EUROPÉEN DROIT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'expression « droit européen », assez couramment employée à l'époque contemporaine, revêt plusieurs significations, dont aucune, au reste, ne correspond pleinement à la notion qu'elle devrait traduire.

Théoriquement, en effet, le droit européen devrait être un corps de règles applicables aux États de l'Europe comme, le cas échéant, à leurs ressortissants ou habitants ; elles pourraient être invoquées par les uns et par les autres, et édictées par un pouvoir législatif ou réglementaire européen, de caractère supranational ; théoriquement aussi, ce droit s'étendrait à toute l'Europe « de l'Atlantique à l'Oural », selon la formule célèbre, qui ne se confond pas avec l'extension géographique actuelle de l'Europe communautaire.

Les systèmes de droit en Europe

Ainsi conçu, il va de soi que le droit européen n'a jamais existé et n'existe pas davantage actuellement ; à vues humaines, on ne peut pas non plus penser qu'il prenne naissance dans un avenir prévisible. Tout au plus aurait-on pu dire, avant les profondes transformations économiques et sociales qui, parties en 1917 de l'ancien Empire des tsars, se sont étendues, après la Seconde Guerre mondiale, à un large secteur de l'Europe centrale et orientale, qu'il existait parmi les grands systèmes de droit qui se partageaient alors le monde un système continental européen, nourri au fonds commun du droit romain, dont la renaissance n'est pas à exclure depuis l'effondrement des régimes socialistes de la Russie soviétique et des pays de l'Est. On pourrait certes y distinguer, plus ou moins légitimement, une branche proprement française dont la codification napoléonienne avait étendu les ramifications dans les pays limitrophes et au nord de la Méditerranée (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Espagne, Portugal, Italie, Roumanie) et une branche « germanique », qui couvrait notamment l'Autriche, la Turquie et, à certains égards, la Suisse.

Mais, pour importantes qu'aient pu être les différences entre telles et telles règles du droit civil français ou allemand (par exemple, quant au rôle respectif de la volonté interne et de la déclaration de volonté dans les actes juridiques ; quant à la sauvegarde de l'équilibre des prestations et au pouvoir d'intervention du juge dans le contrat ; quant au transfert de la propriété et à la publicité foncière – et naturellement, en bien d'autres domaines) et, partant, entre les règles correspondantes des législations qui se rattachent directement à l'un ou à l'autre, l'ensemble du système de droit de l'Europe continentale présentait une profonde unité de structure, de concepts, de terminologie et de méthode. Il traduisait aussi, dans les institutions de la famille légitime, de l'appropriation individuelle des biens et de leur transmission héréditaire, de la liberté contractuelle et de la responsabilité pour faute, des conceptions philosophiques, morales et économiques de la société largement semblables, sinon rigoureusement uniformes.

Géographiquement, cependant, ce système de droit n'était pas européen. D'une part, il débordait largement l'Europe, puisque les législations d'Amérique latine s'y rattachaient étroitement. Mais, d'autre part, il ne couvrait pas toute l'Europe, car l'Angleterre était, comme elle l'est toujours, la mère et l'inspiratrice d'une autre « famille » de droits occidentaux, la common law. Or, si les fondements de la société dont la common law fournit l'armature juridique sont essentiellement les mêmes que ceux sur lesquels s'est élevé le système franco-germanique, sa structure, ses concepts et ses méthodes leur confèrent une entière originalité. Ainsi, même au xixe et au début du xxe siècle, l'unité du système juridique européen s'arrêtait aux frontières de l'Europe continentale.

Cette unité fut brisée par l'éclosion du système soviétique et son expansion dans les pays liés à l'U.R.S.S., non sans qu'il faille observer – en simplifiant et en grossissant une réalité bien plus complexe – qu'à l'inverse de la common law celui-ci reposait sur des conceptions profondément différentes de celles qui animent les législations occidentales, mais ne s'en éloignait pas radica [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Siège du Conseil de l'Europe, Strasbourg

Siège du Conseil de l'Europe, Strasbourg
Crédits : Conseil de l'Europe

photographie

Traité de Rome

Traité de Rome
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-II, président honoraire
  • : professeur à l'université de Paris-II-Panthéon-Assas, directeur de l'Institut de droit comparé de Paris

Classification

Autres références

«  EUROPÉEN DROIT  » est également traité dans :

