l'efficacité des mécanismes du marché. Dans sa théori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consommation-depenses-de-consommation/#i_5317

COOPÉRATIVES

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 10 053 mots

Dans le chapitre « Coopératives de crédit »  : […] La coopération de crédit et d' épargne a connu un développement très inégal d'un pays à l'autre. C'est, bien sûr, en Allemagne, pays d'origine des caisses de crédit mutuel, que le mouvement est le plus puissant : les 3 000 coopératives de crédit regroupent 11,4 millions de sociétaires. Au Québec, les Caisses Desjardins sont les caisses d'épargne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cooperatives/#i_5317

DÉSÉPARGNE

  • Écrit par 
  • P. SCHAEFER
  •  • 443 mots

De création récente, la désépargne désigne le fait de transformer une épargne en consommation. L'épargne peut recevoir deux affectations, et être soit placée (caisses d'épargne, acquisition de titres financiers...) soit thésaurisée. Le terme de désépargne ne concerne cependant que la première hypothèse. Dans le second cas, lorsque les signes monéta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desepargne/#i_5317

DETTE PUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 3 090 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les justifications de l'endettement public »  : […] Si l'État ne peut s'endetter à l'infini et s'il ne sait jusqu'où il peut aller, pourquoi mener une politique dont on ignore les limites ? La politique de dépenses publiques élevées et de leur financement par l'emprunt trouve sa justification dans l'approche keynésienne qui repose sur trois idées-forces : – La dépense publique est plus efficace pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dette-publique/#i_5317

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL - Développement des pays du Sud

  • Écrit par 
  • Denis COGNEAU, 
  • Philippe DE VREYER, 
  • Sylvie LAMBERT
  •  • 5 716 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'accumulation du capital et l'épargne »  : […] Toutes les représentations classiques du développement économique, notamment celles qui ont été proposées par Ragnar Nurkse (1953), Walt Whitman Rostow (1959), Hollis Chenery (1960) comprennent une phase d'accumulation de richesses précédant le décollage. La question est alors de comprendre comment engendrer une épargne suffisante pour permettre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-economique-et-social-developpement-des-pays-du-sud/#i_5317

DRAGHI MARIO (1947- )

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 1 041 mots
  •  • 1 média

Pour certains, Mario Draghi, le troisième président de la Banque centrale européenne (BCE), est un héros (« Super Mario ») ; pour d’autres, il est le fossoyeur d’une certaine idée de la politique monétaire et l’organisateur de la ruine des épargnants, notamment allemands. À la fois pragmatique et fin connaisseur, sur le plan théorique, des enjeux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-draghi/#i_5317

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Keynésianisme

  • Écrit par 
  • Olivier BROSSARD
  •  • 8 210 mots

Dans le chapitre « Le courant post-keynésien »  : […] L'école post-keynésienne a pour ambition de proposer des analyses qui soient keynésiennes non plus seulement dans leurs résultats, mais aussi dans leurs prémisses. En cela, elle se différencie profondément des approches « syncrétiques ». En suivant la présentation proposée par Marc Lavoie (2004), on peut résumer les principaux éléments du cadre d'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-keynesianisme/#i_5317

ÉCONOMIE MONDIALE - 2004 : une reprise turbulente

  • Écrit par 
  • Nicolas SAGNES
  •  • 2 859 mots

Dans le chapitre « Les ménages américains n'épargnent pratiquement plus »  : […] La croissance américaine n'a pas maintenu, en 2004, le rythme très rapide qu'elle avait connu l'an passé, mais elle a gardé beaucoup d'allant. À nouveau, les deux moteurs ont été la consommation très soutenue des ménages et le dynamisme des investissements des entreprises, particulièrement en ordinateurs et logiciels, dans un contexte de remontée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2004-une-reprise-turbulente/#i_5317

ÉCONOMIE MONDIALE - 1991 : une économie convalescente

  • Écrit par 
  • Tristan DOELNITZ
  •  • 8 560 mots

Dans le chapitre « Le syndrome de la pénurie d'épargne »  : […] « Leaders » de l'expansion dans les années 1980 et principales victimes de la récession de 1990-1991, les États-Unis et le Royaume-Uni auraient normalement dû mener la reprise, sous l'effet de la désinflation, vers la fin de 1991. Malgré des signes avant-coureurs encourageants outre-Atlantique à partir de juillet, une franche reprise se faisait tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-1991-une-economie-convalescente/#i_5317

