ÉMOTION (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La raison peut-elle triompher des émotions ?

Les philosophes modernes emprunteront aux penseurs grecs l’idée d’un combat de la raison contre les émotions. Pour Baruch Spinoza (1632-1677), l’individu est malheureux lorsqu’il tombe sous l’emprise de ses émotions. Dépourvu de connaissances, l'homme se croit naïvement à l’origine de ses actes parce qu’il « ignore les causes qui le déterminent ». Nous retrouvons ici l’image de la boule de billard qui, si on la dotait d’une conscience, s’imaginerait qu’elle a le choix de ses trajectoires. Seule la connaissance est libératrice pour Spinoza, et ce n’est qu’en identifiant la chaîne causale émotionnelle qui déclenche nos actes que nous pourrons recouvrer la maîtrise de notre existence. « Une affection qui est une passion est une idée confuse », écrit Spinoza dans son opus majeur l'Éthique (1677). « Si donc nous formons de cette affection une idée claire et distincte [...] l’affection cessera d’être une passion ».

René Descartes (1596-1650), bien qu’il ait rédigé ses ouvrages avant que Spinoza ait publié les siens, semble avoir une conception des émotions moins métaphysique et plus en harmonie avec les sciences contemporaines. Il considère comme exagérément ambitieux le projet stoïcien de nous libérer de toutes nos passions. Plutôt que de nous inciter à un travail intérieur, Descartes choisit, en particulier dans son dernier livre publié peu avant sa mort, Les Passions de l’âme (1649), une approche matérialiste. Les émotions sont d’abord des mouvements du corps, un corps qui n’est rien d’autre que la machine complexe dont la nature nous a dotés. Elles sont le fruit d’un conditionnement efficace : en associant au plaisir les choses utiles, et à la douleur les choses nuisibles pour notre corps, le conditionnement émotionnel constitue un outil irremplaçable au servic [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Les derniers événements

28 août 1988 République fédérale d'Allemagne. Collision aérienne à Ramstein

L'émotion est grande en Allemagne fédérale, où une campagne d'opposition aux vols militaires à basse altitude se développe depuis quelques mois. Les autorités interdisent toute démonstration d'acrobatie aérienne. […] Lire la suite

23 octobre - 3 novembre 1983 Liban. Attentat à Beyrouth contre les soldats américains et français de la force multinationale

L'émotion est considérable après ce « lâche attentat » contre les « soldats de la paix », mais Paris et Washington expriment leur détermination à continuer de participer à la force multinationale de sécurité, présente au Liban depuis septembre 1982. Les deux attentats auraient été commis par des musulmans shī‘ites libanais ou iraniens mais, le 24,  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « ÉMOTION (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/emotion-notions-de-base/