CONDITIONNEMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme « conditionnement » s'applique, en psychologie scientifique, à des mécanismes d'acquisition des comportements à la faveur de certaines relations précises entre les réactions de l'organisme et les stimulations du milieu. Décrit et exploré à l'origine par Pavlov (1849-1936), dans des expériences classiques sur le chien, le conditionnement dit pavlovien (ou classique, ou de type I) s'établit selon un schéma bien connu : une stimulation inconditionnelle, tel un choc électrique à la patte, déclenche de manière réflexe une réaction inconditionnelle de retrait du membre. Si une stimulation neutre (non douloureuse) est associée au choc, la réaction de retrait de la patte se manifestera à la suite de cette stimulation, en l'absence du choc électrique ; stimulus neutre et réaction sont devenus conditionnels (ou conditionnés).

Ce schéma élémentaire a permis d'analyser les caractères de multiples réactions acquises, de préciser les lois de leur apparition et de leur extinction, et de rendre compte d'une part importante des adaptations de l'organisme aux conditions de son milieu. Il a permis de mettre en lumière les relations fonctionnelles étroites entre le système nerveux central et les systèmes physiologiques de la vie végétative ; il a aussi permis d'étudier chez l'homme les interactions infiniment nuancées entre le système sensori-moteur qu'il partage, en gros, avec les autres espèces animales, et le système symbolique et verbal, ou second système de signalisation.

S'écartant quelque peu du schéma élémentaire de Pavlov, les psychologues béhavioristes américains ont développé, à partir des travaux de Thorndike, des procédures expérimentales qui, épurées, ont abouti à la définition par Skinner d'un second type de conditionnement, dit opérant. Celui-ci a été largement étudié à l'aide de multiples variantes de la cage de Skinner, adaptée aux diverses espèces animales et à l'homme. Les conditions expérimentales sont telles qu'à une action du sujet définie de façon opérationnelle, dite répons [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite, université de Liège, membre de l'Académie royale de Belgique

Classification


Autres références

«  CONDITIONNEMENT  » est également traité dans :

APPRENTISSAGE, psychologie

  • Écrit par 
  • Daniel GAONAC'H, 
  • Jean-François LE NY
  •  • 5 932 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Formes élémentaires »  : […] On peut considérer le phénomène d' accoutumance (qui est parfois désigné sous son nom anglais habituation ) comme une des formes les plus simples et les plus générales d'apprentissage ; il s'analyse en la disparition plus ou moins progressive d'une réaction innée, en cas de répétition du stimulus qui l'a suscitée. Si cette répétition est interrompue pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-psychologie/#i_8208

BEHAVIORISME

  • Écrit par 
  • Jean-François LE NY
  •  • 4 674 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conception « stimulus-réponse », forme typique du behaviorisme »  : […] Lorsqu'on examine avec quelque recul la conception que Watson et ses continuateurs se font du comportement, on voit clairement qu'ils considèrent le plus souvent ce terme comme étant l'équivalent de « réponse » ou de « réaction ». Ces deux derniers termes impliquent nettement que le comportement pris en considération se produit en présence d'un événement défini de l'environnement, qui est appelé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/behaviorisme/#i_8208

COMPORTEMENT ANIMAL - Développement du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 913 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Apprentissage associatif »  : […] L'apprentissage associatif implique, comme son nom l'indique, que l'animal fasse une association entre deux événements (conditionnement classique) ou entre un comportement et une conséquence (conditionnement opérant). Par exemple, dans le conditionnement classique, décrit par Ivan Petrovitch Pavlov au début du xx e  siècle, un chien qui est habit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comportement-animal-developpement-du-comportement/#i_8208

