ENTREPRISEGestion d'entreprise

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les métiers et les spécialités de la gestion en pratique

Chaque entreprise ou organisation est dotée d'un système de gestion caractérisé par une certaine unité et une certaine cohérence. Cependant, une division du travail s'impose entre les grandes spécialités ou les métiers de la gestion. Cette division du travail est évolutive au fur et à mesure que la dimension de l'entreprise, les contraintes de l'environnement et l'ouverture internationale impriment une complexité croissante à son pilotage stratégique et opérationnel, conduisant à une ramification progressive des responsabilités et des compétences requises. En outre, chaque entreprise est conduite à organiser son système de gestion et à le remanier périodiquement en fonction de l'évolution de ses orientations, de la nature de ses ressources et des relations qu'elle doit établir avec son environnement national et international. Malgré la diversité et la plasticité des modes d'organisation des systèmes de gestion, on peut distinguer un ensemble de métiers de gestion caractérisés par la nature des ressources qu'ils sont conduits à mettre en œuvre tandis que d'autres métiers assument des responsabilités de caractère transversal. Les spécialités de gestion dont les responsabilités sont liées à la nature des ressources qu'elles mobilisent comportent aussi bien des disciplines désormais classiques qui traitent des moyens matériels d'activité (gestion de la production), des ressources financières et des ressources humaines, que des disciplines récentes qui ont connu un développement stimulé par la montée de certaines activités liées notamment au rôle croissant des systèmes d'information et des systèmes logistiques.

Gestion de la production

La gestion de la production a longtemps constitué le cœur du système de gestion des entreprises dans des économies où la réalisation de biens matériels exigeait d'abord une combinaison efficace de capital matériel, de matières premières, d'énergie et de travail humain. Dès lors, l'organisation de l'activité productive a pu être longtemps confondue avec le contenu même de la gestion dans des théories telles que l'organisation scientifique du travail (O.S.T.) élaborée dans le sillage des travaux de Frederick Taylor à la fin du xixe siècle et au début du xxe.

Frederick-Winslow Taylor

Photographie : Frederick-Winslow Taylor

Frederick-Winslow Taylor (1856-1915), ingénieur et économiste américain, a imaginé l'Organisation scientifique du travail dont il publia, en 1911, les principes visant à optimiser au maximum «.l'effort humain.». 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

Dans cette perspective, la gestion de la production avait en charge la programmation et la gestion des équipements qui permettent de créer le cadre même de l'activité productive. Elle pouvait également englober l'approvisionnement en facteurs matériels de production, tels que les matières premières, les composants incorporés dans les biens à produire et les sources d'énergie nécessaires. L'entreposage et le stockage des matières premières, des produits semi-finis et des produits finis pouvaient enfin être également rattachés à la gestion de la production dans cette conception englobante de la fonction.

Placée à la jonction entre l'art de l'ingénieur et la gestion à proprement parler, la conduite de la production s'est affirmée par un intense effort d'innovation, tant dans le contenu matériel des processus dont elle a la charge que dans les méthodologies appliquées à la prise de décision et à la conduite des opérations. Ainsi, le développement de systèmes d'information de production, les méthodologies de recherche opérationnelle qui permettent de rationaliser la conduite des installations productives, la recherche de méthodes plus flexibles de programmation des processus et de gestion de la qualité ont élargi progressivement les préoccupations et le contenu des responsabilités assignées à la gestion de la production.

Au cours des dernières décennies, l'extension des pratiques d'externalisation, le recours accru à la sous-traitance et la recherche d'une gestion de plus en plus flexible de la production et des stocks ont conduit à une interpénétration croissante entre la gestion de la production proprement dite et la gestion logistique.

Gestion logistique

Généralement définie comme la discipline chargée d'assurer la maîtrise des flux physiques qui transitent par l'entreprise ou qui circulent entre cette dernière et ses partenaires en amont (fournisseurs, prestataires, sous-traitants) et en aval (intermédiaires, distributeurs, clients finals), la gestion logistique a connu une transformation radicale de ses problématiques et de ses méthodes. Alors qu'elle était jadis orientée vers des activités de transport et d'entreposage, jouant un rôle auxiliaire vis-à-vis des opérations industrielles et commerciales, elle devient une composante essentielle des systèmes de production, au fur et à mesure que ces derniers combinent des chaînes d'opérations plus complexes ; on peut parler aujourd'hui d'une véritable désarticulation des chaînes de production, qui impose l'intervention de multiples prestataires externes autant que de services internes, développe des systèmes d'information et de communication de plus en plus complexes et impose une gestion contraignante des délais de production, de stockage et de livraison.

