Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KEYNÉSIEN SYSTÈME ÉCONOMIQUE

Articles

  • ANTICIPATIONS, économie

    • Écrit par Christian de BOISSIEU
    • 6 072 mots
    • 4 médias
    – Le terme des anticipations. La Théorie générale de John Maynard Keynes (1936) suggère une distinction entre les anticipations de court terme et celles de longue période. Les premières consistent en une prévision faite par les entrepreneurs sur les coûts de production et les perspectives...
  • BANQUES CENTRALES

    • Écrit par Sylvie DIATKINE
    • 6 895 mots
    • 1 média
    Au début du xxe siècle, la politique monétaire s'appuie sur la théorie quantitative de la monnaie, selon laquelle l'inflation a pour origine une émission trop importante de monnaie, en supposant que la vitesse de circulation de la monnaie soit constante et que la monnaie soit neutre, c'est-à-dire...
  • CAPITALISME - Histoire

    • Écrit par Patrick VERLEY
    • 6 264 mots
    • 1 média
    ...néo-libéraux ? Ou bien l'économie de marché ne déstructure-t-elle pas la société, si elle n'est fortement encadrée ou tempérée par l'intervention de l'État ? La théorie keynésienne vint apporter la caution de l'efficacité économique au puissant courant qui, après 1945, voulut faire des sociétés occidentales...
  • CHÔMAGE (NOTION DE)

    • Écrit par Denis CLERC
    • 1 696 mots
    Tout autre est l'approche keynésienne (du nom de l'économiste britannique John Maynard Keynes, 1883-1946), qui met l'accent sur deux éléments. D'une part, une activité insuffisante, amenant les employeurs à licencier une partie de leur personnel, voire à fermer leurs portes. D'autre part,...
  • CONJONCTURE

    • Écrit par Philippe NASSE
    • 4 587 mots
    ...rigide, apparaît relever de facteurs plus structurels que conjoncturels. Ainsi, pendant la longue période de croissance de l'après-guerre, la théorie keynésienne va nourrir l'analyse conjoncturelle tandis que celle-ci, au fil des observations peu à peu accumulées, va renvoyer vers la théorie les faits...
  • DÉPRESSION ÉCONOMIQUE

    • Écrit par Bernard DUCROS
    • 3 173 mots
    Cetteposition du problème, illustrée par l'ouvrage célèbre de lord Keynes, La Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie, correspond aux circonstances historiques de la période de l'entre-deux guerres, dominée dès les années vingt en Grande-Bretagne par une...
  • DETTE PUBLIQUE

    • Écrit par Jean-Marc DANIEL
    • 3 115 mots
    • 1 média
    Si l'État ne peut s'endetter à l'infini et s'il ne sait jusqu'où il peut aller, pourquoi mener une politique dont on ignore les limites ? La politique de dépenses publiques élevées et de leur financement par l'emprunt trouve sa justification dans l'approche keynésienne qui repose sur trois idées-forces...
  • ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Keynésianisme

    • Écrit par Olivier BROSSARD
    • 8 244 mots

    John Maynard Keynes n'a jamais cessé de souligner que le libre jeu des marchés et de la concurrence ne conduit pas forcément à une situation économique satisfaisante (voir par exemple l'article « The End of Laissez-faire », publié en 1926). Les conceptions keynésiennes de la politique économique sont...

  • ÉCONOMIE MONDIALE - 1992 : vers un nouveau modèle de croissance?

    • Écrit par Tristan DOELNITZ
    • 7 317 mots
    On revenait ainsi aux prescriptions qui avaient été formulées par l'économiste John Maynard Keynes pour conjurer la grande dépression des années 1930. Elles furent mises en œuvre, de façon sélective, par le président Franklin Roosevelt dans le cadre du New Deal, à partir de 1933. Cette doctrine...
  • ÉPARGNE

    • Écrit par Didier DAVYDOFF
    • 7 375 mots
    • 3 médias
    Selon Keynes, il existe « une loi psychologique normale, qui veut qu'en cas de variation du revenu réel de la communauté, la consommation varie dans le même sens mais dans une proportion moindre » (J. M. Keynes, Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie...
  • ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Économie

