CONTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Les frères Grimm

Les frères Grimm
Crédits : General Photographic Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Geneviève Calame-Griaule

Geneviève Calame-Griaule
Crédits : D.R.

photographie


Qu'est-ce qu'un conte populaire ?

Si le terme de conte présente, dans la littérature, des acceptions multiples et des frontières indécises, trois critères suffisent à le définir en tant que récit ethnographique : son oralité, la fixité relative de sa forme et le fait qu'il s'agit d'un récit de fiction.

Le conte populaire s'inscrit d'abord dans ce vaste champ qu'en 1881 Paul Sébillot baptise, d'une expression paradoxale, «  littérature orale ». Comme les comptines et les proverbes, les devinettes et les chansons, il bénéficie de cette « transmission de bouche à oreille » qui caractérise, selon Pierre Saintyves, le « savoir du peuple ». Chaque conte est un tissu de mots, de silences, de regards, de mimiques et de gestes dont l'existence même lubrifie la parole, au dire des conteurs africains.

Le conte est, de plus, un récit hérité de la tradition, ce qui ne signifie nullement qu'il se transmette de façon immuable. Le conteur puise dans un répertoire connu depuis longtemps la trame de son récit et lui imprime sa marque propre qui sera fonction de l'heure, du lieu, du public et de son talent spécifique. Le conte populaire est donc à la fois création anonyme, en ce qu'il est issu de la mémoire collective, et création individuelle, celle du « conteur doué », artiste à part entière, qui actualise le récit et, sans en bouleverser le schéma narratif, le fait sien. Le conte participe ainsi, avec la légende, de ce qu'Arnold Van Gennep appelle la « littérature mouvante », par opposition à la « littérature fixée » des proverbes et des dictons qui ne se modifient pas.

À l'intérieur de la littérature mouvante, le conte se singularise surtout par son caractère de fiction avouée. L'incipit « Il était une fois » atteste déjà la rupture avec le monde ordinaire. Les localisations spatio-temporelles du conte merveilleux l'accentue [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  CONTE  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le conte africain »  : […] Si tous ces romans jouent le jeu du réalisme, hérité du roman classique européen et sans doute parfaitement accordé à l'affirmation d'identité des nouvelles nations, il arrive aussi que l'écriture africaine se laisse porter par le plaisir de conter, si particulier au style oral. Le conte est devenu l'un des genres majeurs de la littérature africaine écrite, soit que l'on recueille et transcrive d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-litteratures/#i_800

AKINARI UEDA (1734-1809)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'œuvre d'Akinari »  : […] Pour la postérité, Akinari est avant tout l'auteur des Contes de pluie et de lune ( Ugetsu-monogatari ). Dans ces neuf Contes fantastiques de jadis et naguère , il rompait délibérément avec le style et la manière des ukiyo-zōshi inaugurés au siècle précédent par Saikaku, et auxquels il avait lui-même sacrifié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/akinari/#i_800

ALCRIPE PHILIPPE LE PICARD dit PHILIPPE D' (1530/31-1581)

  • Écrit par 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 354 mots

Moine normand de l'abbaye cistercienne de Mortemer, dans la forêt de Lyons, Philippe d'Alcripe semble avoir suscité la défiance de ses confrères par une activité littéraire jugée peu sérieuse : c'est en effet l'auteur de La Nouvelle Fabrique des excellents traicts de vérité , un recueil de quatre-vingt-dix-neuf contes facétieux et fantastiques. Histoires de puits qui touche a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcripe-philippe-le-picard-dit-philippe-d/#i_800

ALICE AU PAYS DES MERVEILLES, Lewis Carroll - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Sophie MARRET
  •  • 1 212 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un univers étrange et onirique »  : […] Les Aventures d'Alice au pays des merveilles naquirent lors d'une promenade en bateau à laquelle Lewis Carroll avait convié Alice, Lorina et Charlotte Liddell, les filles du doyen de Christ Church. Les enfants lui demandèrent de leur raconter une histoire qu'il inventa au fur et à mesure de leur progression, comme le rapporte son ami le révérend Duckworth qui les accompagnai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alice-au-pays-des-merveilles/#i_800

ANDERSEN HANS CHRISTIAN (1805-1875)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 3 656 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aux sources des « Contes » »  : […] Jusqu'ici, cependant, pas question de contes. Le plus curieux est bien de constater qu'Andersen ne semble pas y avoir songé pour asseoir cette célébrité dont il était et restera tant assoiffé. Homme de théâtre, poète et romancier, telles étaient ses ambitions avouées. Comment donc a-t-il été révélé à lui-même ? Trois éléments y ont certainement contribué. Le premier nous est donné par le titre mêm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-christian-andersen/#i_800

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 287 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'imaginaire captif »  : […] Il peut paraître audacieux d'introduire l'imaginaire « populaire » dans un développement sur la littérature. En premier, parce que l'objet se dérobe lui-même à l'analyse et surgit plus de nos définitions qu'il ne dévoile sa réalité. Ensuite, parce que la culture arabo-islamique, tout entière organisée par son discours scientifique, a mis l'imaginaire sous bonne garde, et plus strictement encore ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabe-monde-litterature/#i_800

AYMÉ MARCEL (1902-1967)

  • Écrit par 
  • Jacques BENS
  •  • 2 015 mots

Dans le chapitre « Un réalisme fantastique »  : […] Sur cette Terre, dont les êtres humains ont fait un séjour pas bien gai, il reste un moyen de ne pas sombrer dans la plus extrême mélancolie : c'est le rêve. Alors, dans les forêts franc-comtoises et dans les rues de Paris, les événements merveilleux surgissent sans prévenir. Ce qu'il y a de plus fascinant dans ce surnaturel, c'est qu'il se produit sans point d'exclamation. Marcel Aymé l'introduit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-ayme/#i_800

BARBE-BLEUE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 465 mots

Héros d'un conte célèbre, Barbe-Bleue épouse puis tue plusieurs femmes, en prétextant un interdit violé, mais la dernière lui échappe par ruse et le fait mettre à mort. Le nom est devenu synonyme d'homme cruel et sanguinaire. Faut-il, avec l'abbé E. Boissard (1886), identifier Barbe-Bleue à Comerus, barbare roi breton qui égorgeait ses femmes dès qu'elles étaient enceintes et que châtia saint Gild […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barbe-bleue/#i_800

BASILE GIAMBATTISTA (1575-1632)

  • Écrit par 
  • Paul LARIVAILLE
  •  • 857 mots

Napolitain engagé dans l'armée vénitienne, c'est lorsqu'il se trouvait en garnison dans l'île de Candie, que Giambattista Basile fut admis à l'Académie des extravagants, fondée par le noble vénitien Andrea Cornaro. Rentré dans sa patrie en 1608, il ne quittera plus le territoire de Naples que pour un séjour de quelques mois à Mantoue en 1612-1613. À partir de 1615, il est chargé de divers postes d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giambattista-basile/#i_800

BELLE AU BOIS DORMANT LA

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 431 mots

Elle bénéficie de tous les dons possibles, mais un maléfice l'endort pour cent ans. Le prince charmant la réveille ; toutefois, ses épreuves sont loin d'être achevées. La Belle est l'héroïne du premier des Contes de ma mère l'Oye , recopié dès 1695 dans le manuscrit offert à la jeune duchesse d'Orléans par Pierre d'Armancour, fils cadet de Charles Perrault. Au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belle-au-bois-dormant-la/#i_800

BETTELHEIM BRUNO (1903-1990)

  • Écrit par 
  • Pamela TYTELL
  •  • 1 067 mots

Psychanalyste américain d'origine autrichienne, Bruno Bettelheim fit des études de psychologie et de psychiatrie à l'université de Vienne, sa ville natale. Il acquit ensuite une solide formation psychanalytique. D'origine juive, il est déporté, en 1938, à Dachau puis à Buchenwald, expérience qui allait inspirer son étude ultérieure intitulée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruno-bettelheim/#i_800

BOUCHET GUILLAUME, sieur de Brocourt (1513 env.-env. 1594)

  • Écrit par 
  • Catherine TRESSON
  •  • 172 mots

Imprimeur poitevin, Bouchet fut en relation avec de nombreux écrivains ; il composa d'abord des vers qui sont presque tous perdus. Nommé juge-consul des marchands de Poitiers, c'est à ceux-ci qu'il dédie Les Sérées , dont la première publication a lieu en 1584 et auxquelles il donnera deux suites. Cet ouvrage est un recueil de contes de veillées, d'anecdotes, de bons mots, cl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-bouchet/#i_800

