TRAVAIL DIVISION DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Platon est un des premiers philosophes à avoir remarqué qu'« on fait plus et mieux et plus aisément, lorsque chacun ne fait qu'une chose, celle à laquelle il est propre » (La République). Sur ce point, philosophes, économistes, sociologues et anthropologues semblent s'accorder. Il n'est guère de sociétés, aussi restreintes soient-elles, qui ne connaissent une division des tâches. À commencer par les sociétés animales. Chez les abeilles, par exemple, les ouvrières changent de travail à mesure qu'elles avancent en âge et elles participent ainsi à tous les travaux de la ruche (construction de rayons, nourrissage, nettoyage, récolte...). Dans les sociétés humaines, la division du travail adopte des formes différentes : il y a des tâches réservées à l'un ou à l'autre sexe d'abord (la femme élève les enfants, l'homme leur procure des moyens de subsistance), puis des fonctions qui peuvent être économiques, politiques, administratives, judiciaires, artistiques, scientifiques, chacune de ces sphères d'activité se trouvant à son tour divisée en de nombreuses autres spécialités. Pour cette raison, ce qui était courant avant le xviiie siècle n'est plus possible aujourd'hui : un savant doit se spécialiser et restreindre ses recherches le plus souvent à un unique problème.

Adam Smith, le fondateur de la science économique, écrit en 1776 dans ses Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations : « Dans chaque art, la division du travail, aussi loin qu'elle peut y être portée, donne lieu à un accroissement proportionnel dans la puissance productive du travail. » Il appuie sa démonstration sur l'exemple, devenu célèbre, de la manufacture d'épingles : si deux ouvriers employés à la fabrication des épingles travaillaient chacun de son côté, ils ne produiraient pas plus de vingt épingles par jour ; en se partageant les tâches, ils peuvent en fabriquer, dans le même temps, quarante-huit mille. Cependant, si la parcellarisation des tâches augmente indéniablement la productivité d'une manufactu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : assistant de cours à l'université de Paris-V-René-Descartes

Classification


Autres références

«  TRAVAIL DIVISION DU  » est également traité dans :

ANOMIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 989 mots

Dans le chapitre « Anomie et division du travail »  : […] Dans De la division du travail social, Durkheim consacre son livre troisième aux formes anormales de la division du travail et le premier chapitre de ce livre à la division du travail anomique. L'idée générale de la théorie de Durkheim consiste dans l'affirmation que les sociétés évoluent d'un type de solidarité mécanique à un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anomie/#i_42788

CARE, philosophie

  • Écrit par 
  • Sandra LAUGIER
  •  • 3 850 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  L'humain comme vulnérable »  : […] attention particularisée, continue, quotidienne. Elles s'appuient sur une analyse des conditions historiques qui ont favorisé une division du travail moral en vertu de laquelle les activités de soins ont été socialement et moralement dévalorisées. L'assignation des femmes à la sphère domestique a renforcé le rejet de ces activités et de ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/care-philosophie/#i_42788

COMMERCE INTERNATIONAL - Avantages comparatifs

  • Écrit par 
  • Matthieu CROZET
  •  • 5 799 mots

Dans le chapitre «  Le principe  »  : […] critique sévère des thèses protectionnistes soutenues par les mercantilistes. Il défend l'idée que les théories de la division du travail et de l'échange peuvent être étendues aux relations internationales. De ses développements sur le commerce international, on retient le plus souvent le principe des avantages absolus. En vertu de ce principe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commerce-international-avantages-comparatifs/#i_42788

COMMERCE INTERNATIONAL - Division internationale du travail

  • Écrit par 
  • Lionel FONTAGNÉ
  •  • 3 920 mots

Adam Smith (La Richesse des nations, 1776), dans laquelle chaque ouvrier se voyait affecté à une tâche précise participant à la production de l'atelier, la notion de division internationale du travail (D.I.T.) fait référence à la spécialisation des économies nationales dans des activités particulières, laquelle donne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commerce-international-division-internationale-du-travail/#i_42788