    • Écrit par Nacima BARON, Sabine LE BAYON
    • 8 489 mots
    • 9 médias
    ...injectant une cinquantaine de milliards d'euros d’argent public dans l’économie, ce qui correspond aux excédents budgétaires des précédents exercices. Ce plan d’inspiration keynésienne a trois objectifs. En débloquant ces fonds publics, l’État cherche à compenser la méfiance des organismes bancaires...
  • INTERVENTION DE L'ÉTAT, économie

    • Écrit par Dominique HENRIET, André PIETTRE
    • 10 809 mots
    L'interventionnisme serait cependant resté un ensemble de procédés empiriques, s'il n'avait été érigé à la hauteur d'un système théorique par J. M. Keynes en 1936. L'auteur de la Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie lui a donné...
  • INVESTISSEMENT

    • Écrit par Richard DUHAUTOIS, Patrick VILLIEU
    • 6 375 mots
    • 1 média
    La vision keynésienne de l'investissement est essentiellement fondée sur les débouchés des entreprises : les entreprises investissent si la demande qui leur est adressée augmente. D'après le principe d'accélérateur, le taux d'investissement est relié au taux de croissance de la demande : l'investissement...
  • KALDOR NICHOLAS (1908-1986)

    • Écrit par Gérard GRELLET
    • 965 mots

    Économiste britannique d'origine hongroise, Nicholas Kaldor, né à Budapest en 1908, est mort à Cambridge en 1986. Professeur à l'université de Cambridge (1952), conseiller des gouvernements travaillistes de l'après-guerre et de nombreux pays, membre de la Chambre des lords (1974), il...

  • KEYNES JOHN MAYNARD (1883-1946)

    • Écrit par Guy CAIRE
    • 1 872 mots
    • 1 média
    ...fruit d'une collaboration intellectuelle de Keynes et d'un certain nombre de ses condisciples (Piero Sraffa, Richard Kahn, Joan Robinson, James Meade). La Théorie générale constitue une véritable révolution méthodologique, la macroanalyse qui fournit les catégories de base à la comptabilité nationale et...
  • LIQUIDITÉ MONÉTAIRE

    • Écrit par André CHAÎNEAU
    • 3 574 mots
    • 1 média
    La monnaie est demandée pour elle-même, en raison de la liberté qu'elle donne. Keynes distingue une demande d'encaisses de transaction M1 et une demande d'encaisses oisives M2 correspondant à des motifs de précaution et de spéculation. M1 existe parce que la monnaie est un actif...
  • MACROÉCONOMIE - Emploi

    • Écrit par Bernard GAZIER
    • 9 632 mots
    • 3 médias
    ...peu écarté, prescrivant alors des baisses de salaires, et divers courants favorables à la relance de l'activité, voire au contrôle des investissements. L'avènement du keynésianisme, frontalement opposé à la déflation salariale, marque l'irruption des déterminants macroéconomiques dans l'analyse dominante...
  • MEADE JAMES EDWARD (1907-1995)

    • Écrit par Gabriel POULALION
    • 926 mots

    Né le 23 juin 1907 à Swanage, en Angleterre, James Edward Meade suit des études littéraires à Oxford, puis des études économiques à Cambridge (Grande-Bretagne), universités dont il est diplômé (master of arts) en 1928 et 1930, respectivement. Cette double formation universitaire lui vaut d'être...

  • NOUVELLE ÉCOLE CLASSIQUE (NEC), économie

    • Écrit par François LANGOT
    • 2 433 mots
    • 1 média
    ...(1936), il offre un cadre alternatif qui donnera l'illusion aux décideurs publics qu'ils ont là le moyen de protéger leurs économies contre les crises. Le modèle keynésien est simple. Dans une économie où les ventes sont déterminées uniquement par la demande adressée aux entreprises, une politique monétaire...
  • REVENU NATIONAL

    • Écrit par Véronique PAREL, Francisco VERGARA
    • 5 823 mots
    ...pays, en France notamment, qu'une partie significative de l'activité d'un pays, même en économie de marché, peut et doit être planifiée. La théorie keynésienne et l'expérience de la longue dépression des années 1930 ont donné une nouvelle force de conviction à l'idée selon laquelle le marché...