CONTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'enfant et le conte

Le frontispice de l'édition originale des Contes du temps passé de Perrault (1697) représente une paysanne filant au coin du feu et faisant de beaux contes aux enfants qui l'entourent. Contes de vieilles, contes de servantes ou de nourrices, disait-on pour désigner ce que Cicéron appelait déjà des fabulae aniles. Ce stéréotype très ancien a permis de confondre dans le même mépris la tradition orale avec l'univers domestique, celui des femmes et des petits enfants. Or, dans les sociétés traditionnelles, les contes étaient destinés aux adultes. C'est seulement à partir du xviie siècle en France que le répertoire de la littérature orale et celui de la littérature de jeunesse ont été confondus.

L'amalgame a sans doute été favorisé par le fait que les enfants, admis aux veillées paysannes qui rassemblaient la communauté tout entière, y ont pris du plaisir et se sont appropriés peu à peu ces histoires pour grandes personnes. Ce goût de l'enfant pour le conte – et particulièrement pour le conte merveilleux – a été diversement expliqué.

La première hypothèse avancée par les psychologues, c'est que les contes fournissent à l'enfant un univers aisément déchiffrable parce que fondé sur des oppositions très marquées entre petits et grands, riches et pauvres, bons et méchants. Ce dernier clivage ne correspond pas toujours à une antithèse d'ordre éthique, puisque les valeurs positives se trouvent par définition du côté du héros. Or les recherches de Piaget et de Wallon ont montré que l'enfant est incapable de concevoir des séries graduées d'objets : le monde s'ordonne pour lui autour de couples contrastés qui ne comportent pas d'intermédiaire. Les contes merveilleux ne fonctionnent pas autrement.

Par ailleurs, le schéma narratif de ces contes fournit à l'enfant ce qu'Éric Berne appelle un « scénario de gagneur ». Au début du récit, le héros est défavorisé par sa taille (le Petit Poucet, la Moitié-de-Coq), son apparence physique (Riquet à la houppe), son intelligence (c'est un « songe-creux », un idiot de village), sa condition sociale (il n'a pas un sou vaillant) et surtout par son âge (il est presque toujours le cadet de la famille). Il va cependant affronter toutes les épreuves, et il viendra à bout de plus puissant que lui. Message optimiste pour l'enfant, qui retrouve dans les handicaps du héros une image de sa situation dans l'univers des adultes. La moralité du Petit Poucet de Perrault n'exalte-t-elle pas la victoire du « petit marmot », d'abord méprisé, méconnu, et qui pourtant triomphe de l'Ogre ?

Pour Bruno Bettelheim, le conte a surtout le mérite d'exprimer des réalités que l'enfant pressent mais dont il ne veut pas – ou ne peut pas – parler. Ainsi les plus célèbres de nos contes merveilleux évoquent à mots couverts le tabou de l'inceste (Peau d'Âne fuit son père qui voudrait l'épouser), la crainte de la castration (le loup de Prokofiev a la queue coupée), la scatologie (dans les versions orales anciennes, le loup des Trois Petits Cochons détruit les maisons non par le souffle, mais par la seule force de son pet destructeur). La sexualité est donc présente dans les contes, mais sous une forme symbolique qui sollicite l'inconscient de l'enfant. « – Où faut-il mettre mon tablier ? », demande le Petit Chaperon rouge de la version nivernaise. « – Jette-le au feu, mon enfant, tu n'en as plus besoin », dit le loup. Pour chaque pièce du vêtement, le dialogue se répète, sans que jamais la fillette s'étonne de l'étrange réponse qui lui est faite. Elle effectue docilement son strip-tease, elle sait et ne sait pas, elle veut et ne veut pas ce qui va arriver. Il en est de même pour l'enfant pour qui tout le plaisir du conte gît dans cette attente angoissée et délicieuse du moment où le loup et la petite fille seront enfin ensemble dans le lit.

Dans la version de Perrault, l'histoire, on le sait, finit mal puisque l'héroïne périt dans la gueule du loup. Dénouement sombre, conforme au schéma narratif des contes d'avertissement : une interdiction est formulée, que le héros transgresse, appelant ainsi sur lui le châtiment. Paradoxalement, ces contes cruels sont les seuls de notre tradition orale qui aient été conçus pour les enfants, afin de les prévenir de tous les dangers qui les menacent. Dans le cas du Petit Chaperon rouge, le contenu de l'avertissement a varié. La moralité de Per [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Les frères Grimm

Les frères Grimm
Crédits : General Photographic Agency/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Geneviève Calame-Griaule

Geneviève Calame-Griaule
Crédits : D.R.