ADOPTION

  • Écrit par 
  • Pierre MURAT
  •  • 8 874 mots

Dans le chapitre « L'adoptabilité »  : […] L'adoption est aujourd'hui essentiellement conçue comme une institution de remplacement de la famille par le sang : les législations partent du postulat que la famille d'origine est le lieu normal – et normalement le meilleur – du développement de l'enfant, en conséquence de quoi la priorité dans le rattachement de l'enfant est donnée à la famille d'origine. En posant que l'enfant a « dans la mes […] Lire la suite

AGENCES DE NOTATION

  • Écrit par 
  • Patrick JOLIVET
  •  • 3 399 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Re-réglementations »  : […] Face aux défaillances des agences, les autorités politiques et monétaires de différents pays ont tenté de réduire leur influence sur les marchés financiers en encadrant mieux leurs activités. Le Congrès des États-Unis a voté en 2006 le Credit Rating Agency Reform Act, une loi qui modifie le statut N.R.S.R.O afin de briser la structure oligopolistique du marché en encourageant la concurrence entre […] Lire la suite

ALIMENTATION (Aliments) - Législation

  • Écrit par 
  • Alain SOROSTE
  •  • 3 129 mots

Dans le chapitre «  Le niveau communautaire d'élaboration de la législation alimentaire »  : […] La législation des denrées alimentaires au sein de l'U.E., comme de façon générale le droit communautaire, a pour fondement la Communauté économique européenne (C.E.E.) instituée par le traité de Rome du 25 mars 1957. La force de pénétration du droit communautaire repose sur deux principes essentiels : applicabilité directe et primauté vis-à-vis du droit national. De ce fait, et contrairement aux […] Lire la suite

ALIMENTATION (Économie et politique alimentaires) - Enjeux de politiques publiques

  • Écrit par 
  • Daniel NAIRAUD
  •  • 6 100 mots

Dans le chapitre « L'harmonisation communautaire dans le domaine sanitaire »  : […] Dans un premier temps, l'harmonisation communautaire dans le secteur sanitaire a porté sur les conditions relatives aux échanges d'animaux, de végétaux, et de denrées végétales ou animales. La première directive dans ce domaine, établie en 1964, fixait les conditions d'agrément communautaire des abattoirs d'animaux de boucherie. Mais contrairement à l'évolution qui a été celle de la P.A.C., il n' […] Lire la suite

ARBITRAGE, droit

  • Écrit par 
  • René DAVID, 
  • René Jean DUPUY, 
  • Universalis
  •  • 10 799 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Compromis et engagements d'arbitrage obligatoire  »  : […] L'autonomie de la volonté des États apparaît aussi bien dans la forme du compromis que dans son contenu et sa force obligatoire. Le compromis est un traité international. Conclu entre les États parties au litige, il peut néanmoins être ouvert à l'adhésion d'États tiers ou indirectement intéressés. Le contenu du compromis est assez variable ; il a été conçu de manière différente au cours des diver […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - L'archéologie préventive

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 2 915 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les cadres juridiques et institutionnels »  : […] Si, on l'a vu, la législation des pays européens peut s'adosser à la Convention de Malte, la situation est cependant très variable selon les traditions nationales. Tandis que la France s'est dotée d'une véritable loi (loi du 17 janvier 2001 relative à l'archéologie préventive), le Royaume-Uni ne dispose que d'une simple circulaire (la Policy Guidance 16), mais appliquée avec une certaine rigueur, […] Lire la suite

ARTISANAT

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER, 
  • Louis LERETAILLE
  • , Universalis
  •  • 7 093 mots

Dans le chapitre « L'harmonisation européenne »  : […] L' Acte unique européen, signé en février 1986 et entré en vigueur en juillet 1987, faisait obligation aux autorités communautaires, ainsi qu'aux administrations nationales concernées, dans l'ensemble des États membres de la Communauté européenne, d'harmoniser leurs législations respectives afin de rendre opérationnel, pour le 1 er  janvier 1993 au plus tard, un « marché unique » comportant notamm […] Lire la suite

ASSURANCE - Histoire et droit de l'assurance

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AUDINOT, 
  • Jacques GARNIER
  • , Universalis
  •  • 7 480 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La mission de contrôle de l'État »  : […] Le second type d'intervention de l'État intéresse le contrôle de l'activité et la solvabilité des entreprises d'assurances qui opèrent sur le territoire français. La protection des souscripteurs, des assurés et des bénéficiaires de contrat et l'existence de masses financières considérables influant sur l'économie nationale justifient l'existence d'un contrôle rigoureux de l'État. Les engagements à […] Lire la suite

