CALIFAT OMEYYADE DE DAMAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans le contexte troublé de la succession de Mahomet, Mu‘awiya, un membre éminent des Banū Omeyya, le clan qurayshite qui dominait la Mecque au début du viie siècle, s'impose aux dépens des Alides qui revendiquent pour ‘Alī, gendre et cousin du Prophète, l'héritage politique et religieux de celui-ci. Alors gouverneur de Damas, Mu‘awiya reste seul calife (« successeur ») après l'assassinat de ‘Alī en 661. Pour s'éloigner de ses ennemis (trois des quatre premiers califes sont morts assassinés !), il choisit de transférer la capitale califale de Médine à Damas, où il s'est familiarisé avec les traditions administratives byzantines, et impose un système de succession héréditaire. Poursuivant avec succès la politique d'expansion territoriale, les califes omeyyades doivent organiser un immense empire. S'appuyant sur les Qurayshites aux dépens de la famille proche du Prophète (Hashimites) et sur les Arabes aux dépens des Persans, les Omeyyades suscitent le mécontentement des nouveaux convertis qui se sentent exclus du pouvoir. Ces frustrations débouchent, en 750, sur une révolte des clients (mawālī) persans qui imposent un nouveau calife hashimite, descendant d'al-‘Abbās, oncle de Mahomet : c'est le début de la dynastie abbasside.

Grande Mosquée de Damas

Grande Mosquée de Damas

photographie

La cour (sahn) de la Grande Mosquée omeyyade de Damas, construite de 705 à 715 par le calife al-Walid, Syrie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

—  Pascal BURESI

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pascal BURESI, « CALIFAT OMEYYADE DE DAMAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/califat-omeyyade-de-damas/