GÉNÉRALISATION, psychologie

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 470 mots

Terme appliqué en psychologie à des phénomènes qui relèvent, les uns de la généralisation conceptuelle, les autres de la généralisation conditionnelle. On parle de généralisation conceptuelle lorsqu'une règle découverte dans une situation donnée est appliquée dans une situation nouvelle de même structure, mais comportant de nouveaux objets. La capacité de généraliser entendue en ce sens permet de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generalisation-psychologie/#i_8208

HISTOIRE DE L'ÉTHOLOGIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Raymond CAMPAN
  •  • 991 mots

1854 Isidore Geoffroy Saint-Hilaire utilise pour la première fois le terme « éthologie » dans son sens actuel (étude comparative du comportement animal) pour désigner les descriptions des mœurs des animaux telles qu'elles ont été faites par Aristote, Buffon, Réaumur, G. Leroy ou Lamarck. 1859 Dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ethologie-reperes-chronologiques/#i_8208

KONORSKI JERZY (1903-1974)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 305 mots

Neurophysiologiste polonais né à Łódź, Konorski fut médecin à l'hôpital psychiatrique de Pruszków de 1929 à 1931, puis enseigna au laboratoire Pavlov de Leningrad. De 1934 à 1939, il travailla à l'institut de biologie expérimentale M. Nencki de Varsovie, dont il devint le directeur en 1968. Chef du département de physiologie à Soukhoumi (Caucase) de 1941 à 1944, professeur de physiologie à l'unive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerzy-konorski/#i_8208

PAVLOV IVAN PETROVITCH (1849-1936)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 2 150 mots

Dans le chapitre « Une nouvelle approche de la vie psychique »  : […] Né à Riazan, Ivan Petrovitch Pavlov entra en 1870 à l'université de Saint-Pétersbourg et devint, en 1884, lecteur en physiologie – charge qui l'amena à séjourner dans les plus célèbres laboratoires allemands –, puis titulaire d'une chaire de pharmacologie et directeur du laboratoire de physiologie de l'Institut de médecine de Saint-Pétersbourg. Il reçut, en 1904, le prix Nobel pour ses travaux sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-petrovitch-pavlov/#i_8208

PETITE ENFANCE ET DÉBUTS DE LA PENSÉE

  • Écrit par 
  • Roger LÉCUYER
  •  • 1 345 mots

Dans le chapitre « Les techniques modernes d’interrogation »  : […] Si le bébé de cinq mois (et même de 2 mois et demi) a la permanence de l’objet, pourquoi ne recherche-t-il pas un objet caché sous ses yeux ? Parce qu’il faut pour cela planifier une suite de gestes, ce qu’il ne sait pas faire. Il y a une grosse différence entre savoirs et savoir-faire et les « fonctions exécutives » jouent un rôle important. Le retard du bébé humain sur d’autres espèces dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petite-enfance-et-debuts-de-la-pensee/#i_8208

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 779 mots

Dans le chapitre « L'approche comportementaliste »  : […] Due aux travaux d'Ivan Pavlov (1849-1936), bien que fort sous-estimée par la psychiatrie occidentale, la réflexologie a joué et joue encore un rôle considérable, pour deux raisons convergentes. Elle permet d'une part, grâce aux notions de conditionnement et de premier et second systèmes de signalisation, de rendre compte de toute une partie de la pathologie mentale, à l'exception des troubles men […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie/#i_8208

PSYCHOLOGIE ANIMALE ou ZOOPSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques VAUCLAIR
  •  • 4 738 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Du conditionnement à l'apprentissage et à la cognition »  : […] L'étude des activités mentales des animaux , comme de celles des hommes, a été réactivée sous l'influence de disciplines et paradigmes scientifiques comme la cybernétique et les théories de l'information. Ces approches ont eu un impact important en psychologie car elles ont permis d'analyser les connaissances indépendamment des caractéristiques de leurs formes d'expression. La psychologie cognitiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-animale-ou-zoopsychologie/#i_8208

PSYCHOLOGIE CLINIQUE COMPORTEMENTALE ET COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Martine BOUVARD
  •  • 2 567 mots