ASSURANCE - Évolution contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AUDINOT, 
  • Jacques GARNIER
  • , Universalis
  •  • 5 309 mots

Dans le chapitre « Normes comptables internationales »  : […] En vertu d’un règlement de la Commission européenne du 29 septembre 2003 portant adoption de certaines normes comptables internationales, les comptes consolidés des sociétés cotées de l'Union européenne sont, depuis l'exercice 2005, élaborés selon les normes définies par l' International Accounting Standards Board (I.A.S.B.) Trois normes intéressent plus particulièrement les sociétés d'assurance […] Lire la suite

AUTOMOBILE - Défis

  • Écrit par 
  • Daniel BALLERINI, 
  • François de CHARENTENAY, 
  • André DOUAUD, 
  • Francis GODARD, 
  • Gérard MAEDER, 
  • Jean-Jacques PAYAN
  •  • 11 549 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le recyclage des automobiles »  : […] C'est en Europe que les premières réglementations concernant les véhicules hors d'usage (VHU) ont été mises en œuvre afin de limiter la production de déchets qui ne cessent de croître. Depuis 2000, l'Union européenne a donc publié des directives pour réduire la mise en décharge (qui s'élevait à quelque 3 millions de tonnes de déchets ultimes issus de 12 millions de véhicules usagés dans l'Europe […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-30 avril 2022 Ukraine – Russie. Mise au jour de massacres de civils dans la région de Kiev évacuée par les troupes russes.

Le 11, le chancelier autrichien Karl Nehammer est le premier dirigeant européen à rencontrer Vladimir Poutine, à Moscou, depuis le début du conflit. Il se déclare « pessimiste » à l’issue de cette rencontre, constatant que « le président Poutine est entré massivement dans une logique de guerre ». Le 12, le président américain Joe Biden accuse pour la première fois Vladimir Poutine de mener un « génocide » en Ukraine. […] Lire la suite

14 avril 2022 Royaume-Uni – Rwanda. Accord entre Londres et Kigali sur le traitement et l'accueil des migrants illégaux.

Le Royaume-Uni est le premier pays européen à conclure ce type d’accord. Le Danemark est en négociations avec le Rwanda sur le même sujet. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) exprime sa « forte opposition » à cet accord. L’ONG Human Rights Watch met en doute le statut de « pays sûr, qui respecte l’état de droit », attribué par Londres au Rwanda. […] Lire la suite

1er-31 mars 2022 Ukraine – Russie. Poursuite de la pression militaire russe et des soutiens occidentaux à l'Ukraine.

Le même jour, Sberbank, la plus grosse banque russe, dont la filiale européenne est menacée de faillite en raison de retraits massifs de liquidités, déclare se retirer du marché européen. Le 3, les troupes russes s’emparent de la ville de Kherson, dans le sud du pays, tandis que leur progression vers la capitale Kiev, dans le Nord, est freinée. Kharkiv, dans le Nord-Est, et Marioupol, dans le Sud-Est, sont bombardées. […] Lire la suite

18-19 janvier 2022 Union européenne. Élection de Roberta Metsola à la présidence du Parlement européen.

Le 18, le Parlement européen élit à sa présidence la députée maltaise Roberta Metsola (Parti populaire européen, PPE). Déjà vice-présidente du Parlement, celle-ci en assurait la présidence par intérim depuis le décès de David Sassoli (Socialistes et démocrates, S&D), survenu le 11. À la suite des élections européennes de mai 2019, il avait été convenu que le social-démocrate laisserait sa place à un conservateur à mi-mandat, soit en janvier 2022. […] Lire la suite

22 décembre 2021 Union européenne – Pologne. Ouverture d'une procédure d'infraction à l'encontre de Varsovie.

La Commission européenne annonce l’ouverture d’une procédure d’infraction contre la Pologne, à la suite de la contestation par le Tribunal constitutionnel polonais, en octobre, de la primauté du droit européen sur le droit polonais et de l’autorité de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE). Elle estime que « le Tribunal constitutionnel ne répond plus aux exigences d’un tribunal indépendant et impartial établi par la loi, comme l’exige le traité » européen. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Berthold GOLDMAN, Louis VOGEL, « EUROPÉEN DROIT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-europeen/