ÉCONOMIE MONDIALE - 1990 : de l'euphorie à la crainte

  • Écrit par 
  • Régis PARANQUE
  •  • 14 988 mots

Dans le chapitre « Une situation plutôt favorable »  : […] L'année avait commencé dans une certaine euphorie : explosion de la liberté en Europe de l'Est, désarmement, persistance de la croissance et maîtrise de l'inflation ; l'incroyable s'était annoncé dès 1989, l'année même du bicentenaire de la Révolution française, et semblait devoir s'amplifier, se consolider en 1990, année de tous les possibles, sym […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-1990-de-l-euphorie-a-la-crainte/#i_5317

EMPRUNT PUBLIC

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 860 mots

Longtemps considéré comme un procédé nocif auquel l'État ne devait avoir recours qu'exceptionnellement, l'emprunt occupe, aujourd'hui, une place importante, aux côtés du prélèvement fiscal, parmi les recettes publiques. Traditionnellement défini comme une prestation pécuniaire versée, en principe, à titre volontaire, en vertu d'un contrat et moyenn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emprunt-public/#i_5317

ENQUÊTE SUR LA NATURE ET LES CAUSES DE LA RICHESSE DES NATIONS, Adam Smith - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Françoise DUBOEUF
  •  • 1 270 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'enrichissement capitaliste »  : […] Comment conduire la nation au plus haut niveau de richesse ? Puisque cette dernière est définie comme la production annuelle obtenue grâce au travail, l'enrichissement de la nation repose sur l'augmentation de la quantité de travail et l'amélioration de sa productivité. Dans le livre I, l'analyse est consacrée aux conditions d'amélioration de la pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enquete-sur-la-nature-et-les-causes-de-la-richesse-des-nations/#i_5317

ENTREPRISE - Les relations interentreprises

  • Écrit par 
  • Alain BIENAYMÉ
  •  • 7 622 mots

Dans le chapitre « Les relations des firmes avec les intermédiaires financiers »  : […] Les banques sont des entreprises comme les autres ; elles doivent, dans un univers concurrentiel, gérer avec profit un double risque : le risque d'illiquidité (en cas de forts retraits de dépôts) et le risque de défaut de leurs débiteurs (insolvabilité, retards de paiements). Les entreprises qui sollicitent des crédits présentent des risques varia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-les-relations-interentreprises/#i_5317

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Économie

  • Écrit par 
  • Benjamin CARTON
  •  • 7 416 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'endettement »  : […] La consommation des ménages est, depuis le début des années 1990, le principal moteur de la croissance et sa part dans la demande est en constante augmentation. Le taux d'épargne des ménages diminue continûment pour atteindre depuis 2000 une valeur proche de zéro. Cette dégradation du taux d'épargne des ménages explique en grande partie celle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-le-territoire-et-les-hommes-economie/#i_5317

EURO

  • Écrit par 
  • Agnès BÉNASSY-QUÉRÉ
  •  • 6 229 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Pourquoi l'euro ? »  : […] Pour comprendre les raisons qui ont conduit à l'unification monétaire en Europe, il est nécessaire de rappeler à quoi sert une monnaie. Une monnaie sert à régler des transactions entre individus (c'est un moyen de paiement) ; de manière connexe, elle sert à libeller les prix des biens et services aussi bien que des créances et des dettes (c'est un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euro/#i_5317

FINANCE DE MARCHÉ - Marchés de capitaux

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 7 775 mots

Dans le chapitre « Les investisseurs »  : […] Les investisseurs sont d'abord les agents à capacité de financement, donc ceux qui dégagent une épargne positive et qui se préoccupent légitimement de la placer et d'en obtenir un rendement. On pense bien sûr aux particuliers, résidents ou non-résidents. Mais la notion d'investisseur va au-delà, puisqu'elle inclut aussi les placements effectués pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-marches-de-capitaux/#i_5317

FONDS DE PENSION

  • Écrit par 
  • Najat EL MEKKAOUI DE FREITAS
  •  • 3 125 mots
  •  • 1 média

Les fonds de pension sont des dispositifs organisés par les entreprises des secteurs privé et public au profit de leurs salariés. Ils s'assimilent à des organisations financières non bancaires, qui perçoivent des cotisations salariales ou patronales, les gèrent par capitalisation et, au moment du départ des affiliés, leur versent des prestations s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonds-de-pension/#i_5317

FONDS SOUVERAINS

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 2 503 mots

Dans le chapitre « Définition et enjeux »  : […] Les fonds souverains ( sovereign wealth funds ) sont des fonds d'investissement publics détenus par des États qui cherchent à faire fructifier leur épargne nationale sans avoir à rendre compte à des actionnaires. Sur la scène internationale, ils ont pris le relais des puissants investisseurs privés ( private equity fund ) qui tout au long des année […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonds-souverains/#i_5317

INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS

  • Écrit par 
  • Najat EL MEKKAOUI DE FREITAS
  •  • 1 364 mots

Depuis le milieu des années 1980, on assiste à une « institutionnalisation » croissante de l'épargne des ménages. Cette dernière est, en effet, dans une proportion de plus en plus grande, collectée et gérée par des investisseurs institutionnels, c'est-à-dire des intermédiaires financiers non bancaires : O.P.C.V.M. (organismes de placement collecti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/investisseurs-institutionnels/#i_5317

JAPON (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 13 244 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Une épargne forte et une utilisation élevée du capital »  : […] Le potentiel de richesse que représente l'abondance démographique se concrétise grâce aux qualités intrinsèques de la population laborieuse et à la ténacité des entrepreneurs. Ce processus passe par l'épargne, et son utilisation économique. Le taux d'épargne des ménages japonais est considérable. De 13 p. 100 en 1880, il dépasse les 20 p. 100 au c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_5317

JAPON (Le territoire et les hommes) - L'économie

  • Écrit par 
  • Evelyne DOURILLE-FEER
  •  • 10 722 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'État maître des horloges »  : […] Durant l'ère Meiji (1868-1912), l'équipe au pouvoir se trouve confrontée à la nécessité d'élaborer un modèle de développement original pour moderniser son économie. Précurseur en Asie, ce modèle se structure autour d'un État « développeur » (Christian Sautter, 1996) qui pose les bases de l'appareil industriel et coordonne l'activité des différents […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-l-economie/#i_5317

JOHANNSEN NICHOLAS

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 368 mots

Exhumé par Hutchinson dans sa Revue des doctrines économiques, 1870-1929 ( A Review of Economic Doctrines, 1870-1929 , 1953), l'auteur hérétique Nicholas Johannsen annonce, par bien des traits, la doctrine keynésienne. Employé de commerce, utilisant des pseudonymes pour être publié, Johannsen rédigea ses ouvrages tantôt en anglais : The Cheap Cap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicholas-johannsen/#i_5317

KALDOR NICHOLAS (1908-1986)

  • Écrit par 
  • Gérard GRELLET
  •  • 963 mots

Économiste britannique d'origine hongroise, Nicholas Kaldor, né à Budapest en 1908, est mort à Cambridge en 1986. Professeur à l'université de Cambridge (1952), conseiller des gouvernements travaillistes de l'après-guerre et de nombreux pays, membre de la Chambre des lords (1974), il contribue à l'évolution de la théorie économique dans des domaine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicholas-kaldor/#i_5317

MACROÉCONOMIE - Croissance économique

  • Écrit par 
  • Jean-Olivier HAIRAULT
  •  • 9 667 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La règle d'or »  : […] Les économistes sont les premiers à reconnaître que la croissance du revenu par tête ne peut être une fin en soi. Si les individus devaient renoncer à consommer leur revenu afin d'épargner et ainsi accumuler du capital permettant de produire toujours plus de machines, la production augmenterait certainement, mais leurs besoins et leurs désirs ne se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-croissance-economique/#i_5317

MACROÉCONOMIE - Systèmes financiers

  • Écrit par 
  • Jean-Paul POLLIN
  •  • 6 875 mots

Dans le chapitre « La gestion et la répartition des risques »  : […] Une bonne mobilisation de l'épargne suppose également que les apporteurs de capitaux se voient offrir des produits de placements adaptés à leurs préférences. Or, pour l'essentiel, ces préférences s'expriment en termes de rendement et de risques, de sorte qu'une autre fonction des systèmes financiers est de transformer les caractéristiques des « in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-systemes-financiers/#i_5317

MODIGLIANI FRANCO (1918-2003)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 706 mots

Né à Rome en 1918, Franco Modigliani s'est fait connaître très jeune, en 1944, par un article sur la théorie de Keynes qui a lancé la controverse sur le rôle essentiel de la préférence pour la liquidité. Fidèle au keynésianisme, il a pris part, en tant que chef de file, à la polémique des années 1950 et 1960 entre monétaristes et keynésiens, aux c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franco-modigliani/#i_5317

PAIEMENTS BALANCE DES

  • Écrit par 
  • Marc RAFFINOT
  •  • 4 024 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Lectures et diagnostics »  : […] La lecture de la balance des paiements sert à proposer un diagnostic. Le but visé n'est pas évident : qu'est-ce qu'une bonne situation de la balance des paiements ? Accumuler des excédents protège contre les risques liés aux reflux brutaux des capitaux, qui peuvent enclencher une dévaluation ou une brutale modification du taux de change. Mais, en g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/balance-des-paiements/#i_5317

PANAMÁ AFFAIRE DE

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 659 mots

Le plus grand scandale financier et politique de la III e République fut provoqué par la liquidation judiciaire de la Compagnie universelle du canal interocéanique en février 1889. Ferdinand de Lesseps, qui jouissait d'une popularité immense à la suite du percement du canal de Suez, était à la tête de l'entreprise de Panamá. Contre l'avis des tech […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affaire-de-panama/#i_5317