BRENTANO CLEMENS (1778-1842)

  • Écrit par 
  • André SOUYRIS
  •  • 1 839 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Prose »  : […] Avec des interruptions, il travaille, de 1805 à 1811, à ses contes « italiens » et « rhénans », qui ne paraîtront qu'après sa mort, en 1847-1848. Il voulait adapter « pour les enfants allemands » les cinquante contes du Pentamerone de Giovanni Battista Basile. Il n'en a écrit que onze, et quatre contes « rhénans » seulement ont vu le jour. Toute la fantaisie, parfois bizar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clemens-brentano/#i_800

BRUNHOFF JEAN DE (1899-1937)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 1 224 mots

Conteur et illustrateur, Jean de Brunhoff appartient à une famille d'origine balte et suédoise d'éditeurs et de rédacteurs de revues d'art (son père avait édité le Programme des Ballets russes de Diaghilev). Élève de l'atelier d'Othon Friesz, il peint dans une veine impressionniste quand un incident donne une tout autre orientation à sa carrière : il entend sa femme raconter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-brunhoff/#i_800

CABRERA LYDIA (1900-1991)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 441 mots

Figure majeure des lettres cubaines, l'ethnologue et nouvelliste Lydia Cabrera est connue pour ses recueils de contes traditionnels afro-cubains et ses ouvrages de fiction. Fille de l'historien Raimundo Cabrera, née le 20 mai 1900 à La Havane, Lydia Cabrera est bercée, durant son enfance, par les légendes populaires africaines que lui racontent sa nourrice et les employés de maison. En 1927, elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lydia-cabrera/#i_800

CANDIDE, OU L'OPTIMISME, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 097 mots
  •  • 2 médias

Candide, ou l'Optimisme a été publié en 1759 puis, dans une édition augmentée, en 1761. Ce conte, qui est devenu le titre le plus célèbre de Voltaire (1694-1778) et un des chefs-d'œuvre de la littérature française, a sans doute été d'abord le passe-temps d'un écrivain soucieux de léguer à la postérité des œuvres plus respectueuses du canon classique, tragédies et épopées. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/candide-ou-l-optimisme/#i_800

CAZOTTE JACQUES (1719-1792)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 600 mots

Dans la première partie de sa vie, rien ne semblait destiner Cazotte à la littérature. Il naît en 1719 à Dijon, où son père est greffier des états de Bourgogne et entreprend des études de droit. À Paris, où il vient en 1740, la protection de Maurepas lui permet d'entrer dans l'administration de la marine. Il commet alors quelques œuvres badines, dues à la fréquentation des milieux littéraires et m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-cazotte/#i_800

CELTES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H, 
  • Pierre-Yves LAMBERT, 
  • Stéphane VERGER
  •  • 15 892 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La littérature galloise »  : […] Le pays de Galles offre, avec l'Irlande, la littérature celtique médiévale la mieux conservée. Il a d'autre part su garder ses traditions de composition poétique jusqu'à nos jours. D'ailleurs, l'histoire littéraire du pays de Galles suit les époques de sa poésie . On distingue d'abord les cynfeirdd (« premiers bardes »), qui remontent (pour une partie d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celtes/#i_800

CENDRILLON

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 525 mots

De la cendre au trône : tel est le parcours de l'héroïne méprisée puis triomphante d'un des contes les plus appréciés du répertoire oral, essentiellement connu à notre époque par trois célèbres versions imprimées : La Gatta Cenerentola , dans le Pentamerone (1634) de Giambattista Basile, Cendrillon du recueil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cendrillon/#i_800

CHAT BOTTÉ LE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 498 mots

Un chat serviable et sans scrupules assure par ses ruses la fortune de son maître. S'agit-il, comme l'assure l'interprétation ritualiste, d'un conte sur un animal « totem » (chat, renard, chacal, gazelle ou éléphant blanc) et qui concernerait l'intronisation d'un roi chargé d'assurer la prospérité des récoltes ? L'histoire date vraisemblablement de temps très lointains, car la présence d'animaux s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-chat-botte/#i_800

CHAUCER GEOFFREY (1340 env.-env. 1400)

  • Écrit par 
  • Paul BACQUET
  •  • 1 298 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'importance des « Canterbury Tales » »  : […] La critique chaucérienne ne remonte guère au-delà de la seconde moitié du xix e siècle, où se manifeste l'influence d'érudits comme F. J. Furnivall (qui fonde la Chaucer Society en 1868) et W. W. Skeat qui édite les œuvres de l'écrivain à partir de 1894. Auparavant, l'édition de Tyrwhitt ( Canterbury Tales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geoffrey-chaucer/#i_800

LE CONTE DES CONTES, Giambattista Basile - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Françoise DECROISETTE
  •  • 888 mots

Dans le chapitre « Du grotesque au sublime »  : […] Le Conte des contes , c'est donc un conte qui engendre des contes, dans une parturition débridée. Aucune thématique imposée, contrairement à Boccace. Ici, chaque héros ou héroïne effectue, comme Zoza, un parcours initiatique confirmant sa vertu ou fustigeant ses vices. L'auteur alterne avec bonheur le grotesque et le sublime. Nombreux sont les récits fortement ancrés dans l'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-conte-des-contes/#i_800

CONTES, Hans Christian Andersen - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 759 mots
  •  • 1 média

Les Contes d'Andersen (1805-1875) sont le type même de l'œuvre universelle : il s'agit de l'un des ouvrages les plus lus au monde, et il faut gager que l'on n'est pas près d'en percer le secret. Andersen, écrivain danois sorti du plus bas peuple mais bénéficiaire d'un destin exceptionnel, se voulait avant tout romancier et dramaturge. C'est presque par hasard qu'il se risqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-hans-christian-andersen/#i_800

CONTES DE LA BÉCASSE, Guy de Maupassant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 980 mots
  •  • 1 média

Les Contes de la bécasse (1883) sont le troisième recueil de nouvelles de Guy de Maupassant (1850-1893), succédant à La Maison Tellier (1881) et Mademoiselle Fifi (1882). Alors âgé de trente-trois ans, Maupassant est un auteur célébré, dont les nouvelles paraissent régulièrement dans les journaux. À l'exception de deux contes ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-la-becasse/#i_800

CONTES DE L'ENFANCE ET DU FOYER, Jakob et Wilhelm Grimm - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian HELMREICH
  •  • 1 096 mots
  •  • 1 média

La publication en 1812 du premier volume des Contes des frères Jakob (1785-1863) et Wilhelm Grimm (1786-1859) s'inscrit dans un mouvement de redécouverte de la culture « populaire », particulièrement sensible en Allemagne depuis l'édition par Johann Gottfried Herder de son recueil de chants populaires (1778-1779). Les frères Grimm ont surtout été marqués par la collection de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-l-enfance-et-du-foyer/#i_800

CONTES, Charles Perrault - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 218 mots

Les Histoires, ou Contes du temps passé avec des moralités , de Charles Perrault (1628-1703), parurent tous les huit ( La Belle au bois dormant , Le Petit Chaperon rouge , La Barbe-Bleue , Le Maître Chat, ou le Chat botté , Les Fées , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-charles-perrault/#i_800

CONTES CRUELS, Philippe Auguste Villiers de L'Isle-Adam - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 933 mots

Dans le chapitre « « Le plus miraculeux des livres d'heures » (Mallarmé) »  : […] Constitué après coup, le recueil des Contes cruels (plusieurs autres titres avaient été envisagés, comme Contes philosophiques , Contes ironiques , ou encore Contes au fer rouge ) ne révèle aucune structure nette. Les textes s'y succèdent sans logique apparente : contes fantastiques (« Véra », « L'Intersigne » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-cruels/#i_800

CONTES DE CANTERBURY, Geoffrey Chaucer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • André CRÉPIN
  •  • 1 076 mots
  •  • 1 média

Geoffrey Chaucer (1340-1400) est surtout connu par ses Contes , dont la rédaction commence vers 1387. Il a pourtant écrit de nombreuses autres œuvres. Mais la diversité, de fond et de forme, des Contes de Canterbury reflète bien la curiosité alerte de son génie. À sa mort, Chaucer, âgé d'une soixantaine d'années, laisse les Contes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-canterbury/#i_800

CONTES DE FÉES

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 397 mots

Récits de voie orale, souvent antérieurs à la civilisation latine ou grecque et se retrouvant sous forme d'adaptations dans la littérature écrite. L'expression contes de fées est plus spécialement réservée aux récits qui comportent l'intervention d'êtres surnaturels du sexe féminin, doués de pouvoirs merveilleux, bons ou mauvais. Les fées tiendraient leur nom des Parques, divinités de second ordre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-fees/#i_800