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CONTE  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le conte africain »  : […] Si tous ces romans jouent le jeu du réalisme, hérité du roman classique européen et sans doute parfaitement accordé à l'affirmation d'identité des nouvelles nations, il arrive aussi que l'écriture africaine se laisse porter par le plaisir de conter, si particulier au style oral. Le conte est devenu l'un des genres majeurs de la littérature africaine écrite, soit que l'on recueille et transcrive d […] Lire la suite

AKINARI UEDA (1734-1809)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 286 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'œuvre d'Akinari »  : […] Pour la postérité, Akinari est avant tout l'auteur des Contes de pluie et de lune ( Ugetsu-monogatari ). Dans ces neuf Contes fantastiques de jadis et naguère , il rompait délibérément avec le style et la manière des ukiyo-zōshi inaugurés au siècle précédent par Saikaku, et auxquels il avait lui-même sacrifié dans ses deux recueils de 1766 : Le Singe mondain à l'écoute sur tous les chemins ( Sh […] Lire la suite

ALCRIPE PHILIPPE LE PICARD dit PHILIPPE D' (1530/31-1581)

  • Écrit par 
  • Françoise JOUKOVSKY
  •  • 354 mots

Moine normand de l'abbaye cistercienne de Mortemer, dans la forêt de Lyons, Philippe d'Alcripe semble avoir suscité la défiance de ses confrères par une activité littéraire jugée peu sérieuse : c'est en effet l'auteur de La Nouvelle Fabrique des excellents traicts de vérité , un recueil de quatre-vingt-dix-neuf contes facétieux et fantastiques. Histoires de puits qui touche aux antipodes, de nez g […] Lire la suite

ALICE AU PAYS DES MERVEILLES, Lewis Carroll - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Sophie MARRET
  •  • 1 212 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un univers étrange et onirique »  : […] Les Aventures d'Alice au pays des merveilles naquirent lors d'une promenade en bateau à laquelle Lewis Carroll avait convié Alice, Lorina et Charlotte Liddell, les filles du doyen de Christ Church. Les enfants lui demandèrent de leur raconter une histoire qu'il inventa au fur et à mesure de leur progression, comme le rapporte son ami le révérend Duckworth qui les accompagnait. Sur la prière d'Ali […] Lire la suite

ANDERSEN HANS CHRISTIAN (1805-1875)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 3 656 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aux sources des « Contes » »  : […] Jusqu'ici, cependant, pas question de contes. Le plus curieux est bien de constater qu'Andersen ne semble pas y avoir songé pour asseoir cette célébrité dont il était et restera tant assoiffé. Homme de théâtre, poète et romancier, telles étaient ses ambitions avouées. Comment donc a-t-il été révélé à lui-même ? Trois éléments y ont certainement contribué. Le premier nous est donné par le titre mêm […] Lire la suite

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 288 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'imaginaire captif »  : […] Il peut paraître audacieux d'introduire l'imaginaire « populaire » dans un développement sur la littérature. En premier, parce que l'objet se dérobe lui-même à l'analyse et surgit plus de nos définitions qu'il ne dévoile sa réalité. Ensuite, parce que la culture arabo-islamique, tout entière organisée par son discours scientifique, a mis l'imaginaire sous bonne garde, et plus strictement encore ce […] Lire la suite

AYMÉ MARCEL (1902-1967)

  • Écrit par 
  • Jacques BENS
  •  • 2 016 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un réalisme fantastique »  : […] Sur cette Terre, dont les êtres humains ont fait un séjour pas bien gai, il reste un moyen de ne pas sombrer dans la plus extrême mélancolie : c'est le rêve. Alors, dans les forêts franc-comtoises et dans les rues de Paris, les événements merveilleux surgissent sans prévenir. Ce qu'il y a de plus fascinant dans ce surnaturel, c'est qu'il se produit sans point d'exclamation. Marcel Aymé l'introduit […] Lire la suite

