ÉPARGNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La protection de l'épargne

La protection de l'épargne est devenue depuis les années 1930 un objectif d'intérêt général reconnu par la puissance publique. Avant la crise de 1929, les relations entre les intermédiaires, les émetteurs et les investisseurs étaient régies par des conventions privées organisées par les professionnels. La débâcle boursière de l'entre-deux-guerres, qui a provoqué la ruine de très nombreux épargnants, est apparue comme un problème dépassant très largement les questions économiques. Elle a certainement contribué à la montée des totalitarismes et, indirectement, à la guerre.

Le rôle des autorités de marché

Aux États-Unis, les pouvoirs publics en ont tiré les conséquences dès 1933, avec la création d'une agence publique puissante, la Securities and Exchange Commission (SEC). Les pouvoirs de la SEC ont été renforcés au fil des années. L'éclatement de la bulle spéculative de la fin des années 1990 a montré de nombreuses pratiques frauduleuses, tant de la part des sociétés cotées et de leurs auditeurs dans le domaine comptable que de celle des banques d'investissement, ce qui a multiplié les conflits d'intérêt dans leur relation avec leurs clients. Il est notamment apparu que les analystes financiers de certaines banques recommandaient des actions à l'achat contre leur véritable conviction, parce que leur employeur était directement intéressé au placement de celles-ci. La crise financière de 2008 a révélé que les conflits d’intérêts, des banques et des agences de notation, menaçaient la stabilité économique mondiale.

En Europe, la France s'est dotée la première d'une agence de régulation publique sur le modèle de la SEC, avec la création de la Commission des opérations de Bourse (COB) en 1967. La plupart des pays européens ont maintenant institué une autorité publique de protection de l'épargne et de contrôle des marchés. Au niveau européen, ces autorités travaillent de manière coordonnée, ce qui est de plus en plus nécessaire avec l'intégration croissante des marchés financiers, qui ne connaissent pas les frontières nationales. En 2011 a été créée l’Autorité européenne des titres et des marchés européens, connue sous son acronyme anglais ESMA (European Securities and Markets Authority.) L’ESMA dispose de compétences propres de réglementation et de surveillance des marchés et des intervenants financiers.

Les grands blocs de compétence de ces autorités sont au nombre de quatre. Le premier porte sur la normalisation et le contrôle de l'information diffusée par les agents économiques qui font appel public à l'épargne : toute introduction en Bourse fait l'objet d'un « prospectus » normalisé et visé par l'autorité de contrôle. Après l'introduction en Bourse, la société cotée continue d'être astreinte à des publications périodiques détaillées et tout événement précis susceptible d'avoir une influence significative sur le cours de son titre doit en principe être rendu public. Le deuxième bloc de compétence concerne la prohibition des opérations d'initiés, qui relèvent en général de sanctions pénales. D'autres délits tels que la manipulation de cours ou la diffusion de fausses informations sont également sanctionnés. Les autorités de contrôle disposent de pouvoirs étendus pour mettre au jour, à travers leurs inspections, des manquements éventuels. Le troisième bloc de compétence a trait à la réglementation et au contrôle des produits financiers proposés aux épargnants, par les OPCVM notamment. Cette réglementation encadre les risques financiers des produits d'épargne et prévoit l'information à donner au public et aux clients des institutions financières. Enfin, le quatrième bloc de compétence se rapporte à l'instauration de règles de déontologie rigoureuses s'appliquant aux intermédiaires financiers. Par exemple, les intermédiaires doivent éviter de se trouver dans une position de conflit entre leurs intérêts propres et ceux de leurs clients. Ils ne doivent proposer à leurs clients que des produits financiers qui conviennent à leur situation économique et à leur culture financière.

On peut aussi rattacher à la protection de l'épargne l'objectif de stabilité des prix confié à la BCE puisque le premier ennemi des épargnants est, en effet, bien souvent l'inflation.