CONTES DE FÉES, Madame d'Aulnoy - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 226 mots

La comtesse d'Aulnoy (Marie Catherine Le Jumel de Barneville, baronne d'Aulnoy, 1650-1705) est surtout connue, au xvii e  siècle, pour le scandale énorme dont elle a été l'objet. Elle fut en effet convaincue, en 1669, d'avoir dénoncé à tort son mari, le baron d'Aulnoy, pour avoir tenu des propos outrageants contre le roi. Cette calomnie, qu'elle e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-fees-madame-d-aulnoy/#i_800

CONTES DE MA MÈRE L'OYE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 813 mots

Au xvii e siècle, cette expression, comme celle de contes de Peau d'Âne, est synonyme de contes de fées. Le titre d'un conte particulièrement connu (ici, celui de Berthe au grand pied , autrement dit celui de La Reine Pédauque , pourvue, comme son nom l'indique, de pattes d'oie) sert de dénomination gén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-ma-mere-l-oye/#i_800

CONTES DE PLUIE ET DE LUNE, Ueda Akinari - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 855 mots
  •  • 1 média

Les Contes de pluie et de lune ( Ugetsu-monogatari ) sont le chef-d'œuvre de l'écrivain japonais Ueda Akinari (1734-1809). Les neuf contes qui le composent suivent la tradition du récit, le monogatari , en puisant dans une veine fantastique, celle d'histoires de revenants. Si la rédaction de l'œuvre commença en 1768, sa parution n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-de-pluie-et-de-lune/#i_800

CONTES FOLKLORIQUES, Itzhac Leibouch Peretz - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yitzhok NIBORSKI
  •  • 956 mots

Reconnu comme l'une des œuvres majeures d'I L. Peretz (Pologne, 1852-1915) et comme un tournant dans l'histoire de la littérature moderne en langue yiddish, cet ensemble de contes ne constitue pourtant pas un ouvrage aux contours parfaitement définis. Les deux séries publiées du vivant de l'auteur sous ce titre, qu'on traduira plus exactement par Histoires à la manière populaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-folkloriques/#i_800

CORTÁZAR JULIO (1914-1984)

  • Écrit par 
  • Jacqueline OUTIN, 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 4 201 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du conte comme univers parallèle »  : […] La transgression des lois du récit trouve donc ses limites dans le Livre de Manuel où, en même temps qu'une évolution des préoccupations de l'écrivain, se laisse entrevoir une stabilisation des procédés d'expression. On verra désormais Cortázar apporter son soutien actif aux victimes de la dictature argentine, à la révolution cubaine, au mouvement sandiniste ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julio-cortazar/#i_800

CRABBE GEORGE (1754-1832)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 920 mots

Né à Aldeburgh, petit port sur la côte du Suffolk, le jeune George Crabbe écoutait son père, percepteur des taxes sur le sel, lire les poèmes de Milton et de Young à haute voix à la veillée et peut-être prend-il ainsi goût à la poésie dont il doit faire sa vocation. Mais c'est la médecine qui l'attire au départ. Il se fait apprenti chez des praticiens du lieu et tente, sans trop de succès, de s'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-crabbe/#i_800

CRÉBILLON PROSPER (1674-1762) & CLAUDE PROSPER (1707-1777)

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 882 mots

Dans le chapitre « Crébillon fils, entre sensualisme et orientalisme »  : […] « Si jamais le public honore mes faibles talents d'un peu d'estime, si la postérité, en parlant de vous, peut se souvenir que j'ai existé... » Les termes par lesquels le fils dédie à son père Les Égarements du cœur et de l'esprit étaient-ils ironiques ? Après avoir appris la rhétorique chez les jésuites de Louis-le-Grand et la vie chez les épicuriens, Claude Prosper donne, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crebillon-prosper-et-claude-prosper/#i_800

DAUDET ALPHONSE (1840-1897)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 594 mots
  •  • 1 média

Romancier français, Alphonse Daudet est né à Nîmes dans une famille aisée. Cependant, à la suite de la ruine de son père, il doit abandonner ses études et, à dix-sept ans, il doit travailler comme répétiteur au collège d'Alès. Cette pénible expérience, menée pendant deux ans, constituera la matière autobiographique de son premier roman, Le Petit Chose (1868). En 1857, il rej […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-daudet/#i_800

LE DÉCAMÉRON, Boccace - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claudette PERRUS
  •  • 905 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La peste à Florence »  : […] À l'instar du Canzoniere de son ami Pétrarque (1304-1374), cet ouvrage n'est pas un recueil mais un livre, conçu pour couvrir un vaste terrain sur le plan du récit mais aussi des problèmes sociaux et moraux. Le « cadre » est la relation du séjour à la campagne de sept jeunes femmes et de trois hommes, qui fuient la grande peste de 1348 sévissant à Florence où ils décideront […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-decameron/#i_800

DENON DOMINIQUE VIVANT baron (1747-1825)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 823 mots

La carrière de Denon se déroule avec le même succès sous l'Ancien Régime, la Révolution et l'Empire. Cet homme est remarquable pour l'habileté et la grâce avec laquelle il sut se faire des amis et des protecteurs à toutes les époques et en tous lieux. On le voit successivement s'assurer l'appui de Louis XV, de M. de Vergennes, du cardinal de Bernis, de David, de Robespierre, de M […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-vivant-denon/#i_800

DEVAULX NOËL (1901-1995)

  • Écrit par 
  • Christophe MERCIER
  •  • 584 mots

Auteur de deux courts romans ( Compère, vous mentez , 1948 et Sainte-Barbegrise , 1955), c'est dans ses dix-neuf recueils de contes fantastiques que l'art de Noël Devaulx est le plus accompli : L'Auberge Parpillon , 1945 ; Le Pressoir mystique , 1948 ; Bal chez Alféoni , 1955 ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noel-devaulx/#i_800

DIFFUSIONNISME

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 2 818 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Franz Boas »  : […] On peut considérer Boas comme le père du diffusionnisme, même si l'idée de diffusion existait avant lui. En effet, dans sa critique de l'évolutionnisme, il ne veut pas renier l'histoire, mais substituer à l'« évolution biologique » une autre forme d'évolution, qu'il appelle l'« évolution culturelle » : « Aucun événement ne se passe dans la vie d'un peuple sans produire des effets sur les générat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diffusionnisme/#i_800

DIOP BIRAGO (1906-1989)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 302 mots

Les morts ne sont pas sous la terre : / ils sont dans l'arbre qui frémit, / ils sont dans le bois qui gémit, / ils sont dans l'eau qui coule, / ils sont dans l'eau qui dort, / [...] les morts ne sont pas morts. Ces vers souvent récités, où se condense le vieil animisme africain, ont fait de l'œuvre de Birago Diop l'une des plus populaires de la littérature négro-africaine de langue française. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/birago-diop/#i_800

DU FAIL NOËL (1520-1591)

  • Écrit par 
  • Romain WEBER
  •  • 760 mots

La vie de ce juriste et écrivain français est assez mal connue. Issu d'une famille de moyenne noblesse rurale, Noël Du Fail parfait ses études à Paris. S'ensuivraient des frasques estudiantines, un tour de France des universités et même deux expéditions militaires en Italie. À son retour en Bretagne, en 1548, il est « licencié es loix ». Un bon mariage et l'achat de charges au présidial de Rennes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noel-du-fail/#i_800

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 7 499 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les contes »  : […] Sous l'appellation commode de contes, on groupe généralement des œuvres très diverses : à côté d'épisodes romancés comme ceux qu'on vient de signaler, on range des histoires où dominent le merveilleux et la magie et des récits à tendances psychologiques, voire philosophiques. Ce ne sont nullement des divertissements pour enfants ou de simples jeux de lettrés. Ils ne sont jamais totalement exempts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-la-litterature/#i_800

ERCKMANN-CHATRIAN, ÉMILE ERCKMANN (1822-1899) & ALEXANDRE CHATRIAN (1826-1890)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 770 mots

Un seul auteur ou deux ? Et vraiment alsacien(s) ? Le Lorrain Erckmann et le Lorrain Chatrian s'étaient rencontrés à l'âge de ces amitiés d'étudiants qui sont souvent les plus fécondes ; ils avaient décidé d'écrire des livres. Ils en discutaient le plan ensemble ; Erckmann tenait compte des suggestions de Chatrian ; il écrivait seul, au fond de sa province ; à Paris, Chatrian recevait le nouveau m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erckmann-chatrian-emile-erckmann-et-alexandre-chatrian/#i_800