PRIX ET PRODUCTION, Friedrich von Hayek - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre GARROUSTE
  •  • 1 001 mots

Dans le chapitre « Une révolution en quatre conférences »  : […] L'ouvrage est divisé en quatre parties, reprenant chacune une conférence. La première (« Théories de l'influence de la monnaie sur les prix ») montre la nécessité de raisonner non pas en termes de mouvement général des prix, mais en termes de variations des prix relatifs et de leurs effets sur la production. La seconde partie (« Les Conditions d'éq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-et-production/#i_5317

RETRAITE

  • Écrit par 
  • Lucy apRoberts, 
  • Anne-Marie GUILLEMARD
  •  • 9 844 mots

Dans le chapitre « La capitalisation individuelle, un dispositif non solidaire »  : […] Une autre possibilité pour financer des revenus de retraite est la capitalisation individuelle. Il s'agit de comptes individuels d'épargne. S'ils sont instaurés dans un cadre professionnel, ces comptes peuvent être alimentés par des cotisations patronales, par des cotisations salariales ou une combinaison des deux. Lors de la retraite, le salarié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retraite/#i_5317

REVENUS ET PATRIMOINE DES MÉNAGES, France

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 4 545 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'influence du revenu »  : […] Les inégalités de revenus disponibles constituent le principal facteur. En effet, la plupart des patrimoines procédant de l'accumulation de revenus passés ou de l'anticipation sur les revenus futurs (par l'intermédiaire de l'endettement), plus le revenu disponible d'un ménage sera élevé, plus la possibilité qu'il aura d'épargner et donc d'accumule […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revenus-et-patrimoine-des-menages-france/#i_5317

RISQUE ET INCERTITUDE

  • Écrit par 
  • Christian GOLLIER
  •  • 1 778 mots

Dans le chapitre « Comportement à l'égard du risque et gestion du risque »  : […] Les risques que nous subissons, ou dont nous profitons, ne sont en général pas entièrement en dehors de notre contrôle. Chacun peut décider de prendre part au jeu. De même, toutes les activités de prévention agissant sur la nature du risque – airbags, antivol, réduction des émissions de dioxyde de carbone, etc. – permettent de réduire la probabilit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/risque-et-incertitude/#i_5317

TAUX D'INTÉRÊT

  • Écrit par 
  • Virginie COUDERT
  •  • 5 489 mots

Dans le chapitre « La conception néo-classique du taux d'intérêt réel »  : […] Dans la théorie néo-classique (Eugen von Böhm-Bawerk, William Stanley Jevons, Irving Fisher), le taux d'intérêt réel a un rôle crucial, car il permet d'équilibrer l'épargne et l'investissement. Pour financer l'économie, un certain nombre d'agents, les épargnants, doivent accepter de prêter à d'autres agents, qui désirent dépenser pour investir. D' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taux-d-interet/#i_5317

THALER RICHARD (1945- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 147 mots
  •  • 1 média

L’économiste américain Richard Thaler s’est vu décerner le prix Nobel d’économie en 2017 pour ses travaux sur l’économie comportementale, un domaine de la microéconomie qui applique les découvertes en psychologie et autres sciences sociales à l’étude des comportements économiques. Durant plus de quarante ans et à travers de nombreuses publications, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-thaler/#i_5317

THÉORIE GÉNÉRALE DE L'EMPLOI, DE L'INTÉRÊT ET DE LA MONNAIE, John Maynard Keynes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marion GASPARD
  •  • 1 060 mots

Dans le chapitre « Une théorie de l'emploi »  : […] Le « but ultime » de Keynes est « la découverte des facteurs qui déterminent le volume de l'emploi ». Il s'oppose pour cela dès le livre I à l'analyse du marché du travail proposée par ceux qu'il nomme les « classiques » : les économistes qui, de David Ricardo à Arthur Cecil Pigou, auraient en commun d'admettre la loi de Say (l'offre crée sa propre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-generale-de-l-emploi-de-l-interet-et-de-la-monnaie/#i_5317

TRÉSOR PUBLIC

  • Écrit par 
  • François ECK
  •  • 1 529 mots

Si l'origine du Trésor public remonte à Philippe Auguste, ce n'est qu'au début du xix e  siècle, avec les réformes introduites par le comte Mollien (notamment la création d'une caisse unique, la Caisse de service), que le Trésor apparaît sous les traits qu'il présente aujourd'hui. Aucune institution distincte de l'État, à aucun moment de son histoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tresor-public/#i_5317

Voir aussi

Pour citer l’article

Didier DAVYDOFF, « ÉPARGNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/epargne/