Gestion des ressources humaines

Tandis que la gestion de la production et la logistique s'attachent surtout à la maîtrise des flux physiques et appliquent leurs interventions à la dimension matérielle des activités de production et d'échange, la gestion des ressources humaines s'attache au recrutement, à la formation ou au perfectionnement, à l'affectation et à la mobilisation des femmes et des hommes rassemblés dans le cadre de l'entreprise. Longtemps orientée vers l'administration du personnel, cette discipline était alors affectée au traitement des questions juridiques et administratives liées à l'application des dispositions arrêtées par la législation ou la réglementation du travail, par les conventions collectives ou par les dispositions spécifiques prévues par les contrats de travail liant l'entreprise à ses salariés. Certes, cette dimension juridique et administrative n'a perdu ni en importance ni en complexité compte tenu de l'ampleur croissante du corpus juridique et du matériau qui résulte de la jurisprudence accumulée en matière de droit social et de droit du travail. Mais la dimension juridique et administrative de la gestion des ressources humaines est aujourd'hui équilibrée par la reconnaissance du rôle crucial des ressources humaines et de leur valorisation dans la stratégie et les politiques de développement des entreprises.

Dans un contexte de tertiarisation croissante de l'économie, l'activité de la plupart des entreprises requiert, en effet, l'intervention de collaborateurs aptes à assurer un service de qualité intégrant une compétence et des expertises plus ou moins étendues, des qualités d'appréciation des situations professionnelles et une [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Dauphine

Classification

Autres références

«  ENTREPRISE  » est également traité dans :

ENTREPRISE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Elie COHEN
  •  • 1 277 mots

Les entreprises sont des organisations, des groupes humains structurés et finalisés. Fondées sur des liens juridiques, techniques, sociaux et psychologiques, elles assument des fonctions économiques de production, de distribution de biens ou de services, afin d'assurer leur survie et d'atteindre des objectifs de développement et de rémunération de leurs ayants droit.Même si elle relève aujourd'hui […] Lire la suite

ENTREPRISE - Théories et représentations

  • Écrit par 
  • Gérard CHARREAUX
  •  • 6 342 mots

Au-delà de l'interrogation première sur la nature de la firme, une théorie de la firme doit répondre à deux grandes catégories de questions. Elles sont soit internes et portent sur l'architecture et le fonctionnement de l'entreprise, soit externes et concernent la place et le rôle de l'entreprise dans l'organisation économique et sociale.Selon […] Lire la suite

ENTREPRISE - Financement

  • Écrit par 
  • Michel ALBOUY, 
  • Geneviève CAUSSE
  •  • 7 611 mots
  •  • 9 médias

Tout au long de leur existence, d'abord lors de leur création, puis pour assurer leur fonctionnement et leur développement, les entreprises ont besoin de fonds. L'entreprise doit se doter d'un outil de production et financer son cycle d'exploitation, notamment ses stocks et ses créances clients. Le financement des entreprises désigne l'ensemble des ressou […] Lire la suite

ENTREPRISE - Gouvernance d'entreprise

  • Écrit par 
  • Gérard CHARREAUX
  •  • 4 747 mots

Le champ de la corporate governance, du « gouvernement » ou de la « gouvernance » d'entreprise s'est constitué principalement au cours des années 1990. On en attribue cependant l'origine à la thèse d'Adolf Berle et Gardiner Means (The Modern Corporation and Private Property, 1932) : au début du xxe siècle, selon […] Lire la suite

ENTREPRISE - Les relations interentreprises

  • Écrit par 
  • Alain BIENAYMÉ
  •  • 7 622 mots

Les entreprises fabriquent rarement l'intégralité de leurs produits intra-muros. Leurs moyens sont trop limités pour qu'elles puissent élaborer seules tous les éléments qui composent leurs produits ; elles recourent donc au marché et à des accords qui obéissent à des procédures distinctes des opérations banales d'achat-vente pratiquées par les particuliers. L […] Lire la suite

ENTREPRISE - Communication d'entreprise

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DÉCAUDIN
  •  • 6 719 mots
  •  • 3 médias

Il est aujourd'hui admis par tous que les entreprises doivent communiquer. En effet, si certains consommateurs peuvent leur reprocher d'augmenter leurs prix de vente pour financer les budgets de communication, il convient aussi de noter que cet investissement, qui contribue à développer le volume des vente […] Lire la suite