EXEMPLUM

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 818 mots

Outre le sens habituel d'« exemple », le mot latin exemplum désigne une ressource de la rhétorique utile à qui veut susciter la persuasion. Aristote rapproche l'exemple, qui repose sur une inférence implicite, (raisonnement inductif) du syllogisme incomplet (déductif) ; après lui, la rhétorique latine (Cicéron, Quintilien, Valère Maxime) distingue le signe (preuve matérielle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exemplum/#i_800

FOLKLORE

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 12 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Folklore et psychanalyse »  : […] Sigmund Freud, qui s'est beaucoup intéressé au folklore, déclare : « On retrouve [la symbolique du rêve] dans toute l'imagerie inconsciente, dans toutes les représentations collectives, populaires, notamment dans le folklore, le mythe, les légendes, les dictons, les proverbes, les jeux de mots courants : elle y est même plus complète que dans les rêves. » Il écrit, par ailleurs : « Chaque fois qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folklore/#i_800

FOLKLORIQUE HONGROISE ÉCOLE

  • Écrit par 
  • François VIEILLESCAZES
  •  • 1 044 mots
  •  • 2 médias

En 1889, au moment de la fondation de la Société hongroise d'ethnologie (Magyar Néprajzi Társaság), qui commence en 1890 la publication de la revue Ethnographia, l'école folklorique hongroise est installée à Budapest. L'importance et la richesse du folklore hongrois en ethnologie avaient déjà été soulignées par le linguiste Miklós Révai dès 1782, dans un article du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-folklorique-hongroise/#i_800

FORMULETTES

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 1 702 mots

Dans le chapitre « Leur caractère fonctionnel »  : […] Les formulettes, ce sont d'abord ces petites phrases toutes faites, et relativement stables, rimées ou non, en « patois » ou en français, qui ponctuent le conte populaire de voie orale, en marquent le commencement, la progression, les péripéties et le terme. Ainsi, cette introduction rituelle, notée en Brière (département de la Loire-Atlantique) par Geneviève Massignon : « Marche aujourd'hui, marc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formulettes/#i_800

GOGOL NICOLAS VASSILIÉVITCH (1809-1852)

  • Écrit par 
  • Sylvie LUNEAU
  •  • 3 271 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La jeunesse »  : […] La biographie de Gogol est intérieure. Il n'a pas participé à de grands événements ; il s'en est même peut-être instinctivement préservé, pour mettre à l'abri un bien précieux : sa vision tout originale des hommes. Nicolas Vassiliévitch Gogol est né le 19 mars 1809 (1 er avril du calendrier grégorien) à Sorotchintsy, dans la province de Poltava. Ses parents étaient des pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-vassilievitch-gogol/#i_800

GRIMM JAKOB (1785-1863) et WILHELM (1786-1859)

  • Écrit par 
  • Michel-François DEMET
  •  • 1 735 mots
  •  • 5 médias

Il est sans doute peu d'œuvres qui aient connu à l'égal des Contes des frères Grimm une telle fortune auprès des lecteurs de tout âge et de toutes les couches sociales. Ce succès durable est à la fois mérité et injuste : il rend certes hommage au génie littéraire des deux frères, mais il étouffe leurs personnalités réciproques en les confondant dans une même gloire ; il les s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grimm-jakob-et-wilhelm/#i_800

GRIPARI PIERRE (1925-1990)

  • Écrit par 
  • Claude COMBET
  •  • 374 mots

Né à Paris en 1925 d'un père grec et d'une mère normande, Pierre Gripari est orphelin à l'âge de dix-neuf ans. Il exerce alors différents métiers : commis agricole, dactylo, surveillant d'étude, pianiste dans un bal de campagne, et se retrouve engagé volontaire dans les troupes aéroportées de 1946 à 1949. Sa pièce Le Lieutenant Tenant , créée en 1962 à la Gaîté-Montparnasse, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-gripari/#i_800

GRISELIDIS

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 255 mots

Bergère, elle épouse un prince qui, pour l'éprouver, la séquestre, la dépouille, lui retire ses enfants, la répudie, etc. Elle supporte ces tourments avec résignation et son tortionnaire, touché, finit par reconnaître sa « patience ». Ce conte — dont le caractère populaire est contesté par les folkloristes — est essentiellement connu par trois versions écrites, celle du Décaméron […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/griselidis/#i_800

GRUMBERG JEAN-CLAUDE (1939- )

  • Écrit par 
  • Norbert CZARNY
  •  • 1 142 mots

Dans le chapitre « Au bord de la disparition »  : […] Paru en 2018, La P lus P récieuse des marchandises est un conte. Un conte à sa façon, guère plus léger, à titre de comparaison, que La Petite marchande d’allumettes . Ce court texte résume l’art de Grumberg, conteur avant to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-claude-grumberg/#i_800

HINDĪ LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Nicole BALBIR, 
  • Charlotte VAUDEVILLE
  •  • 8 340 mots

Dans le chapitre « Littérature populaire et théâtre »  : […] À côté d'une littérature essentiellement élitiste par son expression et ses thèmes se développe une littérature populaire, en partie orale. L'introduction de l'imprimerie au xix e  siècle a permis d'en fixer une partie par écrit. Elle est abondante dans les langues régionales, notamment en rājasthāni, braj, avadhi, maithili, bhojpuri sous forme d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-hindi/#i_800

HISTOIRES EXTRAORDINAIRES, Edgar Allan Poe - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel FABRE
  •  • 987 mots
  •  • 1 média

Le recueil publié par le poète et conteur américain Edgar Allan Poe (1809-1849) en 1840, sous le titre de Tales of the Grotesque and the Arabesque , comprenait vingt-cinq nouvelles. Charles Baudelaire y ajouta une vingtaine d'autres contes, qu'il traduisit et préfaça pour obtenir le recueil Histoires extraordinaires , publié en 1856. Ces nouvelles appar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoires-extraordinaires/#i_800

HITOPADEŚA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 258 mots

La littérature sanskrite abonde en recueils de contes, rédigés à des époques fort différentes, mais qui, tous, se rattachent à un fonds commun probablement très ancien. Le Hitopadeśa est l'un des modèles de ce genre littéraire. Attribué tantôt à Nârâyana, tantôt à Vishnusharman (qui ne sont pour nous que des noms), ce recueil est de date indéterminée (peut-être du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hitopadesa/#i_800

HOFFMANN ERNST THEODOR AMADEUS (1776-1822)

  • Écrit par 
  • Michel-François DEMET, 
  • Marc VIGNAL
  •  • 1 944 mots

Dans le chapitre « Les deux pôles du monde et de l'art »  : […] Né à Königsberg, Hoffmann grandit dans un milieu cultivé où l'on reçoit beaucoup, et qui offre à l'enfant précocement éveillé l'occasion d'exercer un vif esprit critique qui se donnera plus tard libre cours dans ses œuvres souvent satiriques et humoristiques ainsi que dans ses caricatures. Après d'ennuyeuses études juridiques, il est nommé chef d'orchestre à Bamberg, puis, après l'effondrement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-theodor-amadeus-hoffmann/#i_800

FABLE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 3 264 mots

Dans le chapitre « De l'origine à la fonction des fables »  : […] Les recherches sur la fable ont longtemps buté sur le problème de ses origines. Fontenelle, à partir de l' Histoire des oracles du Hollandais Van Dale, ne veut y voir que la volonté de croire, pour les uns, et celle d'exploiter cette crédulité, pour les autres. Mais la critique de cette « longue suite d'erreurs et de délires » vise plus les superstitions que les fables, fict […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fable/#i_800

ISE MONOGATARI

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 159 mots

Recueil de contes illustrés de courts poèmes, l' Ise monogatari est probablement le plus ancien écrit en prose de la littérature japonaise. Œuvre de transition entre la poésie du Man yō shū ( viii e  s.) et les « dits » ( monogatari ) ou les journaux intimes ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ise-monogatari/#i_800

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 122 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « « Le Pentaméron » de Basile »  : […] Dans une lettre du 6 octobre 1915, Apollinaire notait : « Il y a un recueil de contes –  Le Pentaméron de Basile ( xvi e  siècle, je crois) – écrit en dialecte napolitain. J'aurais voulu le traduire. J'en ai une édition, mais cela dépasse ma science linguistique et ne vaut pas la peine (comme gain) d'une étude approfondie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-langue-et-litterature/#i_800

