COMÉDIE MUSICALE, cinéma

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Par comédie musicale on entend, au cinéma, un spectacle de divertissement, bâti sur un scénario souvent ténu, où la musique, le chant et la danse tiennent une place de choix. La comédie musicale n'a donc pu naître qu'avec le cinéma parlant, et Le Chanteur de jazz (Jazz Singer) d'Alan Crosland (1927) en fut la première manifestation.

Les historiens font la part du lion — et à bon droit — aux Américains. Ils oublient peut-être trop vite les grands succès allemands que lança la U.F.A. aux débuts du parlant ; Le Chemin du paradis (Drei von der Tankstelle), de Wilhelm Thiele (1930), tourné en deux versions, toutes deux avec Lilian Harvey, sur une musique fort entraînante de Werner Richard Heymann. Lilian Harvey avec les mêmes partenaires, en trois versions cette fois (Willy Fritsch pour l'allemand, Henri Garat pour le français et l'anglais), jouèrent, chantèrent et dansèrent Le Congrès s'amuse (Der Kongress tanzt, 1931) d'Erich Charell, toujours sur une musique de Heymann, tandis que Jean Murat et Käthe von Nagy, dans Capitaine Craddock, faisaient défiler et chanter « Les Gars de la marine ». Le nazisme arrêta peu ce lyrisme sans prétention qui connut pourtant un très grand succès, et il fit sa vedette de Marika Rökk, qui fit une longue carrière sous la direction de son mari Georg Jacoby (par exemple, Kora Terry, 1940). La France, faute de moyens financiers sans doute, n'a guère produit de films musicaux dignes d'être retenus par l'histoire du cinéma. Pourtant les années trente ont connu l'engouement du public pour Henri Garat et Meg Lemonnier dans Il est charmant..., « Ray Ventura et ses Collégiens » ont animé plusieurs films, comme Nous irons à Paris, de Jean Boyer (1949), fort alerte. Jacques Demy a lancé un film « en chanté », Les Paraplu [...]


Médias de l’article

Les Demoiselles de Rochefort, J. Demy

Les Demoiselles de Rochefort, J. Demy
Crédits : Sunset Boulevard/ Corbis/ Getty Images

photographie

La Veuve joyeuse

La Veuve joyeuse
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Fred Astaire et Ginger Rogers dans Amanda

Fred Astaire et Ginger Rogers dans Amanda
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

En avant la musique, Busby Berkeley

En avant la musique, Busby Berkeley
Crédits : MGM/ The Kobal Collection/ Picture Desk

photographie

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  COMÉDIE MUSICALE, cinéma  » est également traité dans :

COMÉDIES MUSICALES. LA JOIE DE VIVRE AU CINÉMA (exposition)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 1 022 mots
  •  • 2 médias

Les expositions sur le cinéma se multiplient. On peut s’en réjouir quand on voit que le peintre Auguste Renoir et le cinéaste Jean Renoir sont célébrés sur un pied d’égalité au musée d’Orsay : ici, ce ne sont pas deux membres d’une même famille qui sont ainsi associés, mais deux artistes travaillant dans des disciplines différentes (Renoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedies-musicales-la-joie-de-vivre-au-cinema-exposition/#i_10877

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Cinéma

  • Écrit par 
  • N.T. BINH
  •  • 3 484 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une floraison de genres »  : […] Sans être aussi marquée que dans le cinéma américain, la division du cinéma britannique en genres précis s'est vite imposée. Si les Anglais sont connus pour leur sens de l'humour « à froid », la comédie britannique offre une belle variété de sous-genres. Les artistes burlesques venus de la scène, au temps du muet, firent carrière outre-Atlantique (Charles Chaplin, Stan Laurel), mais l'arrivée du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-cinema/#i_10877

ASTAIRE FRED (1899-1987)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 130 mots
  •  • 4 médias

Fred Astaire , de son vrai nom Frederick Austerlitz, est né le 10 mai 1899 à Ohama (Nebraska, États-Unis). Il est surtout célèbre pour les grandes comédies musicales dont il partage la vedette avec Ginger Rogers. Beaucoup voient en lui le meilleur danseur de musique populaire de tous les temps. Né dans une famille aisée, Astaire apprend la danse dès l'âge de quatre ans. En 1906, il monte avec sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fred-astaire/#i_10877

BARBARA (1930-1997)