Dans le chapitre « La psychologie clinique comportementale »  : […] John B. Watson (1878-1958) est à l’origine du courant comportemental ( Behaviorism , 1925). Pour lui, la psychologie se définit comme la « science des comportements » et doit être objective et expérimentale. Il s’appuie sur les travaux de Pavlov sur le conditionnement répondant pour montrer comment les comportements peuvent être établis et renforcés. D’après Watson, le compo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-comportementale-et-cognitive/#i_8208

RÉFLEXES CONDITIONNÉS

  • Écrit par 
  • Henri Maurice BRUGÈRE
  •  • 244 mots

En étudiant les facteurs du déclenchement des sécrétions digestives, le physiologiste russe Ivan Petrovitch Pavlov (1849-1936) a montré que, en plus des réflexes simples (dits absolus et qualifiés plus tard d'innés) et des actions sensorielles (vue, odeur de l'aliment) induites par le repas, des stimulations initialement sans rapport (sonores, tactiles) peuvent devenir actives, c'est-à-dire provoq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexes-conditionnes/#i_8208

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire et intersubjectivité »  : […] Cette morale ne fut jamais achevée (nous disposons à présent de son ébauche, un volumineux ensemble de notes, publié à titre posthume sous l'intitulé Cahiers pour une morale ) . Si Sartre abandonna ce projet, c'est, dit-il, du fait d'avoir pris conscience, progressivement, que la façon dont il envisageait jusqu'alors la liberté était trop idéale et désin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_8208

SKINNER BURRHUS FREDERIC (1904-1990)

  • Écrit par 
  • Pierre LECOCQ
  •  • 706 mots

Psychologue américain, un des maîtres de l'école béhavioriste, au sein de laquelle il occupe cependant une place particulière. Né en 1904, Skinner obtient son doctorat d'université en 1931 à Harvard. Dans sa thèse, il précise déjà la plupart des positions sur la psychologie qu'il défendra par la suite. Après avoir enseigné de 1936 à 1945 à l'université du Minnesota, puis de 1945 à 1947 à l'univers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burrhus-frederic-skinner/#i_8208

VARIATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 9 369 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Peut-on distinguer l'inné de l'acquis ? »  : […] Dans ce qui précède, on a opposé variation héréditaire, pour une large part génétique, et variation non héréditaire, d'origine environnementale. On ne peut manquer d'évoquer à ce propos la vieille opposition entre inné et acquis. De quoi s'agit-il exactement ? Étymologiquement, un caractère inné est présent à la naissance de l'individu, tout autre caractère étant, par élimination, acquis. Si l'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/variation-biologie/#i_8208

VISION - Vision et évolution animale

  • Écrit par 
  • Stéphane HERGUETA
  •  • 5 757 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les organisations réflexes »  : […] Les organisations réflexes correspondent à des réseaux réflexes dont chacun fonctionne sur le modèle de l'arc réflexe classique (réflexe myotatique d'extension de la jambe en réponse à un choc sur le tendon rotulien du genou) : un neurone sensoriel capte une information puis transmet celle-ci à un neurone moteur qui déclenche la contraction d'un muscle (fig. 1a). L'arc réflexe est le réseau nerve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-vision-et-evolution-animale/#i_8208

WATSON JOHN BROADUS (1878-1958)

  • Écrit par 
  • Pierre LECOCQ
  •  • 673 mots

Psychologue américain, principal représentant de l'école béhavioriste. Né à Greenville (Caroline du Sud) dans une famille très religieuse qui cherche à l'orienter vers le ministère, John Watson résiste et fait ses études à l'université de Chicago. Attiré tout d'abord par la philosophie, il s'en détourne bientôt pour s'intéresser à la psychologie et à la neurologie. En 1903, il obtient son doctorat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-broadus-watson/#i_8208

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc RICHELLE, « CONDITIONNEMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conditionnement/