JĀTAKA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 352 mots

Le canon bouddhique en pāli est divisé en trois « Corbeilles » ( Pitaka ), respectivement consacrées aux règles de la vie monastique, à la morale, à la dogmatique. C'est dans la deuxième, dite Sutta-Pitaka (« Corbeille des prescriptions morales »), que se trouve le recueil célèbre des Jātakas (les « Nativités »). Il comporte quelque cinq cents récits, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jataka/#i_800

JEUNESSE LITTÉRATURE POUR LA

  • Écrit par 
  • Jean PERROT
  •  • 7 689 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Après Jean-Jacques Rousseau  »  : […] Quittant le merveilleux, la mode du « conte moral » au xviii e  siècle fut, beaucoup plus que celle des contes mondains, proche des Conversations et proverbes de M me de Maintenon qui posait à Saint-Cyr, pour les jeunes filles de l'aristocratie, les bases du théâtre d'éducation. Cette mode se voulut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-pour-la-jeunesse/#i_800

KABYLES

  • Écrit par 
  • M'Barek REDJALA, 
  • Bouziane SEMMOUD
  •  • 6 336 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'évolution du conte »  : […] À l'exemple de tous les peuples, les Berbères ont leurs contes merveilleux et leurs contes d'animaux. L'historien Ibn Khaldūn fut particulièrement frappé, au xiv e  siècle, par l'abondance de récits légendaires circulant parmi eux. Après en avoir résumé un, il conclut : « De semblables récits sont en si grand nombre que si l'on s'était donné la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kabyles/#i_800

KEILA LA ROUGE (I. B. Singer) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHAMPSEIX
  •  • 1 114 mots

Isaac Bashevis Singer, qui reçut le prix Nobel de littérature en 1978, écrivait en yiddish dans la grande tradition des conteurs juifs. Présenté comme un inédit, Keila la R ouge a été publié en 2018 par les éditions Stock, dans une traduction de Marie-Pierre Bay et Nicolas Castelnau-Bay. Ce texte, dont on ign […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/keila-la-rouge/#i_800

KONJAKU MONOGATARI SHŪ

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 263 mots

Dans le chapitre « Les contes »  : […] Le recueil se compose de trente et un livres, comportant en moyenne une quarantaine de contes. Dans l'état actuel du texte, les livres VIII, XVIII, et XX manquent, et plusieurs autres sont incomplets. Les livres I à V sont consacrés à l'Inde, les livres VI à X à la Chine, et tous les autres au Japon. Certains indices tendraient à prouver que cette dernière partie est inachevée. Les légendes indien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konjaku-monogatari-shu/#i_800

LA FONTAINE JEAN DE (1621-1695)

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 2 854 mots

Dans le chapitre « Redécouvrir les contes »  : […] Une des erreurs les plus constantes, même au xx e  siècle, aura été de séparer contes et fables. Ségrégation due au moralisme né de la Contre-Réforme qui a tenté d'occulter ou de discréditer un des courants les plus vivants de notre littérature, celui des contes facétieux et érotiques. C'est d'autant plus injuste que La Fontaine choisit dans ce ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-la-fontaine/#i_800

LAGERLÖF SELMA (1858-1940)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 857 mots
  •  • 1 média

Première femme à avoir obtenu le prix Nobel en 1909, étroitement accordée à son temps, à son pays – la Suède – et à sa province, prodigieuse conteuse, Selma Lagerlöf a développé, tout au long d'une œuvre riche et diverse, une réflexion souvent subtile sur de grands problèmes dont on découvre qu'ils s'adaptent remarquablement à la problématique de notre modernisme. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/selma-lagerlof/#i_800

LANTERNE MAGIQUE

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 461 mots
  •  • 1 média

Le même principe régit à la fois le théâtre d'ombres et la lanterne magique : des silhouettes sont projetées sur une toile ou sur une muraille blanche à l'aide d'une source lumineuse. Cependant, tandis que le théâtre d'ombres utilise des marionnettes ou des acteurs, la lanterne magique permet de projeter ou d'agrandir des silhouettes gravées ou peintes sur le verre. La lanterne magique fut découve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lanterne-magique/#i_800

LECTURE

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN, 
  • Martine POULAIN
  •  • 10 498 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La lente visualisation du discours écrit »  : […] Cependant, ces typographes, qui veillèrent si soigneusement à la correction de leurs textes et qui furent pour la plupart d'admirables metteurs en page, continuèrent à présenter les œuvres sans paragraphes ni blancs. Comment donc pouvait-on lire au xvi e  siècle les œuvres de Rabelais ou les Essais de Montaigne sans qu'aucun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lecture/#i_800

LETTRES DE MON MOULIN, Alphonse Daudet - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 090 mots
  •  • 1 média

Recueil de brefs récits d'Alphonse Daudet (1840-1897) , les Lettres de mon moulin ont paru pour la première fois en volume chez Hetzel en 1869, puis, dans leur version définitive, en 1879, chez Lemerre. Plus qu'à ses nombreux autres livres, romans ( Fromont jeune et Risler aîné , Le Nabab , Les Rois en exil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettres-de-mon-moulin/#i_800

L'INGÉNU (Voltaire) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 150 mots

L'Ingénu est, après Zadig (1747), Micromégas (1752) et Candide (1759), le dernier des grands contes philosophiques de Voltaire (1694-1778). Écrit en 1767 à Ferney en Suisse, où le philosophe réside depuis 1760, le livre, composé de vingt chapitres, est publié anonymement la même année à Genève sous le titr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-ingenu/#i_800

LITTÉRATURE & PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean BELLEMIN-NOEL
  •  • 7 689 mots

Dans le chapitre « L'inconscient pour l'inconscient »  : […] Un léger retour en arrière nous conduit à prendre en considération une autre ligne des investigations de Freud en matière d'art. Sonder les grandes œuvres avec les outils de la psychanalyse donne parfois des informations sur l'esprit humain, plus particulièrement sur des constantes du comportement et des usages si fréquents, si répandus dans les différentes sociétés qu'on ne sait plus très bien di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-et-psychanalyse/#i_800

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 651 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le roman, fiction et critique »  : […] L’expansion phénoménale du roman a ouvert au genre des voies très variées. Le goût pour le romanesque reste vif : dans ses Confessions , Rousseau avoue une passion durable pour L Astrée . Il marque des œuvres de toute sorte, celles de l’abbé Prévost, de Claudine Alexandrine Guérin de Tencin, de Jean-Jacques R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviiie-s/#i_800

MALAMUD BERNARD (1914-1986)

  • Écrit par 
  • Michel TURPIN
  •  • 553 mots

Né à New York de parents juifs immigrants, épiciers à Brooklyn, Bernard Malamud fait des études littéraires au City College de New York pendant la Dépression. Titulaire d'un bachelor of arts d'anglais, il exerce divers métiers avant d'obtenir un poste dans le secondaire. En 1961, il est nommé à Bennington College, dans le Vermont : pendant plus de vingt ans, il y donnera des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-malamud/#i_800

MARGUERITE DE NAVARRE (1492-1549)

  • Écrit par 
  • Pierre JOURDA
  •  • 1 447 mots

Dans le chapitre « Conteuse et moraliste »  : […] L'œuvre maîtresse demeure toutefois ce recueil de contes inachevé : l' Heptaméron , publié après sa mort. Elle a voulu écrire un Décaméron français. Le temps lui a manqué pour le terminer. Boccace n'est pour elle qu'un modèle. Elle lui a pris un cadre sans le démarquer, pas plus qu'elle n'a plagié ses devanciers. L'œuvre est originale : elle vient le p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-de-navarre/#i_800

MAUPASSANT GUY DE (1850-1893)

  • Écrit par 
  • Antonia FONYI
  •  • 2 319 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les contes du désespoir »  : […] Comme toute sa génération, marquée par l'expérience de la guerre et désenchantée par le spectacle d'une époque où le pouvoir financier se stabilise, Maupassant ne peut échapper au pessimisme. C'est ce sentiment qui le pousse, à ses débuts, vers les naturalistes – Boule de suif paraît dans Les Soirées de Médan –, mais, hostile à toute tendance, il voudr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guy-de-maupassant/#i_800

MERVEILLEUX

  • Écrit par 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 6 673 mots

Dans le chapitre « Le conte »  : […] Le conte merveilleux est un récit de pur divertissement reçu comme fictif par son auditoire, ce qui permet au conteur d'inventer des variantes mais l'oblige à déployer tout son talent pour produire une illusion qui n'est protégée par aucune croyance. La complicité fonctionne parce que l'enjeu est mineur : les dieux et les héros des mythes et des légendes sont des bâtards qui fondent des familles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merveilleux/#i_800