Enfin, la sophistication croissante des marchés financiers a conduit les autorités à intervenir de plus en plus précisément dans la réglementation du fonctio [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Taux d’épargne des ménages en 2017

Taux d’épargne des ménages en 2017
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Rendements réels (hors inflation) moyens annualisés entre 1992 et 2017

Rendements réels (hors inflation) moyens annualisés entre 1992 et 2017
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Patrimoine financier par habitant dans six grands pays européens

Patrimoine financier par habitant dans six grands pays européens
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 3 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉPARGNE  » est également traité dans :

ACTIONNAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre BALLEY
  •  • 8 143 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Valeur patrimoniale de l'action »  : […] Représentant une fraction de l'actif net et de la capacité bénéficiaire d'une société, l'action a incontestablement une valeur patrimoniale. Mais comment l'évaluer ? Aucune méthode n'est pleinement satisfaisante. La valeur comptable n'a pas grande signification, étant donné les fluctuations de la monnaie ; sa revalorisation à partir de coefficients monétaires est sans portée économique. La capital […] Lire la suite

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 085 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'épisode des pyramides financières »  : […] L'apport massif des travailleurs émigrés albanais est à l'origine d'un phénomène spéculatif que l'Albanie n'a pas été la seule à connaître (comme on l'a vu en Roumanie avec le phénomène Caritas dans les années 1994-1995 ou encore en Russie en 1993 avec MMM). En l'absence d'un système bancaire fiable et d'un encadrement institutionnel et juridique suffisamment contraignant et stable, d'importantes […] Lire la suite

BANQUE - Économie de la banque

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON, 
  • Jean-Charles ROCHET
  •  • 7 882 mots
  •  • 4 médias

Les banques sont les établissements financiers qui collectent les dépôts du public (en particulier les dépôts à vue) et qui accordent des crédits aux entreprises et aux ménages. Elles font partie, au même titre que les sociétés d'assurance et les organismes de placement collectif en Bourse, de ce que les économistes appellent les intermédiaires financiers. Ces derniers ont pour fonction de collec […] Lire la suite

BANQUE - Supervision prudentielle

  • Écrit par 
  • Jézabel COUPPEY, 
  • Dominique PLIHON
  •  • 6 046 mots

Dans le chapitre « Protéger les épargnants »  : […] La protection des dépôts bancaires et de l'épargne du public constitue une première justification d'un encadrement de l'activité des professionnels de la banque et de la finance. La banque a ceci de particulier que ses créanciers sont aussi, pour la plupart, ses clients. Les déposants qui confient leurs fonds à des banques pour disposer d'un compte courant ne sont donc pas des créanciers ordinair […] Lire la suite

BOURSE - Marchés de valeurs mobilières

  • Écrit par 
  • Daniel GOYEAU, 
  • Amine TARAZI
  •  • 8 114 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La logique de fonctionnement des marchés financiers »  : […] On peut dénombrer cinq fonctions principales des marchés financiers. – Mobiliser l'épargne . Une double concordance serait nécessaire pour qu'une relation directe puisse s'établir entre un agent à besoin de financement et un agent à capacité de financement : une concordance de montant, et une concordance de durée. En pratique, cette double concordance apparaît impossible. En effet, tout d'abord, l […] Lire la suite

BOURSE - Réglementation des marchés boursiers

  • Écrit par 
  • Didier DAVYDOFF
  •  • 6 663 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  L'appel public à l'épargne  »  : […] Les sociétés qui font appel à l'épargne d'investisseurs externes doivent rendre des comptes à ces derniers, sur l'utilisation qu'elles font de leur argent. Si l'épargne du public a été sollicitée, c'est en général à travers une cotation en Bourse. Pour que cette dernière puisse fonctionner normalement, c'est-à-dire qu'un prix juste se dégage des offres et des demandes, et qu'une personne souhaita […] Lire la suite

CHANGE - Les théories du change

  • Écrit par 
  • Hélène RAYMOND-FEINGOLD
  •  • 9 061 mots

Dans le chapitre « Le taux de change réel naturel (Natrex) »  : […] Toutes les théories du taux de change d'équilibre ne sont cependant pas exclusivement orientées vers la définition de normes. Ainsi Jerome Stein, auteur du modèle de taux de change réel naturel (Natrex, pour Natural Real Exchange Rate ) motive l'intérêt de son approche avant tout comme un moyen d'expliquer la dynamique observée des taux de change réels, notamment celle du taux de change euro/dolla […] Lire la suite

COMPTABILITÉ NATIONALE

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 11 281 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les comptes non financiers des secteurs institutionnels résidents »  : […] Le compte non financier de chaque secteur va être décomposé dans le S.E.C. en six sous-comptes, chacun d'entre eux regroupant des opérations ayant un certain caractère homogène et permettant de déterminer un solde analytiquement intéressant. Ce solde sera placé par convention du côté gauche du compte et sera reporté du côté droit du compte suivant afin de permettre de retrouver le B.D.F. ou la C.D […] Lire la suite