CONFORMITÉ & DÉVIANCE

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Conformité, ressemblance et convergence »  : […] Dans une société individualiste organisée selon le principe de la division du travail, conformité et différence se conditionnent mutuellement : pourtant la préoccupation exclusive que chaque individu a de ses fins singulières ne risque-t-elle pas de briser la solidarité, et de rendre dérisoire la recherche de la conformité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conformite-et-deviance/#i_42788

COÛTS DE TRANSACTION

  • Écrit par 
  • Claude MÉNARD
  •  • 5 298 mots

Dans le chapitre «  Cadre théorique »  : […] ouverture de son célèbre ouvrage sur La Richesse des nations (1776) : la division du travail constitue le socle de la croissance et du développement. Mais cela pose immédiatement un problème clé : comment organiser efficacement et à grande échelle les transactions permettant de tirer pleinement parti de la spécialisation des tâches et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couts-de-transaction/#i_42788

DIVISION DU TRAVAIL SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 286 mots

La division du travail est l'un des concepts les plus anciens des sciences du social. Il concerne toute organisation stable ayant pour effet de coordonner des individus ou des groupes se livrant à des activités différentes, mais intégrées les unes par rapport aux autres. Selon l'économie politique classique, la division du travail productif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/division-du-travail-social/#i_42788

DURKHEIM (ÉCOLE DE)

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 2 534 mots

Dans le chapitre « Société et individu »  : […] C'est dans son premier ouvrage, De la division du travail social (1893), que Durkheim exposera sa théorie de la solidarité, laquelle passe du stade « mécanique » au stade « organique », en relation avec la croissance de la division du travail. L'augmentation de la « densité morale », selon ses termes, favorise l'émergence d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/durkheim-ecole-de/#i_42788

DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Raymond BOUDON
  •  • 11 011 mots

Dans le chapitre « « De la division du travail social » »  : […] Dans la Division du travail, Durkheim, encore largement sous l'influence d'Auguste Comte, tente d'établir une loi évolutive : celle du passage de la solidarité mécanique à la solidarité organique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-durkheim/#i_42788

ÉCHANGE

  • Écrit par 
  • Claude MEILLASSOUX
  •  • 3 704 mots

Dans le chapitre « La dépossession des sociétés »  : […] L'échange entraîne avec lui la spécialisation et la division du travail ; le producteur ne cherche plus à satisfaire la totalité de ses besoins, mais un besoin commun à plusieurs autres producteurs qui lui fourniront les produits de leur spécialisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echange/#i_42788

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 719 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Les classiques »  : […] échanges : l'échange des marchandises est réglé par la proportion des quantités de travail que leur production nécessite. La cause de la richesse réside dans la division du travail qui décuple la force productive du travail ; division du travail qui prend de l'ampleur avec les échanges, l'épargne et l'investissement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_42788

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - L'école classique

  • Écrit par 
  • Daniel DIATKINE
  •  • 6 853 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La question des crises économiques »  : […] Le point de départ de la Richesse des nations est bien connu. Smith montre que l'enrichissement est le résultat des progrès dans la division du travail. Plus les quantités produites sont importantes, plus la division du travail est perfectionnée et plus la productivité du travail augmente. L'« étendue du marché » est ce qui, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-l-ecole-classique/#i_42788

ÉCONOMIE RÉGIONALE ET URBAINE

  • Écrit par 
  • Jacques THISSE
  •  • 12 076 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La ville préindustrielle »  : […] La division du travail est la source principale des rendements d'échelle. Selon les lieux et les dates, ceux-ci se manifestent différemment. Ils prennent d'abord la forme de biens collectifs locaux. À titre d'exemple, on rappellera que les villes de l'Europe médiévale se signalent principalement par deux types de biens collectifs : une frontière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-regionale-et-urbaine/#i_42788