MÉTALLURGES

  • Écrit par 
  • Jean DELUZAN
  •  • 2 218 mots

Dans le chapitre « La maîtrise du feu »  : […] Héraclite parle du feu toujours vivant, et l'évangile non canonique de Thomas rapporte une parole du Christ, disant : « Qui est près de moi est près du feu. » Le feu est semence spirituelle ; l'Esprit saint (esprit igné) est représenté sous la forme de flamme ardente ; c'est lui qui rend enceinte la Vierge pure, et féconde les métaux. Son approche éveille le métal, les noces se célèbrent, l'accou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallurges/#i_800

LES MILLE ET UNE NUITS (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 966 mots

Les contes arabes anonymes connus sous le titre des Mille et Une Nuits ( Alf layla wa layla ) forment un ensemble des plus composites. À partir du noyau premier, d'origine persane (avec des emprunts indiens), traduit en arabe au viii e  siècle, le texte s'est ramifié en s'adjoignant de nouvelles sources […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-mille-et-une-nuits-anonyme/#i_800

MILLE & UNE NUITS LES

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH
  •  • 1 589 mots

Tenu pour un chef-d'œuvre de la littérature universelle, l'ensemble désigné sous le titre arabe de Alf layla wa layla ( Mille et Une Nuits ) a connu une aventure singulière. Un schéma narratif de base, né probablement en Inde, a exercé un véritable effet d'attraction sur des compositions diverses – romans d'amour, épopées guerrières, relations de voyage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-mille-et-une-nuits/#i_800

MIYAZAWA KENJI (1896-1933)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 554 mots

Une vie toute faite de sacrifices, dont il passe la plus grande partie dans les terres désolées du nord de Honshū ; des contes pour enfants ; un poème rédigé à la veille de sa mort, qui figure en tête de nombreux manuels d'école primaire. Les quelques images qui subsistent de Miyazawa Kenji sont bien banales et évoquent ces « saints laïcs » dont le culte se répandit en maint pays au lendemain de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miyazawa/#i_800

MOYEN ÂGE - La littérature en prose

  • Écrit par 
  • Nicola MORATO
  •  • 6 837 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La relation entre prose et vérité »  : […] Annales, chroniques, histoires sont autant de typologies distinctes qui admettent un degré différent d’élaboration littéraire, critique et intellectuelle. Au cours du xii e  siècle, il est possible de rencontrer une telle pluralité d’options en contexte anglo-normand dans les œuvres en vers de Gaimar, Wace, Fantosme, Benoît de Sainte-Maure. En pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-litterature-en-prose/#i_800

NASREDDIN KHODJA (1208-1284)

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 362 mots

Conteur populaire turc, Khodja Nasreddin est un spécialiste d'histoires drôles ou facéties. Célèbre dans tout le monde turc et persan, en Iran et en Afghanistan, il est plus connu sous le nom de Moullah Nasreddin. Il a légué à la littérature de ces pays des historiettes moralisantes et pleines d'humour, où l'absurde et le non-sens sont sans cesse présents. Ses personnages, souvent issus des campag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nasreddin-khodja/#i_800

NODIER CHARLES (1781-1844)

  • Écrit par 
  • Pierre MOREAU
  •  • 1 876 mots
  •  • 1 média

Si Nodier se rattache aux érudits de la Renaissance qu'il idolâtre, il n'a pas moins d'affinités avec Diderot : son encyclopédisme, le goût de l'exotisme et des voyages, sa liberté d'esprit. Romantique avec humour, préférant à tout l'école buissonnière, il en viendra tout naturellement au conte. Tantôt décrivant, tantôt imaginant ; mais il imagine même quand il décrit, il invente même quand il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-nodier/#i_800

NORVÈGE

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 24 720 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les débuts, jusqu'à la Réforme »  : […] Les premiers documents « écrits » remontent au iv e  siècle de notre ère : ce sont les inscriptions runiques égaillées sur tout le territoire norvégien. Simplement commémoratives ou obscurément magiques, concises jusqu'à l'énigme ou hautement élaborées, elles témoignent par leur versification évoluée de l'existence d'une poésie primitive orale de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norvege/#i_800

NOUVELLE

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE, 
  • Antonia FONYI
  •  • 5 206 mots

Dans le chapitre « Naissance d'une notion »  : […] Les dictionnaires nous seront-ils de quelque secours ? Pour Littré, la nouvelle serait une « sorte de roman très court » ; mais nos Cent Nouvelles nouvelles lui deviennent « contes fort libres » ! Au dictionnaire de l'Académie royale espagnole, la nouvelle sera une « œuvre littéraire où l'on narre une action entièrement ou partiellement imaginée, dont la fin est de causer au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle/#i_800

ORALE TRADITION

  • Écrit par 
  • Pascal BOYER
  •  • 4 909 mots

Dans le chapitre « De l'analyse textuelle aux contextes d'énonciation »  : […] L'étude des « formules » et de la composition orale est sans doute une étude partielle, puisqu'elle laisse de côté ce qui semble le plus important, à savoir la thématique de ces littératures. Cet aspect a été, par contre, le principal objet de deux entreprises théoriques essentielles pour l'étude ethnographique de la littérature orale, à savoir l'étude morphologique des cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tradition-orale/#i_800

PAÑCHATANTRA ou PAÑCATANTRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 843 mots

Depuis les temps les plus archaïques, contes et fables tiennent une place importante dans les diverses littératures indiennes. C'est que l'apologue, la parabole, la comparaison jouissent dans la tradition de l'Inde d'une plus grande faveur que la démonstration. On a donc toujours affaire à des récits relativement brefs dont le déroulement est fonction de la morale qui apparaît au début ou à la fin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pancatantra/#i_800

PEAU D'ÂNE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 388 mots

Pour échapper au désir incestueux de son père, Peau d'Âne exige de lui des robes de plus en plus somptueuses, puis s'enfuit, déguisée en souillon. Peau d'Âne est l'un des contes les plus anciens et les plus aimés du répertoire populaire. Cité dès 1547 par Noël du Fail sous le titre de Cuir d'Anette , il est attesté par Molière en 1673 ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peau-d-ane/#i_800

PERRAULT CHARLES (1628-1703)

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 1 764 mots

Dans le chapitre « Les « Contes » : leur succès et leurs problèmes »  : […] Charles Perrault est-il le créateur de la littérature pour la jeunesse, comme on le dit souvent ? Il faut noter d'abord qu'au xvii e  siècle les enfants ne constituent pas un public distinct ; la littérature enfantine n'est pas un genre attesté, sauf peut-être dans le secteur de l'art oral, où les contes d'avertissement, certaines histoires d'anim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-perrault/#i_800

PETIT CHAPERON ROUGE LE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 417 mots

Une jolie fillette ne se méfie pas du loup. Il la mange. Paradoxe : ce récit qui finit mal est le seul des Contes de ma mère l'Oye (1697) qui appartienne organiquement au répertoire de l'enfance. C'est qu'il relève de la catégorie des « contes d'avertissement », destinés à prévenir l'enfant des dangers qui le menacent hors de la maison. Le conte porte le numéro 333 dans la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-petit-chaperon-rouge/#i_800

PETIT POUCET LE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 367 mots

Petit mais rusé, il triomphe de toutes les embûches et s'empare des richesses de l'Ogre. L'explication mythologique (G. Paris) a cru identifier en Poucet et ses frères les étoiles de la Grande Ourse ; les « ritualistes » y ont vu un récit d'épreuves initiatiques, ce qui expliquerait l'absence de scrupules du héros. Le conte porte le numéro 327 dans la classification Aarne-Thompson, mais plusieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-petit-poucet/#i_800

PINOCCHIO

  • Écrit par 
  • Gilbert BOSETTI
  •  • 960 mots

L'auteur de Pinocchio , récit pour l'enfance traduit dans toutes les langues, est bien moins connu que son pantin de bois, tant il est vrai que les figures mythiques des œuvres d'art échappent à leur créateur pour vivre leur propre vie. Né à Florence en 1826, Carlo Lorenzini, qui lutte pour le Risorgimento de la nation italienne, est invité, après avoir participé aux campagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pinocchio/#i_800

POE EDGAR ALLAN (1809-1849)