CONSOMMATION - Dépenses de consommation

  • Écrit par 
  • Nicolas HERPIN, 
  • Daniel VERGER
  •  • 5 716 mots

Dans le chapitre « Revenu courant, revenu permanent et épargne de précaution »  : […] Pour les keynésiens, les pouvoirs publics ont la mission de stimuler la consommation en élevant le revenu courant, le chômage, fléau du capitalisme, ayant pour cause l'insuffisance de la demande effective. Pour les monétaristes, disciples de Milton Friedman, cette intervention de l'État perturbe l'efficacité des mécanismes du marché. Dans sa théorie du revenu permanent, Friedman postule, en effet, […] Lire la suite

COOPÉRATIVES

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 10 053 mots

Dans le chapitre « Coopératives de crédit »  : […] La coopération de crédit et d' épargne a connu un développement très inégal d'un pays à l'autre. C'est, bien sûr, en Allemagne, pays d'origine des caisses de crédit mutuel, que le mouvement est le plus puissant : les 3 000 coopératives de crédit regroupent 11,4 millions de sociétaires. Au Québec, les Caisses Desjardins sont les caisses d'épargne les plus puissantes du pays et financent l'ensembl […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-30 septembre 2021 France. Entrée en vigueur de l'obligation vaccinale pour les personnels soignants.

Le 6, des premiers cas autochtones de Covid-19 sont découverts en Nouvelle-Calédonie, alors que l’archipel était jusque-là épargné par la maladie. Le 7, les autorités calédoniennes imposent un confinement strict d’au moins quinze jours. Le 13, la Nouvelle-Calédonie est placée en état d’urgence sanitaire. Un couvre-feu y est instauré. Le 15, l’obligation vaccinale pour les personnels de santé entre en vigueur. […] Lire la suite

17-24 mars 2021 États-Unis – Chine – Russie. Tensions diplomatiques entre l'Occident, la Chine et la Russie au sujet des droits de l'homme.

Le secrétaire du PCC dans le Xinjiang et membre du bureau politique du PCC, Chen Quanguo, principal responsable de la répression des Ouïgours, est toutefois épargné. Les jours suivants, Pékin dénonce des « mensonges » et riposte en adoptant des mesures similaires à l’encontre de Bruxelles, Washington, Londres et Ottawa. Les 22 et 23, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi reçoit à Guilin (Guangxi) son homologue russe Sergueï Lavrov. […] Lire la suite

26 février 2021 États-Unis. Mise en cause du prince saoudien Mohammed ben Salman dans l'assassinat du dissident Jamal Khashoggi.

Le secrétaire d’État Antony Blinken annonce la mise en place d’un règlement baptisé « Khashoggi Ban » qui autorise le département d’État à restreindre les octrois de visa à « toute personne accusée de s’attaquer, au nom des autorités de son pays, à des dissidents ou à des journalistes à l’étranger » et qui s’applique immédiatement à soixante-seize personnalités saoudiennes – mais épargne Mohammed ben Salman. […] Lire la suite

11-17 décembre 2020 Nigeria. Enlèvement de centaines d'élèves.

Le 11, trois à quatre cents collégiens et lycéens sont enlevés à Kankara, dans l’État nordiste de Katsina, jusque-là relativement épargné par les violences djihadistes. Le 15, l’opération est revendiquée par Abubakar Shekau, chef d’une des deux factions de Boko Haram – nom signifiant « l’éducation occidentale est un péché » en langue haoussa. En avril 2014, Boko Haram avait enlevé deux cent soixante-dix lycéennes à Chibok, dans l’État de Borno, son principal théâtre d’opérations. […] Lire la suite

5-31 décembre 2019 France. Mouvement de contestation de la réforme des retraites.

Pourvoyeur de produits d’épargne-retraite, le secteur de l’assurance est concerné par la réforme des retraites. Le 9, Jean-Paul Delevoye reconnaît « un oubli » et annonce sa démission de l’IFPASS. Le 10, alors que la grève des transports publics se poursuit, les syndicats appellent à une nouvelle journée d’action. Le ministère de l’Intérieur dénombre près de trois cent quarante mille manifestants dans le pays. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Didier DAVYDOFF, « ÉPARGNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/epargne/