VAN GENNEP ARNOLD (1873-1957)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il suffirait à la gloire d'Arnold Van Gennep d'être l'auteur de l'ouvrage Les Rites de passage. Mais il fut paradoxalement l'homme d'un seul livre et l'auteur d'une œuvre innombrable. Sans ses travaux méthodiques, en effet, l'ethnographie de la France n'existerait pas. Sur les matériaux collectés au hasard par les folkloristes du xixe siècle, il se livra à un travail comparable à celui de Linné en botanique, travail auquel sa théorie des rites de passage servit de principe classificateur. On voit, en outre, dans le filigrane de son œuvre, les contours des théories modernes de l'anthropologie, qui apparaissent à maintes reprises sous la forme d'ébauches thématiques et spéculatives.

D'une formation inhabituelle aux études sur le totémisme

En dépit de l'importance de son œuvre, Van Gennep resta toujours en marge de l'Université française, qui ne lui accorda jamais de place en son sein. Dès ses années d'études et de primes recherches, il refusa de s'inféoder à l'école sociologique française qui, avec Émile Durkheim, tenait alors le haut du pavé.

Il est né à Ludwigsburg, en Allemagne, d'un père descendant d'émigrés français. Sa mère, divorcée alors qu'il avait six ans, revint en France avec lui et épousa un laryngologue qui exerçait, l'été, à la station thermale de Challes-les-Eaux. C'est de cette époque que date son attachement pour la Savoie, qu'il considéra comme sa patrie d'adoption et qu'il parcourut entièrement, commune après commune. Sa formation universitaire ne devait pas passer par la Sorbonne, qui n'offrait pas d'aliments suffisants à son appétit de savoir. Il apprit l'arabe à l'École des langues orientales, la linguistique générale, l'égyptologie, l'arabe ancien à la section des sciences historiques et philologiques de l'École pratique des hautes études, et les religions des peuples non civilisés et islamiques à la section des sciences religieuses de cette même institution. À cette formation inhabituelle concourut le don hors du commun qu'il avait pour les langues. Connaissant six langues dès sa jeunesse, il était capable d'en acquérir d'autres appartenant à la même famille linguistique, passant par exemple sans difficulté du polonais au russe. Comme peu de gens à cette époque, il était averti de la richesse culturelle que constituent la variété et la diversité linguistiques. Après avoir passé sept années au ministère de l'Agriculture comme chef des traductions, il abandonne ce poste pour se consacrer à ses travaux de recherche personnels, assurant sa subsistance et celle de sa famille grâce à des chroniques régulières (au Mercure de France et à la Revue des idées principalement), à des traductions et à des conférences. Dès lors, sa vie se confond totalement avec son œuvre. Il le reconnaît lui-même en 1912 : « Faire des recherches d'ethnographie et de folklore, ce n'est déjà plus un travail, ou une occupation, ou une distraction : c'est une nécessité organique, à laquelle je dois céder sous peine d'être, sinon malade, du moins déséquilibré de ma vie normale. »

Avant la publication de l'ouvrage capital que sont Les Rites de passage en 1909, Van Gennep est préoccupé, comme les sociologues de son temps, par les problèmes posés à l'origine par l'école anthropologique anglaise : le totémisme en tout premier lieu, et aussi les formes originelles de la religion, le tabou, les rapports du mythe et du rite, la magie. Cette période de son œuvre est définitivement close avec son livre L'État actuel du problème totémique, étude critique des théories sur les origines de la religion et de l'organisation sociale (1920), qui se voulait un bilan provisoire des travaux sur le totémisme, mais qui fut, comme le dit Claude Lévi-Strauss, le « chant du cygne » d'une telle recherche.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification

Autres références

«  VAN GENNEP ARNOLD (1873-1957)  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La construction de l'ethnologie »  : […] Les introductions classiques assignent à la naissance de l'ethnologie des dates différentes ; certaines la font remonter à Hérodote, d'autres à Rousseau ou à Morgan. La référence à Hérodote s'explique par l'intérêt qu'il porta à la description des autres peuples, considérés toutefois comme des barbares ; la référence à Rousseau ne repose pas tant sur son mythe du bon sauvage que sur sa façon de […] Lire la suite

CONTE

  • Écrit par 
  • Bernadette BRICOUT
  •  • 5 801 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Transcription ou trahison ? »  : […] Parole vivante, le conte est inséparable d'un corps. Les intonations du récitant, le timbre de sa voix, ses silences et ses pauses, les accélérations brusques et les lenteurs calculées de la narration, les gestes qui prolongent le message, le dramatisent ou le nuancent, voilà ce qui fait le charme du conte, un charme si fort qu'il crée autour du récitant un véritable cercle magique. Dans la montag […] Lire la suite

ETHNOLOGIE - Ethnographie

  • Écrit par 
  • Geza de ROHAN-CSERMAK
  •  • 5 066 mots

Dans le chapitre « Interprétations naturalistes et folkloristes »  : […] La définition d'Ampère, pourtant claire et scientifiquement bien fondée, reste sans lendemain. L'incertitude, concernant la définition de l'ethnographie, est due à Paul Broca, chirurgien et anthropologue français, et à d'autres biologistes de la seconde moitié du xix e siècle tels que l'Anglais James Cowles Prichard et l'Italien Enrico Morselli. Ils veulent réserver le terme « ethnologie » aux ét […] Lire la suite

FOLKLORE

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 12 224 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'authentique et le falsifié »  : […] Un des paradoxes du folklore, c'est que depuis l'origine il se trouve confronté à une antinomie entre l'authentique, le vrai, l'originel, le primitif d'une part, et le faux, le falsifié, le fabriqué, d'autre part. Le mouvement qui a donné naissance à la discipline a commencé avec le prodigieux succès dans toute l'Europe du faux d' Ossian, forgé par Macpherson à l'aide de bribes et de morceaux empr […] Lire la suite

NAISSANCE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 652 mots

Dans le chapitre « Mythes du héros et roman familial »  : […] Les représentations mythiques européennes concernant la naissance sont extrêmement nombreuses et par conséquent difficiles à appréhender et à ordonner. La classification la plus maniable adopte le schéma des rites de passage découvert et défini par A. Van Gennep. Les rites de passage comportent successivement les stades de séparation, de marge et d'agrégation et ont pour fonction de faire passer […] Lire la suite

RITES DE PASSAGE

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 038 mots
  •  • 1 média

L'expression « rites de passage » remonte à l'ouvrage d' Arnold Van Gennep qui, paru en 1909, porte ce titre. Dans le domaine de l'anthropologie, elle a connu, jusqu'à nos jours, une fortune remarquable – et exceptionnelle pour une discipline qui s'est profondément renouvelée depuis le début du xx e  siècle. Ce succès se traduit aussi bien par la fréquence d'utilisation de l'expression, qui sert […] Lire la suite

RITUEL

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 5 524 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'approche fonctionnaliste »  : […] Le rituel fait classiquement référence à des séquences d'actes ordonnés et prescrits, répétitifs, « expressifs et dramatiques », à des comportements standardisés qui, à première vue, ne peuvent être expliqués en termes de rationalité (de fins et de moyens) et qui semblent donc s'appuyer sur des représentations symboliques, c'est-à-dire, au sens de R. Needham, des représentations qui « tiennent lie […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Nicole BELMONT, « VAN GENNEP ARNOLD - (1873-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/arnold-van-gennep/