  • Écrit par 
  • Claude RICHARD
  •  • 3 760 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'existence d'un publiciste »  : […] Né à Boston, fils d'Elisabeth Arnold, comédienne de talent, et de l'acteur David Poe Jr., orphelin dès 1811, Poe est recueilli par John Allan, un riche négociant de Richmond (Virginie) qui ne l'adoptera jamais officiellement. Il reçoit l'éducation traditionnelle des jeunes Virginiens, tant en Écosse et en Angleterre où sa famille vit de 1815 à 1820 qu'à Richmond puis à l'université de Virginie (18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-poe/#i_800

POURRAT HENRI (1887-1959)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 295 mots

Poète, romancier et conteur français, Henri Pourrat ne quittera jamais cette Auvergne où il est né. Malade dès son adolescence, il mène une vie de retraite et se consacre à la littérature. Dans ses poèmes, Les Montagnards (1919), on ressent l'influence très nette de Jammes (pour l'isolement provincial), de Mistral (pour un régionalisme qui va aller en s'accentuant) et de Pég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-pourrat/#i_800

PROPP VLADIMIR IAKOVLEVITCH (1895-1970)

  • Écrit par 
  • André BÉRÉLOWITCH
  •  • 832 mots

Folkloriste soviétique, Vladimir Propp appartient à ce groupe de formalistes russes dans lequel figurent Jakobson, Tomachevski, Chklovski, Bakhtine et qu'unit une réflexion commune sur les rapports du langage et de l'œuvre littéraire. Moins éclectique que beaucoup de ses compagnons, il s'est consacré exclusivement à l'étude du folklore, sans se livrer à des généralisations théoriques. De l'analyse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-iakovlevitch-propp/#i_800

PU SONGLING [P'OU SONG-LING] (1640-1715)

  • Écrit par 
  • André LEVY
  •  • 492 mots

Auteur de ce chef-d'œuvre inégalé de la littérature d'imagination chinoise qu'est le Liaozhai zhiyi ( Contes extraordinaires du pavillon du loisir ), Pu Songling semble être issu d'une branche exilée au Shandong et appauvrie d'un clan puissant et riche aux lointaines origines arabes et marchandes. Peut-être pratiquait-on encore la religion islamique dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pu-songling-p-ou-song-ling/#i_800

QUÊTE, littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 687 mots

Notion « fonctionnelle » fondamentale dans le conte populaire, tel que l'a décrit Vladimir Propp, et dans le mythe, la quête est accomplie par le héros en vue de combler le « manque », caractéristique de la situation initiale. À ce titre, elle intervient aussi dans n'importe quel type de récit, d'une façon moins évidente parfois, et que seule l'analyse structurale permet de mettre en lumière. D'au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quete-litterature/#i_800

QUEVEDO Y VILLEGAS FRANCISCO GÓMEZ DE (1580-1645)

  • Écrit par 
  • Michèle GENDREAU-MASSALOUX
  •  • 1 299 mots

Dans le chapitre « Les visions »  : […] Cette série de contes, satiriques et fantastiques, est sans doute la plus haute manifestation de l'esprit quevedesque. Le Songe du Jugement dernier ( El Sueño del Juicio final ), Le Songe de l'enfer ( El Sueño del infierno ), Les Dessous et les dehors du monde ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quevedo-y-villegas-francisco-gomez-de/#i_800

RAY JEAN RAYMOND MARIE DE KREMER dit JEAN (1887-1964)

  • Écrit par 
  • Evelyne DIEBOLT
  •  • 1 010 mots

Jean Raymond Marie de Kremer naît à Gand, le 9 juillet 1887. Sous le pseudonyme de Jean Ray, il fait paraître, en 1925, aux éditions de la Renaissance du livre, à Bruxelles, les Contes du whisky . Dans les tavernes des ports flamands, le whisky délie les langues ; au hasard des rencontres, l'auteur recueille des récits étranges de marins. Telle la brume venue de la mer envahi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ray-jean-raymond-marie-de-kremer-dit-jean/#i_800

RÉCIT

  • Écrit par 
  • Louis MARIN, 
  • Jean VERRIER
  •  • 8 852 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Logiques du récit »  : […] Pour décrire une structure narrative, il faut d'abord définir une unité constante de mesure, de comparaison et de classement des différents récits. C'est ce qu'ont cherché Joseph Bédier dans les fabliaux ou Vladimir Propp dans les contes russes. Pour Propp, c'est la fonction, c'est-à-dire l'action d'un personnage, définie du point de vue de sa signification dans le déroulement de l'intrigue. À pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recit/#i_800

RIQUET À LA HOUPPE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 451 mots

Laid mais intelligent, le prince Riquet a le pouvoir de donner de l'esprit à celle qu'il aimera. Une princesse stupide mais belle dispose du don de rendre beau l'homme qu'elle choisira pour mari. Les deux jeunes gens finissent par se rencontrer et par échanger esprit contre beauté. Tel est le sujet du septième récit du recueil de Contes de ma mère l'Oye (1697). Pendant deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/riquet-a-la-houppe/#i_800

LE ROMAN DE RENART (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 1 051 mots

Dans le chapitre « Du conte à la parodie de roman courtois »  : […] L'origine des plus anciennes branches est très débattue. Il faut aussi bien supposer des sources orales, folkloriques, mettant en scène des animaux, que des sources savantes comme les fables ésopiques (dont il existe au Moyen Âge des traductions en français), ou encore l' Ysengrimus , poème latin centré sur le loup et composé vers 1150. Mais les auteurs des différentes branc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-roman-de-renart/#i_800

ROMAN DE RENART

  • Écrit par 
  • Jean DUFOURNET
  •  • 2 082 mots

Dans le chapitre « Un jeu savant de subtiles variations »  : […] Autour d'un protagoniste dont l'image varie sans cesse et qui, affronté aux situations les plus diverses, revêt tous les masques, les poètes, dans une œuvre qui, pour une part, se nourrit d'elle-même, ne cessent d'élargir un univers singulièrement riche, puisqu'ils nous content la naissance des héros dans une parodie de la Genèse (branche XXIV), s'éloignent des campagnes de Normandie et de Brie po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-de-renart/#i_800

ROMAN FAMILIAL

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 848 mots

C'est dans le livre d'Otto Rank, Le Mythe de la naissance du héros (1909), que Freud inséra un petit texte intitulé « Le Roman familial des névrosés ». Le phénomène auquel se rattache ledit « roman » est le processus général de distanciation entre parents et enfants, processus qui, pour Freud, est indispensable et constitue même la condition du progrès de la société. Le roma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-familial/#i_800

ROSEGGER PETER (1843-1918)

  • Écrit par 
  • Lore de CHAMBURE
  •  • 621 mots

Un de ces rares écrivains régionaux dont l'œuvre a trouvé audience par-delà les confins de leur terroir natal, Peter Rosegger doit, pour l'essentiel, sa notoriété à ses souvenirs d'enfance. Il n'est guère de recueil allemand consacré à Noël qui ne reproduise son récit Lorsque j'allais chercher les joies de la Nativité ( Wie ich Christtagsfreuden holen ging […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-rosegger/#i_800

RUIZ JUAN (1285 env.-env. 1350)

  • Écrit par 
  • Daniel DEVOTO
  •  • 1 116 mots

Dans le chapitre « Les exégèses »  : […] La somme des études accumulées sur le Libro est considérable ; on doit à G. B. Gybbon-Monypenny un recensement et une brève analyse des plus importantes. Une première époque à dominante « historiciste » a voulu voir dans cet ouvrage la transcription de la vie de son auteur. La trace en subsiste dans les opinions sur la « prison » dont parle le poète : s'agit-il d'un épisode r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-ruiz/#i_800

RURALE CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Emmanuel LE ROY LADURIE
  •  • 14 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La culture orale »  : […] Le folklore cependant déborde très largement le terrain des cultes et des sanctuaires. Il se concrétise aussi par la vivacité d'une culture orale : celle-ci s'incarne par exemple dans le conte populaire, déposé dans la mémoire de conteurs spécialisés qui apprennent leurs histoires par cœur. L'âge venant, ils transmettent les récits à un jeune homme doué d'une bonne mémoire, qui, à son tour, en vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-rurale/#i_800

SAMIVEL PAUL GAYET-TANCRÈDE dit (1907-1992)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 1 045 mots

Dessinateur français, peintre, caricaturiste, scénariste, écrivain, Samivel, à qui une exposition a été consacrée (Genève, janv. 1991), est surtout connu par son œuvre d'auteur-illustrateur d'albums pour « petites personnes de cinq à quatre-vingts ans... », selon sa propre expression. Obligé de vivre à la montagne, le jeune Samivel se livre à des dessins sur le ski et l'alpinisme ; l'éditeur Delag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samivel/#i_800