BARBE-BLEUE

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 465 mots

Héros d'un conte célèbre, Barbe-Bleue épouse puis tue plusieurs femmes, en prétextant un interdit violé, mais la dernière lui échappe par ruse et le fait mettre à mort. Le nom est devenu synonyme d'homme cruel et sanguinaire. Faut-il, avec l'abbé E. Boissard (1886), identifier Barbe-Bleue à Comerus, barbare roi breton qui égorgeait ses femmes dès qu'elles étaient enceintes et que châtia saint Gild […] Lire la suite

BASILE GIAMBATTISTA (1575-1632)

  • Écrit par 
  • Paul LARIVAILLE
  •  • 857 mots

Napolitain engagé dans l'armée vénitienne, c'est lorsqu'il se trouvait en garnison dans l'île de Candie, que Giambattista Basile fut admis à l'Académie des extravagants, fondée par le noble vénitien Andrea Cornaro. Rentré dans sa patrie en 1608, il ne quittera plus le territoire de Naples que pour un séjour de quelques mois à Mantoue en 1612-1613. À partir de 1615, il est chargé de divers postes d […] Lire la suite

BELLE AU BOIS DORMANT LA

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 431 mots

Elle bénéficie de tous les dons possibles, mais un maléfice l'endort pour cent ans. Le prince charmant la réveille ; toutefois, ses épreuves sont loin d'être achevées. La Belle est l'héroïne du premier des Contes de ma mère l'Oye , recopié dès 1695 dans le manuscrit offert à la jeune duchesse d'Orléans par Pierre d'Armancour, fils cadet de Charles Perrault. Au xix e siècle, les « ritualistes » on […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

13-29 janvier 2021 Italie. Démission du gouvernement de Giuseppe Conte.

Matteo Renzi accuse le président du Conseil Giuseppe Conte, qui gouverne par décrets depuis plus de dix mois, de vouloir s’attribuer « les pleins pouvoirs » à la faveur de la pandémie de Covid-19 et critique le programme d’affectation des 209 milliards d’euros du plan de relance européen, que le Conseil des ministres a adopté la veille. Le 25, Giuseppe Conte annonce la démission de son gouvernement. […] Lire la suite

3-26 avril 2020 Italie. Décrue de l'épidémie de Covid-19.

Le 26, le Premier ministre Giuseppe Conte présente la « phase 2 » de la lutte contre la pandémie de Covid-19, qui doit débuter le 4 mai. À cette date, des masques de protection doivent être disponibles pour tous. Le secteur manufacturier, le bâtiment et le commerce de gros reprendront leurs activités, puis les commerces de détail ainsi que les musées, deux semaines plus tard. […] Lire la suite

18 septembre 2019 France – Italie. Visite du président Emmanuel Macron à Rome.

Le président français Emmanuel Macron effectue une visite à Rome, alors que Giuseppe Conte a formé au début du mois un gouvernement de coalition regroupant le Mouvement 5 étoiles (M5S) et le Parti démocrate (PD). L’éviction du pouvoir de la Ligue (extrême droite) de Matteo Salvini permet un redémarrage des relations bilatérales. Emmanuel Macron et Giuseppe Conte évoquent notamment le dossier migratoire au sujet duquel les positions des deux pays se sont rapprochées. […] Lire la suite

4-17 septembre 2019 Italie. Formation du nouveau gouvernement de Giuseppe Conte.

Le 4, Giuseppe Conte présente la composition de son gouvernement. Il avait été chargé de former une nouvelle équipe après avoir démissionné de son poste de Premier ministre, en août, à la suite de l’éclatement, provoqué par Matteo Salvini, de la coalition entre la Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 étoiles (M5S). Le gouvernement compte autant de ministres du M5S que du centre gauche. […] Lire la suite

14 septembre 2019 Italie. Autorisation du débarquement de migrants à Lampedusa.

Rompant avec la politique de son prédécesseur, le nouveau gouvernement de Giuseppe Conte autorise le débarquement sur l’île de Lampedusa de quatre-vingt-deux migrants secourus par l’Ocean Viking, le navire humanitaire des ONG Médecins du monde et SOS Méditerranée. Ceux-ci doivent être répartis dans cinq pays européens.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernadette BRICOUT, « CONTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/conte/