  • Écrit par 
  • Michel P. SCHMITT
  •  • 2 855 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Nouvelle donne »  : […] Barbara s’installe en 1973 à Précy-sur-Marne, à l’est de Paris, dans une maison qu’elle ne quittera plus. Vedette consacrée, adulée en France et à l’étranger, toujours auteure de chansons nouvelles (« Les Insomnies », « Cet enfant-là »…), elle est peut-être à l’apogée de sa carrière. Elle est invitée au « Grand Échiquier » de Jacques Chancel, d’autres émissions lui sont entièrement consacrées. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barbara-1930-1997/#i_10877

BERKELEY BUSBY (1895-1976)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 634 mots
  •  • 1 média

Né à Los Angeles, William Berkeley Enos, dit Busby, n'a jamais été, sauf une exception déconcertante, un cinéaste au sens strict du terme. Il s'était cantonné dans un rôle de directeur de production numbers , c'est-à-dire d'organisateur de séquences dansées à grand spectacle, et s'il lui est arrivé de signer la réalisation entière d'un film, c'est que, souvent, celui-ci était composé exclusivement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/busby-berkeley/#i_10877

BERLIN IRVING (1888-1989)

  • Écrit par 
  • Sylvie FÉVRIER
  •  • 586 mots
  •  • 2 médias

Irving Berlin a suivi le parcours « classique » de nombreux juifs russes de son époque. Il naît à Mogilev, en Russie (aujourd'hui Biélorussie) le 11 mai 1888 ; fils de Moses Baline, chantre de synagogue, il est prénommé Israel : « Izzy ». Il a cinq ans quand sa famille émigre aux États-Unis, à la suite d'un pogrom, et s'installe dans un quartier pauvre de New York. Le petit Israel grandit comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irving-berlin/#i_10877

CHANTONS SOUS LA PLUIE (S. Donen et G. Kelly)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 287 mots

Bien avant Chantons sous la pluie ( Singing in the Rain ), tous les ingrédients de la comédie musicale existaient, à commencer par la préparation d'un spectacle comme support de numéros musicaux. Mais Stanley Donen (1924-2019) et Gene Kelly (1912-1996) renouvellent totalement le genre en dosant à la perfection, et parfois en détournant ces ingrédients : humour, scénario brillant, chorégraphie vir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chantons-sous-la-pluie/#i_10877

CHANTONS SOUS LA PLUIE, film de Stanley Donen et Gene Kelly

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 109 mots

En 1951, la Metro Goldwyn Mayer est devenue, parmi les « majors », la compagnie la plus riche en vedettes, et le producteur Arthur Freed (ancien auteur de chansons) y dirige un département consacré à la comédie musicale de prestige. Les films-florilèges consacrés aux auteurs-compositeurs étant à la mode, il souhaite se faire plaisir en commandant un scénario qui permette de rassembler ses propres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chantons-sous-la-pluie-stanley-donen-et-gene-kelly/#i_10877

CHEVALIER MAURICE (1888-1972)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 443 mots
  •  • 3 médias

La carrière de Maurice Chevalier, qui commença en 1899 dans un modeste « boui-boui » de Ménilmontant et s'étendit sur près de trois quarts de siècle, est sans conteste l'une des plus prestigieuses du monde du spectacle Chevalier ne fut d'abord qu'un jeune comique de café-concert, imitateur de Dranem et de Boucot. Sous l'emprise de Mistinguett, il prend une orientation nouvelle au sortir de la Gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-chevalier/#i_10877

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Musique de film

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 6 504 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'avènement du sonore »  : […] L'avènement du sonore mit un terme à ces pratiques aléatoires qui ne peuvent que laisser perplexe dans la mesure où d'une salle à l'autre la perception que le spectateur avait des images pouvait s'avérer différente. Toutefois, il créa de nouveaux problèmes. Une question fondamentale se posa en effet : dès lors que tous les sons émis à l'image étaient audibles, comment justifier la présence d'une m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-musique-de-film/#i_10877

COMÉDIE AMÉRICAINE, cinéma

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 5 211 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La comédie musicale »  : […] Par définition, la comédie musicale n'apparaît qu'avec le son, même si le célèbre film de la Warner The Jazz Singer ( Le Chanteur de Jazz , Alan Crossland, 1927) ne comporte que quelques chansons synchronisées avec l'image. Des spectacles comiques faciles entrecoupés de chants et de numéros musicaux existaient dès la seconde moitié du xix e  siècle ( The Black Crook , 1866) aux États-Unis. Ils év […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-americaine-cinema/#i_10877

COMÉDIE MUSICALE

  • Écrit par 
  • Laurent VALIÈRE
  •  • 6 023 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le musical en France : opéras rock et Jacques Demy »  : […] Si le musical américain est fille de l'opérette d'Offenbach et de l'opéra-comique français, le musical à l'américaine n'a jamais vraiment rencontré son public en France. La Belle de New York ( The Belle of New York , 1897) est la première comédie musicale américaine présentée à Paris, dès 1903. C'est l'époque où le public français découvre La Veuve joyeuse de Franz Lehár et les opérettes viennoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-musicale/#i_10877