ÉDUCATION - Types et fins de l'éducation

  • Écrit par 
  • Viviane ISAMBERT-JAMATI
  •  • 3 810 mots

Dans le chapitre « L'éducation non institutionnalisée »  : […] C'est précisément avec la division du travail que se développe une fonction éducative spécialisée, avant même que se crée une institution ad hoc : il est un stade où ni les parents ni les groupes quelque peu indifférenciés ne peuvent transmettre des savoir-faire qui sont devenus trop complexes pour être partagés par tous. L'apprentissage auprès d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-types-et-fins-de-l-education/#i_42788

EMPIRE SECOND (1852-1870)

  • Écrit par 
  • Marc BASCOU, 
  • Adrien DANSETTE, 
  • Universalis
  •  • 21 006 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le mirage de l'industrialisation »  : […] La division du travail n'est pas un phénomène nouveau : déjà, sous Louis-Philippe, l'un des grands orfèvres parisiens, François Désiré Froment-Meurice ne fait plus que diriger comme un chef d'entreprise la conception et la fabrication de pièces dessinées, mises au point et exécutées par ses nombreux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/second-empire/#i_42788

FAMILLE - Économie de la famille

  • Écrit par 
  • Catherine SOFER
  •  • 5 321 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les raisons économiques du mariage »  : […] La division du travail, qui permet de bénéficier d'économies d'échelle et d'exploiter des avantages comparatifs. C'était l'un des principaux avantages de la famille mis en avant par Becker (1981), qui se fonde sur la répartition des tâches de la famille traditionnelle dans laquelle seul le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-economie-de-la-famille/#i_42788

HIÉRARCHIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 990 mots

Dans le chapitre « Modèle fonctionnel »  : […] L'essence de ce modèle peut être résumée par les propositions suivantes. Tout système de division du travail implique, par définition, des tâches diversifiées et une certaine distribution statistique des emplois. Ainsi, dans un système particulier, on observe n types d'emplois (plus ou moins clairement définis par les tâches que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hierarchie/#i_42788

INDIVIDUALISME

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 214 mots

Dans le chapitre « L'individualisme comme notion sociologique »  : […] de la philosophie politique à celui de la sociologie, ces analyses vont s'enrichir de diagnostics reposant sur de nouvelles bases – les effets de la division du travail, notamment chez Émile Durkheim (Leçons de sociologie, 1950). Source de l'individualisme, le développement de la division complexe du travail a pour conséquence de détacher […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individualisme/#i_42788

INÉGALITÉS - Analyse et critique

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 9 523 mots

Dans le chapitre « Toujours moins : la pauvreté comme cumul de handicaps »  : […] Ainsi des situations défavorables au sein de la division sociale du travail, se traduisant par des travaux déqualifiés et/ou des emplois instables, s'accompagnent presque toujours de faibles rémunérations et par conséquent d'un faible niveau de vie. Elles valent à ceux qui les exercent une morbidité et une mortalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites-analyse-et-critique/#i_42788

INTERNET - Économie d'Internet

  • Écrit par 
  • Éric BROUSSEAU
  •  • 5 665 mots

Dans le chapitre « Un prolongement de la révolution industrielle »  : […] e siècle en Europe occidentale. L'approfondissement de la division du travail a rendu les tâches à effectuer plus simples et par la même plus faciles à automatiser. Ainsi a-t-il été possible de progressivement substituer du capital au travail, autorisant les formidables gains de productivité à l'origine de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/internet-economie-d-internet/#i_42788

MACHINISME

  • Écrit par 
  • Bertrand GILLE, 
  • Pierre NAVILLE
  •  • 6 782 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Machinisme et société »  : […] Le fractionnement du travail entraînant la lassitude de l'ouvrier n'était pas le seul fait de la machine : il pouvait exister dans une division du travail manuel tel que le décrit Adam Smith à la fin du xviiie siècle. Mais si l'on ajoute à cela des cadences plus rapides, et par conséquent une fatigue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machinisme/#i_42788

MARCHÉ (sociologie)

  • Écrit par 
  • Valérie ASENSI, 
  • Gilles LAFERTÉ
  •  • 1 320 mots

Les fondateurs de la sociologie s’étaient intéressés au marché : dans De la division du travail social, Émile Durkheim l’a décrit en 1893 comme l’un des éléments du processus de spécialisation et de division du travail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marche-sociologie/#i_42788