ENTREPRISE - Sociologie de l'entreprise

  • Écrit par 
  • Jean-Michel MORIN
  •  • 3 535 mots

La sociologie de l'entreprise est enseignée comme telle et fait l'objet de manuels depuis les années 1990. Elle permet de réunir des connaissances accumulées tout au long du xxe siècle. Auparavant, les pères fondateurs de la sociologie avaient une vision trop large pour s'intéresser de près au fonctionnement des entreprises. Au xix […] Lire la suite

L'ACCUMULATION DU CAPITAL, Joan Violet Robinson - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 1 007 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le profit au cœur de la croissance »  : […] Le livre s'écarte de la théorie néo-classique en ne considérant pas le taux d'intérêt comme le paramètre essentiel du processus d'expansion. Joan Robinson constate que la vision néo-classique part de l'idée que les entreprises n'ont aucun autofinancement, ou, tout au moins, que leur mode de décision dépend exclusivement de leurs conditions de financement. Or, pour une entreprise, le financement, […] Lire la suite

ACTIONNAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre BALLEY
  •  • 8 143 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'actionnariat populaire »  : […] On n'entendra pas ici par actionnariat populaire la diffusion progressive de l'actionnariat dans des couches de plus en plus modestes de la population, à la faveur de l'enrichissement général des nations industrielles et de l'extension de la classe moyenne, mais un effort conscient entrepris de longue date pour essayer de surmonter la méfiance, voire l'hostilité foncière du monde du travail salar […] Lire la suite

ACTUALISATION, économie

  • Écrit par 
  • Alain COTTA
  •  • 746 mots

Le terme actualisation désigne, en économie, un procédé qui permet de comparer l'évaluation d'un même bien ou celle des services qu'il rend en différents moments du temps. Quelle que soit l'évaluation d'un bien (prix de marché, coût de production, etc.), il est en effet très souvent nécessaire, notamment lorsqu'il s'agit d'établir des prévisions, de comparer l'évaluation de ce bien en différents m […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

20 mai 2021 Royaume-Uni. Création d'une entreprise publique chargée de la gestion du système ferroviaire.

Le ministre des Transports Grant Shapps annonce la création d’une entreprise publique, Great British Railways, chargée de gérer le système ferroviaire britannique. La privatisation de celui-ci par Margaret Thatcher mise en œuvre en avril 1994 avait entraîné de nombreux dysfonctionnements et des accidents. Il ne s’agit toutefois pas d’une renationalisation […] Lire la suite

7-26 février 2021 France. Rejet de l'offre publique d'achat de Veolia sur Suez.

l’entreprise de services collectifs Veolia annonce le lancement d’une offre publique d’achat (OPA) sur le reste du capital de l’entreprise spécialisée dans la gestion de l’eau et des déchets Suez. En octobre 2020, Veolia a acquis les 29,9 % du capital de Suez que possédait Engie. L’opération valorise Suez à 14,3 milliards d’euros. Le 26, Suez annonce […] Lire la suite

1er-29 janvier 2021 France. Aménagement des mesures de restriction liées à la Covid-19.

l’entreprise une fois par semaine. Le 10, dix nouveaux départements sont soumis à un couvre-feu avancé à 18 heures. Le 14, le Premier ministre Jean Castex annonce la généralisation du couvre-feu à 18 heures sur l’ensemble du territoire métropolitain à compter du 16. Un renforcement des contrôles sanitaires aux frontières est instauré afin de limiter […] Lire la suite

5 octobre 2020 France. Vente par Engie de ses actions Suez à Veolia.

l’entreprise de services collectifs Veolia de 29,9 p. 100 du capital de Suez, qu’il possède, pour 3,4 milliards d’euros. Veolia a annoncé fin août son projet de rachat de l’entreprise spécialisée dans la gestion de l’eau et des déchets. Cette dernière y est opposée. Les représentants de l’État au conseil d’administration d’Engie ne votent pas la cession […] Lire la suite

3-26 août 2020 États-Unis. Poursuite des pressions sur Pékin.

entreprise américaine, menaçant, faute de quoi, de l’interdire sur le territoire américain « pour des raisons de sécurité ». TikTok, version internationale de l’application créée par ByteDance, est indépendante de sa version chinoise, Douyin. TikTok n’est pas disponible en Chine et ses données n’y sont pas stockées. L’application compte huit cents  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Elie COHEN, « ENTREPRISE - Gestion d'entreprise », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-gestion-d-entreprise/