DEMY JACQUES (1931-1990)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 858 mots
  •  • 1 média

Né le 5 juin 1931 à Pontchâteau (Loire-Atlantique), Jacques Demy est mort d'une leucémie le 27 octobre 1990. Passionné par le cinéma dès son plus jeune âge, il débute avec le cinéaste d'animation Paul Grimault, puis devient l'assistant de Georges Rouquier qui produit son premier court métrage professionnel, Le Sabotier du Val de Loire (1956). Suivent Le Bel Indifférent (1957), adaptation très per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-demy/#i_10877

DONEN STANLEY (1924-2019)

  • Écrit par 
  • Christian VIVIANI
  •  • 1 071 mots

Comme Vincente Minnelli, Gene Kelly ou Bob Fosse, Stanley Donen était rongé par l’inquiétude. L’art du musical est de nous faire croire qu’il est futile : il faut donc masquer à quel point le réel peut vous blesser. Seul le « divin » Fred Astaire paraît échapper à l’anxiété, sans qu’on puisse affirmer qu’il n’était pas le dissimulateur suprême. C’est dans cet univers d’illusion réparatrice que l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stanley-donen/#i_10877

FOSSE BOB (1927-1987)

  • Écrit par 
  • Noël SIMSOLO
  •  • 1 532 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une vocation précoce »  : […] Né à Chicago (Illinois) le 23 juin 1927 dans une famille de comédiens de théâtre, Robert Louis Fosse débute sur scène à l'âge de treize ans. Il étudie ensuite la danse classique et acrobatique, se rend à New York, s'exhibe d'abord dans les night-clubs, puis, en 1948, travaille à Broadway dans Call Me Mister et Make Mine Manhattan . Reconnu comme un bon danseur professionnel, il se sent insatisfai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bob-fosse/#i_10877

GARLAND JUDY (1922-1969)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 801 mots
  •  • 1 média

Actrice et chanteuse américaine née le 10 juin 1922 à Grand Rapids (Minnesota), morte le 22 juin 1969 à Londres. Judy Garland, de son vrai nom Frances Ethel Gumm, naît dans une famille d'acteurs de variété. Elle débute très jeune et pendant quelques années tourne avec ses deux sœurs aînées dans un numéro de chant intitulé Gumm Sisters. Elle a déjà pris le nom de Judy Garland lorsqu'en 1935 elle s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judy-garland/#i_10877

HAYWORTH RITA (1918-1987)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 858 mots
  •  • 3 médias

En période économique faste, les studios hollywoodiens avaient conçu un star-system draconien et hautement compétitif : chaque « major company » devait créer une vedette qui, en contrepartie, allait travailler sept ans sous la bannière de la firme. Sous la férule de Harry Cohn, dirigeant de la Columbia, Rita Hayworth devint la star la plus identifiable de l'après-guerre, la plus vulnérable aussi, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rita-hayworth/#i_10877

KAYE DANNY (1913-1987)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 562 mots

À Broadway en 1941, Lady in the Dark , une « pièce musicale » écrit par Kurt Weill, fait courir tous les New-Yorkais. Dans un rôle secondaire, un jeune comédien joue sur l'absurdité du langage, dans un registre peu éloigné au fond de celui de Raymond Devos : Danny Kaye (de son vrai nom David Daniel Kaminsky, né à New York en 1913) venait ainsi de définir son style et d'attirer l'attention du produ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danny-kaye/#i_10877

KELLY GENE (1912-1996)

  • Écrit par 
  • Alain GAREL
  •  • 1 225 mots
  •  • 2 médias

Gene Kelly était un danseur, un très grand danseur. À ce titre, il prend place dans la mémoire cinéphilique au côté de Fred Astaire. Toutefois, il s'exprimait différemment de son aîné : doté d'une silhouette plus massive, il a imposé un style, fondé sur la puissance et l'énergie, relevant de la performance acrobatique et de l'effort athlétique. Il s'est révélé également bon chanteur et excellent c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gene-kelly/#i_10877

LERNER ALAN JAY (1918-1986)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 531 mots
  •  • 1 média

Le librettiste et parolier américain Alan Jay Lerner naît le 31 août 1918 à New York, dans une famille de commerçants prospères. Il est d'abord scolarisé en Angleterre, à la Bedales School (Hampshire). De retour aux États-Unis, il fréquente la Choate School de Wallingford (Connecticut), avant de poursuivre ses études à la Juilliard School of Music de New York puis à l'université Harvard. Il parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alan-jay-lerner/#i_10877