SANSKRITES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 8 973 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les belles-lettres »  : […] La formation du pandit est nourrie de poésie. Il apprend par cœur les chefs-d'œuvre, retient nombre de vers gnomiques, de beaux exemples, de mots appropriés à toutes circonstances. Le pandit reste marqué par cette formation. S'il ne devient pas pur poète, il l'est toujours quelque peu, quelle que soit sa spécialité. Il n'est pas de discipline, de technique, où l'expression ne soit pas ornée d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-sanskrites/#i_800

SCHWOB MARCEL (1867-1905)

  • Écrit par 
  • Claude BURGELIN
  •  • 474 mots

Journaliste, conteur, poète, grammairien, essayiste, romancier... Il est bien difficile d'étiqueter les recherches de Marcel Schwob, esprit complexe et curieux, aussi attiré par le bizarre, les littératures anciennes ou étrangères, l'érudition que par la poésie naïve. Par ses travaux sur les littératures étrangères, il a beaucoup contribué à élargir les champs d'intérêt et à modifier la sensibilit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-schwob/#i_800

SCIENCE-FICTION

  • Écrit par 
  • Roger BOZZETTO, 
  • Jacques GOIMARD
  •  • 8 006 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De l'utopie au « meilleur des mondes » »  : […] Ce genre si évidemment moderne s'est cherché des ancêtres ; il les a trouvés entre le mythe ( Gilgamesh ) et la légende ( L'Odyssée ). Le thème du voyage dans la Lune est introduit par Lucien dans l' Histoire véritable (au titre programmatique, annonçant le mot science-fiction ) et repris au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/science-fiction/#i_800

SÉQUENCE, poétique

  • Écrit par 
  • Véronique KLAUBER
  •  • 180 mots

La séquence en narratologie est la combinaison d'au moins trois fonctions (ou atomes narratifs découverts et décrits par Vladimir Propp dans La Morphologie du conte ). Elles correspondent d'une manière générale, et dans l'ordre, à une virtualité d'action, à sa réalisation et au résultat de celle-ci (cf. Claude Bremond, « La Logique des possibles narratifs », in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sequence-poetique/#i_800

SINGER ISAAC BASHEVIS (1904-1991)

  • Écrit par 
  • Luc ROSENZWEIG
  •  • 1 600 mots
  •  • 1 média

Peu avant de recevoir le prix Nobel de littérature, au mois d'octobre 1978, Isaac Bashevis Singer déclarait : « Je suis presque le dernier écrivain yiddish... » En couronnant Singer, l'Académie suédoise a voulu non seulement attirer l'attention sur une littérature minoritaire, comme ce fut le cas pour l'Islandais Halldor Laxness ou l'Israélien Agnon, mais bien plus encore rendre un hommage en for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-bashevis-singer/#i_800

SORIANO MARC (1918-1994)

  • Écrit par 
  • Bernadette BRICOUT
  •  • 651 mots

Marc Soriano est né au Caire en 1918. Après la mort de son père, sa famille se rend en Italie. Il séjourne à Pise entre 1921 et 1927, puis il vient vivre à Paris. Il est reçu à l'École normale supérieure en 1939. Mobilisé en 1939, blessé en avril 1940, il entre dans la Résistance en 1942 Premier de sa promotion à l'agrégation de philosophie en 1946, il travaille alors à Genève avec Jean Piaget. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-soriano/#i_800

STRAPAROLA GIANFRANCESCO (1480 env.-apr. 1557)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 126 mots

On sait très peu de chose de la vie de Straparola. Ses Nuits facétieuses ( Le Piacevoli Notti , 1550-1553) contiennent soixante-quinze novelle (petits contes en prose) où puisèrent, entre autres, Shakespeare, Molière dans L'École des femmes , et La Fontaine dans ses Contes . Grâce à cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gianfrancesco-straparola/#i_800

THÉÂTRES DU MONDE - Le théâtre turc

  • Écrit par 
  • Gayé PETEK-SALOM
  •  • 1 380 mots

Dans le chapitre « Les conteurs populaires »  : […] Le meddah , tradition séculaire de conteurs, n'était pas uniquement basé sur le langage, il supposait aussi un parler gestuel, des imitations et des dialogues ; tout l'art du conteur se résumait à son ascendant sur le public, l'essentiel étant de le captiver et de lui faire vivre la fable racontée. Les conteurs se rencontraient surtout dans les cafés ; un mouchoir servait de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatres-du-monde-le-theatre-turc/#i_800

TOLKIEN JOHN RONALD REUEL (1892-1973)

  • Écrit par 
  • Lucie CHENU
  •  • 1 469 mots

Dans le chapitre « L'imagination créatrice »  : […] En 1895, J. R. R. Tolkien quitte l'Afrique pour l'Angleterre avec sa mère et son jeune frère. Après le décès de leur père, la famille s'installe à Sarehole, près de Birmingham. À la mort de sa mère en 1904, l'enfant est pris en charge par un prêtre – la famille était convertie au catholicisme –, puis élevé par sa tante. Dès sa jeunesse, J. R. R. Tolkien aime écrire des histoires et inventer des la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-ronald-reuel-tolkien/#i_800

VAN GENNEP ARNOLD (1873-1957)

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 2 390 mots

Dans le chapitre « La notion décisive de « rite de passage » »  : […] « Livre capital », disions-nous des Rites de passage. Capital, en effet, dans l'œuvre de Van Gennep, pour qui, de son aveu même, c'était « comme un morceau de sa chair et le résultat d'une sorte d'illumination interne qui mit subitement fin à des sortes de ténèbres où je me débattais depuis près de dix ans ». Capital surtout parce qu'il met au jour un concept d'une très gran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnold-van-gennep/#i_800

VIES IMAGINAIRES, Marcel Schwob - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Patrick BESNIER
  •  • 1 039 mots

Publié par le Mercure de France, ce livre bref et troublant témoigne du travail aigu d'analyse et de déconstruction qui se pratiquait alors autour de la revue de Remy de Gourmont. Il est difficile d'assigner un genre aux vingt-deux textes des Vies imaginaires  : Marcel Schwob (1867-1905) semble chercher un point où s'abolit l'opposition entre fiction et vérité, entre histoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vies-imaginaires/#i_800

VIETNAM

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Pierre-Bernard LAFONT, 
  • NGUYÊN TRÂN HUÂN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Matthieu SALOMON, 
  • Stéphanie SOUHAITÉ, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 46 526 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « Les contes folkloriques »  : […] Le domaine du folklore vietnamien est immense et les contes folkloriques sont très variés. Leurs origines sont d'ailleurs multiples, du fait que le Vietnam, bloc national, ne renferme pas moins de soixante nationalités. C'est pourquoi ils peuvent provenir, tout d'abord, des divers faits de l'histoire vietnamienne remontant à l'époque préhistorique et préchinoise, ou ils peuvent être la version vie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vietnam/#i_800

VILLIERS DE L'ISLE-ADAM PHILIPPE AUGUSTE (1838-1889)

  • Écrit par 
  • Pierre-Georges CASTEX
  •  • 1 240 mots

Dans le chapitre « Le conteur »  : […] C'est à ses recueils narratifs, cependant, que Villiers devra sans doute l'essentiel de sa renommée. Les Contes cruels , en 1883, ont marqué avec éclat la résurrection d'un écrivain qu'une infortune tenace menaçait de plonger dans l'oubli. Remy de Gourmont en a souligné l'importance historique : « De les avoir lus, des jeunes gens se sentirent troublés. Vers le même temps, on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-auguste-villiers-de-l-isle-adam/#i_800

VOLTAIRE

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 5 181 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Poids de la tradition et dissidence esthétique »  : […] François Marie Arouet, dit Voltaire, est né en 1694 dans une famille de la bourgeoisie, implantée à Paris depuis le xv e  siècle – son père était le notaire, entre autres, du père de Saint-Simon –, frottée de culture puisque sa mère recevait Ninon de Lenclos, le vieux Boileau, l'abbé de Châteauneuf et un certain Rochebrune, mousquetaire et poète, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voltaire/#i_800

ZADIG, OU LA DESTINÉE, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 959 mots
  •  • 1 média

En juillet 1747, Voltaire (1694-1778) fait paraître anonymement Memnon , histoire orientale , imprimé à Amsterdam . Remanié, lu à plusieurs reprises en privé, le récit est finalement publié l'année suivante à Paris, toujours sans nom d'auteur, sous le titre de Zadig, ou la Destinée . En 1756, pour l'édition de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zadig-ou-la-destinee/#i_800

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernadette BRICOUT, « CONTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conte/