MARXISME - La théorie marxiste

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 742 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les deux formes de la survaleur »  : […] spécifique du capitalisme. Elles reposent sur la coopération, sur la division du travail poussée entre les individus (division manufacturière en attendant l'organisation « scientifique » du travail et le taylorisme), sur l'utilisation des machines remplaçant partiellement l'activité humaine (ou plutôt se la subordonnant) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-theorie-marxiste/#i_42788

ORGANISATION DES ENTREPRISES

  • Écrit par 
  • Pierre ROMELAER
  •  • 4 951 mots

Dans le chapitre « La structure mécaniste »  : […] qu'elle a été inventée à la fin du xixe siècle par Frederick Taylor. Elle possède une caractéristique qu'on ne rencontre pas dans toutes les structures mécanistes : une division très poussée du travail en tâches élémentaires très simples qui peuvent être effectuées par des personnes sans qualification […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-des-entreprises/#i_42788

PRINCIPLES OF SCIENTIFIC MANAGEMENT, Frederick Winslow Taylor - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 1 033 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une définition de l'organisation scientifique du travail »  : […] des temps et des mouvements, qui doit être menée par l'encadrement et transmise ensuite aux ouvriers. Taylor préconise alors une division du travail accentuée entre conception et exécution du travail. Le but est d'encourager l'intensification du travail. La norme du rendement est décisive sur ce point. À l'augmentation des cadences qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principles-of-scientific-management/#i_42788

SALARIAT

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 8 713 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La « grande transformation » »  : […] le soutient Stephen Marglin, pour réduire les « coûts de transaction », comme l'estime Oliver Williamson, ou pour bénéficier des avantages techniques de la division et de l'organisation du travail, comme l'analyse Adam Smith avec l'exemple célèbre de la manufacture d'épingles, la main-d'œuvre ouvrière allait désormais être rassemblée dans un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salariat/#i_42788

SOLIDARITÉ SOCIALE

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe MARCEL
  •  • 1 231 mots

Dans le chapitre « La solidarité organique »  : […] individus sont solidaires grâce à un système de fonctions différentes et spéciales qu'unissent des rapports définis, et notamment la division du travail. Caractéristique des sociétés modernes, cette solidarité est dite « organique » parce que l'individu dépend d'autant plus étroitement de la société que les tâches sont divisées. Par ailleurs, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/solidarite-sociale/#i_42788

STRUCTURALISME GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Rémi LENOIR
  •  • 1 237 mots

Dans le chapitre « Espace social et structure des relations »  : […] ne peut pas être constitué comme tel. Car la formation d'un champ résulte, selon Bourdieu, du processus de division du « travail social » au sens de Durkheim, travail de différenciation de l'espace social en sous-espaces relativement autonomes, chacun ayant une logique propre de fonctionnement, si bien que toute détermination externe pesant sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme-genetique/#i_42788

TECHNIQUE ET ART

  • Écrit par 
  • Marc LE BOT
  •  • 5 565 mots

Dans le chapitre « Art et connaissance »  : […] À ce nouveau stade historique de la division du travail que le capitalisme industriel institue au cours du xviiie et surtout du xixe siècle, la séparation de l'art et de la technique n'est donc qu'un aspect particulier d'un processus très général. Mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/technique-et-art/#i_42788

WILLIAMSON OLIVER E. (1932-     )

  • Écrit par 
  • Claude MÉNARD
  •  • 1 025 mots

transaction ». L'idée de départ, inspirée de John Commons et surtout de Ronald Coase, est relativement simple. Si on accepte avec Adam Smith que la division du travail constitue, avec le progrès technologique, la source décisive de « la richesse des nations », alors la théorie économique doit identifier et expliquer les modalités permettant de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oliver-e-williamson/#i_42788

Pour citer l’article

B. BREVAN, « TRAVAIL DIVISION DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/division-du-travail/