MAMOULIAN ROUBEN (1898-1987)

  • Écrit par 
  • Claude BEYLIE
  •  • 873 mots
  •  • 1 média

Né en 1898 à Tiflis (Géorgie), Rouben Mamoulian vient faire des études secondaires en France. Il se destine très tôt au théâtre, et se situe dans le sillage de Stanislavski. On le trouve à Londres dans les années 1920, où il dirige une troupe de comédiens russes émigrés. Lorsqu'il débarque à Rochester en 1923, à l'invitation de l'entrepreneur de spectacles George Eastman, il est déjà un créateur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rouben-mamoulian/#i_10877

MINNELLI VINCENTE (1903-1986)

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 1 693 mots
  •  • 2 médias

Des maîtres de la comédie musicale hollywoodienne de l'après-guerre, Minnelli est le seul à avoir affronté avec bonheur, non pas à la suite, comme le fit Stanley Donen, mais de front, les registres de la comédie légère et du drame symbolique. Peut-être son importance dans l'histoire du film musical a-t-elle masqué en partie la véritable place de l'artiste, qui s'est interrogé lucidement sur la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincente-minnelli/#i_10877

PAN HERMÈS (1910-1990)

  • Écrit par 
  • André-Charles COHEN
  •  • 338 mots

D'origine grecque, né à Memphis (Tennessee) sous le nom de Panatogiopoulos, Hermès Pan fut d'abord danseur à Broadway avant de devenir le chorégraphe le plus en vue des studios hollywoodiens. Si Busy Berkeley poursuivait ses délires chorégraphiques de style Art déco dans les studios de la Warner Bros, la firme R.K.O. mit à profit les talents d'Hermès Pan pour régler les ballets des huit comédies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermes-pan/#i_10877

PARLANT (CINÉMA) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 3 247 mots

1899 États-Unis. Th e Astor Tramp , « picture song » de Thomas Edison. Bande filmée destinée à être accompagnée d'une chanson chantée en salle (derrière l'écran) par des artistes invités. 1900 France. Présentation par Clément Maurice du Phono-Cinéma-Théâtre à l’'Exposition universelle. Au programme, une scène d' Ham l et interprétée par Sarah Bernhardt, une autre de Cyrano de Bergerac avec C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parlant-cinema-reperes-chronologiques/#i_10877

PARLANT CINÉMA

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 8 151 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Un nouveau cinéma musical »  : […] Enfin, parmi les tendances fortes du cinéma parlant à partir des années 1980, il faut signaler le renouvellement du film musical qui se produit dans des directions inattendues. Un film peut avoir un caractère musical sans faire chanter et danser (dans le sens officiel du mot, renvoyant à des techniques apprises) ses personnages. Les derniers films de Terrence Malick, de Tree of Life (2011) à Kn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-parlant/#i_10877

REYNOLDS DEBBIE (1932-2016)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 474 mots

L’actrice et chanteuse américaine Debbie Reynolds marqua le septième art par sa personnalité enjouée et ses talents musicaux qui s’exprimèrent dans des films tels que Chantons sous la pluie ( Singin ’ in the Rain , 1952) et La Reine du Colorado ( The Unsinkable Molly Brown , 1964). Mary Frances Reynolds, de son nom d’état civil, naît le 1 er  avril 1932 à El Paso, au Texas. Sa famille déménage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debbie-reynolds/#i_10877

ROGERS GINGER (1911-1995)

  • Écrit par 
  • N.T. BINH
  •  • 1 196 mots
  •  • 3 médias

Pour le public comme pour les historiens du cinéma, le nom de Ginger Rogers reste associé à la dizaine de films musicaux qu'elle tourna avec Fred Astaire, et qui firent d'elle une superstar des années 1930 et 1940. Mais elle fut par ailleurs l'une des reines de la comédie loufoque américaine, genre dans lequel sa blondeur piquante se doublait d'une merveilleuse aptitude au sarcasme et à la bouffo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ginger-rogers/#i_10877

ROONEY MICKEY (1920-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 481 mots
  •  • 1 média

L’ acteur américain Mickey Rooney était connu pour sa petite taille, sa grande vitalité, son charisme et la diversité de ses talents. Il obtint la célébrité grâce au rôle d’Andy Hardy, l’adolescent blagueur des quinze films de la série éponyme (1937-1946), et fut beaucoup plus tard la star de la revue musicale Sugar Babies , hommage au burlesque qui tint l’affiche à Broadway de 1979 à 1982. Mick […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mickey-rooney/#i_10877

