ALCRIPE PHILIPPE LE PICARD dit PHILIPPE D' (1530/31-1581)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Moine normand de l'abbaye cistercienne de Mortemer, dans la forêt de Lyons, Philippe d'Alcripe semble avoir suscité la défiance de ses confrères par une activité littéraire jugée peu sérieuse : c'est en effet l'auteur de La Nouvelle Fabrique des excellents traicts de vérité, un recueil de quatre-vingt-dix-neuf contes facétieux et fantastiques. Histoires de puits qui touche aux antipodes, de nez gelé qui tombe du visage, de charrette arrêtée par de l'ambre, autant de bourdes joyeuses dont le titre ironique souligne l'invraisemblance. La première édition, perdue, serait de 1579, et la seconde paraît sans doute entre 1581 et 1585. Par-delà les sources immédiates — Pline l'Ancien, la littérature de voyage, la Légende dorée —, une bonne partie de la matière procède de traditions orales, comme le montre la résurgence de différents types de contes folkloriques et de motifs. Toutefois Alcripe ne s'est pas borné à enregistrer les devis d'un cercle de conteurs. Comme son maître Rabelais, auquel il doit la richesse de son vocabulaire et certains procédés du comique verbal, c'est un maître du style, un artiste conscient de sa propre virtuosité. Le charme de ses récits réside surtout dans la verve avec laquelle il exploite les ressources d'une forme brève. Le début du conte se situe dans le quotidien, mais en quelques lignes on dérive vers l'incroyable, dans un dynamisme qui tient à la fois au mouvement des personnages, à l'enchaînement des effets ou à la malice du hasard, ainsi qu'à l'élan du dialogue et de l'énumération. Cette incursion dans l'inouï n'est que passagère : à la fin du texte, une morale humoristique bloque cette progression et nous interdit d'y croire, grâce à un ton de complicité établi entre l'auteur et le lecteur. Ainsi cette œuvre attachante ne marque pas seulement une date dans l'histoire du conte populaire en France. Elle est également l'expression d'un jeu subtil entre l'invention poétique et la dérision.

—  Françoise JOUKOVSKY

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Françoise JOUKOVSKY, « ALCRIPE PHILIPPE LE PICARD dit PHILIPPE D' (1530/31-1581) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 avril 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcripe-philippe-le-picard-dit-philippe-d/