SIDNEY GEORGE (1911-2002)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 82 mots

Cinéaste américain. Entré très jeune à la MGM, il se spécialise dans la comédie musicale, avec notamment Gene Kelly et Frank Sinatra ( Escale à Hollywood , 1945 ; Show Boat , 1951) et, dans une dimension plus spectaculaire, Le Bal des sirènes (1944). Son goût pour la chorégraphie donne un rythme très personnel à ses films de cape et d'épée, comme Les Trois Mousquetaires (1948), avec Gene Kelly […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-sidney/#i_10877

SINATRA FRANK (1915-1998)

  • Écrit par 
  • N.T. BINH, 
  • Universalis
  •  • 3 123 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Crooner et acteur »  : […] Francis Albert Sinatra naît à Hoboken (New Jersey) le 12 décembre 1915, de parents immigrés italiens. Alors qu'il occupe un modeste emploi dans un journal local, il se produit en amateur et gagne des concours, ce qui lui vaut d'être engagé comme vocaliste dans les orchestres de jazz de Harry James (1939) puis de Tommy Dorsey (1940-1942). Les tournées et la radio font de lui une vedette et lui per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frank-sinatra/#i_10877

SWEENEY TODD, LE DIABOLIQUE BARBIER DE FLEET STREET (T. Burton)

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO
  •  • 901 mots

À l'exception des amateurs éclairés – au premier rang desquels se place Alain Resnais –, l'œuvre de Stephen Sondheim est encore trop méconnue en France, et il y a malheureusement fort à parier qu'elle demeurera dans l'ombre tant la tradition du musical est éloignée de nos habitudes culturelles. Aux États-Unis, et en Grande-Bretagne, Sondheim est tout simplement considéré comme l'auteur de musi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sweeney-todd-le-diabolique-barbier-de-fleet-street/#i_10877

TEMPLE SHIRLEY (1928-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 506 mots
  •  • 1 média

L’ actrice américaine Shirley Temple accéda au rang de star internationale dès l’âge de sept ans : les comédies qu’elle tourna dans les années 1930 étaient alors les productions les plus rentables du cinéma hollywoodien . Shirley Jane Temple naît le 23 avril 1928 à Santa Monica, en Californie. À l’âge de trois ans, elle est sélectionnée parmi les élèves de son cours de danse pour un petit rôle da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shirley-temple/#i_10877

VIDOR KING (1894-1982)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 394 mots
  •  • 3 médias

Vidor appartient à la génération des Ford, des Walsh et des Dwan, qui ne cessèrent de tourner entre 1918 et 1960. Son œuvre muette antérieure à 1920 est mal connue. Parmi les copies sauvées de la destruction, citons L'Homme au couteau ( Jack the Knife-Man , 1919) que Vidor place très haut, mais qui est en réalité assez ennuyeux comme probablement la plupart des films de cette période. C'est en 192 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/king-vidor/#i_10877

WALTERS CHARLES (1911-1982)

  • Écrit par 
  • Robert de LAROCHE
  •  • 932 mots

Parmi tous les maîtres de la comédie musicale américaine de l'après-guerre, Charles Walters a longtemps fait figure d'oublié. Alors que Vincente Minnelli, Stanley Donen et Gene Kelly sont entrés de leur vivant au panthéon des auteurs, le réalisateur de réussites du genre comme Parade du printemps (1948), Entrons dans la danse (1949), La Jolie Fermière (1950), La Belle de New York (1952), Lil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-walters/#i_10877

WEST SIDE STORY, film de Jerome Robbins et Robert Wise

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 034 mots
  •  • 1 média

Adapté d'un spectacle de Broadway (1957), modernisant lui-même le Roméo et Juliette de Shakespeare, West Side Story appartient à la série des comédies musicales pour écran large (en Panavision) et son stéréophonique des années 1950-1960, et fut un immense succès : avec dix oscars, le film ne sera dépassé que par Ben Hur (1959) et Titanic (1997). Comme en son temps Un jour à New York ( On the […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/west-side-story/#i_10877

WILLIAMS ESTHER (1921-2013)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 450 mots
  •  • 1 média

La nageuse et actrice américaine Esther Williams fut, dans les années 1940 et 1950, la star des comédies musicales dites aquatiques. Ces somptueuses productions en Technicolor remplaçaient les numéros de danse propres aux comédies musicales par des séquences de natation, de plongeon et de ski nautique à la chorégraphie élaborée et par des ballets aquatiques dans lesquels Esther Williams était acc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esther-williams/#i_10877

Pour citer l’article

Victor BACHY, « COMÉDIE MUSICALE, cinéma », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-musicale-cinema/